Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'AzurDéplacements domicile-travail – Même sur de très courts trajets, l’usage de la voiture reste majoritaire

Fabrice Michaïlesco, Virginie Mora (Insee)

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, une proportion importante d’actifs effectue des déplacements courts pour se rendre au travail : la moitié travaille à moins de 6,9 km de leur domicile. Cela tient en particulier au caractère urbain de la région, les actifs résidant dans les pôles des aires d’attraction des villes se déplaçant moins pour travailler que ceux résidant dans les couronnes. Ce caractère urbain a également un impact sur les modes de déplacement. Bien que dominant, l’usage de la voiture est ainsi moindre pour la région prise dans son ensemble que dans le reste de la province. Pour autant, les résidents des pôles de Marseille – Aix-en-Provence et de Toulon recourent notablement à la voiture pour se rendre à leur travail.

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 70
Paru le : Paru le 27/01/2021
Fabrice Michaïlesco, Virginie Mora (Insee)
Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur  No 70 - Janvier 2021

Des trajets domicile-travail plus courts que dans la plupart des autres régions

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, en 2017, 1 769 600 actifs en emploi se déplacent chaque jour pour aller travailler. La moitié d’entre eux travaillent à moins de 6,9 km de leur domicile, contre 9,2 km en moyenne en France.

Cette plus grande proximité entre lieu de travail et domicile en Provence-Alpes-Côte d’Azur reflète la concentration urbaine de la population régionale : près de 60 % des actifs en emploi résident dans le pôle d’une aire d’attraction des villes contre 51 % en moyenne en France (40 % hors Île-de-France). Or, la moitié des actifs résidant dans les pôles travaille à moins de 5 km de son lieu d’habitation, proportion deux fois plus élevée que pour les actifs habitant dans les couronnes.

La voiture est le mode de déplacement le plus utilisé, même sur de très courts trajets

Selon la longueur des trajets effectués, les modes de déplacements varient fortement. Pour les trajets longs, la voiture est hégémonique : elle représente plus des trois quarts des déplacements de plus de 5 km, et même près de neuf sur dix au-delà de 15 km (figure 1).

Pour des trajets inférieurs à 5 km, l’usage de la voiture reste majoritaire, mais d’autres modes de déplacement sont également mobilisés. Ainsi, pour des distances comprises entre 2 et 5 km, les transports en commun sont utilisés par 15 % des actifs qui se déplacent pour se rendre au travail. De même, l’usage des deux-roues motorisés pour des trajets de moins de 5 km concerne 5 % des actifs. Les distances courtes favorisent également les modes de déplacement « doux ». Ainsi, 37 % des actifs se rendent au travail à pied pour des distances inférieures à 1 km et ils sont encore 5 % à le faire pour des distances comprises entre 4 et 5 km. Enfin, pour effectuer des trajets de moins de 5 km, quelle qu’en soit la longueur, le vélo reste modérément utilisé (3 % des actifs).

Figure 1L’utilisation de la voiture majoritaire, même sur de très courts trajetsRépartition des actifs en emploi selon le mode de déplacement principal et la distance domicile-travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur

en %
L’utilisation de la voiture majoritaire, même sur de très courts trajets (en %) - Lecture : 22 % des actifs en emploi pratiquent la marche à pied sur des distances comprises entre 1 et 2 km.
Nombre de kilomètres Voiture Marche à pied Transports en commun Deux-roues motorisés Vélo
0-1 50 37 8 3 2
1-2 57 22 13 4 3
2-3 65 12 15 5 3
3-4 69 7 16 6 3
4-5 72 5 15 6 2
5-6 77 3 13 6 2
6-7 78 3 12 5 2
7-8 81 2 11 5 1
8-9 82 2 10 5 1
9-10 83 1 10 5 1
10-15 86 1 7 5 1
15-20 89 0 7 3 0
20-30 89 0 8 3 0
30-40 89 0 9 2 0
40-50 90 1 8 2 0
50 et plus 87 1 10 1 0
  • Lecture : 22 % des actifs en emploi pratiquent la marche à pied sur des distances comprises entre 1 et 2 km.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus ayant un emploi ou en apprentissage et ayant déclaré des déplacements domicile-travail.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire ; distancier Metric-OSRM

Figure 1L’utilisation de la voiture majoritaire, même sur de très courts trajetsRépartition des actifs en emploi selon le mode de déplacement principal et la distance domicile-travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur

  • Lecture : 22 % des actifs en emploi pratiquent la marche à pied sur des distances comprises entre 1 et 2 km.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus ayant un emploi ou en apprentissage et ayant déclaré des déplacements domicile-travail.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire ; distancier Metric-OSRM

Même si la voiture domine, son utilisation pour de courts trajets est moindre en Provence-Alpes-Côte d’Azur que dans toutes les autres régions de province, sauf Auvergne-Rhône-Alpes. Dans ces deux régions, la voiture est ainsi utilisée par 62 % des actifs qui se déplacent pour aller travailler à moins de 5 km, contre 67 % en moyenne de province. L’Île-de-France est spécifique sur ce point avec seulement 33 % des actifs qui utilisent la voiture sur ces courts trajets. Contrairement aux autres régions toutefois, cet usage moindre de la voiture en Provence-Alpes-Côte d’Azur ne se fait pas au profit des modes de déplacements doux que sont la marche ou le vélo, mais plutôt en faveur des transports en commun et des deux-roues motorisés.

Les infrastructures conditionnent l’usage des modes de déplacement

Le recours à des modes de déplacement alternatifs à la voiture varie fortement selon le type d’espace de résidence. À distances parcourues comparables, les actifs vivant dans les pôles sont plus nombreux que les autres à utiliser les transports en commun. Pour une distance à parcourir de moins de 20 km, les résidents des pôles sont ainsi 16 % à utiliser train, bus, métro ou tramway pour aller au travail, contre seulement 3 % dans les couronnes et 2 % dans les communes hors attraction des villes. De même, la pratique de la marche à pied pour des trajets domicile-travail de moins de 2 km est moins fréquente dans les couronnes (25 %) que dans les pôles (30 %). En revanche, dans la région, l’usage du vélo pour les parcours allant jusqu’à 5 km reste modeste y compris dans les pôles (3 %), ce qui distingue la région de la France de province.

Par ailleurs, le recours à d’autres modes de déplacement que la voiture s’accroît généralement avec la taille des pôles. Parmi les très grandes aires cependant, les actifs du pôle de Marseille – Aix-en-Provence utilisent encore fortement la voiture (61 % des déplacements domicile-travail). Cette part n’est que de 51 % pour le pôle de Lyon, au profit des transports en commun, et ce malgré une part de déplacements courts bien plus réduite. Les pôles de Lille, Bordeaux et Toulouse restent également très dépendants de la voiture, mais la part des actifs qui parcourent plus de 5 km y est nettement plus élevée.

Dans le pôle de Nice, l’usage de la voiture est comparable à celui de Nantes ou de Grenoble et la part des deux-roues motorisés atteint 8 %.

Parmi les pôles de taille moindre, celui de Toulon se distingue à la fois par l’importance de l’usage de la voiture (72 % des trajets) et par la rareté des recours aux transports en commun (11 %).

Figure 2Un recours à la voiture important dans le pôle de Marseille – Aix-en-Provence, malgré l’importance des déplacements courtsModes de déplacements (toutes distances confondues) et part des actifs parcourant moins de 5 km pour aller travailler dans les principaux pôles des aires d’attraction des villes

Un recours à la voiture important dans le pôle de Marseille – Aix-en-Provence, malgré l’importance des déplacements courts - Lecture : 9 % des actifs en emploi résidant dans le pôle de l’aire d’attraction de Marseille – Aix-en-Provence ont recours à la marche à pied pour rejoindre leur lieu de travail (toutes distances confondues). Par ailleurs, 53 % des actifs de ce pôle parcourent au plus 5 km.
Pôles des aires d’attraction des villes Mode de déplacement des actifs résidant dans les pôles (en %) Part des actifs parcourant au plus 5 kilomètres (en %) Population des pôles en 2018
Marche à pied Vélo Deux-roues motorisés Transports en commun Voiture
Paris 8 2 3 50 37 34 10 566 866
Lyon 10 5 2 33 51 46 1 265 614
Marseille – Aix-en-Provence 9 2 5 23 61 53 1 173 417
Lille 7 4 1 21 68 39 951 458
Bordeaux 6 8 3 20 63 40 735 146
Toulouse 6 7 3 21 63 36 732 644
Nantes 7 8 2 24 58 43 481 096
Nice 11 2 8 23 56 45 457 359
Strasbourg 8 14 1 26 50 49 422 968
Grenoble 9 12 1 23 55 54 364 605
Montpellier 9 7 3 20 61 51 356 972
Toulon 8 3 6 11 72 49 348 888
Rennes 10 9 2 24 56 53 268 797
Reims 11 3 1 16 69 58 209 334
Saint-Étienne 12 1 1 19 67 50 207 432
Angers 10 7 2 15 67 50 205 346
Dijon 11 5 1 22 60 63 198 762
Le Havre 10 2 2 15 71 53 194 639
Nîmes 12 4 3 10 71 59 149 633
France 9 4 3 27 58 44 33 938 627
Province 10 4 2 14 70 50 23 371 761
  • Lecture : 9 % des actifs en emploi résidant dans le pôle de l’aire d’attraction de Marseille – Aix-en-Provence ont recours à la marche à pied pour rejoindre leur lieu de travail (toutes distances confondues). Par ailleurs, 53 % des actifs de ce pôle parcourent au plus 5 km.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus ayant un emploi ou en apprentissage et ayant déclaré des déplacements domicile travail, France hors Mayotte.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire ; distancier Metric-OSRM

Femmes et employés ont plus souvent recours aux modes de déplacement doux

Les femmes en emploi réalisent plus souvent que les hommes des trajets courts. Elles sont 44 % à parcourir moins de 5 km pour aller travailler, contre 38 % pour les hommes. Par ailleurs, leurs modes de déplacements diffèrent. Pour effectuer des déplacements courts, elles sont ainsi plus nombreuses à se déplacer à pied (20 % contre 15 %). De même, elles utilisent plus souvent les transports en commun (16 % contre 10 %).

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour effectuer des déplacements courts, ce sont les employés, les cadres et les professions intermédiaires qui utilisent le plus les modes doux et les transports en commun (figure 3). Les employés, catégorie socioprofessionnelle largement féminisée, recourent ainsi notablement à la marche à pied (21 %) et aux transports en commun (17 %). Les cadres sont un peu plus usagers du vélo (4 %) que les autres. Enfin, la voiture est plus souvent utilisée par les artisans, commerçants ou les agriculteurs. Ils exercent des professions qui peuvent impliquer de transporter du matériel ou d’effectuer plusieurs déplacements quotidiens.

Figure 3Employés et cadres utilisent plus souvent les modes de déplacement douxMode de déplacement des actifs parcourant au plus 5 km pour se rendre au travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur, par catégorie socioprofessionnelle

en %
Employés et cadres utilisent plus souvent les modes de déplacement doux (en %) - Lecture : 21 % des employés de Provence-Alpes-Côte d'Azur effectuant un trajet domicile-travail de moins de 5 km pratiquent la marche à pied.
Marche à pied Vélo Transports en commun Deux-roues motorisés Voiture
Employés 21 2 17 4 56
Cadres 17 4 14 6 59
Professions intermédiaires 17 3 12 5 63
Ouvriers 14 3 13 6 64
Artisans, commerçants 13 1 4 5 77
Agriculteurs 14 1 0 1 84
  • Note : la distance est la distance routière entre le lieu de résidence et le lieu de travail.
  • Lecture : 21 % des employés de Provence-Alpes-Côte d'Azur effectuant un trajet domicile-travail de moins de 5 km pratiquent la marche à pied.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus ayant un emploi ou en apprentissage et ayant déclaré des déplacements domicile-travail inférieurs à 5 km.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire ; distancier Metric-OSRM

Figure 3Employés et cadres utilisent plus souvent les modes de déplacement douxMode de déplacement des actifs parcourant au plus 5 km pour se rendre au travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur, par catégorie socioprofessionnelle

  • Note : la distance est la distance routière entre le lieu de résidence et le lieu de travail.
  • Lecture : 21 % des employés de Provence-Alpes-Côte d'Azur effectuant un trajet domicile-travail de moins de 5 km pratiquent la marche à pied.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus ayant un emploi ou en apprentissage et ayant déclaré des déplacements domicile-travail inférieurs à 5 km.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire ; distancier Metric-OSRM

Encadré – Le recours à la voiture s’est légèrement intensifié dans la région

Entre 2015 et 2019, la part des trajets domicile-travail effectués en voiture (toutes distances confondues) progresse de 0,4 point dans la région, quand elle baisse en France de province (- 0,2 point). Cette évolution diffère selon le type d’espace : l’utilisation de la voiture diminue dans les pôles mais progresse dans les couronnes. Le recours aux transports en commun est globalement en baisse mais progresse légèrement dans les pôles. L’utilisation du vélo s’est accrue de + 0,2 point dans les pôles comme dans les couronnes, mais plus modérément qu’en France de province (+ 0,5 point).

En revanche, la pratique de la marche régresse de 0,3 point, de même que celle des deux-roues motorisés. Ces reculs, qui s’observent en particulier dans les pôles, sont comparables à ceux relevés en moyenne en France de province.

Sources

Les résultats sont issus du recensement de population de 2017 (France hors Mayotte) . Le champ est constitué des actifs en emploi ou en apprentissage âgés de 15 ans ou plus résidant en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les personnes ne se déplaçant pas ou ayant déclaré un lieu de travail à plus de 150 km de leur logement ne sont pas prises en compte dans cette étude.

L’évolution des modes de transport est mesurée à l’aide des seules enquêtes annuelles de recensement 2015 et 2019.

Le distancier Metric-OSRM de l’Insee fournit pour la première fois pour cette étude les distances routières entre lieu de résidence et lieu de travail suite à géolocalisation des adresses d’habitation et d’emploi. Cela permet de connaître les distances domicile-travail avec plus de précision que précédemment, notamment à l'intérieur des grandes communes. La distance a été calculée aux adresses précises dans 75 % des cas. Les 25 % restant sont moins précis, la plupart du temps en raison des difficultés à géolocaliser le lieu de travail (lieu de travail variable, adresse imprécise, non-réponse, commune étrangère).

Définitions

L’aire d’attraction d’une ville définit l’étendue de son influence sur les communes environnantes, mesurée par les déplacements domicile-travail. Une aire est composée d’un pôle, défini à partir de critères de population et d’emploi, et d’une couronne constituée des communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. Cette approche fonctionnelle de la ville permet d’étudier les disparités territoriales selon deux dimensions : la taille de l’aire et la distinction entre centre et périphérie.

Pour en savoir plus

Brutel C., Pagès J., « La voiture reste majoritaire pour les déplacements domicile-travail, même pour de courtes distances », Insee Première n° 1835, janvier 2021

Joutard C., « Aller au travail en vélo est peu fréquent en Provence-Alpes-Côte d’Azur », Insee Flash Provence-Alpes-Côte d’Azur n° 34, janvier 2017

Observatoire des territoires, Rapport Emploi et territoires, 2016