Stabilité du taux de chômage des zones d’emploi haut-normandes au premier trimestre 2014

Jean-Philippe Caritg (Insee Haute-Normandie)

Au premier trimestre 2014, le taux de chômage est, soit stable, soit en recul de 0,1 point. Sur un an, il recule partout, en particulier dans les zones de Bernay et Vernon-Gisors. Cependant, sur cinq ans, aucune zone d’emploi ne connaît de baisse du taux de chômage, malgré une hausse divisée par deux.

Insee Flash Haute-Normandie
No 5
Paru le : 12/08/2014

En moyenne, lors du 1er trimestre 2014, le taux de chômage en Haute-Normandie, corrigé des variations saisonnières, s’établit à 10,8 % de la population active régionale. La Haute-Normandie reste la 5e région la plus affectée par le chômage, le différentiel avec la France métropolitaine étant de 1,1 point en défaveur de la région. La Seine-Maritime demeure plus touchée : 11,1 % de ses actifs sont au chômage contre 10,4 % dans l’Eure. D’un trimestre à l’autre, le taux de chômage recule très légèrement de 0,1 point en Haute-Normandie. Cette timide amélioration est du même ordre, tant dans l’Eure qu’en Seine-Maritime.

La stabilité prévaut au premier trimestre 2014

Aucune zone d’emploi haut-normande ne connaît ce trimestre une hausse du taux de chômage. La stabilité prévaut dans cinq des huit zones d’emplois que compte la région. Les trois autres (Bernay, Pont-Audemer et Dieppe-Caux maritime) enregistrent une faible baisse, comparable à celle de la région (- 0,1 point).

Seules les zones de la Bresle-Vimeu (pour sa partie haut-normande) et de Dieppe-Caux maritime affichent un taux inférieur au seuil de 10 %. Cette dernière est d’ailleurs la seule de la région où le taux de chômage n’est pas supérieur à la moyenne nationale.

Celle du Havre reste la zone où la situation est la plus difficile (12,2 % de chômeurs), suivie par celle de Vernon-Gisors (11,2 %).

Baisse généralisée sur un an

Sur un an, quel que soit le territoire concerné, le taux de chômage recule. Cette amélioration est même deux fois plus prononcée en Haute-Normandie qu’en France métropolitaine : – 0,4 point contre – 0,2 point. Toutes les zones d’emploi bénéficient de ce retournement favorable. La zone de Bernay est, avec celle de Vernon-Gisors, celle où le taux de chômage régresse le plus (– 0,7 point et – 0,6 point respectivement). Le recul le moins marqué concerne la zone de Pont-Audemer (– 0,1 point).

Figure_1 – Deux zones d’emploi sur huit sous le seuil des 10% de chômeurs

  • Source : Insee - estimations du taux de chômage

Une hausse divisée par deux en cinq ans

Sur une plus longue période (1er trimestre 2014 comparé au 1er trimestre 2009), la situation s’est dégradée mais est désormais d’un niveau comparable aux autres régions métropolitaines. Ainsi, le chômage a progressé de 1,6 point en cinq ans dans la région, soit un résultat à peine supérieur au niveau métropolitain (+ 1,5 point).

Toutes les zones d’emploi de la région ont vu leur taux de chômage augmenter. La zone de Pont-Audemer a le plus souffert (+ 2,4 points), suivie par deux autres zones de l’Eure : Évreux (+2,1 points) et Bernay (+2,0 points). Les zones de la partie haut-normande de la Vallée de la Bresle-Vimeu et de Dieppe - Caux maritime ont le mieux résisté, de respectivement + 0,3 et + 0,7 point en cinq ans.

Par rapport au 1er trimestre 2013 sur cette même période quinquennale, la hausse du taux de chômage a été divisée par deux, quel que soit le territoire régional considéré.

Tableau 1 – Le chômage diminue dans les zones d'emploi de Bernay, Pont-Audemer et la partie normande de la Vallée de la Bresle - Évolution du taux de chômage (données CVS)

Le chômage diminue dans les zones d'emploi de Bernay, Pont-Audemer et la partie normande de la Vallée de la Bresle - Évolution du taux de chômage (données CVS)
Taux de chômage (en %) Variation (en points)
1er trimestre 2014 4e trimestre 2013 1er trimestre 2013 1er trimestre 2009 Sur un trimestre sur un an sur 5 ans
Zones d'emploi Bernay 10,9 11,0 11,6 8,9 -0,1 -0,7 2,0
Évreux 10,3 10,3 10,6 8,2 0,0 -0,3 2,1
Pont-Audemer 10,5 10,6 10,6 8,1 -0,1 -0,1 2,4
Vernon - Gisors 11,2 11,2 11,8 9,4 0,0 -0,6 1,8
Dieppe - Caux maritime 9,7 9,8 10,1 9,0 -0,1 -0,4 0,7
Le Havre 12,2 12,2 12,6 10,7 0,0 -0,4 1,5
Rouen 10,5 10,5 10,8 8,9 0,0 -0,3 1,6
Vallée de la Bresle - Vimeu 10,1 10,2 10,5 9,7 -0,1 -0,4 0,4
dont partie haut-normande 9,8 9,8 10,1 9,5 0,0 -0,3 0,3
Eure 10,4 10,4 10,8 8,6 0,0 -0,4 1,8
Seine-Maritime 11,1 11,1 11,3 9,5 0,0 -0,2 1,6
Haute-Normandie 10,8 10,9 11,2 9,2 -0,1 -0,4 1,6
France métropolitaine 9,7 9,7 9,9 8,2 0,0 -0,2 1,5
  • Source : Insee - estimations du taux de chômage

Définitions

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Le découpage en zones d'emploi constitue une partition du territoire adaptée aux études locales sur le marché du travail. Le zonage définit aussi des territoires pertinents pour les diagnostics locaux et peut guider la délimitation de territoires pour la mise en œuvre des politiques territoriales initiées par les pouvoirs publics ou les acteurs locaux.

Le découpage actualisé se fonde sur les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de 2006

Pour en savoir plus

« Taux de chômage aux troisième et quatrième trimestres 2013 : une orientation à la baisse dans toutes les zones d’emploi haut-normandes »Insee Haute-Normandie ; Julien Delamare - In : Brèves d’Aval n° 95 (2014, avril)

« Les zones d’emploi de Dieppe - Caux maritime et Vernon - Gisors subissent moins la progression du chômage» / Insee Haute-Normandie ; Cédric Mureau - In : Brèves d’Aval n° 87 (2013, octobre.)