Structure du bien-être et satisfaction dans la vie en général

Stéphane Legleye (Insee-DSDS, Université Paris-Saclay, Inserm-CESP)

Documents de travail
No 2022-13
Paru le : Paru le 27/09/2022
Stéphane Legleye (Insee-DSDS, Université Paris-Saclay, Inserm-CESP)
Documents de travail  No 2022-13 - Septembre 2022

Quelle est la structure du bien-être ? Peut-on parler d’un concept unidimensionnel ou bien doit-on y distinguer plusieurs dimensions ? Nous mettons à profit le module spécifique rotatif « bien-être » de l’enquête Statistiques sur les ressources et conditions de vie (SRCV) pour étudier en détail cette problématique. Nous nous restreignons aux actifs occupés âgés de 16 à 64 ans afin de pouvoir mobiliser les questions relatives au travail. Dans l’enquête « Statistiques sur les ressources et conditions de vie » (SRCV) 2018, 18 questions traitent d’aspects relatifs au bien-être et une question supplémentaire porte directement sur la satisfaction à propos de sa vie en général. Dans ce travail, nous rappelons en premier lieu quelques éléments conceptuels et métrologiques essentiels de la mesure du bien-être : il s’agit d’un concept contemporain qui puise ses racines dans une tradition philosophique traitant de la question du bonheur (eudaemonia) et du plaisir (hedonia). Sa mesure se fonde généralement sur un volet évaluatif de plusieurs aspects de la vie, et un volet hédonique, sensoriel et psychologique. Au-delà de cette conceptualisation, il ressort que les implémentations dans les grandes enquêtes représentatives ne suivent pas nécessairement les questionnaires standards de la psychologie. Nous montrons que dans le module SRCV, le bien-être comporte au moins quatre composantes distinctes (et sept si l’on désire davantage de détail), au sein desquelles on peut composer deux groupes approchant les dimensions classiques évaluative et hédonique. Enfin, nous montrons que la satisfaction relative à la vie est très fortement liée à des satisfactions relatives aux aspects matériels de la vie puis dans une moindre mesure à des aspects de santé mentale. Bien qu’il paraisse naturel de considérer qu’une question générale sur la satisfaction dans la vie puisse refléter le bien-être ou le bonheur, il faut garder à l’esprit ces limitations dans l’interprétation que l’on fait des réponses à cette question.