Produits intérieurs bruts régionaux et valeurs ajoutées régionales de 1990 à 2020Série en base 2014

Bases de données
Paru le : Paru le 30/08/2022
- Août 2022

Nouvelle mise en ligne des séries de PIB des régions : cette version remplace la version diffusée le 22/02/2022 suite à la rétropolation des séries de valeurs ajoutées, de 1990 à 1999, en base 2014. Ces données complètent ainsi les données rétropolées de 2000 à 2020 mises en ligne précédemment.

Les produits intérieurs bruts régionaux et les valeurs ajoutées régionales par branche d’activité ont fait l’objet d’une rétropolation en base 2014 depuis 2000. Ces données sont donc disponibles sur la période 2000 - 2020 en base 2014. Cette série vient compléter la série précédente 2015 - 2018. Les données de l’année 2020, provisoires à ce stade, ont été élaborées selon la même méthode qu’un semi-définitif pour évaluer au mieux l’impact sur l’activité de la crise sanitaire. Pour en savoir plus, se reporter à la documentation.

Le PIB par habitant du total Dom et du total « France métropolitaine et DOM » a été corrigé de 2000 à 2013 ; la version précédente comprenait une évaluation du PIB de Mayotte sur cette période alors que la population n’est pas disponible pour ce territoire sur cette période. De la même façon, pour le PIB par emploi, le PIB en valeur de Mayotte a été exclu du total « France Métropolitaine et DOM » ; il avait été exclu du total Dom mais non du total  « France Métropolitaine et DOM ».

Le champ couvert est celui de la France métropolitaine et des départements d'outre-mer (DOM).
Les données présentées sont en base 2014.

Produits intérieurs bruts régionaux de 1990 à 2020
(xlsx, 52 Ko)
Valeurs ajoutées régionales en A17 de 1990 à 2020
(xlsx, 235 Ko)

Pour comprendre

Méthode d’élaboration des PIB et des VA des régions

Les produits intérieurs bruts (PIB) régionaux sont établis en base 2014 en cohérence avec les comptes nationaux et en conformité avec le Système Européen des Comptes 2010 (SEC2010).

Le PIB national et les valeurs ajoutées (VA) nationales correspondent au champ des comptes nationaux, c’est-à-dire au périmètre économique de la France pour l’Europe, soit la France métropolitaine et les six régions ultrapériphériques (RUP) (5 DOM + Saint-Martin).

Les comptes régionaux diffusés correspondent au territoire économique des comptes nationaux à l’exception du « hors territoire » (exemple : activités des ambassades françaises à l’étranger) et de Saint-Martin devenue COM (Collectivité Outre-Mer) depuis le 15 juillet 2007.

Le total des PIB et des VA des régions métropolitaines et domiennes, indiqué dans les fichiers de données ne correspond donc pas au total du PIB national : l’écart étant le « hors territoire » et Saint Martin (écart inférieur à 1 % du PIB national).

Les comptes des départements d'outre-mer (DOM) sont beaucoup plus complets que les comptes des régions métropolitaines. Ils sont établis par les services de l'Insee dans les DOM. Les indicateurs économiques régionaux des régions métropolitaines (PIB et valeurs ajoutées) résultent d'une régionalisation des indicateurs métropolitains à partir de clés de répartition.

Les PIB et les valeurs ajoutées métropolitains de chaque branche sont égaux à la différence entre les données France entière (établis au début mai de chaque année) et le total suivant : les données des 5 DOM + Saint-Martin + « hors territoire ».

Les données régionales sont ainsi cohérentes avec les données nationales.

Détermination des valeurs ajoutées régionales à prix courants dans une première phase...

Pour la métropole, l'estimation des valeurs ajoutées régionales des branches marchandes (hors agriculture et finances) repose, en base 2014 comme en base 2010, sur l'utilisation du fichier FARE (Fichier Approché des Résultats des Entreprises) issu du processus Élaboration des Statistiques ANnuelles d'Entreprises (Esane) depuis 2008 et des données d’emploi issues de CLAP (Connaissance Locale de l'Appareil Productif) puis de FLORES (Fichier LOcalisé des Rémunérations et de l’Emploi Salarié) de 2016 à 2018, mais aussi des données EPURE (dispositif qui permet de suivre l’exploitation trimestrielle de l’emploi et des rémunérations des sources administratives URSSAF, MSA et SIASP) pour les millésimes 2019 et 2020. Ces sources permettent de localiser l'ensemble de l'activité économique (Esane) au travers des effectifs et des rémunérations des établissements des fichiers d’emploi. Le fichier FARE (source Esane), qui contient les principales variables des comptes des entreprises, donne la valeur ajoutée de chaque entreprise au sens unité légale ; cette valeur ajoutée est ensuite régionalisée au prorata de la masse salariale de chaque établissement (présent dans la source emploi (CLAP/FLORES ou EPURE). Les valeurs ajoutées des établissements sont ensuite agrégées par secteur d'activité et région. Par souci de cohérence avec la comptabilité nationale, la somme des valeurs ajoutées régionales de chaque branche est calée sur la valeur ajoutée métropolitaine issue des comptes nationaux.

