Insee
Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté · Février 2022 · n° 94
Insee Analyses Bourgogne-Franche-ComtéDes différences locales sur le prix des carburants

David Brion (Insee)

En 2021, les carburants connaissent un fort renchérissement en Bourgogne-Franche-Comté, de l’ordre de 20 % sur l’année, sous l’effet de la montée du prix du baril de pétrole. Ils viennent grever le budget des ménages alors que la voiture est très utilisée pour les déplacements quotidiens. Constitués à près de 60 % de taxes en France, leurs prix sont élevés comparés à nos voisins européens. La région compte 613 stations-services. Globalement, les prix sont légèrement plus faibles dans l’urbain. Localement, les écarts peuvent être plus marqués. Dans les zones d’emploi de Montbéliard et Autun, ils sont inférieurs de 3 % en moyenne à ceux des zones d’Avallon et Châtillon-Montbard. Cela se traduit par une différence de 4 à 6 centimes au litre selon le carburant.

Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté
No 94
Paru le : Paru le 10/02/2022

La voiture est le mode de transport largement privilégié, en Bourgogne-Franche-Comté comme en France. Près de 80 % des actifs occupés de la région l’utilisent pour se rendre au travail. En outre, elle permet souvent d’accéder aux services et équipements en particulier ceux de la vie courante. L’utilisation de la voiture pèse dans le budget des ménages français qui consacrent en moyenne 11 % de leur revenu disponible aux transports individuels en 2017. Le poste carburant représente, à lui seul, 3,2 % de leur budget. Toutefois, cette moyenne masque des disparités. Ainsi, les ménages les moins aisés qui utilisent leur véhicule pour se rendre au travail sont particulièrement pénalisés.

De surcroît, la France figure parmi les pays de la zone euro où les prix des carburants sont les plus élevés (encadré 1).

Un renchérissement des prix des carburants en 2021

Les carburants sont taxés, à hauteur de 56 % pour le gazole par exemple (encadré 2). Leurs prix sont très volatils car ils subissent les fluctuations importantes du cours du baril de pétrole, soumis à la loi de l’offre et de la demande au niveau mondial. Ils atteignent des pics à chaque fois que le prix du baril est, lui-même, au plus haut.

En 2021, les prix des carburants augmentent en raison de la reprise de l’économie mondiale qui entraîne une forte augmentation de la demande à l’issue des restrictions engendrées par l’épidémie de la Covid-19 (figure 1). Entre le début et la fin d’année 2021, le prix du gazole augmente de 21 % en moyenne dans les stations-services de Bourgogne-Franche-Comté. Il est le carburant routier le plus vendu en France métropolitaine (77 % des volumes vendus en carburants routiers en 2019). Les augmentations de prix des supercarburants (SP98, SP95, E10) sont également soutenues, + 20 % puis viennent le superéthanol E85, + 7 % et le GPL, + 0,8 %. En détail, les prix à la pompe ont bondi au premier trimestre 2021. Par la suite, ils ont connu une relative stabilité jusqu’au début de l’été, puis sont repartis à la hausse à partir de la rentrée de septembre, à l’approche de la période hivernale. Ce renchérissement est plus important que celui de 2018, lors de la crise des gilets jaunes.

Figure 1Évolution des prix des principaux carburants en Bourgogne-Franche-Comté en 2021

  • Note : SP98 : Sans Plomb 98 - SP95 : Sans Plomb 95 - E10 : Sans Plomb avec jusqu’à 10 % d’éthanol
  • Note : séries de prix lissés sur 7 jours.
  • Note : les données détaillées du graphique sont disponibles dans le fichier de données à télécharger.
  • Source : prix-carburant.gouv.fr, traitements Insee

Des prix très variables entre les 613 stations-services de la région

La Bourgogne-Franche-Comté compte 613 stations-services proposant au moins un des six types de carburant cités précédemment. Le gazole est proposé dans toutes les stations, le SP98 dans 80 %, l’E10 et le SP95 dans environ 60 %. Les autres carburants sont beaucoup moins vendus et moins fréquents dans les points de distribution. Ainsi, l’E85 est disponible dans 17 % des stations, le GPL seulement dans 11 %.

