Les métiers du commerce et de l’artisanat commercial : de la diversité mais peu de mixité

Arnaud Rousset (division Commerce, Insee)

En 2018, la moitié des 3,5 millions d’actifs du commerce et de l’artisanat commercial exercent des métiers spécifiquement commerciaux. Les autres exercent des métiers relevant de l’artisanat ou de l’industrie, de la logistique, de fonctions support ou en lien avec la santé. Prépondérants dans le commerce de détail et le commerce de gros, les métiers commerciaux n’ont qu’un poids secondaire dans l’artisanat commercial et le commerce et la réparation d’automobiles. Les métiers logistiques sont surtout présents dans le commerce de gros. Entre 2010 et 2018, leurs effectifs se contractent avec la forte baisse du nombre de manutentionnaires. Le poids des métiers support diminue en raison de la chute des effectifs des employés administratifs et des secrétaires.

Les métiers de l’artisanat et de l’industrie et les métiers logistiques sont à dominante masculine, les métiers de la santé et les métiers support à dominante féminine. Les métiers commerciaux sont mixtes dans leur ensemble, mais le sont rarement pris individuellement. Les professions de caissier ou de vendeur de l’artisanat commercial sont presque exclusivement féminines, celles de grossiste indépendant ou d’ingénieur technico-commercial essentiellement masculines. En 2018, les femmes sont toujours peu présentes dans les catégories socioprofessionnelles les plus élevées. Ce déséquilibre est plus marqué dans le commerce que dans l’ensemble de l’économie marchande.

Arnaud Rousset (division Commerce, Insee)
Insee Première  No 1776 - octobre 2019

3,5 millions d'actifs travaillent dans le commerce et l'artisanat commercial

En 2018, 3,5 millions de personnes, dont 0,5 million de non-salariés, travaillent dans les établissements du commerce et de l’artisanat commercial. Ils représentent le cinquième de l’ensemble des personnes en emploi des secteurs principalement marchands. Ces effectifs ont peu varié depuis 2010. Le commerce de détail est le principal employeur, avec 1,9 million d’actifs, suivi par le commerce de gros (1,0 million), le commerce et la réparation d’automobiles (0,4 million) et l’artisanat commercial (0,2 million). Les métiers sont fortement diversifiés selon les secteurs et peuvent être regroupés en cinq familles principales (encadré).

Encadré - Cinq familles de métiers

Les professions des actifs du commerce et de l’artisanat commercial peuvent être classées en cinq principales familles de métiers :

  • les métiers commerciaux assurent la vente de produits. Les chefs d’entreprise et les entrepreneurs indépendants des secteurs commerciaux y sont inclus ;
  • les métiers de l’artisanat et de l’industrie concernent la production, la transformation ou la réparation, notamment dans la boulangerie-pâtisserie, la transformation de la viande (boucherie, charcuterie) et la réparation automobile, ainsi que les métiers liés aux activités annexes de production industrielle des sociétés commerciales ;
  • les métiers de la logistique gèrent les flux physiques, de l’achat à la livraison en passant par l’entreposage ;
  • les métiers support gèrent les fonctions transversales : gestion et administration, marketing, communication, informatique, maintenance, sécurité, entretien, recherche et développement ;
  • les métiers en lien avec la santé sont exercés par les professionnels de santé employés dans les pharmacies et les magasins d’optique du commerce de détail.

Les métiers n’appartenant pas à ces cinq familles concernent plutôt la prestation de services.

Les métiers commerciaux sont concentrés dans le commerce de détail et le commerce de gros

Les actifs exerçant un métier commercial sont logiquement majoritaires dans l’ensemble du commerce : 53 % en 2018 (figure 1), soit deux points de plus qu’en 2010. Ils sont particulièrement présents dans le commerce de détail avec deux tiers des actifs (figure 2) et y sont en moyenne peu qualifiés : 59 % d’entre eux sont des employés (vendeurs et caissiers). Cette part élevée reste constante entre 2010 et 2018, avec un nombre de caissiers qui baisse peu (– 4 %) malgré le développement des caisses automatiques dans la grande distribution. Les cadres et professions intermédiaires (cadres de l’exploitation des magasins de vente, chefs de petites surfaces de vente...) ne représentent que 23 % des actifs. Les métiers commerciaux sont également prépondérants dans le commerce de gros (47 % des actifs en 2018) ; ils se renforcent depuis 2010 (42 %) au détriment des fonctions support. Ils sont nettement plus qualifiés que dans le commerce de détail : seuls 17 % des actifs exerçant des métiers commerciaux y sont des employés (vendeurs), alors que 65 % sont cadres ou exercent une profession intermédiaire (techniciens commerciaux, représentants...).

