Hausse timorée de l’emploi salarié marchand aux Antilles, ralentissement en Guyane

Guy Mystille

En Guadeloupe et en Martinique, l’emploi salarié marchand enregistre une hausse au premier trimestre 2014 par rapport au quatrième trimestre 2013. La même évolution saisonnière avait été observée l’année précédente sans pour autant se confirmer. La Guyane enregistre un ralentissement malgré la reprise du secteur de la construction et conserve finalement un niveau d’emploi élevé.

Légère hausse de l’emploi salarié marchand en Martinique

En Martinique, au premier trimestre 2014, l’emploi salarié est en légère hausse (+ 0,5 %), principalement portée par le secteur de l’industrie (figure 1). Dans les secteurs de la construction et des services marchands, le niveau de l’emploi reste stable. Les secteurs de l’hébergement et de la restauration profitent des retombées de la haute saison touristique. A l’inverse, le secteur du commerce enregistre un repli. Par rapport au même trimestre de l’année précédente, les indicateurs sont moroses. En effet, dans les secteurs de l’industrie, de la construction et du tertiaire marchand, l’évolution en glissement annuel affiche des valeurs en baisse. (figure 2).

figure 1 – Légère hausse de l’emploi salarié aux Antilles-Guyane - Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 mars 2014 (en milliers)

Légère hausse de l’emploi salarié aux Antilles-Guyane - Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 mars 2014 (en milliers)
Industrie Construction Tertiaire marchand Total
Effectifs Evolution T4 2013 (en %) Glissement annuel Effectifs Evolution T4 2013 (en %) Glissement annuel Effectifs Evolution T4 2013 (en %) Glissement annuel Effectifs Evolution T4 2013 (en %) Glissement annuel
Guadeloupe 8,7 1,6 -4,6 7,1 0,8 -8,6 48,4 0,7 -3,6 64,2 0,8 -4,3
Martinique 8,6 1,7 -0,1 6,1 1,2 -6,2 48,3 0,2 -2,6 63,0 0,5 -2,6
Guyane 4,3 -1,7 -1,4 4,4 2,2 -6,0 18,7 -1,4 1,6 27,4 -0,9 -0,2
Total 21,7 1,0 -2,2 17,5 1,3 -7,1 115,5 0,1 -2,4 154,6 0,4 -2,9
  • Note: L'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs du 31 mars 2014 aux effectifs du 31 mars 2013.
  • Sources : Insee, Epure.

figure 2 – L' emploi salarié martiniquais en timide hausse au premier trimestre 2014

Indice base 100 au 2e trim 2009
L' emploi salarié martiniquais en timide hausse au premier trimestre 2014
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009-T2 100 100 100 100
2009-T3 98 94 97 97
2009-T4 99 94 98 98
2010-T1 101 91 99 98
2010-T2 100 94 100 100
2010-T3 99 90 101 99
2010-T4 98 83 100 98
2011-T1 96 84 99 97
2011-T2 97 81 100 97
2011-T3 95 82 101 98
2011-T4 92 77 99 95
2012-T1 93 77 99 95
2012-T2 93 78 99 96
2012-T3 92 77 99 95
2012-T4 92 78 99 96
2013-T1 95 80 101 97
2013-T2 95 77 99 96
2013-T3 94 75 97 94
2013-T4 93 74 98 94
2014-T1 95 75 98 95
  • Source : Insee, Epure

figure 2 – L' emploi salarié martiniquais en timide hausse au premier trimestre 2014 Evolution de l'emploi salarié marchand en Martinique

Hausse de l’emploi salarié marchand en Guadeloupe

Au premier trimestre 2014, l’emploi salarié guadeloupéen est en légère hausse (+ 0,8), portée par le secteur de l’industrie (figure 1). Le secteur de l’hébergement et de la restauration bénéficie des effets de la haute saison touristique. Celui du transport et de l’entreposage affiche une hausse de 3,2.

A l’inverse, l’emploi dans le secteur du commerce, plus gros pourvoyeur d’emploi privé, recule (– 0,8 %), pesant ainsi négativement sur le niveau de l’emploi guadeloupéen. En glissement annuel, l’emploi salarié recule de 4,3 %. L’ensemble des secteurs enregistre de fortes baisses, principalement dans la construction. La détérioration est moins flagrante dans le tertiaire marchand, bien que tous les postes y soient en repli. (figure 3)

figure 3 – Hausse de l’emploi salarié guadeloupéen au premier trimestre 2014

Indice base 100 au 2ème trimestre 2009
Hausse de l’emploi salarié guadeloupéen au premier trimestre 2014
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009-T2 100 100 100 100
2009-T3 103 98 101 101
2009-T4 103 94 103 102
2010-T1 107 104 106 106
2010-T2 106 100 106 105
2010-T3 104 98 104 103
2010-T4 105 100 107 106
2011-T1 108 101 107 106
2011-T2 108 99 107 106
2011-T3 107 100 107 106
2011-T4 106 99 106 105
2012-T1 108 101 107 106
2012-T2 108 100 108 107
2012-T3 102 97 105 104
2012-T4 103 97 105 104
2013-T1 110 99 107 106
2013-T2 109 101 105 105
2013-T3 104 91 101 100
2013-T4 104 89 103 101
2014-T1 105 90 103 102
  • Source : Insee, Epure

figure 3 – Hausse de l’emploi salarié guadeloupéen au premier trimestre 2014 Evolution de l'emploi salarié marchand en Guadeloupe

En Guyane, un niveau d’emploi toujours élevé malgré un ralentissement

Au premier trimestre 2014, l’emploi salarié de la Guyane enregistre un recul de 0,9 % (figure 1). Ainsi, la Guyane retrouve le niveau d’emploi du quatrième trimestre 2012. Les secteurs de l’industrie et du tertiaire marchand pèsent fortement sur l’emploi. L’emploi dans les secteurs du commerce, du transport et de l’entreposage est en léger recul. La baisse est plus prononcée dans l’hébergement et la restauration. Seul le secteur de la construction, porté par une légère reprise, soutient l’emploi guyanais. En glissement annuel, l’emploi salarié guyanais est stable. En effet, la hausse de l’emploi dans le secteur tertiaire compense les baisses d’emplois simultanées dans l’industrie et la construction. Le commerce contribue à maintenir l’emploi dans le secteur tertiaire alors que les autres activités de services sont en net recul (– 11,6 %). (figure 4)

figure 4 – La construction, seul soutien de l’emploi guyanais au premier trimestre 2014

Indice base 100 au 2e trim 2009
La construction, seul soutien de l’emploi guyanais au premier trimestre 2014
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009-T2 100 100 100 100
2009-T3 100 99 104 102
2009-T4 101 97 105 103
2010-T1 102 97 105 103
2010-T2 101 94 105 102
2010-T3 102 96 105 103
2010-T4 102 96 108 105
2011-T1 105 101 108 106
2011-T2 105 100 107 106
2011-T3 106 105 113 110
2011-T4 107 105 113 111
2012-T1 109 109 113 112
2012-T2 113 111 114 114
2012-T3 115 110 113 113
2012-T4 115 113 115 114
2013-T1 117 115 115 115
2013-T2 117 113 112 113
2013-T3 115 110 113 113
2013-T4 117 105 118 116
2014-T1 115 108 117 115
  • Source : Insee, Epure

figure 4 – La construction, seul soutien de l’emploi guyanais au premier trimestre 2014 Evolution de l'emploi salarié marchand en Guyane

figure 5 – Morosité de l’emploi salarié marchand au premier trimestre 2014

Indice base 100 au 2ème trimestre 2009
Morosité de l’emploi salarié marchand au premier trimestre 2014
Guadeloupe Guyane Martinique
2009-T2 100 100 100
2009-T3 101,5 103,2 97,9
2009-T4 102,7 104,4 97,9
2010-T1 107,4 104,9 98,0
2010-T2 106,5 103,7 99,5
2010-T3 104,9 104,5 99,2
2010-T4 107,8 106,2 100,1
2011-T1 107,9 107,9 96,6
2011-T2 107,9 106,7 96,6
2011-T3 107,4 112,6 97,4
2011-T4 106,4 111,2 95,1
2012-T1 107,8 113,6 95,1
2012-T2 108,3 115,4 95,8
2012-T3 104,8 114,3 95,1
2012-T4 105,1 116,1 95,6
2013-T1 107,8 116,8 97,3
2013-T2 106,0 115,2 95,6
2013-T3 101,1 114,6 93,7
2013-T4 102,3 117,6 94,3
2014-T1 103,2 116,6 94,7
  • Source : Insee, Epure

figure 5 – Morosité de l’emploi salarié marchand au premier trimestre 2014 Evolution trimestrielle de l'emploi salarié marchand par département

Sources

Mesurer les évolutions de l’emploi salarié marchand

Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de Bordereaux de Recouvrement des Cotisations (BRC).Ces Bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de Recouvrement de Sécurité Sociale et des Allocations Familiales (Urssaf), puis transmis trimestriellement à l’Insee.

Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité sociale, à l’exception :

- des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par l’État ;

- des emplois domestiques ;

- des fonctionnaires de l’État.

Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite Epure (Extension du Projet Urssaf sur les Revenus et l’Emploi) est utilisée pour les départements français d’Amérique depuis 2006. Le champ est restreint aux activités les mieux représentées.

Sont exclus du champ Epure :

- les caisses de congés payés ;

- les établissements de vente à domicile ;

- les administrateurs d’immeubles à l’AFPA.

Finalement, le champ étudié « les établissements marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des services » représente 50 % des 300 000 emplois des DFA en fin septembre 2011 (hors emplois domestiques et personnel militaire dépendant du Ministère de la Défense).

Pour en savoir plus

Emploi salarié – résultats du premier trimestre 2014 , Informations Rapides n°135, juin 2014