Les stations-services sur autoroute pratiquent des prix plus élevés par rapport à celles implantées ailleurs. En moyenne, les prix au litre des quatre principaux carburants sont 11 % plus élevés. Les distributeurs mettent en avant des coûts d’exploitation supérieurs des stations-services sur autoroute qui se répercuteraient ainsi sur les prix à la pompe. Elles sont ouvertes 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, engendrant des frais de personnel et d’entretien des locaux plus importants (sanitaires, boutiques). Cependant, les associations de consommateurs constatent que l’automobiliste ne peut pas toujours éviter les services sur autoroute, malgré des prix souvent plus élevés qu’ailleurs.

Les 582 stations implantées hors autoroute pratiquent des prix généralement plus faibles mais assez différents. Du 1er janvier au 12 octobre 2021, les 10 % pratiquant les prix les plus bas sur le gazole le vendent au prix moyen de 1,37 euro le litre. À l’opposé, les 10 % les plus chères pour ce carburant le proposent en moyenne à 1,47 euro/litre, soit un différentiel de 7 %. Cet écart, entre les stations proposant les prix plus élevés et celles pratiquant les tarifs les plus bas, est similaire pour l’E10, plus faible pour le SP95 (6 %) mais plus élevé pour le SP98 (9 %).

Les stations hors autoroute sont, pour près de 60 % d’entre elles, des stations de grandes surfaces. Ces dernières pratiquent des prix généralement plus homogènes et globalement 3 à 4 % plus faibles que les autres. Le carburant y est considéré comme un produit d’appel. Les autres types de points de distribution sont les stations des majors pétrolières et les « indépendantes » dans lesquelles les prix sont généralement plus élevés. Quel que soit le type de station-service, les carburants sont identiques et issus des mêmes procédés de raffinage. Cependant, les additifs peuvent s’avérer différents. Ils permettraient de supprimer les odeurs, la mousse et/ou d’empêcher les admissions de s’encrasser et de soutenir la longévité du moteur.

Relativement plus de stations dans l’urbain de densité intermédiaire

Les stations-services sont relativement plus fréquentes dans les territoires de densité intermédiaire et dans le rural autonome (figure 2 et figure 3). Ces territoires comptent respectivement 36 et 33 stations pour 100 000 véhicules contre 29 en moyenne dans la région. Les volumes de carburants distribués y sont probablement plus faibles que dans les zones plus urbanisées. Dans les territoires de densité intermédiaire, la forte concentration des automobilistes favorise l’implantation des points de distribution en carburant. Dans le rural autonome, les automobilistes sont dispersés sur de vastes territoires et ces points doivent également être nombreux et dispersés pour répondre aux besoins des consommateurs.

Figure 2Équipement en stations-services en Bourgogne-Franche-Comté et prix moyens des carburants de janvier à octobre 2021

Équipement en stations-services en Bourgogne-Franche-Comté et prix moyens des carburants de janvier à octobre 2021
Stations-services Prix moyen (euro/litre)
Nombre pour 100 000 véhicules* Part appartenant à une moyenne ou grande surface (%) Nombre moyen de carburants proposés Gazole Sans Plomb 98 Sans Plomb 95 E10
Urbain dense 18 38 3,6 1,40 1,58 1,53 1,50
Urbain densité intermédiaire 36 54 3,4 1,41 1,59 1,54 1,50
Rural sous influence d'un pôle 23 65 3,2 1,41 1,59 1,55 1,50
Rural autonome 33 64 3,0 1,42 1,59 1,56 1,50
Ensemble de la région 29 59 3,2 1,41 1,59 1,55 1,50
  • * véhicules particuliers et utilitaires légers (sont exclus les poids lourds et les autocars)
  • Champ : stations-service hors autoroute.
  • Sources : prix-carburant.gouv.fr, traitement Insee ; SDES, répertoire statistique des véhicules routiers

Figure 3Répartition des communes de Bourgogne-Franche-Comté selon leur densité

  • Note : les données détaillées de la carte sont disponibles dans le fichier de données à télécharger.
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2019.
  • Source : Insee, recensement de la population 2017

Des prix à la pompe légèrement moins élevés dans l’urbain

Les territoires urbains denses, composés surtout de Dijon, Besançon, Montbéliard et Belfort, sont les moins équipés en stations-services. On en compte 18 pour 100 000 véhicules. Elles sont peu souvent liées aux grandes surfaces, lesquelles sont surtout implantées dans les périphéries des villes. En fait, leur activité principale, voire unique, est la distribution de carburant. Pour être rentables, ces stations sont souvent localisées le long d’axes majeurs pour bénéficier d’un flux important d’automobilistes. Ce sont celles qui offrent la plus grande variété de carburants (3,6 types de carburant en moyenne). Les prix du gazole et du SP95 sont globalement un peu plus faibles dans l’urbain dense qu’ailleurs, notamment 1 à 2 % moins chers que dans le rural autonome. Dans l’urbain dense, les stations-services sont concentrées sur des territoires peu vastes, relativement proches les unes des autres, ce qui les place directement en concurrence. Elles peuvent pratiquer des prix plus bas car elles tirent parti de volumes vendus plus importants.

Les prix moyens varient de près de 3 % d’une zone d’emploi à l’autre

Les écarts de prix sont un peu plus importants à l’échelle des 21 zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté (figure 4 et figure 5). La présence de points de distribution proposés par les grandes surfaces limite néanmoins ces écarts. D’une zone d’emploi à l’autre, ces différences de prix observées dans l’ensemble des stations-services sont de 4 % en moyenne pour l’E10, 3 % pour le gazole et le SP95 et 2 % pour le SP98. Cela représente une différence de 4 à 6 centimes d’euros au litre.

Par exemple, les prix pratiqués dans les zones d’emploi de Montbéliard et Autun sont inférieurs de 3 % en moyenne à ceux des zones d’Avallon et Châtillon-Montbard. La forte présence de stations de grandes surfaces dans la zone peu étendue de Montbéliard favorise la concurrence et des prix moins élevés.

Cependant, les zones d’emploi sont généralement plus vastes et les consommateurs ont tendance à s’approvisionner au plus proche de leurs trajets. Aussi, sur des territoires moins étendus, les écarts de prix sont plus marqués. Ils varient ainsi de 6 à 9 % en moyenne d’une intercommunalité à l’autre. Les prix des carburants sont, par exemple, significativement moins chers sur Valdahon et Fleurey-sur-Ouche et plus élevés sur Cluny et Montbard : 7 % d’écart pour le SP98, 5 % d’écart pour le gazole et l’E10 et 3 % pour le SP95.

Figure 4Prix moyen du litre de gazole dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021

Prix moyen du litre de gazole dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021
Code zone d’emploi Zone d’emploi Prix moyen du gazole (en euro/litre) Nombre de stations-services distribuant du gazole
2701 Autun 1,392 10
2702 Auxerre 1,408 37
2703 Avallon 1,427 16
2704 Beaune 1,414 22
2705 Belfort 1,405 26
2706 Besançon 1,410 57
2707 Chalon-sur-Saône 1,416 24
2708 Charolais 1,421 26
2709 Châtillon-Montbard 1,429 28
2710 Creusot-Montceau 1,419 18
2711 Dijon 1,407 60
2712 Dole 1,393 21
2713 Lons-le-Saunier 1,413 44
2714 Montbéliard 1,391 25
2715 Pontarlier 1,406 23
2716 Saint-Claude 1,413 14
2717 Sens 1,422 19
2718 Vesoul 1,406 28
0056 Cosne-Cours-sur-Loire 1,419 23
0059 Mâcon 1,407 36
0060 Nevers 1,420 41
  • Champ : stations-service hors autoroute.
  • Source : prix-carburant.gouv.fr (données du 1er janvier au 12 octobre 2021), traitements Insee

