Recensement de la population en Martinique : 372 594 habitants au 1ᵉʳ janvier 2017

Antonin Creignou (Insee)

Au 1ᵉʳ janvier 2017, 372 594 personnes résident en Martinique, soit 15 770 personnes de moins qu’en 2012. La baisse de 0,8 % par an depuis 2012 s’explique par des départs du territoire plus nombreux que les arrivées, malgré un solde naturel positif. Les communes du Nord sont les plus touchées par ce déclin démographique. Bien que Fort-de-France soit la commune la plus peuplée, elle est également celle qui perd le plus d’habitants.

Insee Flash Martinique
No 131
Paru le : Paru le 30/12/2019
Antonin Creignou (Insee)
Insee Flash Martinique  No 131 - décembre 2019

Au 1ᵉʳ janvier 2017, 372 594 habitants vivent en Martinique, soit 0,6 % de la population française. De 2012 à 2017, la population diminue de 15 770 personnes, soit une baisse annuelle moyenne de 0,8 %. Le rythme de ce déclin démographique s’accélère par rapport à la période 2007-2012 (– 0,5 % par an).

Un fort déclin démographique

La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitant, devant la Guadeloupe ( – 0,7 % entre 2012 et 2017) et la Bourgogne Franche-Comté. En comparaison, la population en France s’accroît de 0,4 % en moyenne par an de 2012 à 2017.

Malgré le déclin démographique, la Martinique reste une région française densément peuplée avec 330 habitants par km², les communes de Fort de France, du Lamentin et de Schoelcher en particulier. En comparaison, la densité est de 118 habitants par km² en France métropolitaine.

De nombreux départs de Martinique

Les départs de Martinique, plus nombreux que les arrivées, sont à l’origine du déclin démographique. En effet, entre 2012 et 2017, la Martinique perd des habitants tous les ans sous l’effet des migrations. Ces nombreux départs concernent majoritairement les jeunes qui poursuivent des études ou cherchent un emploi. Le solde des entrées-sorties n’est pas compensé par l’excédent des naissances sur les décès (1 070 par an).

Figure 1Un dépeuplement plus marqué dans le nord de l’îleEvolution de la population par commune entre 2007 et 2017

Un dépeuplement plus marqué dans le nord de l’île
Communes Taux d’évolution annuel moyen (en %) de 2007 à 2017
L'Ajoupa-Bouillon 1,2
Les Anses-d'Arlet -0,5
Basse-Pointe -2,4
Le Carbet -0,5
Case-Pilote 0,0
Le Diamant 0,1
Ducos 0,7
Fonds-Saint-Denis -1,9
Fort-de-France -1,1
Le François -1,3
Grand'Rivière -1,3
Gros-Morne -0,9
Le Lamentin 0,1
Le Lorrain -1,1
Macouba -1,9
Le Marigot -1,5
Le Marin 0,0
Le Morne-Rouge -0,1
Le Prêcheur -2,6
Rivière-Pilote -1,3
Rivière-Salée -0,7
Le Robert -0,6
Saint-Esprit 0,6
Saint-Joseph -0,6
Saint-Pierre -1,0
Sainte-Anne -1,4
Sainte-Luce 0,7
Sainte-Marie -1,9
Schoelcher -0,7
La Trinité -1,0
Les Trois-Îlets 0,4
Le Vauclin 0,0
Le Morne-Vert -0,2
Bellefontaine 1,6
  • Source : Recensements de la population 2007 et 2017

Figure 1Un dépeuplement plus marqué dans le nord de l’îleEvolution de la population par commune entre 2007 et 2017

  • Source : Recensements de la population 2007 et 2017

Fort-de-France perd 5 630 habitants

La Communauté d’Agglomération du Centre Martinique concentre 42 % des habitants et abrite les deux communes martiniquaises les plus peuplées : Fort-de-France et Le Lamentin (avec respectivement 80 040 et 39 810 habitants). Fort-de-France est la commune qui perd le plus grand nombre d’habitants (5 630 habitants en moins de cinq ans, soit – 1,3 % en moyenne par an). En revanche, le Lamentin est l’une des deux communes de Martinique de plus de 10 000 habitants résistant au déclin démographique. En effet, sa population progresse légèrement entre 2012 et 2017 (+ 110 habitants).

En 2017, 100 350 habitants résident dans la Communauté d’Agglomération du Pays Nord Martinique. La population décroît encore plus fortement que sur le reste du territoire (– 1,1 % en moyenne chaque année). Cette intercommunalité concentre douze des quatorze communes martiniquaises de moins de 5 000 habitants. Le caractère rural du territoire, sa faible accessibilité et le vieillissement de la population sont des éléments explicatifs de cette baisse démographique. La Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique concentre 116 170 habitants, répartis dans douze communes. Entre 2012 et 2017, l’évolution de sa population est de – 0,7 % en moyenne par an. La baisse de la population est particulièrement marquée au François et à Rivière-Pilote (avec respectivement – 1,7 % et – 1,2 % en moyenne chaque année). Seule la plus grande commune, Ducos (17 370 habitants), et Le Marin gagnent des habitants.

