Insee Flash RéunionUne forte demande d’emploi mais des difficultés de recrutementLes services à la personne à La Réunion

Aurore Fleuret (Insee), Stéphane Jaud (Pôle emploi)

Depuis 2016, chaque année, un millier d’offres d’emploi dans le secteur des services à la personne sont déposées à Pôle emploi, pour de la garde d’enfants, des prestations de ménage ou de l’aide aux personnes âgées ou en situation de handicap. Elles sont deux fois plus nombreuses qu’au début des années 2010 mais restent moins fréquentes qu’au niveau national et loin des 10 000 demandeurs d’emploi disponibles pour travailler dans ces métiers. La demande d’emploi est particulièrement forte pour les prestations de ménage et l’aide aux publics fragiles. Pourtant, les employeurs mentionnent des difficultés de recrutement : même si les demandeurs d’emploi cherchent fréquemment des contrats courts ou à temps partiel dans ce secteur, les compétences requises, les conditions de travail souvent atypiques et les nécessités de déplacement constituent des freins à l’embauche.

Insee Flash Réunion
No 182
Paru le : Paru le 08/09/2020
Aurore Fleuret (Insee), Stéphane Jaud (Pôle emploi)
Insee Flash Réunion  No 182 - Septembre 2020

Depuis 2016, le secteur des services à la personne propose chaque année à La Réunion un millier d’offres d’emploi via Pôle emploi. Ces offres concernent à parts égales des emplois de garde d’enfants, de prestations de ménage et d’aide aux personnes âgées ou en situation de handicap.

La demande d’emploi dans les services à la personne est dix fois supérieure à l’offre. Fin 2019, 10 000 demandeurs d’emploi dans ce secteur, essentiellement des femmes, sont inscrites à Pôle emploi, pour 1 000 offres déposées en moyenne chaque année. La majorité des offres d’emploi passent par un autre canal que Pôle emploi : petites annonces, bouche à oreille, candidatures spontanées… Néanmoins, ce déséquilibre n’existe pas en métropole, reflet à la fois d’une demande accrue pour travailler dans le secteur des services à la personne à La Réunion, mais aussi de recrutements plus fréquents sans passer par Pôle emploi.

Forte demande d’emploi pour les prestations de ménage et l’aide aux publics fragiles

Le déséquilibre le plus marqué concerne les prestations de ménage : 1 offre d’emploi pour 15 demandes (figure 1). Or à La Réunion, les demandeurs d’emploi se positionnent justement plus sur ces métiers qui ne nécessitent ni diplôme ni formation : 4 % d’entre eux recherchent un emploi de prestation de ménage, contre 2,4 % au niveau national. Probablement parce que les Réunionnais sont moins diplômés (29 % des demandeurs d’emploi n'ont aucun diplôme contre 17 % au niveau national).

Pour les métiers d’aide aux personnes âgées ou en situation de handicap, il y a 1 offre d’emploi pour 12 demandes. À La Réunion, ces métiers sont aussi davantage demandés : 2,7 % des demandeurs d’emploi contre 1,9 % au niveau national.

L’écart offre-demande est moins marqué pour la garde d’enfants : 1 offre d'emploi pour 4 demandes, ce qui est proche de l’écart observé pour l’ensemble des secteurs. Fin 2019, 1 % des demandeurs d’emploi recherchent ce type d’emploi, comme en métropole.

D’ici 2030, 1 100 nouvelles personnes devraient être recrutées chaque année. En effet, entre 2013 et 2030, 10 900 personnes prendraient leur retraite et 8 000 personnes supplémentaires seraient nécessaires pour répondre à la croissance démographique.

Figure 1Une offre à Pôle emploi pour dix demandesOffres d’emploi déposées à Pôle emploi et nombre de demandeurs d’emploi dans les services à la personne

Une offre à Pôle emploi pour dix demandes
Offres d'emploi Demandeurs d'emploi
Total 1 050 10 170
Ménage 340 5 250
Aide personnes âgées / Handicapées 270 3 480
Garde d'enfant(s) 350 1 330
Autre 90 110
  • Note : nombre d’offres d’emploi moyen déposées entre 2016 et 2019 ; nombre de demandeurs d’emploi en décembre 2019.
  • Source : Pôle emploi - Offres d’emploi enregistrées et Demandes d’emploi en catégorie A - STMT.

Figure 1Une offre à Pôle emploi pour dix demandesOffres d’emploi déposées à Pôle emploi et nombre de demandeurs d’emploi dans les services à la personne

  • Note : nombre d’offres d’emploi moyen déposées entre 2016 et 2019 ; nombre de demandeurs d’emploi en décembre 2019.
  • Source : Pôle emploi - Offres d’emploi enregistrées et Demandes d’emploi en catégorie A - STMT.

Moins d’offres à Pôle emploi qu’en métropole

Les offres d’emploi des services à la personne sont deux fois plus nombreuses qu’au début des années 2010. Cependant, elles restent moins fréquentes qu’en métropole (3,7 % des offres d’emploi déposées contre 8,4 % au niveau national).

La population réunionnaise a en effet moins recours aux services à la personne (10 % des ménages contre 14 % en métropole), en lien notamment avec un niveau de vie moins élevé et une solidarité familiale plus forte.

À La Réunion, une offre d’emploi sur sept est déposée par un particulier. C’est quatre fois plus qu’en métropole, où les salariés travaillent plus souvent dans une association, un établissement public (centres communaux d’action sociale) ou une entreprise privée.

Encore plus que pour les autres secteurs d’activité, les offres d’emploi se concentrent dans le nord de l’île : 49 % des offres contre 33 % pour l’ensemble des offres déposées à Pôle emploi. Le Nord concentre l’activité économique (plus d’associations et d’entreprises) et des quartiers plus aisés comme La Montagne à Saint-Denis davantage utilisateurs de services à la personne.

Des salariés difficiles à recruter

Une fois sur trois, les employeurs estiment qu’il est difficile de recruter. C’est deux fois moins qu’en métropole mais légèrement plus qu’au niveau régional pour l’ensemble des secteurs. En particulier, les employeurs ont davantage de difficultés pour le recrutement d’employés de maison ou pour une garde d’enfants. Ces métiers ne nécessitent pas de diplôme mais requièrent des personnes autonomes, rigoureuses et ayant une bonne capacité d’adaptation. À l’inverse, les employeurs ont plus de facilités pour recruter des aides à domicile ou des assistant·e·s de vie, métiers nécessitant un diplôme.

Les conditions de travail proposées peuvent rendre le recrutement compliqué : des contrats souvent courts (43 % en CDD de moins de 3 mois) et à temps partiel (40 % des offres avec moins de 20 heures hebdomadaires). Toutefois, les personnes qui recherchent un emploi dans le secteur des services à la personne demandent plus souvent un contrat court ou à temps partiel (43 % contre 26 % pour l’ensemble des demandeurs d’emploi). Frein important à l’embauche pour ces métiers essentiellement à domicile, elles sont peu mobiles : beaucoup n’ont pas de permis B, ou pas de voiture.

Quasi-exclusivement des demandeuses d’emploi

Fin 2019, ce sont quasi-exclusivement des femmes qui travaillent et cherchent un emploi dans le secteur des services à la personne (figure 2). La moitié d’entre elles n’ont aucun diplôme. Plus de six sur dix ont une expérience d’un an ou plus dans ces métiers. Elles sont plus âgées que l’ensemble des demandeurs d’emploi (61 % ont 45 ans ou plus contre 41 % pour l’ensemble).

Parmi elles, sept sur dix sont au chômage depuis plus d’un an. C’est plus que pour l’ensemble des demandeurs d’emploi. En outre, peu perçoivent une allocation de Pôle emploi (38 %). Elles bénéficient plutôt du revenu de solidarité active (RSA, 49 %).

