Insee Flash Nouvelle-AquitaineEn Nouvelle-Aquitaine, des décès plus nombreux à partir de septembre 2020

Gaëlle Génin, Quentin Lafféter (Insee)

En Nouvelle-Aquitaine, depuis mars 2020, le nombre de décès dépasse de 1 100 celui observé en 2019 sur la même période. C’est à partir de septembre que la hausse est la plus significative. La surmortalité observée varie fortement d’un département à l’autre et demeure proportionnellement inférieure à celle enregistrée au niveau national. En France, l’excédent des décès est d’environ 46 000, avec deux pics au printemps et à l’automne.

Insee Flash Nouvelle-Aquitaine
No 58
Paru le : Paru le 04/12/2020
Gaëlle Génin, Quentin Lafféter (Insee)
Insee Flash Nouvelle-Aquitaine  No 58 - Décembre 2020

Depuis début mars jusqu’au 16 novembre 2020, 46 000 décès ont été enregistrés en Nouvelle-Aquitaine, toutes causes de mortalité confondues. Ce nombre, provisoire, sera révisé dans les prochaines semaines, au fil des déclarations enregistrées à l’État civil (Source).

En France, comme chez ses voisins européens, la mortalité en 2020 s’écarte de la situation observée habituellement. En comparant le nombre de décès intervenus sur un territoire avec celui de l’année précédente, période considérée comme « normale », on met en évidence, s’il est positif, l’excédent de mortalité, ou « surmortalité ». Calculée en 2020, cette dernière concerne l’ensemble des décès et ne peut donc pas être intégralement imputable aux effets de la Covid-19. Elle y est néanmoins fortement liée.

La période de référence retenue est l’année 2019, considérée comme une année représentative, sans événement notable en matière de mortalité. La comparaison commence début mars, date à laquelle l’épidémie a touché fortement la France.

À l’échelle de la région, les premiers signes de surmortalité apparaissent à l’automne mais dans une moindre mesure qu’au niveau national

Depuis début mars 2020, la surmortalité, toutes causes de décès confondues, s’élève à 2,4 %, soit 1 100 décès, en Nouvelle-Aquitaine. Elle est nettement moins importante que dans le reste de la France.

La mortalité de la région reste comparable à celle des années précédentes, jusqu’à fin août (figure 1). En mars, le nombre de décès a bien été légèrement supérieur à celui de l’année précédente, cependant sans atteindre celui enregistré le même mois en 2018, caractérisé par une épidémie tardive de grippe.

Figure 1En 2020, le nombre des décès mensuels en Nouvelle-Aquitaine reste comparable aux années précédentes jusqu'en aoûtNombre mensuel des décès en Nouvelle-Aquitaine entre 2018 et 2020, du 1ᵉʳ mars au 16 novembre

En 2020, le nombre des décès mensuels en Nouvelle-Aquitaine reste comparable aux années précédentes jusqu'en août - Lecture : le nombre total de décès au cours du mois d’octobre 2020 est de 5 773. Il s’élevait à 5 381 en octobre 2019.
2018 2019 2020
Mars 6 496 5 745 6 004
Avril 5 502 5 277 5 340
Mai 5 149 5 369 5 054
Juin 5 028 5 008 4 886
Juillet 5 202 5 137 5 197
Août 5 104 5 060 5 088
Septembre 4 948 5 090 5 416
Octobre 5 349 5 381 5 773
Novembre* 2 868 2 912 3 304
  • Note : ensemble des décès enregistrés en Nouvelle-Aquitaine, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires. * Le mois de novembre est incomplet.
  • Lecture : le nombre total de décès au cours du mois d’octobre 2020 est de 5 773. Il s’élevait à 5 381 en octobre 2019.
  • Champ : Nouvelle-Aquitaine, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.

Figure 1En 2020, le nombre des décès mensuels en Nouvelle-Aquitaine reste comparable aux années précédentes jusqu'en aoûtNombre mensuel des décès en Nouvelle-Aquitaine entre 2018 et 2020, du 1ᵉʳ mars au 16 novembre

  • Note : ensemble des décès enregistrés en Nouvelle-Aquitaine, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires. * Le mois de novembre est incomplet.
  • Lecture : le nombre total de décès au cours du mois d’octobre 2020 est de 5 773. Il s’élevait à 5 381 en octobre 2019.
  • Champ : Nouvelle-Aquitaine, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.

Pendant l’épisode de Covid-19 du printemps, la surmortalité en Nouvelle-Aquitaine reste très limitée, par comparaison avec le niveau national. En mars, le surcroît de décès s’élève à un peu moins de 5 %, contre 18 % à l’échelle de la France (figure 2). Au moment du pic de surmortalité, observé au niveau national, et atteint en avril (36 % de surmortalité toutes causes confondues sur le reste du territoire, soit 18 000 décès de plus qu’en 2019), le surcroît de décès en Nouvelle-Aquitaine n’est que de 1 %, soit environ 60 cas de plus qu’en avril 2019.

Figure 2La première vague de l’épidémie n’a pas occasionné de surmortalité en Nouvelle-Aquitaine, contrairement à l’ensemble du territoireÉvolution comparée de la surmortalité en Nouvelle-Aquitaine et en France entre mars et novembre

La première vague de l’épidémie n’a pas occasionné de surmortalité en Nouvelle-Aquitaine, contrairement à l’ensemble du territoire - Lecture : en octobre 2020, le nombre des décès en Nouvelle-Aquitaine représente 1,07 fois celui d’octobre 2019, soit une surmortalité de 7 %. En France, la surmortalité est de 14 %.
France Nouvelle-Aquitaine Décès mensuels de 2019 (en base 100)
Mars 118 105 100
Avril 136 101 100
Mai 100 94 100
Juin 100 98 100
Juillet 98 101 100
Août 105 101 100
Septembre 107 106 100
Octobre 114 107 100
Novembre* 128 113 100
  • Note : ensemble des décès enregistrés au lieu de décès, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires. * Le mois de novembre est incomplet.
  • Lecture : en octobre 2020, le nombre des décès en Nouvelle-Aquitaine représente 1,07 fois celui d’octobre 2019, soit une surmortalité de 7 %. En France, la surmortalité est de 14 %.
  • Champ : France, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.

Figure 2La première vague de l’épidémie n’a pas occasionné de surmortalité en Nouvelle-Aquitaine, contrairement à l’ensemble du territoireÉvolution comparée de la surmortalité en Nouvelle-Aquitaine et en France entre mars et novembre

  • Note : ensemble des décès enregistrés au lieu de décès, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires. * Le mois de novembre est incomplet.
  • Lecture : en octobre 2020, le nombre des décès en Nouvelle-Aquitaine représente 1,07 fois celui d’octobre 2019, soit une surmortalité de 7 %. En France, la surmortalité est de 14 %.
  • Champ : France, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.

Après une accalmie temporaire pendant laquelle la surmortalité disparaît en France, les décès augmentent régulièrement depuis août, pour atteindre progressivement 28 % de surmortalité au début du mois de novembre.

Par comparaison, la région Nouvelle-Aquitaine semble à nouveau moins durement touchée que le niveau national. À partir de septembre, une tendance à l’augmentation du nombre de morts se dessine : par rapport à l’année 2019, la surmortalité représente successivement 330 puis 390 décès par mois. Le début du mois de novembre semble confirmer cette tendance automnale, avec un surcroît de décès qui atteint 390 morts en date du 16 novembre. Pourtant, la surmortalité reste plus contenue dans la région, à 13 %.

La surmortalité dépasse 6 % dans quatre départements : la Creuse, la Charente-Maritime, le Lot-et-Garonne et les Deux-Sèvres

À l’échelle des départements, l’évolution de la mortalité entre 2019 et 2020 est contrastée. Pour quatre départements, la hausse dépasse 6 % et atteint 9 % dans le département de la Creuse (figure 3). Pour quatre autres (Corrèze, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Vienne), la hausse est inférieure à 4 %, ce qui, compte tenu du faible nombre des décès, se situe dans les marges de fluctuation annuelles.

Enfin, pour la Charente, la Dordogne, la Gironde et la Haute-Vienne, le nombre de morts recensés entre le 1er mars et le 16 novembre n’augmente pas entre 2019 et 2020.

Figure 3 L’excédent de mortalité varie d’un département à l’autreComparaison de la mortalité dans les départements de Nouvelle-Aquitaine entre le 1ᵉʳ mars et le 16 novembre

