Insee
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté · Mai 2021 · n° 134
Insee Flash Bourgogne-Franche-ComtéLe football compte 98 800 licenciés, 760 clubs, 2 530 terrains dédiés

David Brion (Insee)

En Bourgogne-Franche-Comté, 98 800 personnes sont licenciées d’un club de football en 2019, ce qui représente 16 % des licences sportives. Ce nombre a fortement augmenté ces dernières années, porté par l’engouement autour des bons résultats de l’équipe de France lors des compétitions internationales. Ce sport pratiqué surtout par des hommes tend toutefois à se féminiser. Il bénéficie d’un maillage assez dense de clubs et de terrains. Les licenciés sont relativement nombreux dans le Doubs, moins en Côte-d’Or et dans la Nièvre.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 134
Paru le : Paru le 27/05/2021

L’Euro de football, qui se déroule du 11 juin au 11 juillet 2021, est l’occasion de rappeler qu’en Bourgogne-Franche-Comté et comme en France, le football est le sport le plus populaire et le plus pratiqué. Il représente ainsi 16 % des licences sportives dans la région. Comme pour la plupart des activités sportives, sa pratique est toutefois entravée depuis plus d’un an en raison des mesures mises en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19.

3,5 % de la population est licenciée d’un club de football

En 2019, la Bourgogne-Franche-Comté compte 98 800 licenciés de la fédération française de football. C’est le sport le plus pratiqué devant l’équitation et ses 29 000 licenciés, et le tennis, 28 500.

Le nombre de licenciés a augmenté de 5 % en trois ans, stimulé par la tenue en France de l’Euro 2016 et la victoire des Bleus à la Coupe du monde 2018. Il représente environ 3,5 % de la population régionale, c’est un peu plus qu’en moyenne en France, 3,3 % (figure 1). Les Pays de la Loire et la Bretagne sont les régions qui comptent relativement le plus de licenciés dans ce sport, avec 4,5 % de leur population. L’Île-de-France est celle qui en compte le moins, 2,3 %. La pratique dépend en particulier de la présence et de l’accès à des terrains adaptés, à des clubs mais également de la concurrence plus où moins forte des autres sports.

Figure 1Nombre de licenciés de la fédération française de football en 2019 et part dans la population

Nombre de licenciés de la fédération française de football en 2019 et part dans la population
Code région Région Nombre de licenciés de la fédération française de football Part de licenciés dans la population (%)
11 Île-de-France 280 300 2,3
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 118 200 2,3
94 Corse 9 900 2,9
76 Occitanie 172 600 2,9
75 Nouvelle-Aquitaine 196 300 3,3
84 Auvergne-Rhône-Alpes 265 700 3,3
24 Centre-Val de Loire 88 800 3,5
28 Normandie 115 200 3,5
27 Bourgogne-Franche-Comté 98 800 3,5
44 Grand Est 215 400 3,9
32 Hauts-de-France 233 100 3,9
52 Pays de la Loire 171 500 4,5
53 Bretagne 152 500 4,6
  • Sources : Injep-Medes, recensement des licences 2019 ; Insee, recensement de population 2017

Figure 1Nombre de licenciés de la fédération française de football en 2019 et part dans la population

  • Sources : Injep-Medes, recensement des licences 2019 ; Insee, recensement de population 2017

Un maillage important de clubs et de terrains

Le football est bien implanté en Bourgogne-Franche-Comté grâce à ses 760 clubs. Le niveau d’adhésion y est fréquent. À sexe et âge donnés, il y a en moyenne 11 % de licences en plus pour ce sport dans la région par rapport au niveau national. Cela représente un « excédent » d’environ 9 900 licences.

Le football profite de la dimension rurale de la région. Dans les petites communes, les activités sportives proposées ne peuvent être très variées, et il constitue souvent la seule possibilité de pratiquer un sport licencié. De nombreuses communes veulent avoir leur propre club. L’équipement en terrains de football est favorable aussi à la pratique. La région en compte 2 530, disséminés sur son territoire, soit 9 pour 10 000 habitants, bien plus que la France métropolitaine qui n’en compte que 5 pour 10 000.

Un sport masculin qui tend à se féminiser

Avec 90 % des licenciés, le football est majoritairement pratiqué par les hommes. Cependant, la féminisation de ce sport est notable dans la région. À âge donné, la propension des jeunes femmes à se licencier est de 30 % supérieure à la moyenne nationale. Le nombre de licenciées progresse rapidement. En 2019, il approche des 10 000, soit un tiers de plus que trois ans plus tôt. Le football féminin connaît un développement dans toute l’Europe, surfant sur l’engouement de la coupe du monde féminine de 2019.

Plus d’un licencié sur cinq a entre 10 et 14 ans

Dans la région, près d'un quart des licences du football sont souscrites par des jeunes de 10 à 14 ans (figure 2).

Le football est populaire chez les garçons dès leur jeune âge. Près de 16 % de ceux de 5 à 9 ans, prennent une licence (figure 3). Cette part culmine à 22 % parmi les 10 à 14 ans. Environ 3 % des filles de cet âge-là adhèrent également à un club.

