L’économie présentielle, moteur de l’emploi aquitain

Didier Boucher, Brigitte Saragosa

En Aquitaine, entre 1982 et 2011, l’accroissement démographique a engendré un développement de l’emploi, et plus particulièrement de l’emploi présentiel, l’emploi destiné à satisfaire les besoins de la population présente sur le territoire. Sur cette période, la région gagne 302 000 emplois, dont 80 % relèvent des fonctions à orientation présentielle. La sphère productive n’est dynamique que dans quatre zones d’emploi, grâce aux fonctions métropolitaines.

En 30 ans, en Aquitaine, la démographie a dynamisé l’emploi

Entre 1982 et 2011, en Aquitaine, la population augmente de 22 % et l’emploi de 30 % (figure 1), soit de 302 000 emplois. En France métropolitaine, on ne dénombre que 16 % d’habitants et 21 % d’emplois en plus. Dans la région, le dynamisme démographique se répercute sur l’emploi. Avec 1 314 000 emplois, la part de l’Aquitaine dans l’emploi métropolitain passe de 4,7 % en 1982 à 5,1 % en 2011.

L’étalement et l’attractivité des pôles urbains génèrent des évolutions différenciées selon les zones d’emploi. Plus de la moitié de la croissance de l’emploi en Aquitaine provient de la zone d’emploi de Bordeaux, qui gagne 43 % d’emplois en 30 ans. Seules celles de Bayonne et La Teste-de-Buch affichent des progressions supérieures (+ 47 % et + 46 %).

Figure 1 – Un accroissement de l'emploi supérieur à celui de la population

Évolutions de la population, de l'emploi total et de l'emploi par sphère dans les zones d'emploi d'Aquitaine entre 1982 et 2011
Un accroissement de l'emploi supérieur à celui de la population
Zone d'emploi Nombre d'emplois 2011 Évolution entre 2011 et 1982 (%)
Emploi total Emploi sphère productive Emploi sphère présentielle Population totale
Bordeaux 531 095 42,7 20,0 57,6 30,2
Pau 138 959 21,0 - 11,0 49,2 15,3
Bayonne 126 365 47,0 16,3 66,0 29,9
Périgueux 91 068 8,6 - 30,3 41,0 7,6
Mont-de-Marsan 66 226 20,6 - 7,3 44,1 17,0
Dax 64 195 36,4 - 0,3 65,5 35,0
Agen 62 547 24,7 - 4,8 47,4 18,8
La Teste-de-Buch 45 979 46,4 17,5 60,7 49,1
Libourne 44 229 17,3 - 5,2 36,6 12,7
Bergerac 39 124 14,0 - 21,8 48,3 12,9
Villeneuve-sur-Lot 33 139 0,5 - 30,3 32,9 3,0
Marmande 30 610 - 0,3 - 30,0 36,2 7,3
Sarlat-la-Canéda 19 264 13,0 - 36,0 62,8 14,8
Pauillac 16 851 25,3 5,0 43,8 21,3
Oloron-Sainte-Marie 16 462 - 0,1 - 33,3 42,2 - 3,5
Aquitaine 1 313 703 29,9 - 7,0 53,1 22,5
France Métropolitaine 25 751 550 20,5 - 5,9 41,5 16,1
  • Zones d’emploi : délimitation 2010
  • Source : Insee, Recensements de la population de 1982 et 2011 exploitations complémentaires au lieu de travail et exploitations principales

À l’opposé, certaines zones d’emploi enregistrent une évolution bien en deçà de celle observée pour l’ensemble de la région. C’est le cas des zones de Villeneuve-sur-Lot, de Marmande et d’Oloron-Sainte-Marie qui peinent à garder leur niveau d’emploi de 1982.

La sphère présentielle en forte expansion

En Aquitaine, entre 1982 et 2011, la part des emplois de la sphère présentielle dans l’emploi total gagne 10 points au détriment de la sphère productive (ou sphère non présentielle) et atteint 67 % en 2011 (figure 2). Le nombre d’emplois liés aux activités de la sphère présentielle progresse de 53 %.

Figure 2 – Forte augmentation de l'emploi de la sphère présentielle entre 1982 et 2011

  • Zones d’emploi : délimitation 2010
  • Source : Insee, Recensements de la population de 1982 et 2011 exploitations complémentaires au lieu de travail

Dans les zones d’emploi de Bayonne, Dax, La Teste-de-Buch et Bordeaux, l’effet conjugué de l’étalement urbain et de l’orientation touristique explique le dynamisme des activités présentielles. Ces activités jouent un rôle majeur dans le maintien de l’emploi. Dans la zone d’emploi de Sarlat-la-Canéda, la plus forte baisse régionale des emplois de la sphère productive (- 36 %) s’accompagne d’une hausse importante dans la sphère présentielle, surtout dans les fonctions des services de proximité et d’administration publique. Une baisse marquée de l’emploi productif, plus ou moins compensée par l’emploi présentiel, se vérifie dans nombre de zones rurales : Villeneuve-sur-Lot, Périgueux, Marmande et Oloron-Sainte-Marie.

80 % des nouveaux emplois dans des fonctions à orientation présentielle

L’étude des emplois sous l’angle des professions, structurées en quatre groupes de fonctions (métropolitaines, de production concrète, à orientation présentielle et transversales) permet d’affiner l’analyse. Les fonctions à orientation présentielle, regroupant les fonctions d’administration publique, distribution, éducation - formation, santé - social et les services de proximité, assurent 80 % de la progression de l’emploi total aquitain entre 1982 et 2011. En trente ans, leurs effectifs augmentent de 42 %, soit 240 000 emplois, dont plus de 70 000 dans la seule fonction santé - social.

Les fonctions métropolitaines, comprenant les emplois de commerce interentreprises, conception - recherche, culture - loisirs, gestion, prestations intellectuelles, affichent l’augmentation relative la plus importante. Leurs effectifs augmentent de 81 %, soit 132 000 emplois supplémentaires dont 30 000 dans les fonctions de prestations intellectuelles et d’innovation. En 30 ans, ils doublent dans les activités de la sphère présentielle et augmentent de deux tiers dans les activités de la sphère productive.

À l’inverse, les fonctions de production concrète (agriculture, pêche, bâtiment - travaux publics, fabrication) se contractent de plus de 110 000 emplois, soit une baisse de 67 % en trente ans.

La sphère productive résiste dans quatre zones d’emploi

Dans les zones d’emploi de Bordeaux, Bayonne, La Teste-de-Buch et Pauillac, la sphère productive gagne des emplois, notamment dans les fonctions métropolitaines. Ainsi pour Bordeaux, 10 500 emplois supplémentaires relèvent de prestations intellectuelles, et ce sont plutôt les fonctions de gestion (d’entreprises, de la banque et de l’assurance) qui accueillent les nouveaux emplois pour Bayonne et La Teste-de-Buch.

Définitions

La sphère présentielle regroupe les activités mises en œuvre localement pour la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu'elles soient résidentes ou touristes : commerce de détail, santé et action sociale, éducation, services aux particuliers, administration et construction.

La sphère productive (ou non présentielle) englobe les activités qui produisent des biens majoritairement consommés hors de la zone et des activités de services tournées principalement vers les entreprises correspondantes (agriculture, industrie, commerce de gros, services aux entreprises).