En Paca, un habitant sur six vit sous le seuil de pauvreté en 2011

Auteur : Pascal Stirianotti (Insee)

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, un habitant sur six (16,4 %) vit sous le seuil de pauvreté en 2011. Ce taux de pauvreté est très légèrement en hausse par rapport à 2010. Paca reste la 4e région la plus touchée de France métropolitaine. Au sein de la région, le Vaucluse est le plus concerné avec un taux de pauvreté de 19,3 %.

Les familles monoparentales restent les plus exposées au risque de pauvreté : 32,5 % des personnes vivant dans ce type de famille en Paca sont pauvres en 2011. Les jeunes sont également fortement touchés par la pauvreté (24 % des moins de 19 ans).

L’intensité de la pauvreté reste très marquée en Paca, bien plus qu’au niveau national.

Publications grand public
Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur – No 2
Paru le : 10/10/2014

En 2011, 16,4 % des habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur (soit 806 200 personnes) vivent sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 977 euros par mois et par unité de consommation (définitions). Ce taux de pauvreté est très légèrement en hausse par rapport à l’année 2010, en Paca comme en France métropolitaine (respectivement + 0,1  et + 0,2 point). Au niveau national, le taux de pauvreté s’établit à 14,3 % en 2011.

Comme les deux années précédentes, Provence-Alpes-Côte d'Azur reste en 2011 la 4e région métropolitaine la plus touchée par la pauvreté (figure 1), derrière Nord-Pas-de-Calais (19,7 %),  Languedoc-Roussillon (19,6 %) et Corse (19,2 %). C’est dans l’ouest de la métropole que la pauvreté est la moins marquée : en Pays de la Loire (11,6 %) et en Bretagne (11,5 %).

Figure_1 – Paca reste en 2011 la 4e région la plus touchée par la pauvreté

  • Source : Insee, Revenus disponibles localisés 2011

À l’exception des Hautes-Alpes (14,0 %), le taux de pauvreté de tous les départements de la région est supérieur à celui de la moyenne métropolitaine (figure 2). Le Vaucluse est le département le plus touché (19,3 %) et se situe à la 7e place des départements métropolitains selon ce critère. Avec 17,7 %, le taux de pauvreté des Bouches-du-Rhône est également supérieur à la moyenne régionale. Les Alpes-de-Haute-Provence (15,9 %), le Var (14,9 %) et les Alpes-Maritimes (14,4 %) sont légèrement moins exposés.

Figure 2 – La Vaucluse est le département le plus touché par la pauvreté - Taux de pauvreté et intensité de la pauvreté en 2011

La Vaucluse est le département le plus touché par la pauvreté - Taux de pauvreté et intensité de la pauvreté en 2011
Taux de pauvreté (%) Intensité de la pauvreté (%) Niveau de vie médian des personnes sous le seuil de pauvreté (euros/mois)
Alpes-de-Haute-Provence 15,9 19,5 787
Hautes-Alpes 14,0 17,7 805
Alpes-Maritimes 14,4 20,9 773
Bouches-du-Rhône 17,7 21,9 764
Var 14,9 20,9 774
Vaucluse 19,3 20,7 775
Provence-Alpes-Côte d'Azur 16,4 21,2 771
France métropolitaine 14,3 19,5 787
  • Source : Insee, Revenus disponibles localisés 2011

Les ménages les plus exposés au risque de pauvreté sont les familles monoparentales, dans la région comme au niveau national (figure 3). En Paca, 32,5 % des personnes vivant dans ce type de famille sont concernées. C’est presque deux fois plus que dans l’ensemble de la population régionale. Les personnes seules sont également touchées : 18,7 % des hommes seuls et 18,1 % des femmes seules sont pauvres en Provence-Alpes-Côte d'Azur. C’est davantage qu’au niveau national (respectivement 17,7 % et 16,6 %). Enfin, les familles composées de quatre personnes ou plus sont particulièrement exposées à la pauvreté, en Paca davantage qu’au niveau national (trois points de plus).

Figure 3 – Les familles monoparentales sont les plus exposées à la pauvreté

en %
Les familles monoparentales sont les plus exposées à la pauvreté
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Famille monoparentale 32,5
Homme seul 18,7
Femme seule 18,1
Couple avec enfant(s) 15,2
Couple sans enfant 7,5
  • Source : Insee, Revenus disponibles localisés 2011

Figure 3 – Les familles monoparentales sont les plus exposées à la pauvretéTaux de pauvreté selon le type de ménage en Paca en 2011

En Provence-Alpes-Côte d'Azur comme en France, les jeunes sont beaucoup plus exposés à la pauvreté que les personnes plus âgées (figure 4). En 2011, 24,0 % des jeunes de 19 ans ou moins sont pauvres dans la région, contre 9,5 % des personnes âgées de 65 ans ou plus.

Figure 4 – Les jeunes de moins de 19 ans sont davantage exposés à la pauvreté que les personnes âgées de 65 ans ou plus - Taux de pauvreté selon l'âge par région en 2011

en %
Les jeunes de moins de 19 ans sont davantage exposés à la pauvreté que les personnes âgées de 65 ans ou plus - Taux de pauvreté selon l'âge par région en 2011
de 0 à 19 ans 20 à 24 ans de 25 à 29 ans de 30 à 64 ans 65 ans ou plus
Provence-Alpes-Côte d'Azur 24,0 20,8 16,4 15,3 9,5
France métropolitaine 20,5 19,6 13,9 12,6 8,8
  • Source : Insee, Revenus disponibles localisés 2011

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, l’intensité de la pauvreté est très marquée. Autrement dit les ménages pauvres ont un niveau de vie particulièrement faible. Provence-Alpes-Côte d'Azur est la 3e  région selon ce critère, derrière le Languedoc-Roussillon et la Corse. Parmi les personnes pauvres de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la moitié vit avec moins de 771 euros/mois ; c'est 206 euros de moins que le seuil de pauvreté. L’intensité de la pauvreté atteint ainsi 21,2 % en Paca, soit 1,7 point de plus que la moyenne métropolitaine.

Au sein de la région, avec une intensité de la pauvreté à 21,9 %,  les Bouches-du-Rhône sont au 4e rang des départements selon ce critère, après Paris, l’Hérault et le Gard. Le niveau de vie médian des personnes pauvres dans ce département s’établit à 764 euros par mois et par unité de consommation, soit 213 euros de moins que le seuil de pauvreté.

Définitions

Intensité de la pauvreté : écart relatif entre le niveau de vie médian de la population pauvre et le seuil de pauvreté.

Niveau de vie : il est égal au revenu disponible du ménage, divisé par le nombre d’UC. Le niveau de vie est le même pour tous les individus du ménage.

Personne pauvre : une personne (ou un ménage) est considérée comme pauvre lorsqu’elle vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté.

Revenu disponible : il comprend les revenus d’activités, du patrimoine, de remplacement (allocations chômage, retraites) et les prestations sociales, nets des impôts directs.

Seuil de pauvreté : il correspond à 60 % du niveau de vie médian de France métropolitaine. Il s’établit en 2011 à 977 euros par mois et par unité de consommation (UC ).

Taux de pauvreté : proportion de personnes (ou de ménages) dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté.

Unité de consommation (UC) : elle permet de comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente. On utilise une mesure du revenu corrigé par unité de consommation. L’échelle utilisée (dite de l’OCDE) retient 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

Pour en savoir plus

Quizz « Mesure de la pauvreté »

Vidéo « La mesure de la pauvreté en questions »

Les niveaux de vie en 2012, Insee Première n° 1513, septembre 2014

Les revenus et le patrimoine des ménages, Insee Références, Édition 2014, juillet 2014

En Paca, 805 500 personnes vivent sous le seuil de pauvreté en 2010, Insee Paca, Synthèse Flash n° 59, juillet 2013