Figure 2Des femmes à la recherche de contrats courts, à temps partiel et à proximitéCaractéristiques des demandeurs d’emploi qui recherchent dans les métiers des services à la personne en décembre 2019

Des femmes à la recherche de contrats courts, à temps partiel et à proximité
SAP La Réunion SAP National Ensemble La Réunion
Femmes 96 94 51
45 ans ou + 62 56 40
Niveau de formation < Bac 84 73 67
Qualifié 47 50 51
Recherche un CDI temps partiel / CDD 43 41 26
Inscrit depuis 1 an ou plus 69 49 59
Indemnisable 38 52 42
RSA 49 28 42
Peu mobile < 15 km ou ≤ 30 min 59 59 43
Voiture 42 46 54
  • Lecture : 96 % des demandeurs d’emploi qui recherchent dans les métiers des services à la personne sont des femmes,94 % au niveau national. Dans l’ensemble de la demande d’emploi réunionnaise, elles sont 51 %.
  • Source : Pôle emploi - Demande d’emploi - STMT - Cat. A.

Figure 2Des femmes à la recherche de contrats courts, à temps partiel et à proximitéCaractéristiques des demandeurs d’emploi qui recherchent dans les métiers des services à la personne en décembre 2019

  • Lecture : 96 % des demandeurs d’emploi qui recherchent dans les métiers des services à la personne sont des femmes,94 % au niveau national. Dans l’ensemble de la demande d’emploi réunionnaise, elles sont 51 %.
  • Source : Pôle emploi - Demande d’emploi - STMT - Cat. A.

Encadré 1 - De plus en plus de demandeurs d’emploi en formation dans le domaine des services à la personne

En 2019, 1 200 demandeurs d’emploi, essentiellement des femmes, ont suivi une formation dans les métiers des services à la personne, soit quatre fois plus qu’en 2013. Elles représentent 7,3 % des entrées en formation, soit deux fois plus qu’en métropole (3,6 %).

Les deux tiers suivent une formation d’auxiliaire de vie sociale (AVS), un métier d’aide aux personnes âgées, en situation de handicap ou malades afin de les aider dans leurs tâches et activités de la vie quotidienne. Cette formation est nettement plus dispensée qu’en métropole (5 % des formations contre 2,2 %). Les formations à la petite enfance (0-7 ans) sont aussi un peu plus fréquentes à La Réunion (1,4 % des formations contre 0,5 %). Ces formations sont relativement longues (1 360 heures pour les AVS, 1 540 pour la petite enfance) et aboutissent à une certification. En revanche, à La Réunion comme en métropole, les formations pour des prestations de ménage restent rares.

Six mois après la fin de leur formation, 43 % ont accédé à un emploi.

Encadré 2 - Partenariat

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee, la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de La Réunion (Dieccte), Pôle emploi de La Réunion et la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR).

Pour comprendre

Méthode

Demandeurs d’emploi  : sont ici étudiés les demandeurs d’emploi de catégorie A, c’est-à-dire les demandeurs qui n'ont pas travaillé au cours du mois et qui recherchent un emploi.

Les métiers des services à la personne pris en compte pour les offres et la demande d’emploi proviennent du répertoire opérationnel des métiers (Rome) et ont été répartis en quatre catégories :

- garde d’enfants : garde d'enfants à domicile et auxiliaire de vie sociale auprès d'enfants,

- prestation de ménage : aide ménagère à domicile, aide à domicile, employé·e de maison ou de ménage, aide et employé·e familial-e,

- aide aux personnes âgées ou en situation de handicap : assistant·e et auxiliaire de vie, garde-malade et employé·e à domicile auprès d'adultes, accompagnement médicosocial, aide médico-psychologique, assistant·e de soins en gérontologie, et chauffeur accompagnateur de personnes à mobilité réduite,

- autre : direction de structure, enseignement à domicile, entretien de petits travaux et de jardins, surveillance du domicile, assistance administrative, assistance informatique et internet, cuisinier à domicile.

Pour en savoir plus

Chaussy C., Fleuret A., « Les services à la personne à La Réunion : Des services moins utilisés qu’en métropole » Insee Analyses n° 46, septembre 2020 ;

Jaud S., « Les métiers des services à la personne à La Réunion », Pôle emploi, Éclairages et Synthèses n° 50, septembre 2020 ;

Jauneau Y., Vidalenc J., « Une photographie du marché du travail en 2019 : Le chômage continue de reculer », Insee première n° 1793, février 2020.

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI