853 700 habitants au 1er janvier 2017Recensement de la population : populations légales 2017

Sandrine Sui-Seng (Insee)

Au 1er janvier 2017, 853 659 personnes résident à La Réunion. La population progresse de 0,5 % par an depuis 2012, plus vite qu’en France métropolitaine (+ 0,4 %). La croissance démographique est portée par le solde naturel, marqué par un excédent des naissances sur les décès. Elle est freinée par des départs à présent plus nombreux que les arrivées. La croissance démographique de l’île est ainsi moins forte qu’entre 2007 et 2012. Elle s’infléchit dans la majorité des communes, et la population stagne dans trois communes et baisse même dans trois autres. La population se stabilise entre 2012 et 2017 dans l’Ouest, tandis qu’elle progresse à un rythme similaire dans les trois autres microrégions (de 0,6 à 0,7 % par an).

Insee Flash Réunion
No 167
Paru le : Paru le 30/12/2019
Sandrine Sui-Seng (Insee)
Insee Flash Réunion  No 167 - décembre 2019

Au 1er janvier 2017, 853 659 habitants vivent à La Réunion, soit 1,3 % de la population française. L’île se classe au 25e rang des départements français les plus peuplés. De 2012 à 2017, la population augmente de 19 700 personnes, soit 3 900 habitants de plus en moyenne par an.

Une croissance ralentie de la population

Entre 2012 et 2017, la population augmente de 0,5 % en moyenne par an, à un rythme supérieur à celui de la France métropolitaine (+ 0,4 %). Cette croissance est moindre qu’entre 2007 et 2012 (+ 1,0 % en moyenne par an).

La croissance de la population réunionnaise entre 2012 et 2017 se place notamment derrière celle de Mayotte (+ 3,8 % par an en moyenne), de la Guyane (+ 2,3 %) et de la Corse (+ 1,2 %). Aux Antilles, la Martinique perd des habitants (‑ 0,8 %), tout comme la Guadeloupe (‑ 0,7 %).

La croissance démographique portée par le solde naturel

À La Réunion, le solde naturel porte la croissance démographique. L’excédent des naissances sur les décès conduit à une hausse de la population de 9 630 habitants par an en moyenne entre 2012 et 2017, soit + 1,1 % par an. La contribution du solde naturel à la croissance de la population de chacune des microrégions est assez semblable.

Par ailleurs, les départs de La Réunion, plus nombreux que les arrivées sur la période récente, ralentissent la croissance de la population.

La population stagne à l’Ouest

À l’Ouest, la population stagne entre 2012 et 2017, alors qu’elle progressait de + 0,9 % par an entre 2007 et 2012. Les déménagements vers d’autres microrégions sont en effet plus nombreux que les emménagements dans l’Ouest. Regroupant la moitié de la population de l’Ouest, Saint-Paul n’a pas gagné de nouveaux habitants entre 2012 et 2017 (figure 1 et 2). En outre, la population baisse au Port (‑ 1,6 % par an) et à Trois-Bassins (‑ 0,6 %), tandis qu’elle augmente beaucoup moins vite qu’avant à Saint-Leu (+ 0,4 % par an contre + 2,3 % entre 2007 et 2012). À La Possession, la population croît en revanche à un rythme qui reste soutenu, même s’il est moindre qu’entre 2007 et 2012.

Au Nord, le dynamisme se maintient par rapport à 2007-2012 (+ 0,6 % par an). La population augmente notamment grâce aux nombreuses personnes venues pour étudier ou travailler dans l’agglomération dionysienne. Sainte-Marie contribue le plus à la croissance démographique du Nord. En effet, de nombreux logements y ont été construits.

La population augmente à un rythme assez proche à l’Est (+ 0,7 %) et au Sud (+ 0,6 %). Mais les évolutions sont très contrastées selon les communes. Au sein des communes de 30 000 habitants ou plus, Saint-Benoît, Le Tampon et Saint-Pierre sont nettement plus dynamiques que Saint-Louis et Saint-Joseph.

Peu dynamiques sur la période précédente, les petites communes de Petite-Île et Saint-Philippe le sont davantage entre 2012 et 2017. Dans ces communes, la croissance du parc de logements est un peu plus soutenue sur la période. La dynamique démographique reste forte à La Plaine-des-Palmistes, l’Entre-Deux et Bras-Panon . Aux Avirons, la croissance s’atténue nettement entre 2012 et 2017, tandis que la population se stabilise dans les cirques à Cilaos et Salazie et qu’elle diminue à Sainte-Rose.

