Saison été 2014 : moins de touristes français et des séjours plus courts pour les étrangers

Émilie Auriac (Insee Midi-Pyrénées)

Au cours de la saison d’été 2014, de mai à septembre, les hébergements touristiques (hôtels, campings, autres hébergements collectifs de tourisme) de Midi-Pyrénées accueillent 3,8 millions de touristes, qui séjournent 11,4 millions de nuitées. Avec 4 % des arrivées et des nuitées de la France métropolitaine, la région se place au 7e rang des régions les plus touristiques. Parmi les régions ne possédant pas de littoral, elle reste en 3e position derrière l’Île-de-France et Rhône-Alpes. Elle est aussi la région où les touristes séjournent le plus longtemps (3 jours).

Figure_1 – Évolution du nombre d’arrivées entre 2013 et 2014

Évolution du nombre d’arrivées entre 2013 et 2014
Évolution du nombre d’arrivées entre 2013 et 2014 %
Ile-de-France -0,7
Champagne-Ardenne -2,8
Picardie -2,5
Haute-Normandie -0,9
Centre -3,2
Basse-Normandie 3,3
Bourgogne 1,2
Nord-Pas-de-Calais 2,3
Lorraine -2,4
Alsace 0,4
Franche-Comté -2,6
Pays-de-la-Loire 5,9
Bretagne 4,0
Poitou-Charentes 2,0
Aquitaine 3,2
Midi-Pyrénées -1,6
Limousin -6,2
Rhône-Alpes -4,6
Auvergne -4,0
Languedoc-Roussillon -1,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur -3,5
Corse -6,9
  • Moyenne métropolitaine : - 0,8 %
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentations touristiques

Figure_1 – Évolution du nombre d’arrivées entre 2013 et 2014

Figure_2 – Évolution du nombre de nuitées entre 2013 et 2014

Évolution du nombre de nuitées entre 2013 et 2014
Évolution du nombre de nuitées entre 2013 et 2014 %
Ile-de-France -0,3
Champagne-Ardenne 0,4
Picardie -2,5
Haute-Normandie -0,4
Centre -1,9
Basse-Normandie 2,3
Bourgogne 1,1
Nord-Pas-de-Calais 2,9
Lorraine -2,4
Alsace 0,0
Franche-Comté -5,5
Pays-de-la-Loire 2,9
Bretagne 2,7
Poitou-Charentes 0,0
Aquitaine -1,5
Midi-Pyrénées -3,1
Limousin -9,4
Rhône-Alpes -4,0
Auvergne -2,5
Languedoc-Roussillon -2,3
Provence-Alpes-Côte d'Azur -3,4
Corse -6,7
  • Moyenne métropolitaine : - 1,5 %
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentations touristiques

Figure_2 – Évolution du nombre de nuitées entre 2013 et 2014

La baisse, par rapport à la saison précédente, des arrivées des touristes français (- 2 %) et le raccourcissement de la durée moyenne de séjour des touristes étrangers expliquent le recul de fréquentation (- 3 %) observé dans l’ensemble des hébergements touristiques de Midi-Pyrénées. Ce recul est un peu plus marqué que sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Baisse marquée de la fréquentation depuis 2012

Figure_3 – Évolution du nombre de nuitées en Midi-Pyrénées

indice base 100 en 2011
Évolution du nombre de nuitées en Midi-Pyrénées
Midi-Pyrénées France
2011 100,0 100,0
2012 99,9 99,3
2013 96,1 101,0
2014 93,4 99,6
  • Source : Insee - DGE, Enquêtes de fréquentations touristiques

Figure_3 – Évolution du nombre de nuitées en Midi-Pyrénées

La fréquentation dans les hébergements collectifs touristiques de la région subit trois années consécutives de baisse, plus marquée depuis 2012 (l’enquête a été étendue aux autres hébergements collectifs touristiques en 2011, aucune comparaison plus ancienne ne peut donc être établie). En trois ans, les nuitées sont en repli de près de 7 %.

Dans les hôtels de Midi-Pyrénées, la baisse de fréquentation est régulière et continue. Ces derniers ont perdu 460 000 nuitées en trois ans soit - 9 % pour la clientèle étrangère et - 8 % pour la clientèle française.

Dans les campings, les mauvaises conditions climatiques estivales de ces deux dernières années ne sont pas étrangères au recul de la fréquentation depuis 2012, dernière année de légère hausse. Au total, la baisse y est de 5 % en trois ans, comme dans les autres hébergements collectifs touristiques sur la même période.

