Les entreprises réunionnaises dégagent 7,4 milliards d’euros de valeur ajoutéeÉlaboration des statistiques annuelles d’entreprises 2017

Bérénice Costes (Insee)

En 2017, la valeur ajoutée dégagée par les entreprises marchandes réunionnaises est de 7,4 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires de 25,3 milliards d’euros. L’investissement, largement porté par les activités immobilières, s’élève à 2 milliards d’euros. Il est concentré sur quelques entreprises, puisque 5 % des entreprises hors micro-entreprises réalisent 94 % de l’investissement. Enfin, par rapport à 2016, la valeur ajoutée augmente de 4 %, mais cette hausse ne concerne que la moitié des entreprises.

Insee Flash Réunion
No 163
Paru le : Paru le 10/10/2019
Bérénice Costes (Insee)
Insee Flash Réunion  No 163 - octobre 2019
AVERTISSEMENT

Les données d’emploi diffusées ici se limitent aux seuls effectifs salariés en équivalent temps-plein et effectifs salariés au 31 décembre. Les statistiques relatives à ces variables sont à interpréter avec précaution, ainsi que, dans une moindre mesure, les agrégats ventilés selon des variables dépendantes des effectifs (tranches d’effectifs ou catégorie d’entreprise). Pour plus de détails sur le sujet, se référer aux explications à cette documentation.

En 2017, 45 000 entreprises composent les secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers à La Réunion (figure 1). Ces entreprises dégagent une valeur ajoutée de 7,4 milliards d’euros (0,6 % de la valeur ajoutée des entreprises françaises) pour un chiffre d’affaires de 25,3 milliards d’euros (0,6 % du niveau national).

Quatre secteurs contribuent fortement à la création de richesse : la santé humaine, l’action sociale et l’éducation (hors secteur public) ; les activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien aux entreprises ; le commerce de détail ; et enfin, dans une moindre mesure, celui de la construction.

Figure 1Les trois quarts des entreprises marchandes réunionnaises n’ont pas de salariéPrincipales caractéristiques des entreprises réunionnaises en 2017 par secteur

Les trois quarts des entreprises marchandes réunionnaises n’ont pas de salarié
Entreprises Salariés Chiffre d'affaires Valeur ajoutée (VA) Investissement Part de la VA Taux de marge
nombre en ETP* en millions d’euros en %
Extraction, énergie, environnement 1 653 2 318 770 330 172 4,4 55,7
Fabrication d'aliments, tabac 851 5 613 1 521 468 85 6,3 32,3
Autre industrie manufacturière 1 885 6 019 1 334 423 61 5,7 23,2
Construction 5 416 13 364 2 421 740 71 9,9 4,8
Commerce et réparation de véhicules 1 235 3 610 1 780 302 30 4,1 33,9
Commerce de gros hors véhicules 1 928 5 147 4 180 517 41 7,0 34,4
Commerce de détail hors véhicules 5 978 15 579 5 917 896 95 12,1 25,5
Transports et entreposage 1 507 7 628 1 503 489 106 6,6 22,9
Hébergement et restauration 2 711 6 656 712 275 53 3,7 19,2
Information et communication 877 2 207 762 326 70 4,4 52,4
Activités immobilières 2 215 2 263 829 452 952 6,1 46,8
Activités scientifiq, et techniq, ; serv, administratifs et de soutien 6 976 13 615 1 740 1 003 168 13,5 20,1
Enseignement, santé humaine et action sociale 8 725 8 104 1 574 1 084 31 14,6 34,3
Autres activités de services 2 669 2 471 297 129 19 1,7 27,4
Total 44 626 94 592 25 341 7 434 1 954 100,0 27,9
  • *Équivalent temps plein,
  • Note : le taux de marge ne concerne que les entreprises employeuses
  • Champ : secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Les trois quarts des entreprises marchandes réunionnaises n’ont pas de salarié. Le quart d’entreprises restant emploie 94 600 salariés en équivalent temps plein. À La Réunion 12 100 entreprises comptent entre 1 et 9 salariés, 1 700 entre 10 et 249 salariés et 18 ont plus de 250 salariés.

Un investissement porté par les activités immobilières

Les entreprises investissent 2 milliards d’euros en 2017 (200 milliards d’euros France entière). À elles seules, les activités immobilières représentent la moitié de l’investissement total. Ce secteur finance ses investissements en grande partie grâce aux subventions : en 2017, 836 millions d’euros de subventions au titre des investissements réalisés en 2016 ont été versées.

