Quatre Guyanais sur dix âgés de 15 à 64 ans occupent un emploiEnquête Emploi en Continu 2019

Floraline Cratère (Insee)

En 2019, quatre Guyanais sur dix âgés de 15 à 64 ans sont en emploi et un sur dix est au chômage. Le reste de la population est composé de personnes inactives telles que les étudiants, les retraités ou celles sans activité professionnelle. Le taux d’activité (personnes en emploi ou au chômage) est de 54 %. Il est inférieur à ceux de Guadeloupe et de Martinique et s’explique par la moindre participation des femmes au marché du travail ainsi que par la jeunesse de la population. Le salariat reste le statut d’emploi dominant notamment pour les femmes. Le chômage au sens du Bureau International du Travail s’établit à 20 %.

Insee Flash Guyane
No 126
Paru le : Paru le 21/04/2020
Floraline Cratère (Insee)
Insee Flash Guyane  No 126 - avril 2020

En Guyane routière (avertissement), en 2019, la population active au sens du Bureau International du Travail (BIT) est estimée à 89 000 individus, pour 176 700 personnes âgées de 15 ans ou plus. Elle regroupe 71 300 actifs en emploi et 17 700 chômeurs.

Le reste de la population de 15 ans ou plus constitue la population inactive et s’établit à 87 700 personnes. Parmi elles, 21 500 sont des élèves, étudiants ou stagiaires en formation et 8 000 sont des retraités. Exception guyanaise, la population inactive est plus importante que le nombre de chômeurs.

En 2019, le taux d’activité des 15-64 ans est de 54 % en Guyane (figure 1), bien moins qu’en France métropolitaine (72 %). Le marché du travail guyanais se caractérise par un déséquilibre entre l’activité féminine et masculine. En effet, le taux d’activité des femmes (en emploi ou au chômage) atteint 46 % contre 63 % pour les hommes, soit 13 points d’écart. Cet écart d’activité est supérieur à ceux observés en Guadeloupe (8 points), en Martinique (4 points) et en France métropolitaine (7 points). La fécondité élevée, alliée à un âge précoce du premier enfant rend difficile l’insertion des femmes dans le marché du travail en début de vie active. Ce retard ne se rattrape pas sur la suite de la vie professionnelle.

La participation au marché du travail varie également selon la tranche d’âge. Entre 15 et 29 ans, seul un jeune sur trois est actif, soit nettement moins qu’en France métropolitaine (53 %). En Guyane, la moitié des jeunes inactifs sont soit scolarisés soit étudiants. D’autres rencontrent des difficultés d’insertion sur le marché du travail. Le décrochage scolaire et le faible niveau de diplôme affectent davantage les jeunes Guyanais de 15-29 ans qu’ailleurs en France. Chez les 30-49 ans, l’activité atteint 68 %, son plus haut niveau, cela reste 21 points de moins qu’en France métropolitaine. En fin de carrière, le taux d’activité diminue et s’établit à 63 % pour les 50-64 ans.

En 2019, cinq Guadeloupéens sur dix âgés de 15 à 64 ans sont en emploi et un sur dix est au chômage. En Martinique, six personnes sur dix âgées de 15 à 64 ans sont en emploi et une sur dix est au chômage. Le taux d’activité des 15-64 ans y est plus élevé que dans les autres Dom (68 %), se rapproche de celui de la France métropolitaine (72 %) et devance celui de Guadeloupe (63 %).

La plupart des actifs en emploi sont des salariés

En 2019, 84 % des actifs ayant un emploi sont salariés en Guyane routière.Le statut de salarié est plus répandu chez les femmes (87 %) que chez les hommes (82 %). Toutefois, la situation des femmes dans le salariat est assez fragile : certaines sont amenées plus souvent que les hommes à accepter des contrats de courte durée et des emplois à temps partiel moins rémunérés.

Le salariat est plus fréquent en France métropolitaine (88 %) et en Martinique (87 %), mais moins répandu en Guadeloupe (80 %). Dans ces territoires, les femmes sont plus souvent salariées que les hommes.

Figure 1Le taux d’activité est faible en Guyane en 2019Population selon le statut d’activité

en %
Le taux d’activité est faible en Guyane en 2019 (en %) - Lecture : parmi les femmes âgées de 15 à 64 ans, 37 % sont en emploi, 9 % sont au chômage et 54 % sont inactives.
Actifs en emploi Chômeurs Inactifs
Ensemble 43 11 46
Femmes 37 9 54
Hommes 50 13 37
15-29 ans 23 10 67
30-49 ans 55 13 32
50-64 ans 55 8 37
  • Lecture : parmi les femmes âgées de 15 à 64 ans, 37 % sont en emploi, 9 % sont au chômage et 54 % sont inactives.
  • Champ : population des ménages, personnes âgées de 15 à 64 ans, vivant en Guyane routière restreinte (avertissement).
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu 2019.

Figure 1Le taux d’activité est faible en Guyane en 2019Population selon le statut d’activité

  • Lecture : parmi les femmes âgées de 15 à 64 ans, 37 % sont en emploi, 9 % sont au chômage et 54 % sont inactives.
  • Champ : population des ménages, personnes âgées de 15 à 64 ans, vivant en Guyane routière restreinte (avertissement).
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu 2019.

Un chômage structurel important

En 2019, 17 700 personnes sont au chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) soit 20 % de la population active (figure 2).

En 2019, le taux de chômage chez les hommes est équivalent au taux de chômage chez les femmes (20 %) en Guyane. Néanmoins, en début de vie active, les femmes sont plus exposées au chômage que les hommes. La situation s’inverse avec l’ancienneté professionnelle. Elles sont moins souvent au chômage car elles se retirent davantage du marché du travail pour s’occuper de leurs enfants et/ou de proches dépendants.

Le chômage en Guyane est nettement plus élevé qu’en France métropolitaine (8 %) et qu’en Martinique (15 %). En revanche il est de niveau comparable en Guadeloupe (21 %). En Guyane, comme dans les autres régions d’outre-mer, le chômage est d’abord structurel. Il résulte de l’étroitesse du marché guyanais et de l’inadéquation entre l’offre et la demande de main-d’œuvre. Certains métiers pour lesquels les offres augmentent (médecins, infirmières, ouvriers qualifiés de la maintenance), sont difficilement pourvus en raison d’un manque de qualification des personnes sans emploi.

En Guyane, le chômage touche particulièrement les jeunes de 15 à 29 ans (31 % de la population active). L’accès à l’emploi est prioritairement donné à ceux qui disposent d’une expérience professionnelle et d’une qualification supérieure. En Martinique et en Guadeloupe, le taux de chômage chez les moins de 30 ans est plus conséquent (respectivement 36 % et 41 %). Les jeunes Guyanais basculent davantage vers l’inactivité que l’emploi ou le chômage. Le taux de chômage chez les 15-29 ans n’atteint que 15 % en France métropolitaine.

Figure 2Un jeune actif sur trois âgé de moins de 30 ans est au chômageChômage selon le sexe et l’âge

en nombre et en %
Un jeune actif sur trois âgé de moins de 30 ans est au chômage (en nombre et en %) - Lecture : en 2019, parmi les 46 300 personnes actives de 30 à 49 ans, 8 800 sont au chômage. Le taux de chômage est de 18 % dans cette tranche d’âge.
Actifs Chômeurs Taux de chômage
Sexe
Femmes 40 100 8 000 20
Hommes 48 900 9 700 20
Âge
De 15 à 29 ans 19 200 6 000 31
De 30 à 49 ans 46 300 8 800 18
50 ans et plus 23 500 2 900 12
Ensemble 89 000 17 700 20
  • Lecture : en 2019, parmi les 46 300 personnes actives de 30 à 49 ans, 8 800 sont au chômage. Le taux de chômage est de 18 % dans cette tranche d’âge.
  • Champ : population des ménages, personnes actives de 15 ans ou plus, vivant en Guyane routière restreinte (avertissement).
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu 2019.

Avertissement

Les données de l’Enquête Emploi en Continu ont fait l’objet de révision des pondérations pour les années 2015-2018 afin de mieux tenir compte des dernières estimations de population. Cette révision a eu un impact sur le niveau du chômage en 2017 et minimise d’un point la baisse entre 2017 et 2018.
Par ailleurs, le champ géographique de la collecte a été légèrement modifié en 2019 (exclusion des communes Awala-Yalimapo, Iracoubo, Regina). À compter de 2019, sont couvertes par l’enquête les communes suivantes : Apatou, Cayenne, Kourou, Macouria, Matoury, Mana, Montsinéry-Tonnegrande, Remire-Montjoly, Roura, Saint-Georges, Saint-Laurent du Maroni et Sinnamary. Pour autant, les évolutions 2018 / 2019 pour la Guyane restent signifiantes.
La mesure de la précision des statistiques issues de cette enquête constitue un enjeu majeur, afin de permettre une interprétation juste et complète des différents résultats. En Guyane, le taux de chômage annuel au sens du BIT est calculé avec une précision à 95 % de ± 2,5 points.

Sources

L’enquête Emploi est la seule source fournissant une mesure des concepts d’activité, chômage, emploi et inactivité tels qu’ils sont définis par le Bureau International du Travail (BIT). Elle a lieu en continu toutes les semaines de l’année en France métropolitaine, mais également depuis le 1er janvier 2014, dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), à l’exception de Mayotte.

Définitions


Population active

La population active regroupe la population active occupée (les actifs en emploi) et la population active inoccupée (les actifs au chômage).


Taux d’activité

Le taux d’activité est le rapport entre le nombre d’actifs (actifs occupés et chômeurs) et l’ensemble de la population correspondante.


Taux d’emploi

Le taux d’emploi d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe ayant un emploi au nombre total d’individus dans la classe. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population en âge de travailler (généralement définie, en comparaison internationale, comme les personnes âgées de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple).


Taux de chômage

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).


Chômeur (BIT)

En application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

  • être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ;
  • être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
  • avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Pour en savoir plus

Le Corre L., « Niveau de qualification élevé, manque d’attractivité ou pénibilité caractérisent les métiers en tension », Insee Dossier Guyane n°8, décembre 2017.

Demougeot L, « Un parcours difficile marqué par les inégalités », Insee Analyses Guyane n° 40, juillet 2019.

Benoît Ourliac, « Chômage : les Français mentent-ils aux Français ? », blog de l’Insee, février 2020.

Jauneau Y., « Une photographie du marché du travail en 2019 », Insee Première n°1 793, février 2020.