Après 15 ans, on observe une moindre propension à se licencier dans un club de football. Cependant, les jeunes peuvent aussi se licencier par l'intermédiaire des associations sportives des fédérations scolaires et universitaires réservées aux élèves et étudiants. Le coût des licences y est plus faible.

L’entrée dans la vie active et l’arrivée d’enfants représentent généralement un frein à la pratique sportive. Ces évènements touchent moins le football dans la région qu’au niveau national. Près de 12 % des jeunes hommes de 20 à 29 adhèrent à un club en Bourgogne-Franche-Comté contre 9 % en moyenne en France métropolitaine.

Entre 30 et 45 ans, 6  % de la population masculine possède une licence de football. S’agissant d’un sport où l’engagement physique est déterminant, la proportion décline ensuite et n’est plus que de 3 % pour les hommes âgés de 45 à 59 ans.

Figure 2Répartition des licenciés du football par âge

en %
Répartition des licenciés du football par âge (en %)
Âge Part
60 ans et plus 3
45 à 59 ans 8
30 à 44 ans 17
20 à 29 ans 20
15 à 19 ans 14
10 à 14 ans 23
5 à 9 ans 15
  • Source : Injep et Medes, recensement des licences 2018

Figure 2Répartition des licenciés du football par âge

  • Source : Injep et Medes, recensement des licences 2018

Figure 3Nombre de licenciés du football pour 100 habitants par sexe et âge

Nombre de licenciés du football pour 100 habitants par sexe et âge
Âge Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
Hommes Femmes Hommes Femmes
5 à 9 ans 16,0 1,2 15,1 0,9
10 à 14 ans 22,4 2,6 22,3 2,0
15 à 19 ans 14,2 1,9 13,4 1,5
20 à 29 ans 12,0 1,1 9,2 0,7
30 à 44 ans 6,3 0,5 5,6 0,4
45 à 59 ans 2,6 0,2 2,5 0,2
60 ans et plus 0,7 0,1 0,6 0,0
  • Sources : Injep-Medes, recensement des licences 2018 ; Insee, recensement de population 2016

Figure 3Nombre de licenciés du football pour 100 habitants par sexe et âge

  • Sources : Injep-Medes, recensement des licences 2018 ; Insee, recensement de population 2016

Une pratique en club fréquente dans le Doubs, en retrait en Côte-d'Or

Le Doubs et la Saône-et-Loire sont les départements de la région qui comptent le plus de licenciés du football. Ce sont également ceux disposant du plus grand nombre de clubs et de terrains pour pratiquer (figure 4). Les jeunes doubistes de 10 à 14 ans sont bien plus licenciés qu’en moyenne dans la région, + 22 %.

En Côte-d'Or, l’offre en clubs et terrains est importante, et plus de 15 000 personnes sont licenciées du football. Cependant, cela ne représente que 2,8 % de sa population, la plus faible proportion de la région. Les 20 à 29 ans y sont bien moins licenciés que la moyenne régionale, - 34 %. La concurrence des autres sports est forte et très diversifiée dans l’agglomération dijonnaise, ce qui laisse la possibilité de se licencier dans de nombreuses autres disciplines.

La Nièvre compte également relativement peu de licenciés, la population y est plus âgée et se dirige naturellement moins vers la pratique du football.

Enfin, le Jura est le département de la région où le football féminin a le plus le vent en poupe. Près de 12 % des licenciés sont des femmes.

Figure 4Indicateurs sur la pratique du football en club

Indicateurs sur la pratique du football en club
Licenciés Nombre de clubs Nombre de terrains de football
Nombre Part parmi la population (%) Part de femmes (%)
Doubs 22 690 4,2 9,7 163 437
Saône-et-Loire 19 890 3,6 9,3 150 487
Côte-d'Or 15 150 2,8 9,9 112 409
Yonne 11 170 3,3 9,9 91 363
Jura 9 750 3,7 11,7 69 265
Haute-Saône 8 720 3,7 10,9 72 277
Nièvre 6 470 3,1 8,6 66 170
Territoire de Belfort 4 960 3,5 8,7 36 123
Bourgogne-Franche-Comté 98 800 3,5 9,9 759 2 531
France métropolitaine 2 118 430 3,3 8,3 13 540 36 922
  • Sources : Injep-Medes, recensement des licences 2019 ; Insee, recensement de population 2017 ; Ministère en charge des sports, répertoire des équipements sportifs 2021
Publication rédigée par : David Brion (Insee)

Définitions

Les licences sportives comptabilisées dans cette publication sont les adhésions à une fédération agréée par le ministère en charge des sports et qui donnent lieu au paiement d'une cotisation annuelle. Les données de licences de l'année N correspondent à la saison N-1/N.

Le niveau d'adhésion dans la région à un club de football est déterminé en comparant la proportion de licenciés dans la région à une situation théorique, où l'on applique les proportions de licenciés par sexe et par âge observés au niveau national à la structure de la population de la Bourgogne-Franche-Comté.

Pour en savoir plus

Leseur B., Andrieu H., Piffaut B., Lèbre P-S., « Un habitant sur cinq réside dans un territoire où la pratique sportive est développée », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 82, décembre 2020.