L’excédent de mortalité varie d’un département à l’autre - Lecture : le nombre total de décès entre le 1er mars et le 16 novembre en Gironde est en baisse de 0,2 % entre 2019 et 2020.
Code Département Taux de surmortalité en 2020 (en %) Excédent des décès (en nombre)
22 Côtes-d'Armor -2,0 -100
32 Gers -1,0 -15
16 Charente -1,0 -29
15 Cantal -0,9 -12
24 Dordogne -0,4 -12
33 Gironde -0,2 -19
87 Haute-Vienne -0,1 -4
86 Vienne 0,4 13
40 Landes 1,1 32
85 Vendée 1,3 62
2B Haute-Corse 1,5 17
61 Orne 2,2 50
09 Ariège 2,3 28
35 Ille-et-Vilaine 2,6 163
81 Tarn 2,7 78
89 Yonne 2,7 78
56 Morbihan 2,9 171
37 Indre-et-Loire 2,9 122
08 Ardennes 3,2 59
58 Nièvre 3,2 63
53 Mayenne 3,3 66
19 Corrèze 3,4 76
46 Lot 3,5 53
72 Sarthe 3,6 143
45 Loiret 3,6 152
65 Hautes-Pyrénées 3,6 72
29 Finistère 3,9 277
31 Haute-Garonne 3,9 297
44 Loire-Atlantique 4,0 347
06 Alpes-Maritimes 4,2 354
64 Pyrénées-Atlantiques 4,3 222
50 Manche 4,5 171
82 Tarn-et-Garonne 4,8 83
84 Vaucluse 5,0 203
49 Maine-et-Loire 5,1 257
14 Calvados 5,3 278
03 Allier 5,8 177
79 Deux-Sèvres 6,0 151
63 Puy-de-Dôme 6,7 311
17 Charente-Maritime 6,8 353
18 Cher 7,1 173
47 Lot-et-Garonne 7,1 192
83 Var 7,4 578
34 Hérault 7,4 586
66 Pyrénées-Orientales 7,7 307
76 Seine-Maritime 9,0 783
10 Aube 9,1 193
80 Somme 9,1 394
04 Alpes-de-Haute-Provence 9,1 108
05 Hautes-Alpes 9,1 95
23 Creuse 9,2 108
62 Pas-de-Calais 9,5 905
26 Drôme 9,5 310
71 Saône-et-Loire 10,2 449
41 Loir-et-Cher 10,3 254
12 Aveyron 10,6 238
36 Indre 10,9 212
52 Haute-Marne 11,0 141
48 Lozère 11,6 70
28 Eure-et-Loir 12,0 316
02 Aisne 12,0 448
2A Corse-du-Sud 12,1 124
30 Gard 12,7 600
11 Aude 12,7 350
54 Meurthe-et-Moselle 13,2 638
51 Marne 13,4 507
39 Jura 13,8 235
25 Doubs 14,1 441
21 Côte-d'Or 14,1 532
01 Ain 14,2 430
27 Eure 14,3 436
59 Nord 14,4 2 266
67 Bas-Rhin 14,7 986
90 Territoire de Belfort 14,9 220
13 Bouches-du-Rhône 14,9 1 959
43 Haute-Loire 15,1 233
57 Moselle 16,3 1 127
55 Meuse 17,0 232
38 Isère 17,2 1 092
42 Loire 17,3 967
88 Vosges 17,8 490
69 Rhône 18,3 1 821
07 Ardèche 18,4 427
70 Haute-Saône 18,5 253
73 Savoie 19,1 514
75 Paris 19,8 2 345
74 Haute-Savoie 21,0 845
60 Oise 21,4 870
78 Yvelines 24,4 1 373
68 Haut-Rhin 26,7 1 302
94 Val-de-Marne 27,6 1 829
91 Essonne 28,5 1 475
77 Seine-et-Marne 28,9 1 627
95 Val-d'Oise 29,4 1 471
92 Hauts-de-Seine 30,2 2 098
93 Seine-Saint-Denis 37,0 1 910
  • Note : ensemble des décès enregistrés en France, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires.
  • Lecture : le nombre total de décès entre le 1er mars et le 16 novembre en Gironde est en baisse de 0,2 % entre 2019 et 2020.
  • Champ : France entière, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre au lieu de décès.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.

Figure 3 L’excédent de mortalité varie d’un département à l’autreComparaison de la mortalité dans les départements de Nouvelle-Aquitaine entre le 1ᵉʳ mars et le 16 novembre

  • Note : ensemble des décès enregistrés en France, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l'Insee. Compte tenu des délais de transmission et de gestion, l’Insee publie les décès jusqu’au 16 novembre. Ces données sont provisoires.
  • Lecture : le nombre total de décès entre le 1er mars et le 16 novembre en Gironde est en baisse de 0,2 % entre 2019 et 2020.
  • Champ : France entière, décès enregistrés entre le 1er mars et le 16 novembre au lieu de décès.
  • Source : Insee, statistiques de l’État civil, fichier du 27 novembre 2020.
Avertissement

Ces évolutions, de même que la différence de surmortalité entre départements, doivent être interprétées avec prudence car leurs causes sont multiples. D’une part, les décès qui surviennent ne reflètent pas uniquement les conséquences de la Covid-19, mais dépendent aussi de facteurs locaux, tels que la pyramide des âges propre à chaque territoire. D’autre part, les décès comptabilisés ne sont pas ceux des résidents du département, mais ceux qui sont intervenus dans le département indépendamment de la résidence des personnes décédées. Dans les départements ruraux notamment, des établissements de santé peuvent accueillir des malades résidant dans d’autres départements.

Sources

Cette étude utilise les données de décès enregistrés dans les statistiques d’état civil entre 2018 et 2020. Les données sur les décès concernent l’ensemble des décès, transmis par voie dématérialisée ou par voie papier par les mairies à l’Insee. La cause du décès n’est pas connue.

Exceptionnellement, pendant la pandémie de la Covid-19, l’Insee diffuse régulièrement le nombre de décès par jour, au lieu de décès et au lieu de résidence des personnes décédées. En raison du délai de remontée des informations, qui occasionne des révisions fréquentes, les statistiques diffusées sont provisoires.

Les données sont issues du fichier État civil en date du 27 novembre 2020.

Pour en savoir plus