Figure 4Prix moyen du litre de gazole dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021

  • Champ : stations-service hors autoroute.
  • Source : prix-carburant.gouv.fr (données du 1er janvier au 12 octobre 2021), traitements Insee

Figure 5Prix moyen du litre de E10 dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021

Prix moyen du litre de E10 dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021
Code zone d’emploi Zone d’emploi Prix moyen du E10 (en euro/litre) Nombre de stations-services distribuant du E10
2701 Autun 1,471 6
2702 Auxerre 1,505 21
2703 Avallon 1,526 5
2704 Beaune 1,493 13
2705 Belfort 1,498 19
2706 Besançon 1,513 36
2707 Chalon-sur-Saône 1,484 11
2708 Charolais 1,512 12
2709 Châtillon-Montbard 1,528 14
2710 Creusot-Montceau 1,507 13
2711 Dijon 1,501 43
2712 Dole 1,474 15
2713 Lons-le-Saunier 1,509 25
2714 Montbéliard 1,479 18
2715 Pontarlier 1,508 11
2716 Saint-Claude 1,488 6
2717 Sens 1,518 11
2718 Vesoul 1,501 18
0056 Cosne-Cours-sur-Loire 1,496 9
0059 Mâcon 1,503 29
0060 Nevers 1,515 22
  • Champ : stations-service hors autoroute.
  • Source : prix-carburant.gouv.fr (données du 1er janvier au 12 octobre 2021), traitements Insee

Figure 5Prix moyen du litre de E10 dans les zones d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté en 2021

  • Champ : stations-service hors autoroute.
  • Source : prix-carburant.gouv.fr (données du 1er janvier au 12 octobre 2021), traitements Insee

Encadré 1 - La France, dans la première moitié des pays de la zone euro où les prix des carburants sont les plus élevés

La France fait partie des pays où les carburants sont les plus chers en Europe. Dans ses stations-services, le litre de gazole y est en moyenne de 1,56 euro au cours de la semaine du 15 novembre 2021. La France est le septième pays, sur les 19 de la zone euro, où le prix du gazole est le plus élevé. C’est en Belgique et en Finlande que les automobilistes doivent payer le plus, 1,68 euro/litre. La facture est la plus faible en Estonie et Lituanie, 1,37 euro/litre mais surtout à Malte, 1,21 euro/litre.

Le litre de SP95 atteint 1,66 euro à la mi-novembre 2021 en France, soit le neuvième pays où il est le plus cher dans la zone euro. Il l’est cependant bien moins qu’aux Pays-Bas (2,01 euros) et en Finlande (1,90 euro). Les prix les plus bas sont observés à Chypre, 1,36 euro/litre et à Malte une nouvelle fois, 1,34 euro/litre.

Par rapport à ses grands voisins, les prix de ces deux types de carburant sont, en France, moins élevés qu’en Allemagne (environ 2 centimes d’euros de moi ns) et qu’en Italie (de 6 à 9 centimes) mais plus élevés qu’en Espagne (de 15 à 17 centimes).

Toutefois, lorsque l’on rapporte ces prix des carburants au revenu médian des habitants, la France se positionne dans la première moitié des pays les moins chers. Elle est au huitième rang pour le gazole et même au cinquième rang pour le SP95.

Figure 6Prix moyen du litre de gazole dans les pays de la zone euro au 15 novembre 2021

Prix moyen du litre de gazole dans les pays de la zone euro au 15 novembre 2021
Pays de la zone Euro Prix moyen du gazole (en euro/litre)
Belgique 1,685
Finlande 1,676
Pays-Bas 1,642
Irlande 1,620
Italie 1,613
Allemagne 1,573
France 1,558
Portugal 1,541
Grèce 1,514
Slovénie 1,474
Chypre 1,445
Autriche 1,418
Slovaquie 1,395
Lettonie 1,395
Luxembourg 1,394
Espagne 1,386
Estonie 1,370
Lituanie 1,367
Malte 1,210
  • Source : Commission Européenne, traitements Insee

Figure 6Prix moyen du litre de gazole dans les pays de la zone euro au 15 novembre 2021

  • Source : Commission Européenne, traitements Insee

Encadré 2 - Les taxes représentent environ 60 % du prix du gazole

En France, les prix à la pompe sont fixés à partir de plusieurs paramètres. Le pétrole est le produit de base dont le prix est déterminé en fonction de l’offre et de la demande au niveau mondial. L’offre provient des compagnies qui extraient le pétrole. La demande émane des raffineurs qui transforment le pétrole brut en produits utilisables (carburants, combustibles, matières premières pour l’industrie pétrochimique) pour répondre à la demande de clients finaux.

Au coût du pétrole, s’ajoutent ceux du raffinage et de l’acheminement. Le distributeur répercute ensuite ses coûts de fonctionnement et s’accorde une marge. À cela, s’ajoutent enfin les taxes spécifiques.

Au 22 octobre 2021, le prix d’un litre de gazole et de SP95 est composé en premier lieu de taxes, respectivement 56 et 59 % du prix à la pompe. Viennent ensuite le coût de pétrole brut (un peu moins d’un tiers du prix), les marges de distribution (un dixième) et celle de raffinage (2 %).

Figure 7Décomposition du prix moyen du litre de carburant au 22 octobre 2021 en France

Décomposition du prix moyen du litre de carburant au 22 octobre 2021 en France
Prix moyen (en euro/litre) Pétrole brut Marge de raffinage Marge de distribution TICPE* TVA sur TICPE TVA sur produit Ensemble
Gazole 0,460 0,033 0,163 0,590 0,120 0,130 1,496
SP95 0,460 0,033 0,168 0,680 0,140 0,130 1,611
  • *TICPE : Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques
  • Source : Ministère de la Transition écologique

Figure 7Décomposition du prix moyen du litre de carburant au 22 octobre 2021 en France

  • *TICPE : Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques
  • Source : Ministère de la Transition écologique
Publication rédigée par : David Brion (Insee)

Sources

Les données sur les prix des carburants sont libres, gratuites et mises en ligne sur le site gouvernemental prix-carburants. gouv.fr. L’arrêté du 12 décembre 2006 dispose que tout distributeur exerçant une activité de vente au détail des carburants, pour plus de 500 m³ par an tous produits confondus, a l’obligation d’y afficher ses prix de vente aux consommateurs. Toute modification du prix de vente doit être immédiatement indiquée. Sur la base du volontariat, les autres distributeurs, dont le volume de ventes est inférieur à 500 m³, peuvent se conformer à ces mêmes dispositions. Les données analysées dans cette publication sont les prix moyens du 1er janvier au 12 octobre 2021, en excluant les valeurs aberrantes et les séries incomplètes sur cette période (marginales).

Les types de carburant vendus en France sont le gazole, le Sans Plomb 98 (SP98), le Sans Plomb 95 (SP95), le Sans Plomb avec jusqu’à 10 % d’éthanol (E10), celui avec jusqu’à 85 % d’éthanol (E85) et le Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL).

Définitions

L’urbain comprend les communes denses en population ou de densité intermédiaire selon la grille communale de densité. Le rural comprend les communes rurales autonomes peu et très peu denses ainsi que les communes rurales sous faible et forte influence d’un pôle. Cf https://www.insee.fr/fr/ statistiques/5039991.

Une zone d’emploi est un espace géographique à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent.

Pour en savoir plus

Brion D., Bourgain N., « Un parc automobile ancien et toujours à dominante diesel », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 93, janvier 2022.

Daubaire A., Pujol J., « Prix de l’énergie : carburants, gaz, électricité, un tiercé en hausse », Le blog de l’Insee, décembre 2021.

Chamayou E., Le Saout R., « Changement d’enseigne sur le marché français des carburants : effets sur la concurrence locale d’une baisse des prix », Revue économique Sciences Po University Press, septembre 2016.

« Évolution mensuelle en France des prix de vente au détail des carburants »