L'agriculture en 2020Les comptes nationaux provisoires de l'agriculture en 2020

Xavier Guillet, Claire Géry et Philippe Lauraire

Documents de travail
No E2021/03
Paru le : Paru le 07/07/2021
Xavier Guillet, Claire Géry et Philippe Lauraire
Documents de travail  No E2021/03 - Juillet 2021

En 2020, la production agricole en valeur diminue de 1,9 %. La crise sanitaire a globalement moins touché l’agriculture que les autres activités économiques, même si l’impact sur les conditions de production des filières est bien réel. Ses effets sur la demande sont difficiles à mesurer du fait du repli sur la consommation à domicile, entraîné par le confinement et la fermeture des cafés et restaurants. Les conditions météorologiques restent néanmoins le facteur dominant du recul de la production végétale, en particulier de celle de céréales (– 8,9 %). La valeur de la production animale décroît plus modérément de 0,9 %, la hausse des volumes ne compensant pas entièrement la baisse des prix.

Dans le même temps, les consommations intermédiaires des agriculteurs diminuent de 2,0 % du fait essentiellement de la moindre consommation d’engrais et de la baisse des prix de l’énergie. De même que la production, la valeur ajoutée de la branche agricole se replie. Au total, d’après les estimations du compte provisoire de l’agriculture, la valeur ajoutée brute au coût des facteurs par actif diminuerait de 3,3 % en 2020 en termes réels, après une baisse de 5,1 % en 2019.