Figure 2La Martinique perd 0,8 % de population chaque annéePopulation municipale et taux d’accroissement annuel 2012 – 2017

La Martinique perd 0,8 % de population chaque année
Populations municipales au 1ᵉʳ janvier 2017 Populations municipales au 1ᵉʳ janvier 2012 Évolution 2012 – 2017 Taux d'évolution annuel moyen 2012/2017 (en %)
Martinique 372 594 388 364 -15 770 -0,8
CA du Centre 156 080 162 118 -6 038 -0,8
Fort-de-France 80 042 85 667 -5 625 -1,3
Le Lamentin 39 809 39 700 109 0,1
Saint-Joseph 16 232 16 648 -416 -0,5
Schoelcher 19 997 20 103 -106 -0,1
CA de l'Espace Sud 116 167 120 268 -4 101 -0,7
Ducos 17 367 17 039 328 0,4
Le François 16 948 18 452 -1 504 -1,7
Rivière-Pilote 11 935 12 680 -745 -1,2
Rivière-Salée 12 168 12 708 -540 -0,9
Sainte-Luce 9 816 10 083 -267 -0,5
Saint-Esprit 9 432 9 595 -163 -0,3
Le Vauclin 8 844 9 140 -296 -0,7
Le Marin 8 791 8 547 244 0,6
Les Trois-Îlets 7 339 7 587 -248 -0,7
Le Diamant 5 642 5 983 -341 -1,2
Sainte-Anne 4 298 4 554 -256 -1,2
Les Anses-d'Arlet 3 587 3 900 -313 -1,7
CA du Pays Nord 100 347 105 978 -5 631 -1,1
Le Robert 22 719 23 715 -996 -0,9
Sainte-Marie 15 932 17 342 -1 410 -1,7
La Trinité 12 243 13 352 -1 109 -1,7
Gros-Morne 9 869 10 250 -381 -0,8
Le Lorrain 6 878 7 294 -416 -1,2
Le Morne-Rouge 5 114 5 003 111 0,4
Case-Pilote 4 454 4 455 -1 0,0
Saint-Pierre 4 123 4 341 -218 -1,0
Le Carbet 3 535 3 736 -201 -1,1
Le Marigot 3 196 3 568 -372 -2,2
Basse-Pointe 3 026 3 609 -583 -3,5
L'Ajoupa-Bouillon 1 874 1 788 86 0,9
Le Morne-Vert 1 834 1 881 -47 -0,5
Bellefontaine 1 721 1 522 199 2,5
Le Prêcheur 1 304 1 644 -340 -4,5
Macouba 1 074 1 119 -45 -0,8
Fonds-Saint-Denis 730 828 -98 -2,5
Grand'Rivière 721 531 190 6,3
  • Source : Recensements de la population 2012 et 2017

Graphique interactif : choisir la série et cliquer sur l'Epci pour des résultats détaillés

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017 () -
Population en 2017 Population en 2012 Évolution annuelle moyenne (en %)
2012-2017 2007-2012
Martinique 372 594 388 364 - 0.8 - 0.5
France entière hors Mayotte 65 670 680 64 407 297 + 0.4 + 0.5
Epci
CA du Centre de la Martinique 156 080 162 118 - 0.8 - 0.7
CA de l'Espace Sud de la Martinique 116 167 120 268 - 0.7 + 0.2
CA du Pays Nord Martinique 100 347 105 978 - 1.1 - 0.8
Principales communes
Fort-de-France 80 042 85 667 - 1.4 - 0.9
Le Lamentin 39 809 39 700 + 0.1 + 0.1
Le Robert 22 719 23 715 - 0.8 - 0.3
Schoelcher 19 997 20 103 - 0.1 - 1.3
Ducos 17 367 17 039 + 0.4 + 1.1
Le François 16 948 18 452 - 1.7 - 0.9
Saint-Joseph 16 232 16 648 - 0.5 - 0.7
Sainte-Marie 15 932 17 342 - 1.7 - 2.1
La Trinité 12 243 13 352 - 1.7 - 0.3
Rivière-Salée 12 168 12 708 - 0.9 - 0.6
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2019
  • Source : Insee, recensements de la population de 2007, 2012 et 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Encadré - Le recensement en ligne, c’est simple, sûr et rapide

Le jeudi 16 janvier 2020 débutera l’enquête annuelle de recensement de la population. Le recensement de la population offre aux habitants la possibilité de répondre par internet. Une notice d’informations (avec codes d’accès) décrit la procédure. Les questionnaires électroniques sont accessibles sur le site www.le-recensement-et-moi.fr. La confidentialité des informations recueillies est garantie par l’Insee selon des procédures approuvées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Pour comprendre

Les chiffres de population, pour chaque commune, canton, arrondissement, département et région entrent en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2020 et font référence dans plus de 350 dispositions législatives ou réglementaires qui organisent la vie locale (finances locales, vie municipale, fonction publique territoriale, etc.). Ces populations, dites « légales », sont actualisées et authentifiées par décret chaque année.

Comment lire les populations légales ?

Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population dite « totale ». La population municipale est la seule qui évite qu’une même personne ne soit comptée deux fois. C’est pourquoi elle est privilégiée dans les descriptions statistiques. Les chiffres de cette publication ne portent que sur la population municipale.

La population totale est égale à la somme de la population municipale et de la population comptée à part de la commune. La population comptée à part comprend les personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence sur le territoire de la commune (étudiants, militaires, etc.). Les populations totales des communes ne s’ajoutent pas.

Les populations légales sont actualisées tous les ans. Néanmoins, les tendances et les véritables évolutions ne s’observent que sur plusieurs années. Il est ainsi préconisé de comparer les évolutions sur cinq ans (2012 et 2017), ce qui permet de mettre en lumière les tendances récentes.