Dans l’artisanat commercial comme dans le commerce automobile, les métiers de la vente n’ont qu’un poids secondaire (respectivement 34 % et 21 %). Occupés à 89 % par des employés (vendeurs) dans l’artisanat commercial, leur qualification et leur niveau hiérarchique sont beaucoup plus élevés dans le commerce automobile : 87 % des emplois commerciaux y sont occupés par des cadres, des techniciens commerciaux, des commerçants indépendants et des chefs d’entreprise.

Figure 1 - Répartition par profession et famille de métiers des actifs du commerce et de l'artisanat commercial

Figure 1 - Répartition par profession et famille de métiers des actifs du commerce et de l'artisanat commercial - Lecture : en 2018, 558 000 actifs exercent le métier de vendeur du commerce de détail. Ils représentent 16 % de l'ensemble des actifs du commerce et de l'artisanat commercial. Entre 2010 et 2018, leur nombre augmente de 1 %.
Effectifs 2018
(en milliers)
Part 2018
(en %)
Évolution
des effectifs
2010-2018
(en %)
Métiers commerciaux, dont : 1 851 53 1
  Vendeurs du commerce de détail 558 16 1
  Techniciens des forces de vente,
  représentants
232 7 2
  Détaillants 207 6 – 18
  Cadres commerciaux 184 5 24
  Caissiers 168 5 – 4
  Chefs de petites surfaces de vente
  et maîtrise de l'exploitation
  des magasins
137 4 – 3
  Grossistes et intermédiaires indépendants
  du commerce
77 2 16
  Vendeurs du commerce de gros 77 2 18
  Vendeurs en boulangeries, pâtisseries,
  boucheries, charcuteries
65 2 4
  Ingénieurs et cadres technico-  commerciaux 34 1 18
  Chefs d'entreprise 31 1 10
Métiers de l'artisanat et de l'industrie, dont : 552 16 – 1
  Boulangers, pâtissiers, bouchers,
  charcutiers (y c. apprentis)
138 4 10
  Mécaniciens et carrossiers d'automobile
  qualifiés
95 3 – 13
  Techniciens et agents de maîtrises
  (fabrication et maintenance)
96 3 8
  Artisans en réparation, entretien 50 1 13
  Artisans boulangers, pâtissiers, bouchers
  et charcutiers
41 1 – 30
  Réparateurs en mécanique non qualifiés 38 1 8
  Ingénieurs et cadres techniques
  (fabrication, contrôle qualité, installation
  et maintenance)
35 1 66
Métiers de la logistique, dont : 386 11 – 6
  Ouvriers de la manutention,
  du magasinage, du tri,
  de l'emballage et de l'expédition
199 6 – 14
  Employés de libre-service du commerce
  et magasiniers
88 2 19
  Conducteurs-livreurs, coursiers 51 1 – 18
  Responsable d'entrepôt, du tri, de l'emballage
  et de l'expédition
29 1 – 6
  Ingénieurs et techniciens de la logistique 20 1 39
Métiers support, dont : 389 11 – 19
  Employés des services comptables
  et administratifs, secrétaires et dactylos
137 4 – 34
  Cadres des services administratifs et financiers 70 2 – 15
  Secrétaires de niveau supérieur et maîtrise
  des services administratifs
69 2 11
  Ingénieurs et techniciens (R&D, informatique,
  télécommunications)
50 1 – 3
Métiers de la santé, dont : 161 5 5
  Préparateurs en pharmacie 64 2 – 5
  Pharmaciens salariés et libéraux 56 2 10
  Opticiens lunetiers et audioprothésistes
  (indépendants et salariés)
31 1 17
Autres métiers 146 4 13
  • Lecture : en 2018, 558 000 actifs exercent le métier de vendeur du commerce de détail. Ils représentent 16 % de l'ensemble des actifs du commerce et de l'artisanat commercial. Entre 2010 et 2018, leur nombre augmente de 1 %.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2009, 2010, 2017 et 2018.

Figure 2 - Répartition par famille de métiers des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sous-secteur

en %
Figure 2 - Répartition par famille de métiers des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sous-secteur (en %) - Lecture : en 2018, 53 % des 3,5 millions d'actifs du commerce et de l'artisanat commercial exercent un métier commercial.
Commerce et artisanat commercial
(3,5 millions)
Artisanat commercial
(0,2 million)
Commerce et réparation d'automobiles
(0,4 million)
Commerce de gros
(1,0 million)
Commerce de détail
(1,9 million)
Métiers de l'artisanat et de l'industrie 16 60 55 9 6
Métiers du commerce 53 33 21 47 66
Métiers de la logistique 11 2 7 19 9
Métiers de la santé 5 0 0 1 8
Métiers support 11 2 15 17 8
Autres métiers 4 3 2 7 3
Ensemble 100 100 100 100 100
  • Lecture : en 2018, 53 % des 3,5 millions d'actifs du commerce et de l'artisanat commercial exercent un métier commercial.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

Figure 2 - Répartition par famille de métiers des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sous-secteur

  • Lecture : en 2018, 53 % des 3,5 millions d'actifs du commerce et de l'artisanat commercial exercent un métier commercial.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

Les professions artisanales prédominent dans l’artisanat commercial et le commerce automobile

Une majorité des actifs de l’artisanat commercial (60 %) et du commerce et de la réparation d’automobiles (56 %) exercent un métier artisanal ou industriel. Dans l’artisanat commercial, une part croissante de ces actifs (69 % en 2018 contre 62 % en 2010) sont ouvriers (boulangers, pâtissiers, bouchers, charcutiers...). À l’inverse, la part des artisans indépendants recule de dix points à 28 % en 2018, du fait notamment de l’expansion de la vente de produits de boulangerie et de boucherie en grandes surfaces et du développement de réseaux intégrés de boulangeries.

Dans le commerce et la réparation d’automobiles, les métiers à caractère artisanal ou industriel sont aussi exercés majoritairement (58 %) par des ouvriers (mécaniciens, carrossiers, réparateurs en mécanique...), ainsi que par des artisans en réparation (22 %). En revanche, la part importante de ces métiers exercés par des professions intermédiaires, techniciens et agents de maîtrise (17 %), est une spécificité du secteur.

Les effectifs des métiers logistiques se contractent

Les effectifs des métiers logistiques se contractent dans le commerce entre 2010 et 2018 (– 6 %) avec la chute du nombre des manutentionnaires (– 43 %), probablement en raison d’une automatisation croissante des entrepôts. En revanche, les « employés de libre-service du commerce et magasiniers » du commerce de détail sont en nette progression (+ 19 %) avec le développement du « drive ».

Le poids des métiers de la logistique est particulièrement élevé dans le commerce de gros (un cinquième des actifs). Contrairement aux métiers commerciaux du secteur, ils sont peu qualifiés : ces fonctions sont occupées à 80 % par des ouvriers (chargés principalement de la manutention, du magasinage, du tri, de l’emballage, de l’expédition et de la livraison). Seuls 17 % sont de niveau cadre ou profession intermédiaire (ingénieurs, techniciens, responsables d’entrepôt).

Le poids des métiers support décline

Les métiers support perdent 94 000 actifs entre 2010 et 2018 (– 19 %), en raison principalement d’une forte baisse du nombre des employés des services comptables et administratifs et des secrétaires. Ces professions sont directement affectées par l’impact du numérique. Leurs effectifs se contractent de 34 % sur la période (et jusqu’à 43 % dans le commerce de gros). Le poids des fonctions support recule ainsi en 2018 à 17 % dans le commerce de gros (21 % en 2010) et à 15 % dans le commerce automobile (19 % en 2010).

Par ailleurs, les métiers support sont nettement plus qualifiés dans le commerce de gros, avec 67 % de cadres et professions intermédiaires (cadres administratifs, ingénieurs en R&D...), que dans le commerce de détail (45 %) et le commerce automobile (35 %).

Les effectifs des métiers en lien avec la santé progressent

Les métiers spécialisés en lien avec la santé sont l’exclusivité du commerce de détail, où ils sont exercés par 8 % des actifs (préparateurs en pharmacie, opticiens, audioprothésistes, pharmaciens...). Entre 2010 et 2018, leurs effectifs se développent (+ 5 %), tirés par la forte progression des opticiens (+ 17 %). Ces métiers se distinguent dans le commerce de détail par leur niveau de qualification très élevé (98 % de cadres et professions intermédiaires).

Des métiers rarement mixtes

Dans son ensemble, le commerce apparaît comme un secteur globalement mixte, avec 47 % de femmes et 53 % d’hommes en 2018. Presque équilibrée dans l’artisanat commercial, la balance penche cependant fortement du côté masculin dans le commerce automobile et le commerce de gros (83 % et 66 % d’hommes) et du côté féminin dans le commerce de détail (60 % de femmes).

Les métiers de l’artisanat et de l’industrie, ainsi que ceux de la logistique, sont à très forte dominante masculine avec respectivement 88 % et 72 % d’hommes. Presque aucune profession n’y est mixte. De nombreux métiers comptent même moins de 10 % de femmes : métiers de la réparation automobile, techniciens et agents de maîtrise, conducteurs-livreurs (figure 3). Dans la logistique, les «employés de libre-service du commerce et magasiniers» constituent l’unique profession majoritairement féminine, cas particulier d’un métier cumulant fonctions logistiques et fonctions commerciales. De 2010 à 2018, la féminisation de ces familles de métiers ne se renforce significativement que pour les ingénieurs et cadres techniques et les artisans boulangers, bouchers et charcutiers.

À l’opposé, les métiers en lien avec la santé sont à très nette dominante féminine : 77 % en 2018. Les pharmaciens salariés et les préparateurs en pharmacie sont même des professions en grande majorité féminines (84 % et 89 %).

De même, les métiers support sont également fortement féminisés. Seuls les ingénieurs et techniciens en R&D, informatique et télécommunication et les cadres des services administratifs et financiers sont majoritairement des hommes (respectivement à 83 % et 53 %). Cependant, la part des femmes dans les métiers support recule en 2018 (65 % contre 70 % en 2010), du fait de la chute d’un tiers des effectifs des employés comptables et administratifs et des secrétaires, à 88 % féminins.

Les métiers commerciaux apparaissent globalement mixtes avec 55 % de femmes. Mais cette mixité ne s’incarne dans aucun secteur : ces métiers sont à dominante féminine dans l’artisanat commercial (91 %) et le commerce de détail (63 %) et à dominante masculine dans le commerce de gros (65 %) et le commerce automobile (81 %). Parmi les principaux métiers commerciaux, seuls les détaillants indépendants et les chefs de petites surfaces de vente sont des métiers mixtes. En revanche, les professions de caissier et de vendeur de l’artisanat commercial sont presque exclusivement féminines. Les femmes sont aussi très largement majoritaires (68 %) parmi les vendeurs du commerce de détail. Au total, près de deux femmes exerçant un métier commercial sur trois sont caissières ou vendeuses. Par contraste, les professions d’ingénieurs technico-commerciaux, de cadres, de grossistes indépendants et de chefs d’entreprise sont occupées pour plus des trois quarts par des hommes. La part des femmes tend à s’accroître au sein de ces métiers commerciaux à dominante masculine, mais ce mouvement reste très modeste. Il n’est notable que pour les chefs d’entreprise (de 13 % en 2010 à 25 % en 2018).

Figure 3 - Part des femmes dans les effectifs des métiers du commerce et de l'artisanat commercial en 2010 et en 2018

en %
Figure 3 - Part des femmes dans les effectifs des métiers du commerce et de l'artisanat commercial en 2010 et en 2018 (en %) - Lecture : en 2010, les femmes représentent 72 % des effectifs des vendeurs du commerce de détail contre 68 % en 2018.
Part des femmes en 2010 Part des femmes en 2018
Métiers commerciaux Vendeurs de l'artisanat commercial 95 95
Caissiers 95 90
Vendeurs du commerce de détail 72 68
Vendeurs du commerce de gros 62 59
Chefs de petites surfaces de vente, maîtrise de l'exploitation 53 57
Détaillants 46 45
Techniciens des forces de vente, représentants 34 40
Cadres commerciaux 21 28
Grossistes et intermédiaires indépendants du commerce 19 25
Chefs d'entreprise 13 25
Ingénieurs et cadres technico-commerciaux 14 18
Métiers de l’artisanat et de l’industrie Ingénieurs et cadres techniques 29 37
Artisans boulangers, pâtissiers, bouchers et charcutiers 17 30
Boulangers, pâtissiers, bouchers, charcutiers (y c. apprentis) 13 11
Techniciens et agents de maîtrise 5 7
Artisans en réparation, entretien 5 4
Mécaniciens, carrossiers et réparateurs en mécanique 1 1
Métiers de la logistique Employés de libre-service du commerce et magasiniers 62 56
Ouvriers manutention, magasinage, tri, emballage, expédition 19 23
Responsable entrepôt, tri, emballage, expédition 23 22
Ingénieurs et techniciens de la logistique 20 16
Conducteurs-livreurs, coursiers 5 6
Métiers support Employés des services comptables et adm., secrétaires, dactylos 88 85
Secrétaires de niveau supérieur, maîtrise des services administratifs 74 75
Cadres des services administratifs et financiers 47 47
Ingénieurs et techniciens (R&D, informatique, télécommunications) 25 17
Métiers de la santé Préparateurs en pharmacie 96 89
Pharmaciens salariés et libéraux 65 73
Opticiens lunetiers et audioprothésistes (indépendants et salariés) 53 60
  • Lecture : en 2010, les femmes représentent 72 % des effectifs des vendeurs du commerce de détail contre 68 % en 2018.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2009, 2010, 2017 et 2018.

Figure 3 - Part des femmes dans les effectifs des métiers du commerce et de l'artisanat commercial en 2010 et en 2018

  • Lecture : en 2010, les femmes représentent 72 % des effectifs des vendeurs du commerce de détail contre 68 % en 2018.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2009, 2010, 2017 et 2018.

Les femmes toujours peu présentes dans les catégories socio-professionnelles les plus élevées...

La faible mixité de nombreux métiers du commerce pèse sur la répartition des femmes et des hommes dans les principales catégories socioprofessionnelles (CS). En 2018, 42 % des femmes travaillant dans les secteurs commerciaux appartiennent aux CS les plus élevées (profession intermédiaire, cadre, commerçant indépendant ou chef d’entreprise) contre 54 % des hommes (figure 4), soit un écart de 12 points. Le déséquilibre est plus accentué dans le commerce que dans l’ensemble de l’économie marchande (7 points).

L’écart se réduit : en 2010, il était de 16 points dans le commerce (38 % contre 54 %). Un rééquilibrage partiel a donc eu lieu, en raison notamment de la forte baisse des effectifs de certaines professions très féminisées (employés des services comptables et administratifs, secrétaires et dactylos, employés d’accueil et d’information). Par ailleurs, ce rééquilibrage se fait essentiellement au profit de femmes exerçant une profession intermédiaire (opticiens, techniciens commerciaux, chefs de petites surfaces de vente...) et non une fonction de cadre, artisan, commerçant ou chef d’entreprise.

Figure 4 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial et de l'économie marchande en 2018, selon le sexe

en %
Figure 4 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial et de l'économie marchande en 2018, selon le sexe (en %) - Lecture : 42 % des 1,6 million de femmes travaillant dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial ont une profession intermédiaire (23 %), de cadre (10 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (9 %).
Commerce et artisanat commercial Économie marchande
Femmes
(1,6 million)
Hommes
(1,9 million)
Femmes
(6,8 millions)
Hommes
(10,5 millions)
Ouvriers 6 29 14 36
Employés 52 17 39 10
Professions intermédiaires 23 23 23 22
Cadres 10 15 17 21
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise 9 16 7 11
Ensemble 100 100 100 100
  • Lecture : 42 % des 1,6 million de femmes travaillant dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial ont une profession intermédiaire (23 %), de cadre (10 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (9 %).
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

Figure 4 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial et de l'économie marchande en 2018, selon le sexe

  • Lecture : 42 % des 1,6 million de femmes travaillant dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial ont une profession intermédiaire (23 %), de cadre (10 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (9 %).
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

... en particulier dans les métiers commerciaux et de support

Dans les métiers de l’artisanat, de l’industrie et de la logistique, à très forte majorité masculine (82 % des effectifs), la part des femmes et des hommes appartenant aux CS les plus élevées est proche (26 % contre 30 %, figure 5). En revanche, dans les métiers commerciaux et les métiers de support, à majorité féminine (57 %), la répartition par sexe dans les CS est nettement plus déséquilibrée. Dans ces familles de métiers, la part des femmes appartenant aux CS les plus élevées est encore près de deux fois inférieure à celle des hommes en 2018 : 38 % contre 72 %, soit 34 points d’écart. Cet écart s’est réduit de sept points depuis 2010 (34 % contre 75 %).

Figure 5 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sexe et la famille de métiers

en %
Figure 5 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sexe et la famille de métiers (en %) - Lecture : 38 % des 1,3 million de femmes employées dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial et exerçant un métier du commerce ou de support ont une profession intermédiaire (20 %), de cadre (8 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (10 %).
Métiers de l'artisanat, de l'industrie et de la logistique Métiers du commerce et de support
Femmes
(0,2 million)
Hommes
(0,8 million)
Femmes
(1,3 million)
Hommes
(1,0 million)
Ouvriers 45 65 1 1
Employés 29 5 61 27
Professions intermédiaires 8 15 20 29
Cadres 8 4 8 23
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise 10 11 10 20
Ensemble 100 100 100 100
  • Lecture : 38 % des 1,3 million de femmes employées dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial et exerçant un métier du commerce ou de support ont une profession intermédiaire (20 %), de cadre (8 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (10 %).
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

Figure 5 - Répartition par catégorie socioprofessionnelle des actifs du commerce et de l'artisanat commercial en 2018, selon le sexe et la famille de métiers

  • Lecture : 38 % des 1,3 million de femmes employées dans les secteurs du commerce et de l'artisanat commercial et exerçant un métier du commerce ou de support ont une profession intermédiaire (20 %), de cadre (8 %) ou d'artisan, commerçant et chef d'entreprise (10 %).
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2017 et 2018.

Sources

L’enquête Emploi est menée en continu, sur l’ensemble des semaines de l’année. Chaque trimestre, environ 110 000 personnes de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire (c’est-à-dire hors foyers, hôpitaux, prisons...) y répondent. Les personnes décrivent leur situation vis-à-vis du marché du travail au cours d’une semaine donnée, dite de référence. Le niveau et la structure de l’emploi peuvent différer de ceux obtenus à partir des sources administratives.
Les résultats présentés pour 2010 et 2018 sont des moyennes calculées sur les années 2009-2010 et 2017-2018 pour les actifs occupés sur le champ de la France métropolitaine.

Définitions

Mixité professionnelle : par convention, la mixité est atteinte lorsque les femmes et les hommes représentent une part comprise entre 40 % et 60 % des effectifs du métier, de la famille de métiers ou du secteur.

Artisanat commercial : dans cette étude, l’artisanat commercial regroupe les établissements ayant pour activité la boulangerie, la pâtisserie, la cuisson de produits de boulangerie, la charcuterie et la boucherie.

Pour en savoir plus

Babet C., « Portraits statistiques des métiers 1982-2014 », Synthèse.Stat' n° 19, Dares, avril 2016.

Bodier M., Vidalenc J., Bourieau P., « Travailler dans le commerce de détail ou l’artisanat commercial », Insee Première n° 1358, juin 2011.