Qui est mieux classé que ses parents dans l’échelle des revenus ? Une analyse de la mobilité intergénérationnelle en France

Michaël Sicsic

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le :Paru le16/11/2023
Michaël Sicsic
Economie et Statistique / Economics and Statistics- Novembre 2023

Résumé

Nous étudions la mobilité intergénérationnelle des individus dans l’échelle des revenus, en comparant pour la première fois directement la position relative de jeunes adultes de 27 à 30 ans à celle de leurs parents, à partir des données fiscales de l’Échantillon Démographique Permanent. La corrélation entre le rang des jeunes de 29 ans dans la distribution des revenus et celui de leurs parents est de 0.25. Parmi les 20 % de jeunes dont les parents étaient les plus pauvres, 12 % sont parmi les 20 % les plus aisés : ce taux serait plus élevé en France qu’aux États-Unis et en Italie, mais plus faible que dans les pays nordiques. La mobilité ascendante est d’autant plus forte que les parents ont des revenus du capital élevés, sont diplômés du supérieur, immigrés, mobiles géographiquement, ou résident en Île-de-France à la majorité de leur enfant ; et elle est d’autant plus faible pour les femmes, dans les familles monoparentales, avec des parents ouvriers ou employés, ou vivant dans les Hauts-de-France.

Article (pdf, 1 Mo )

Annexe en ligne (pdf, 1 Mo )

Citation: Sicsic, M. (2023). Who Climbs Up the Income Ladder? An Analysis of Intergenerational Income Mobility in France. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 540, 3–20 (First published online: August 2023). doi: 10.24187/ecostat.2023.540.2100