Par nécessité de simplification, on assimile l’activité principale des établissements à des branches.

Les travaux se font en croisant activité et région (A17 * région).

Les branches non marchandes (et la partie non marchande des branches principalement non marchandes, telles que la santé, l'enseignement) ainsi que l'agriculture, les activités financières et d'assurance et les loyers imputés font l'objet de traitements spécifiques ; la méthode décrite plus haut ne peut être appliquée car la source Esane ne couvre pas ces champs d'activité.

La valeur ajoutée de l'agriculture est régionalisée à partir d'indicateurs établis par le Ministère de l'agriculture  (ex : ventilation à partir de données de production disponibles par département) ; les loyers imputés (loyer que les propriétaires occupants se verseraient à eux-mêmes) à partir des valeurs locatives des logements concernés (valeurs locatives transmises par la DGFIP). Pour les autres branches non marchandes, les valeurs ajoutées métropolitaines sont ventilées par région au prorata des rémunérations brutes de CLAP/FLORES/EPURE.

...puis des produits intérieurs bruts régionaux de la métropole à prix courants

La structure régionale des valeurs ajoutées de la métropole en valeur ainsi déterminée est appliquée au PIB de la métropole à prix courants (PIB national moins les PIB des DOM, moins celui de Saint-Martin, moins le « hors territoire ») pour en déduire les PIB des régions métropolitaines à prix courants sur ce champ.

...et des produits intérieurs bruts régionaux « en volume » (i.e. « en volume » chaînés de la base 2014)

Les PIB des régions métropolitaines « en volume » sont évalués à partir du PIB métropolitain en volume.  Il est obtenu, depuis 2021 à partir du PIB national en volume après déduction des PIB des DOM en volume, de celui de Saint-Martin et du « hors territoire ». Depuis 2021, les DOM transmettent leurs PIB en volume au prix (N-1) chaînés en base 2014.

Le PIB métropolitain en volume ainsi que les VA en volume sont obtenus selon la structure régionale des VA en valeur.

Les PIB métropolitains en volume doivent être utilisés avec prudence car ils ne découlent pas du calcul d'un indice de prix régional.

Déroulement des campagnes de comptes

En régime courant, la méthode décrite ci-dessus s'applique aux comptes définitifs et semi-définitifs.

Campagne 2021 et spécificités du millésime 2020 :

Compte tenu de la crise sanitaire de 2020, les PIB et VA régionaux provisoires 2020 ont été élaborés selon la méthodologie décrite ci-dessus, c’est-à-dire comme un compte définitif ou semi-définitif et non comme un provisoire.

Habituellement, la méthode de calcul d’un compte provisoire consiste à appliquer, à la valeur ajoutée par branche de l’année précédente (semi-définitif), le produit de l’évolution de la productivité (SD/Def) et de l’évolution de l’emploi du provisoire pour obtenir la valeur ajoutée du provisoire.On approxime l’évolution de la productivité entre le compte provisoire et le compte semi-définitif par l’évolution observée l’année précédente.

Appliquer ces évolutions d’emploi n’aurait pas rendu compte de la baisse réelle de l’activité en 2020 compte tenu notamment de la mobilisation de l’activité partielle par les entreprises durant la crise sanitaire et économique.

Les PIB et VA des régions de la métropole de 2020 ont donc été calculés comme ceux d’un semi-définitif :

  • avec le fichier Fare provisoire 2020, produit par la division Esane pour les besoins des PIB régionaux fin octobre/courant novembre ;
  • avec les fichiers d’emploi et de rémunérations source EPURE, disponibles plus tôt que le fichier FLORES, avec un champ équivalent et des données de rémunération équivalentes à celles de FLORES.

Séries rétropolées en base 2014 :

Les séries préalablement disponibles sur le site, en base 2010, ont été rétropolées en base 2014 des comptes nationaux.

Cette rétropolation a été l’occasion de corriger des ruptures de séries de la base 2010 liées au changement de nomenclature de 2008 (avec le passage de la NACE rev1 à la NACE rev2).

Les principales corrections ont concerné la branche « Information et communication » (JZ) et les « Autres Services » (RU) : le transfert des chaînes TV des « Autres Services » vers la nouvelle section « JZ » explique en grande partie la rupture de la série en base 2010.

Des corrections moins significatives ont concerné le commerce « GZ », l’Immobilier « LZ » et la Construction « FZ ».

    • Liste des variables

      • Produits intérieurs bruts régionaux en valeur en millions d'euros
      • Produits intérieurs bruts régionaux en euros par habitant
      • Produits intérieurs bruts régionaux en euros par emploi
      • Produits intérieurs bruts régionaux en « volume, prix chaînés, base 2014 » en millions d'euros
      • Valeur ajoutée régionale par branche d'activité (nomenclature NA à 17 postes)

Pour en savoir plus

Les comptes de la Nation en 2020 (séries longues des comptes nationaux annuels en base 2014)