Éducation en Europe

Insee Références
Paru le : Paru le 19/11/2019
France, portrait social - novembre 2019

Le cadre stratégique « Éducation et formation 2020 » en vigueur au sein de l’Union européenne (UE) a été mis en place en 2009. Six objectifs fixés pour l’UE dans son ensemble font l’objet d’un suivi statistique.
À l’horizon 2020 :

  • la part des sorties précoces parmi les jeunes de 18 à 24 ans, c’est à dire des sorties sans diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire sans être en études ou en formation, ne devrait pas dépasser 10 % ;
  • la proportion de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 30-34 ans devrait être d’au moins 40 % ;
  • la part des enfants ayant entre 4 ans et l’âge d’instruction obligatoire qui sont accueillis dans les structures du développement éducatif de la petite enfance ou de l’enseignement préélémentaire devrait atteindre au moins 95 % ;
  • la proportion de jeunes âgés de 15 ans ayant un faible niveau de maîtrise en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences, mesurée par le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa), ne devrait pas dépasser 15 % ;
  • la participation des adultes (25 64 ans) à des activités d’éducation et de formation devrait atteindre au moins 15 % ;
  • le taux d’emploi des jeunes âgés de 20 à 34 ans ayant un diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire ou supérieur et qui ont quitté le système d’éducation et de formation depuis moins de trois ans devrait atteindre au moins 82 %.

Un septième objectif commun est fixé par l’UE portant sur la mobilité à l’étranger à des fins d’études ou de formation des diplômés de l’enseignement supérieur et de l’enseignement professionnel initial. Toutefois, il ne fait pas l’objet d’un suivi statistique complet à ce jour.

En 2018, deux objectifs sont atteints pour la moyenne des pays de l’UE : ceux concernant les diplômés de l’enseignement supérieur et le développement éducatif ou la scolarisation des jeunes enfants (figure 1). Au niveau national, 18 pays, dont la France, ont atteint l’objectif de diplômés de l’enseignement supérieur et 15, dont la France, celui concernant les jeunes enfants. En tout, 10 pays ont atteint ou dépassé quatre objectifs ou plus sur les six et il n’y a désormais plus qu’en Bulgarie, au Portugal et en Roumanie qu’aucun des six objectifs n’est atteint. Aucun pays n’a atteint tous les objectifs.

Figure 1 - Scores des pays de l’Union européenne pour chacun des critères de référence de la stratégie « Éducation et formation 2020 »

Figure 1 - Scores des pays de l’Union européenne pour chacun des critères de référence de la stratégie « Éducation et formation 2020 » - Lecture : en 2018, avec 8,6 % de sorties précoces parmi les 18-24 ans, la Belgique a déjà atteint l’objectif communautaire de 10 %.
Sorties précoces,en % des 18-24 ans (2018) Diplômés de l'enseignement supérieur, en % des 30-34 ans (2018) Participation à l'éducation et à l'accueil de la petite enfance, en % des enfants ayant entre 4 ans et l'âge d'instruction obligatoire (2017) Faibles compétences en compréhension de l’écrit, en % des élèves de 15 ans (Pisa 2015) Faibles compétences en culture mathématique, en % des élèves de 15 ans (Pisa 2015) Faibles compétences en culture scientifique, en % des élèves de 15 ans (Pisa 2015) Participation des adultes à l'éducation et à la formation, en % des 25-64 ans (2018) Taux d'emploi des jeunes diplômés, en % des 20-34 ans ayant au moins un diplômede CITE 3 (2018)
Allemagne 10,3 34,9 96,4 16,2 17,2 17,0 8,2 92,1
Autriche 7,3 40,7 95,6 22,5 21,8 20,8 15,1 88,6
Belgique 8,6 47,6 98,7 19,5 20,1 19,8 8,5 83,4
Bulgarie 12,7 33,7 83,9 41,5 42,1 37,9 2,5 78,6
Chypre 7,8 57,1 92,0 35,6 42,6 42,1 6,7 78,9
Croatie 3,3 34,1 82,8 19,9 32,0 24,6 2,9 71,2
Danemark 10,2 49,1 98,0 15,0 13,6 15,9 23,5 85,9
Espagne 17,9 42,4 97,4 16,2 22,2 18,3 10,5 75,4
Estonie 11,3 47,2 92,9 10,6 11,2 8,8 19,7 81,7
Finlande 8,3 44,2 87,8 11,1 13,6 11,5 28,5 81,7
France 8,9 46,2 100,0 p 21,5 23,5 22,1 18,6 77,7
Grèce 4,7 44,3 81,5 27,3 35,8 32,7 4,5 55,3
Hongrie 12,5 33,7 95,6 27,5 28,0 26,0 6,0 87,5
Irlande 5,0 56,3 100,0 2 10,2 15,0 15,3 12,5 84,3
Italie 14,5 27,8 95,1 21,0 23,3 23,2 8,1 56,5
Lettonie 8,3 42,7 96,3 17,7 21,4 17,2 6,7 84,1
Lituanie 4,6 57,6 91,9 25,1 25,4 24,7 6,6 84,7
Luxembourg 6,3 56,2 96,6 1 25,6 25,8 25,9 18,0 87,9
Malte 17,5 34,2 96,5 35,6 29,1 32,5 10,8 94,8
Pays-Bas 7,3 49,4 97,6 18,1 16,7 18,5 19,1 92,0
Pologne 4,8 1 45,7 91,9 14,4 17,2 16,3 5,7 1 83,1 1
Portugal 11,8 33,5 94,2 17,2 23,8 17,4 10,3 80,6
République tchèque 6,2 33,7 92,0 22,0 21,7 20,7 8,5 89,6
Roumanie 16,4 24,6 89,6 38,7 39,9 38,5 0,9 77,4
Royaume-Uni 10,7 48,8 100,0 17,9 21,9 17,4 14,6 86,7
Slovaquie 8,6 37,7 78,2 32,1 27,7 30,7 4,0 83,4
Slovénie 4,2 42,7 92,1 15,1 16,1 15,0 11,4 84,2
Suède 9,3 52,0 96,3 18,4 20,8 21,6 29,2 88,5
UE 28 10,6 40,7 95,4 19,7 22,2 20,6 11,1 81,6
Objectif 2020 10,0 40,0 95,0 15,0 15,0 15,0 15,0 82,0
  • p : résultat provisoire.
  • 1. Rupture de série.
  • 2. Méthodologie différente.
  • Note : les nombres sur fond bleu correspondent aux cas où les pays ont déjà atteint l’objectif de la stratégie « Éducation et formation 2020 ».
  • Lecture : en 2018, avec 8,6 % de sorties précoces parmi les 18-24 ans, la Belgique a déjà atteint l’objectif communautaire de 10 %.
  • Sources : Eurostat, enquêtes sur les Forces de travail et bases de données sur les statistiques scolaires ; OCDE, Pisa 2015 ; Unesco-OCDE-Eurostat, collecte UOE.

La France a également atteint la cible pour deux autres indicateurs, avec 8,9 % de sorties précoces et 18,6 % des 25 64 ans ayant participé à une formation formelle ou non formelle pour adultes. Comme d’autres pays membres, la France s’est parfois fixé des objectifs nationaux différents de la cible commune. Ainsi, elle vise moins de 9,5 % de sorties précoces au lieu de 10 % et au moins 50 % de diplômés de l’enseignement supérieur plutôt que 40 %. Pour l’instant, seule la première cible est atteinte.

Concernant les performances scolaires des élèves de 15 ans, l’objectif n’est atteint en moyenne dans l’UE pour aucune des compétences (compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences). Pour la compréhension de l’écrit et les sciences, après une amélioration des compétences en moyenne dans l’UE entre 2009 et 2012, le pourcentage d’élèves ayant un faible niveau de maî-trise est reparti à la hausse en 2015 (figure 2). En mathématiques, il est resté stable sur la période.

Dans les trois domaines de compétence, la France a une proportion d’élèves de faible niveau de maîtrise supérieure à la moyenne de l’UE. L’écart s’est en outre accentué depuis 2009 en lecture et en mathématiques. En 2015, 21,5 % des élèves français ont un faible niveau de maîtrise en compréhension de l’écrit, contre 19,7 % en moyenne dans l’UE, et 23,5 % un faible niveau de maîtrise en mathématiques, contre 22,2 % pour l’UE,

Figure 2a - Part des élèves ayant un faible niveau de maîtrise en compréhension de l'écrit

en %
Figure 2a - Part des élèves ayant un faible niveau de maîtrise en compréhension de l'écrit (en %) - Lecture : en 2015, en France, 21,5 % des élèves présentent une maîtrise insuffisante (en dessous du niveau 2) de la compréhension de l'écrit.
France Union européenne
2009 19,8 19,5
2012 18,9 17,8
2015 21,5 19,7
  • Lecture : en 2015, en France, 21,5 % des élèves présentent une maîtrise insuffisante (en dessous du niveau 2) de la compréhension de l'écrit.
  • Source : OCDE, données du programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) 2009, 2012 et 2015.

Figure 2a - Part des élèves ayant un faible niveau de maîtrise en compréhension de l'écrit

  • Lecture : en 2015, en France, 21,5 % des élèves présentent une maîtrise insuffisante (en dessous du niveau 2) de la compréhension de l'écrit.
  • Source : OCDE, données du programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) 2009, 2012 et 2015.

Définitions


Dans la répartition des élèves par groupes de niveau établie à partir de Pisa, les élèves avec un faible niveau de maîtrise sont ceux qui sont classés strictement en dessous du niveau 2, qui est « le seuil de compétence à partir duquel les élèves commencent à faire preuve de compétences qui leur permettront de participer de manière efficace et productive à la vie de la société ».