Figure 1Une croissance de 0,5 % par an entre 2012 et 2017Taux de croissance annuel moyen par commune de 2012 à 2017

Une croissance de 0,5 % par an entre 2012 et 2017
Taux de croissance annuel moyen entre 2012 et 2017
en %
Nord / Cinor 0,6
Saint-Denis 0,4
Sainte-Marie 1,4
Sainte-Suzanne 1,0
Ouest / TCO 0,0
Le Port -1,6
La Possession 1,5
Saint Leu 0,4
Saint-Paul 0,0
Trois-Bassins -0,6
Sud 0,6
Civis 0,6
Les Avirons 0,3
Etang-Salé 0,4
Petite-ile 1,0
Saint-Louis 0,3
Saint-Pierre 0,8
Cilaos 0,1
Casud 0,7
Entre-deux 1,5
Saint-Joseph 0,3
Saint-Philippe 0,7
Le Tampon 0,8
Est / Cirest 0,7
Bras-Panon 0,8
La Plaine-des-Palmistes 3,3
Saint-André 0,6
Saint-Benoît 0,9
Sainte-Rose -1,1
Salazie 0,0
LA REUNION 0,5
  • Source : Insee, Recensements de la population.

Figure 1Une croissance de 0,5 % par an entre 2012 et 2017Taux de croissance annuel moyen par commune de 2012 à 2017

  • Source : Insee, Recensements de la population.

Figure 2853 700 habitants à la Réunion au 1er janvier 2017Les populations légales par microrégion, intercommunalité et commune

853 700 habitants à la Réunion au 1er janvier 2017
Population municipale au recensement 2017 Population municipale au recensement 2012 Taux de croissance annuel moyen entre 2012 et 2017 Taux de croissance annuel moyen entre 2007 et 2012
nombre en %
Nord / Cinor 205 275 199 222 0,6 0,6
Saint-Denis 147 931 145 238 0,4 0,6
Sainte-Marie 33 839 31 596 1,4 0,3
Sainte-Suzanne 23 505 22 388 1,0 0,5
Ouest / TCO 212 382 212 561 0,0 0,9
Le Port 34 128 36 952 -1,6 -0,7
La Possession 33 020 30 653 1,5 2,4
Saint Leu 33 576 32 971 0,4 2,3
Saint-Paul 104 519 104 646 0,0 0,7
Trois-Bassins 7 139 7 339 -0,6 1,2
Sud 308 869 299 446 0,6 1,2
Civis 180 434 175 269 0,6 1,1
Les Avirons 11 345 11 181 0,3 2,1
Etang-Salé 13 894 13 647 0,4 0,7
Petite-ile 12 162 11 564 1,0 -0,2
Saint-Louis 53 365 52 614 0,3 1,0
Saint-Pierre 84 212 80 823 0,8 1,4
Cilaos 5 456 5 440 0,1 -1,3
Casud 128 435 124 177 0,7 1,3
Entre-deux 6 902 6 405 1,5 1,8
Saint-Joseph 37 644 37 069 0,3 1,4
Saint-Philippe 5 260 5 072 0,7 -0,2
Le Tampon 78 629 75 631 0,8 1,4
Est / Cirest 127 133 122 715 0,7 1,3
Bras-Panon 12 811 12 298 0,8 1,9
La Plaine-des-Palmistes 6 565 5 574 3,3 3,4
Saint-André 56 268 54 721 0,6 1,0
Saint-Benoît 37 759 36 025 0,9 1,5
Sainte-Rose 6 418 6 777 -1,1 0,3
Salazie 7 312 7 320 0,0 0,4
LA REUNION 853 659 833 944 0,5 1,0
Guadeloupe* 390 253 403 314 -0,5 0,2
Martinique 372 594 388 364 -0,8 -0,3
Guyane 268 700 239 648 2,5 2,9
DOM** 1 885 206 1 865 270 0,2 0,7
Métropole 64 639 133 63 375 971 0,4 0,5
FRANCE** 66 524 339 65 241 241 0,4 0,5
  • *hors Saint-Barthélémy et Saint-Martin.
  • **hors Mayotte.
  • Source : Insee, Recensements de la population.

Graphique interactif : choisir la série et cliquer sur l'Epci pour des résultats détaillés

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017 () -
Population en 2017 Population en 2012 Évolution annuelle moyenne (en %)
2012-2017 2007-2012
La Réunion 853 659 833 944 +0.5 +1.0
France entière hors Mayotte 65 670 680 64 407 297 +0.4 +0.5
Epci
CA Territoire de la Côte Ouest (TCO) 212 382 212 561 -0.0 +0.9
CA Intercommunale du Nord de la Réunion (CINOR) 205 275 199 222 +0.6 +0.6
CA CIVIS (Communauté Intercommunale des VIlles Solidaires) 180 434 175 269 +0.6 +1.1
CA du Sud 128 435 124 177 +0.7 +1.4
CA Intercommunale de la Réunion Est (CIREST) 127 133 122 715 +0.7 +1.3
Principales communes
Saint-Denis 147 931 145 238 +0.4 +0.6
Saint-Paul 104 519 104 646 -0.0 +0.7
Saint-Pierre 84 212 80 823 +0.8 +1.4
Le Tampon 78 629 75 631 +0.8 +1.4
Saint-André 56 268 54 721 +0.6 +1.0
Saint-Louis 53 365 52 614 +0.3 +1.0
Saint-Benoît 37 759 36 025 +0.9 +1.5
Saint-Joseph 37 644 37 069 +0.3 +1.4
Le Port 34 128 36 952 -1.6 -0.7
Sainte-Marie 33 839 31 596 +1.4 +0.3
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2019
  • Source : Insee, recensements de la population de 2007, 2012 et 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Encadré - 66 524 339 habitants en France hors Mayotte au 1er janvier 2017

Au 1er janvier 2017, la France métropolitaine compte 64 639 133 habitants. En y ajoutant les départements de La Réunion, de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane, la population française hors Mayotte atteint un total de 66 524 339 habitants. Mayotte, qui selon les termes de l’article 157 de la loi n°2002-276 était jusqu’ici soumise à un recensement quinquennal exhaustif, n’est pas concernée par le décret.

La population de la France a augmenté de 1,3 million d’habitants en cinq ans, soit + 256 600 personnes par an. En 2017, la France occupe la 2e place en Europe par sa population, derrière l’Allemagne (82,5 millions d’habitants) et devant le Royaume-Uni (65,8 millions d’habitants).

Pour comprendre

Méthode

Les chiffres de population, pour chaque commune, canton, arrondissement, département et région entrent en vigueur au 1er janvier 2020 et font référence dans plus de 350 dispositions législatives ou réglementaires qui organisent la vie locale (finances locales, vie municipale, fonction publique territoriale, etc.). Ces populations, dites « légales », sont actualisées et authentifiées par décret chaque année.

Comment lire les populations légales ?

Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population dite « totale ». La population municipale est la seule qui évite qu’une même personne ne soit comptée deux fois. C’est pourquoi elle est privilégiée dans les descriptions statistiques. Les chiffres de cette publication ne portent que sur la population municipale.

La population totale est égale à la somme de la population municipale et de la population comptée à part de la commune. La population comptée à part comprend les personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence sur le territoire de la commune (étudiants, militaires, etc.). Les populations totales des communes ne s’ajoutent pas.

Les populations légales sont actualisées tous les ans. Néanmoins, les tendances et les véritables évolutions ne s’observent que sur plusieurs années. Il est ainsi préconisé de comparer les évolutions sur cinq ans (2017 / 2012), ce qui permet de mettre en lumière les inflexions récentes.

Afin d’améliorer la prise en compte de la multi-résidence, notamment pour les enfants en résidence partagée, le questionnaire du recensement de la population a évolué en 2018. La croissance de la population mesurée entre 2012 et 2017 est ainsi affectée d’un très léger effet de questionnaire, qui est négligeable sur cette période [Insee, note technique 2019].

Pour en savoir plus

Touzet C.,« Migrations entre les microrégions de La Réunion entre 2011 et 2016 - Le Nord plus attractif », Insee Flash La Réunion n° 112, novembre 2017

Le site du recensement de la population : www.le-recensement-et-moi.fr ;

Le recensement de la population : « Présentation technique » ; « Documentation complémentaire sur les résultats du recensement » ; « Connaître les résultats des recensements de la population » 

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI