Au-delà du PIB, une estimation PIB ressenti en Europe et aux Etats-Unis

Jean-Marc GERMAIN

Documents de travail
No G2020/03
Paru le : Paru le 06/08/2020
Jean-Marc GERMAIN
Documents de travail  No G2020/03 - Août 2020

L’article tente de définir et de calculer un «PIB ressenti», par analogie avec la température ressentie utilisée par les météorologues. C'est en ces termes que nous interprétons une fonction standard de bien-être social de Kolm-Atkinson, estimée avec les micro-données de satisfaction dans la vie rapportées dans les enquêtes Euro-SILC. En utilisant les données longues de distribution de revenu du World Inequality Lab, nous mettons en évidence, aux États-Unis, une stagnation au cours des 40 dernières années du PIB ressenti ainsi défini, signifiant que la croissance économique n'y a pas entraîné un meilleur bien-être monétaire global. Dans l'intervalle, dans la plupart des pays européens, sauf au cours des dernières années, le PIB ressenti et le PIB ont évolué de manière similaire. Nous montrons également que les ralentissements économiques ont duré beaucoup plus longtemps, en terme de bien-être monétaire, que mesurés par le PIB. En effet, le PIB réel des États-Unis a mis 10 ans pour retrouver son niveau d'avant la crise après le deuxième choc pétrolier; près de 10 ans après le ralentissement de 2008, le PIB réel européen n'avait pas encore retrouvé son niveau d'avant la crise.