Temps pluvieux : les étrangers « décampent » …

La météo capricieuse associée à des évènements conjoncturels (annulation du festival country de Mirande, vidange du barrage de Sarrans notamment) impacte fortement la fréquentation des touristes étrangers dans les campings de Midi-Pyrénées : - 7 % contre - 2 % pour les Français. Globalement, la fréquentation baisse de 4 % dans les campings de la région par rapport à la saison 2013. Elle ne progresse que dans les départements du Tarn-et-Garonne et des Hautes-Pyrénées.

Heureusement, la météo estivale du mois de septembre permet de terminer la saison sur une note positive (+ 1 % par rapport à septembre 2013).

Probable conséquence de la crise économique et du moindre budget alloué aux vacances, les campings 1 et 2 étoiles tirent leur épingle du jeu : seule l’entrée de gamme connait une hausse de fréquentation (+ 7 %). Dans cette catégorie, l’engouement est particulièrement fort pour les emplacements équipés (+ 12 %).

… et se réfugient à l’hôtel

Les nuitées étrangères progressent de 3 % par rapport à la saison précédente dans les hôtels de Midi-Pyrénées. Cette hausse permet de limiter le recul global de fréquentation (- 2 %), identique à la moyenne française et due exclusivement à la désaffection des touristes français (- 5 %).

Si le nombre de séjours des touristes étrangers dans les hôtels de la région augmente (+ 3 %), il reste très en deçà de celui d’avant les inondations de juin 2013 : - 7 % par rapport à 2012. En Midi Pyrénées, plus d’une chambre offerte sur trois se trouvait alors dans une commune déclarée en catastrophe naturelle suite à ces inondations. Un an après, l’offre, bien qu’en progression dans ces communes, n’a pas retrouvé le niveau d’avant sinistre (- 6 % par rapport à 2012). À Lourdes, commune particulièrement touchée et qui concentre le tiers des nuitées étrangères de Midi-Pyrénées, la fréquentation étrangère augmente ainsi de 9 % par rapport à la saison 2013 mais baisse de 12 % par rapport à la saison 2012.

De même, si les mois de juin et juillet sont en hausse par rapport à 2013, ils ne retrouvent pas le niveau de 2012.

Dans les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme et hôtelières, villages vacances, auberges de jeunesse, etc.), la clientèle étrangère fait défaut (- 13 %). Les Français quant à eux viennent plus nombreux (+ 5 % d’arrivées) mais raccourcissent légèrement la durée de leurs séjours. Au final, la fréquentation recule aussi de 4 % dans ce type d’hébergement.

Encadré

Ouverture du Musée Soulages à Rodez

De son ouverture fin mai 2014 à septembre 2014, avec plus de 130 000 visiteurs sur cette période, le Musée Soulages à Rodez connait un franc succès, attirant tant les visiteurs locaux que les touristes originaires de toute la France et les touristes étrangers.

Les deux autres musées du Grand Rodez (musée Fenaille et musée Denys Puech) profitent d’ailleurs de l’attrait de ce nouveau musée phare, grâce à la mise en place d’un billet jumelé pour les trois lieux d’exposition.

Même s’il est difficile d’évaluer précisément les retombées touristiques de ce nouveau musée sur le territoire, il ressort :

- dans l’hôtellerie du Grand Rodez, une hausse des arrivées en juin et surtout septembre (respectivement + 1 % et + 8 % par rapport aux mêmes mois en 2013) même si au final le bilan est plus mitigé sur l’ensemble de la saison (- 5 %) en raison notamment d’un mauvais mois de juillet ;

- en Aveyron, une hausse des arrivées en mai, juillet et notamment septembre (respectivement + 8 %, + 2 % et + 16 %) entrainant une hausse sur la saison de 3 % alors qu’au niveau régional les arrivées baissent de 1 %.

Dans un contexte économique difficile et un secteur du tourisme marqué par une baisse du budget vacances, cette hausse de la fréquentation hôtelière est à souligner.

La météo influe sur le comportement des visiteurs et l’été 2014 a été marqué par un temps pluvieux ou instable. Les musées ont, semble-t-il, bénéficié de cette météo peu clémente et attiré davantage les touristes en recherche d’activités en intérieur.

Définitions

Touristes : voyageur qui passe au moins une nuit hors de son lieu de résidence habituel.

Arrivées : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel.

Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel. Un couple séjournant 3 nuits consécutives dans un établissement correspond à 6 nuitées de même que 6 personnes séjournant chacune une nuit.

Durée moyenne de séjour : rapport entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées.

Pour en savoir plus