Une famille lorraine sur sept est monoparentale

Laura Castel

En 2011, plus de 91 000 familles monoparentales résident en Lorraine. Un enfant sur cinq ne vit qu’avec un seul de ses parents, le plus souvent sa mère. Les familles monoparentales sont particulièrement touchées par le chômage et par le travail à temps partiel. Parmi elles, une sur trois vit sous le seuil de pauvreté. La répartition géographique de ces familles confirme leur grande précarité. Ainsi, à Metz et à Nancy (et dans les communes avoisinantes) notamment, elles sont surreprésentées dans les quartiers "politique de la ville" (ZUS et CUCS).

Insee Flash Lorraine
No 3
Paru le : 19/09/2014

Au 1er janvier 2011, plus de 91 000 familles monoparentales vivent en Lorraine. Elles représentent 13,8 % de l’ensemble des familles de la région. Cette proportion est similaire au niveau national (14,1 %). Entre 2006 et 2011, la part des familles monoparentales dans l’ensemble des familles lorraines a légèrement augmenté, passant de 13,0 % à 13,8 %.

Familles monoparentales : 83 % de femmes

Dans 83 % des familles monoparentales, le parent en charge de la famille est une femme. En Lorraine, 139 000 enfants vivent au sein d’une famille monoparentale, soit un sur cinq. Cette part tend toutefois à augmenter avec l’âge des enfants. De 10,8 % chez les moins de trois ans, elle atteint 22,2 % chez les enfants de 11 à 17 ans.

1 – Répartition des enfants lorrains selon leur âge et le type de famille dans laquelle ils vivent (%)

Répartition des enfants lorrains selon leur âge et le type de famille dans laquelle ils vivent (%)
Famille monoparentale Couple avec enfant(s)
Moins de 3 ans 10,8 89,2
3 à 5 ans 15,2 84,8
6 à 10 ans 18,3 81,7
11 à 17 ans 22,2 77,8
18 à 24 ans 25,2 74,8
  • Lecture : 10,8% des enfants lorrains de moins de trois ans vivent dans une famille monoparentale
  • Source : Insee, recensement de la population 2011

1 – Répartition des enfants lorrains selon leur âge et le type de famille dans laquelle ils vivent (%)

Les familles monoparentales représentent 27,5 % des familles n’ayant qu’un enfant. La proportion est plus faible dans les familles de deux enfants (17,2 %) et de trois enfants (14,9 %). Elle augmente cependant à nouveau à partir de quatre enfants (17,7 % de l’ensemble des familles).

2 – Répartition des familles lorraines selon le nombre d'enfants et le type de famille (%)

Répartition des familles lorraines selon le nombre d'enfants et le type de famille (%)
Famille monoparentale Couple avec enfant(s)
1 enfant 27,5 72,5
2 enfants 17,2 82,8
3 enfants 14,9 85,1
4 enfants ou plus 17,7 82,3
  • Lecture : 27,5% des familles ayant un seul enfant sont monoparentales
  • Source : Insee, recensement de la population 2011

2 – Répartition des familles lorraines selon le nombre d'enfants et le type de famille (%)

Par ailleurs, il y a proportionnellement moins de jeunes enfants dans les familles monoparentales. En effet, dans 27 % des familles composées d’un couple, au moins un enfant est âgé de moins de cinq ans, alors que c’est le cas de seulement 14,8 % des familles monoparentales. Ainsi, la proportion de familles monoparentales augmente avec l’âge des enfants, ce qui s’explique notamment par le fait que les risques de séparation augmentent au fil du temps.

Davantage de chômage

Les familles monoparentales vivent plus souvent (78,9 %) en milieu urbain que les ménages composés d’un couple (73,1 %). Près de 30 % d’entre elles habitent notamment dans des logements sociaux, principalement localisés dans les villes.

Dans seulement 57,1 % des cas, la famille monoparentale comprend une personne ayant un emploi (contre 82 % des couples avec enfant(s)). Par ailleurs, un parent travaille plus fréquemment à temps partiel s’il vit dans une famille monoparentale (25,3 %) que s’il vit au sein d’un couple avec enfant(s) (18,8 %).

Dans une famille monoparentale sur sept, le parent est au chômage, alors que cela ne concerne qu’un couple avec enfant(s) sur 17.

Les parents de famille monoparentale sont souvent moins diplômés que l’ensemble de la population : 25,8 % sont sans diplôme, contre 19,7 % de la population totale. Les pères de famille monoparentale ont des emplois moins qualifiés : 31,7 % d’entre eux sont ouvriers contre 23,9 % pour l’ensemble des personnes vivant en famille. Quant aux mères, elles sont plus fréquemment sans activité professionnelle (15,9 % d’entre elles, contre 4,1 % pour l’ensemble).

3 – Niveau de diplôme des parents de famille monoparentale en Lorraine

%
Niveau de diplôme des parents de famille monoparentale en Lorraine
Parent de famille monoparentale Ensemble de la population lorraine
Aucun diplôme 25,8 19,7
Certificat d'études primaires 7,4 10,6
BEPC, Brevet des collèges 5,2 5,0
CAP, BEP 28,5 28,4
Baccalauréat 15,0 15,4
Diplôme universitaire de 1er cycle 11,2 11,6
Diplôme universitaire de 2e ou 3e cycle 7,0 9,3
  • Source : Insee, recensement de la population 2011

La pauvreté touche un tiers des familles monoparentales

Les familles monoparentales souffrent plus de la pauvreté que les autres types de ménage. En Lorraine, une famille monoparentale sur trois vit sous le seuil de pauvreté. Cette situation ne concerne qu’un couple avec enfant(s) sur huit et un couple sans enfant sur seize. Entre 2007 et 2011, la paupérisation s’est aggravée de manière plus prononcée pour les familles monoparentales (+1,2 point) que pour les couples avec enfant(s) (+0,8 point).

En 2011, la moitié des familles monoparentales disposent d’un revenu annuel inférieur ou égal à 14 300 euros. Ce niveau est le plus bas parmi les différents types de ménage. Le revenu annuel médian d’une femme seule est de 16 065 euros et celui d’un couple avec enfant(s) de 19 419 euros. Le revenu médian de l’ensemble de la population lorraine est de 18 900 euros.

4 – Revenu disponible par type de ménage en 2011

euros
Revenu disponible par type de ménage en 2011
10% les plus pauvres 25% les plus pauvres Médiane 25% les plus riches 10% les plus riches
Famille monoparentale 8 200 10 400 14 300 19 300 25 800
Femme seule 9 800 12 700 16 100 21 100 28 900
Homme seul 8 700 13 400 17 900 23 800 32 400
Couple avec enfant(s) 10 700 14 400 19 400 25 300 33 600
Couple sans enfant 13 000 16 200 21 600 29 500 40 600
Ensemble Lorraine 10 400 14 000 18 900 25 400 34 300
  • Champ : ménages fiscaux (hors ménages en communauté et sans abri) dont le revenu déclaré est positif ou nul
  • Lecture : En Lorraine, 10% des familles monoparentales ont un revenu annuel inférieur à 8200 euros.
  • Source : Insee, revenus disponibles localisés 2011

Entre 2007 et 2011, les revenus des familles monoparentales ont augmenté plus faiblement que les revenus des autres types de ménage (+ 5,9 % contre + 8,4 % pour les couples avec enfant(s)). Au niveau régional, les revenus ont progressé de 7,8 % sur la même période.

Des familles surreprésentées dans les ZUS

L'analyse de la répartition spatiale des familles monoparentales confirme la grande précarité de ces ménages. Ainsi, à Metz et à Nancy (et dans les communes avoisinantes), on observe une surreprésentation de ces familles dans les quartiers "politique de la ville" (ZUS et CUCS). À un degré moindre, les quartiers de Vallières et de la Grange-aux-Bois à Metz, et de Stanislas-Rives-de-Meurthe à Nancy, accueillent également plus de familles monoparentales qu'ailleurs.

Les familles monoparentales vivent aussi plus fréquemment dans une habitation à loyer modéré (HLM) que le reste de la population lorraine (29,5 % contre 13,1 %). Dans seulement 40 % des familles monoparentales, le parent est propriétaire de son logement alors que parmi les ménages lorrains, 60 % sont propriétaires. Enfin, les familles monoparentales résident plus souvent dans un appartement (55,8 %) que l’ensemble de la population lorraine (40,0 %).

Cartes – Surreprésentation des familles monoparentales dans les quartiers "politique de la ville"

  • Source : Insee, recensement de la population 2010

Définitions

Une famille est la partie d'un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée :

- soit d'un couple vivant au sein du ménage, avec le cas échéant son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage ;

- soit d'un adulte avec son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage (famille monoparentale).

Pour qu'une personne soit enfant d'une famille, elle doit être célibataire et ne pas avoir de conjoint ou d'enfant faisant partie du même ménage. Un ménage peut comprendre zéro, une ou plusieurs familles.

Une famille monoparentale comprend un parent isolé et un ou plusieurs enfants célibataires (n'ayant pas d'enfant).

Pauvreté monétaire : Un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu'il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Ce seuil est égal à 60 % de la médiane des niveaux de vie de l’ensemble de la population.

Pour en savoir plus