Le taux de marge des entreprises employeuses augmente légèrement entre 2016 et 2017, passant de 27,6 % à 27,9 %, alors qu’il avait diminué entre 2015 et 2016.

Investissement et valeur ajoutée se concentrent sur peu d’entreprises

L’investissement se concentre sur peu d’entreprises (figure 2) : les 5 % d’entreprises (1 800 entreprises) qui investissent le plus représentent 94 % de l’investissement total. Près des deux tiers des entreprises réunionnaises n’ont, quant à elles, réalisé aucun investissement en 2017.

Aussi, 5 % des entreprises du secteur marchand (hors micro entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal), concentrent une grande partie de la création de richesse. Ainsi, elles réalisent 63 % de la valeur ajoutée. À l'opposé, 60 % des entreprises ne dégagent pas (ou très peu) de valeur ajoutée. L’économie réunionnaise est cependant moins concentrée qu’au niveau national où 5 % des entreprises réalisent 81 % de la valeur ajoutée.

Cette concentration se retrouve également au niveau de l’emploi : 5 % des entreprises emploient 65 % des salariés, tandis que 63 % des entreprises n’ont aucun salarié.

Figure 294 % de l'investissement est réalisé par 5 % des entreprises Concentration de la valeur ajoutée, de l’emploi et de l’investissement

en %
94 % de l'investissement est réalisé par 5 % des entreprises (en %) - Lecture : 5 % des entreprises réalisent 94 % de l’investissement, 63 % de la valeur ajoutée et emploient 65 % des salariés.
Part cumulée des entreprises Valeur ajoutée Investissement Salariés (ETP*)
0 0,0 0,0 0,0
1 42,0 80,0 38,3
2 50,7 86,2 49,1
3 56,1 90,0 56,1
4 60,1 92,2 61,2
5 63,3 93,7 65,3
6 66,1 94,8 68,8
7 68,5 95,6 71,9
8 70,5 96,3 74,7
9 72,4 96,9 77,2
10 74,1 97,3 79,4
11 75,7 97,7 81,3
12 77,1 98,1 83,1
13 78,4 98,4 84,7
14 79,6 98,6 86,2
15 80,7 98,8 87,5
16 81,8 99,0 88,7
17 82,7 99,2 89,8
18 83,6 99,3 90,8
19 84,5 99,4 91,7
20 85,3 99,5 92,6
21 86,1 99,6 93,3
22 86,8 99,6 94,1
23 87,5 99,7 94,8
24 88,1 99,8 95,4
25 88,7 99,8 96,0
26 89,3 99,8 96,5
27 89,8 99,9 96,9
28 90,3 99,9 97,3
29 90,8 99,9 97,7
30 91,3 99,9 98,1
31 91,7 100,0 98,5
32 92,1 100,0 98,8
33 92,6 100,0 99,2
34 92,9 100,0 99,5
35 93,3 100,0 99,7
36 93,7 100,0 99,9
37 94,0 100,0 100,0
38 94,3 100,0 100,0
39 94,6 100,0 100,0
40 94,9 100,0 100,0
41 95,2 100,0 100,0
42 95,5 100,0 100,0
43 95,7 100,0 100,0
44 96,0 100,0 100,0
45 96,2 100,0 100,0
46 96,4 100,0 100,0
47 96,7 100,0 100,0
48 96,9 100,0 100,0
49 97,1 100,0 100,0
50 97,3 100,0 100,0
51 97,5 100,0 100,0
52 97,6 100,0 100,0
53 97,8 100,0 100,0
54 98,0 100,0 100,0
55 98,1 100,0 100,0
56 98,3 100,0 100,0
57 98,4 100,0 100,0
58 98,6 100,0 100,0
59 98,7 100,0 100,0
60 98,8 100,0 100,0
61 99,0 100,0 100,0
62 99,1 100,0 100,0
63 99,2 100,0 100,0
  • * Équivalent temps plein.
  • Lecture : 5 % des entreprises réalisent 94 % de l’investissement, 63 % de la valeur ajoutée et emploient 65 % des salariés.
  • Champ : entreprises réunionnaises hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 294 % de l'investissement est réalisé par 5 % des entreprises Concentration de la valeur ajoutée, de l’emploi et de l’investissement

  • * Équivalent temps plein.
  • Lecture : 5 % des entreprises réalisent 94 % de l’investissement, 63 % de la valeur ajoutée et emploient 65 % des salariés.
  • Champ : entreprises réunionnaises hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

La hausse de la valeur ajoutée ne concerne pas toutes les entreprises

Entre 2016 et 2017, la valeur ajoutée des entreprises augmente de 277 millions d’euros (+ 4,1 % contre + 2,6 % en France). Les entreprises déjà existantes l’année précédente génèrent 325 millions d'euros de valeur ajoutée supplémentaire (+ 4,7 %), les nouvelles 127 millions d’euros, alors que les entreprises ayant cessé leur activité représentaient 176 millions d’euros de valeur ajoutée.

Pour les entreprises déjà existantes (hors micro-entreprises), la hausse de leur valeur ajoutée masque des réalités très différentes : il y a autant d’entreprises dont la valeur ajoutée augmente que d’entreprises dont la valeur ajoutée baisse. Pour un quart des entreprises, cette baisse est supérieure à 21 %. Les entreprises s’en sortent mieux si elles ont des salariés que si elles n’en ont pas (figure 3). En effet, un quart des entreprises sans salarié ont une valeur ajoutée en baisse de plus de 35 % contre 11 % pour les entreprises employeuses. À l’inverse, un quart des entreprises employant entre 1 et 9 salariés sont en très forte croissance avec une hausse de la valeur ajoutée de plus de 21 %.

Figure 3La valeur ajoutée baisse dans la moitié des entreprisesDispersion de l'évolution de la valeur ajoutée selon la taille des entreprises

en %
La valeur ajoutée baisse dans la moitié des entreprises (en %) - Lecture : 25 % des entreprises sans salarié ont une valeur ajoutée qui baisse de plus de 35 % (1er quartile) ; elle a augmenté de plus de 12 % pour 25 % également (3ème quartile). Quand la médiane est nulle, il y a autant d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a augmenté que d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a baissé.
1er quartile Médiane 3e quartile
ENSEMBLE - 21 0 16
Aucun salarié - 35 0 12
1 à 9 salariés - 13 2 21
10 à 249 salariés - 7 3 16
250 salariés ou plus - 13 5 6
  • Lecture : 25 % des entreprises sans salarié ont une valeur ajoutée qui baisse de plus de 35 % (1er quartile) ; elle a augmenté de plus de 12 % pour 25 % également (3ème quartile). Quand la médiane est nulle, il y a autant d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a augmenté que d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a baissé.
  • Champ : entreprises réunionnaises pérennes (existantes en 2016 et 2017) hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 3La valeur ajoutée baisse dans la moitié des entreprisesDispersion de l'évolution de la valeur ajoutée selon la taille des entreprises

  • Lecture : 25 % des entreprises sans salarié ont une valeur ajoutée qui baisse de plus de 35 % (1er quartile) ; elle a augmenté de plus de 12 % pour 25 % également (3ème quartile). Quand la médiane est nulle, il y a autant d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a augmenté que d’entreprises pour lesquelles la valeur ajoutée a baissé.
  • Champ : entreprises réunionnaises pérennes (existantes en 2016 et 2017) hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Pour comprendre

Le dispositif Ésane combine des données administratives et des données obtenues à partir d'entreprises enquêtées. Il couvre les entreprises principalement marchandes dont le siège est implanté à La Réunion, hors secteur financier et agricole. La valeur ajoutée mesurée par Ésane couvre environ 40 % du produit intérieur brut de La Réunion.

Les 7 700 micro-entreprises au sens fiscal et micro-entrepreneurs sont exclues d’une partie de l’analyse. Pour celles-ci, on ne dispose que de peu d’informations comptables. Cela n’impacte pas les résultats car, bien que nombreuses, elles ne représentent que 0,3 % du chiffre d’affaires et 0,5 % de la valeur ajoutée du secteur marchand.

Définitions

La valeur ajoutée est égale à la valeur de la production diminuée des consommations intermédiaires.

Le taux de marge est la proportion de la valeur ajoutée qui reste à l’entreprise une fois ses frais de personnels réglés.

Pour en savoir plus

« Les entreprises en France », Insee Références - Édition 2018, novembre 2018 ;

Costes B. « Élaboration des statistiques annuelles d'entreprises 2016 : les entreprises réunionnaises dégagent 7,2 milliards d’euros de valeur ajoutée », Insee Flash Réunion n°144 - décembre 2018 ;

« Principales caractéristiques des entreprises à la Réunion depuis 2012 », Chiffres détaillés, décembre 2018 ;

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI