Le dynamisme de l’emploi s’atténue un peu, le chômage baisse à nouveauNote de conjoncture régionale - 2ᵉ trimestre 2019

Séverine Bertrand, Jean-Paul Héran, Patrick Voisin (Insee)

Au deuxième trimestre 2019, l’emploi salarié total continue de croître en Occitanie, mais à un rythme légèrement ralenti, comme au niveau national. La hausse de l’emploi reste majoritairement portée par le tertiaire marchand hors intérim. Les secteurs de l’intérim, de l’industrie et de la construction continuent également de créer des emplois mais leur dynamisme se modère.

Ce trimestre, le taux de chômage recule de 0,2 point dans la région, comme au niveau national. Tous les départements bénéficient de cette baisse du chômage.

Après plusieurs trimestres de baisse, le nombre de permis de construire autorisés se redresse.

Insee Conjoncture Occitanie
No 20
Paru le : Paru le 10/10/2019
Séverine Bertrand, Jean-Paul Héran, Patrick Voisin (Insee)
Insee Conjoncture Occitanie  No 20 - octobre 2019
Consulter
Avertissement

Emploi

Depuis la publication de juillet 2018, portant sur le premier trimestre 2018, le champ des estimations trimestrielles d'emploi (ETE) publiées au niveau localisé (région et département) est étendu aux départements d'outre-mer (hors Mayotte) et à l'ensemble de l'emploi salarié. Par rapport à la situation antérieure, sont donc ajoutés les salariés de la fonction publique, de l'agriculture et de l'ensemble des particuliers employeurs.

De plus, les niveaux de l’emploi « privé » publiés par les Urssaf et par l’Insee diffèrent du fait d’écarts de champ et de concept, et de légères différences peuvent exister sur les taux d’évolution.

Enfin, l'introduction de la déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut entraîner des révisions accrues sur les données, durant la phase de montée en charge de la DSN.

Tourisme - Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

La croissance de l’emploi ralentit légèrement

L’emploi salarié en Occitanie poursuit sa progression au deuxième trimestre 2019, mais ralentit un peu par rapport au trimestre précédent (+ 0,4 %, contre + 0,6 %). L’économie régionale crée 9 000 emplois nets, contre 11 800 au premier trimestre. Avec 6 300 salariés supplémentaires, le secteur privé est le principal contributeur à la hausse de l’emploi. Sur un an, l’emploi salarié total s’accroît de 1,6 %.

En France hors Mayotte, le rythme des créations nettes est plus faible qu’en Occitanie : + 0,2 %, après + 0,4 % le trimestre précédent et + 1,1 % sur un an (figure 1).

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Emploi salarié total - Occitanie Emploi salarié total - France hors Mayotte Emploi salarié privé - Occitanie Emploi salarié privé - France hors Mayotte
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 100,08 100,19 100,18 100,26
T2 2011 100,55 100,33 100,71 100,44
T3 2011 100,46 100,24 100,71 100,4
T4 2011 100,44 100,3 100,59 100,42
T1 2012 100,68 100,31 100,85 100,38
T2 2012 100,85 100,28 100,87 100,32
T3 2012 100,68 100,14 100,62 100,07
T4 2012 100,63 100,03 100,58 99,94
T1 2013 100,73 99,96 100,53 99,82
T2 2013 100,62 99,86 100,32 99,58
T3 2013 100,95 100,05 100,65 99,76
T4 2013 101,3 100,37 100,75 99,95
T1 2014 101,38 100,41 100,72 99,9
T2 2014 101,54 100,44 100,82 99,94
T3 2014 101,63 100,32 100,78 99,75
T4 2014 101,78 100,43 101,03 99,83
T1 2015 101,79 100,38 101,07 99,78
T2 2015 102,19 100,62 101,37 100
T3 2015 102,34 100,69 101,53 100,1
T4 2015 102,76 100,89 101,98 100,35
T1 2016 102,98 101,03 102,34 100,52
T2 2016 103,4 101,31 102,78 100,83
T3 2016 103,96 101,59 103,28 101,13
T4 2016 104,43 101,71 103,72 101,27
T1 2017 104,89 102,1 104,19 101,72
T2 2017 105,35 102,46 104,8 102,15
T3 2017 105,59 102,67 105,04 102,47
T4 2017 106,02 103,06 105,61 103,03
T1 2018 106,41 103,25 106,15 103,29
T2 2018 106,5 103,3 106,32 103,43
T3 2018 106,77 103,49 106,6 103,65
T4 2018 107,1 103,75 107,04 103,99
T1 2019 107,72 104,17 107,81 104,53
T2 2019 108,2 104,41 108,26 104,77
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Tous les départements, à l’exception de l’Ariège, gagnent des emplois (figure 2). Les créations nettes sont particulièrement importantes ce trimestre dans l’Hérault avec 3 900 postes supplémentaires (+ 1,0 %), en Haute-Garonne avec 2 000 emplois (+ 0,3 %), dans les Pyrénées-Orientales avec 1 400 postes (+ 1,0 %) et dans le Tarn-et-Garonne avec 600 emplois nets créés (+ 0,7 %).

Figure 2Évolution de l'emploi salarié total par département

en % par rapport au trimestre précédent
Évolution de l'emploi salarié total par département (en % par rapport au trimestre précédent)
2019T1 2019T2
Ariège 0,63 -0,45
Aude 0,5 0,31
Aveyron 0,57 -0,02
Gard 0,19 0,18
Haute-Garonne 0,77 0,33
Gers 1 0,47
Hérault 0,42 1
Lot 0,8 0,06
Lozère 0,01 0,14
Hautes-Pyrénées 0,73 0,06
Pyrénées-Orientales 0,45 0,98
Tarn 0,58 0,17
Tarn-et-Garonne 0,97 0,7
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2Évolution de l'emploi salarié total par département

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Une croissance toujours soutenue par le tertiaire marchand

Les créations d’emplois faiblissent légèrement dans la plupart des secteurs (figure 3). C’est toujours le tertiaire marchand hors intérim qui soutient la croissance de l’emploi, avec 4 000 postes nouveaux ce trimestre. L’emploi dans ce secteur progresse de 0,5 %, contre + 0,8 % le trimestre précédent.

L’industrie (+ 0,3 %) et la construction (+ 0,6 %) continuent eux aussi de créer des emplois, mais à des niveaux moindres et à un rythme plus faible qu’au premier trimestre. Le secteur tertiaire non marchand fait exception, avec un emploi en progression de 0,4 %, contre + 0,1 % au premier trimestre (figure 3).

Figure 3Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim Tertiaire non marchand
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 100,21 99,89 100,26 99,84
T2 2011 100,06 99,81 100,84 100,13
T3 2011 99,41 100,2 100,95 99,87
T4 2011 99,1 100,25 100,82 100,11
T1 2012 98,53 100,87 101,26 100,3
T2 2012 97,78 100,95 101,59 100,8
T3 2012 96,95 101,47 101,74 100,85
T4 2012 95,74 101,62 101,5 100,76
T1 2013 94,9 101,93 101,62 101,16
T2 2013 94,24 101,67 101,34 101,39
T3 2013 93,81 101,99 101,61 101,8
T4 2013 92,92 102,3 101,79 102,71
T1 2014 92,08 102,55 101,77 102,94
T2 2014 91,18 102,65 101,98 103,29
T3 2014 90,42 102,7 101,87 103,75
T4 2014 89,86 102,76 102,2 103,75
T1 2015 89,54 102,77 102,39 103,69
T2 2015 88,86 102,67 102,64 104,19
T3 2015 88,44 102,7 103,11 104,13
T4 2015 88,42 102,71 103,5 104,59
T1 2016 88,09 102,91 104,31 104,48
T2 2016 88,09 102,76 104,72 104,85
T3 2016 88,24 102,83 105,33 105,41
T4 2016 88,26 103,27 105,73 105,73
T1 2017 88,95 103,34 105,92 106,08
T2 2017 89,62 103,28 106,76 106,15
T3 2017 89,92 103,65 106,79 106,37
T4 2017 90,92 103,71 107,21 106,38
T1 2018 91,71 103,99 107,92 106,35
T2 2018 91,79 104,39 108,19 106,21
T3 2018 92,16 104,81 108,39 106,45
T4 2018 92,77 105,27 108,98 106,48
T1 2019 93,83 105,84 109,87 106,63
T2 2019 94,39 106,12 110,37 107,08
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Dans l’industrie, seul le secteur regroupant l’énergie, l’eau et la gestion des déchets crée davantage d’emplois au deuxième trimestre (+ 0,7 %) qu’au premier. La fabrication d’équipements électriques maintient le nombre d’emplois nets créés, celle de matériels de transport enregistre une légère inflexion. Dans la fabrication de denrées alimentaires et le secteur regroupant les autres produits industriels, le ralentissement est plus marqué.

Dans le tertiaire marchand hors intérim, l’hébergement et la restauration enregistrent à nouveau une forte croissance (+ 1,4 %) et les activités de soutien aux entreprises maintiennent leur dynamisme (+ 1,0 %). Le secteur de l’information et de la communication conserve un rythme de croissance proche du trimestre précédent (+ 0,7 %). En revanche, l’emploi ralentit nettement dans le commerce (+ 0,2 %) et stagne dans le transport et l’entreposage ce trimestre.

Les effectifs intérimaires progressent encore dans la région (figure 4) , de 0,7 % après + 2,0 % au trimestre précédent, alors qu’ils sont en léger repli au niveau national (- 0,2 %).

Figure 4Évolution de l'emploi intérimaire

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi intérimaire (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Occitanie France hors Mayotte
T4 2010 100 100
T1 2011 103,33 101,1
T2 2011 110,84 101,55
T3 2011 106,33 100,12
T4 2011 102,39 99,38
T1 2012 98,45 94,99
T2 2012 94,33 91,98
T3 2012 90,78 88,02
T4 2012 89,16 85,39
T1 2013 90 88,18
T2 2013 86,73 87,15
T3 2013 89,28 89,8
T4 2013 89,22 90,29
T1 2014 88,81 89,35
T2 2014 88,83 91,17
T3 2014 89,17 88,92
T4 2014 91,34 90,06
T1 2015 90,22 89,78
T2 2015 95,65 93,4
T3 2015 98,42 97,02
T4 2015 99,5 99,44
T1 2016 96,69 99,31
T2 2016 101,02 102,2
T3 2016 104,75 105,64
T4 2016 108,65 110,42
T1 2017 114,37 115,46
T2 2017 118,14 120,34
T3 2017 121,59 124,56
T4 2017 129,36 130,17
T1 2018 130,2 129,58
T2 2018 127,13 127,95
T3 2018 129,44 128,13
T4 2018 126,59 125,73
T1 2019 129,13 127,34
T2 2019 130,07 127,07
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 4Évolution de l'emploi intérimaire

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Baisse du chômage de même ampleur qu’au niveau national

En Occitanie, le taux de chômage est de 10,0 % au deuxième trimestre 2019, en baisse de 0,2 point par rapport au trimestre précédent et en recul de 0,6 point sur un an.

En France hors Mayotte, le taux de chômage baisse dans les mêmes proportions, pour s’établir à 8,5 % de la population active (figure 5).

Dans les départements de l’Ariège, de l’Aude, de l’Hérault, du Lot et du Tarn, la baisse est un peu plus marquée (- 0,3 point) que le trimestre précédent.

Figure 5Taux de chômage

en %
Taux de chômage (en %)
Occitanie France hors Mayotte
T4 2010 10,3 9,2
T1 2011 10,4 9,1
T2 2011 10,3 9,1
T3 2011 10,5 9,2
T4 2011 10,7 9,3
T1 2012 10,9 9,5
T2 2012 11,2 9,7
T3 2012 11,2 9,8
T4 2012 11,6 10,1
T1 2013 11,8 10,3
T2 2013 12,1 10,4
T3 2013 11,9 10,3
T4 2013 11,8 10,1
T1 2014 11,8 10,1
T2 2014 11,9 10,2
T3 2014 12,1 10,3
T4 2014 12,2 10,4
T1 2015 12,1 10,3
T2 2015 12,3 10,5
T3 2015 12,2 10,4
T4 2015 12 10,2
T1 2016 11,9 10,2
T2 2016 11,7 10
T3 2016 11,6 10
T4 2016 11,7 10
T1 2017 11,2 9,6
T2 2017 11 9,5
T3 2017 11,2 9,6
T4 2017 10,5 8,9
T1 2018 10,7 9,2
T2 2018 10,6 9,1
T3 2018 10,7 9,1
T4 2018 10,3 8,8
T1 2019 10,2 8,7
T2 2019 10 8,5
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 5Taux de chômage

  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Le salon du Bourget confirme la vigueur de l’industrie aérospatiale

La croissance du trafic aérien mondial de passagers se poursuit au deuxième trimestre. Mais, dans un contexte de tension commerciale entre la Chine et les États-Unis et d’augmentation du coût des carburants, la demande de transport de passagers devrait augmenter de 5 % en 2019 selon l’association internationale du transport aérien, contre plus de 7 % en 2018.

Les deux principaux constructeurs mondiaux, Airbus et Boeing, enregistrent très peu de commandes ou engagements d’achats au début du deuxième trimestre, celles-ci étant concentrées lors du salon du Bourget en juin. Pour Airbus, les commandes atteignent 151 appareils au deuxième trimestre. Les carnets des deux constructeurs demeurent très élevés.

Airbus, en voie de devenir le premier constructeur mondial en 2019, poursuit les livraisons à un rythme très soutenu, avec 227 avions ce trimestre. Ce rythme devrait lui permettre d’atteindre l’objectif des 880 livraisons annuelles.

Boeing, quant à lui, subit toujours les conséquences des accidents du 737 Max, et les difficultés pourraient perdurer. Seulement 90 avions ont été livrés au deuxième trimestre, dont une majorité de gros porteurs (54 Boeing 777 et 787).

Le salon du Bourget bénéficie également à l’activité spatiale régionale. Thales Aliena Space signe un accord de partenariat sur le marché des nano-satellites et un contrat pour la maintenance de Galileo, le système européen de positionnement par satellite. Dans un contexte de forte concurrence, l’entreprise prévoit néanmoins une importante réduction de ses effectifs.

Airbus Defence and Space signe un contrat avec une PME toulousaine pour codévelopper et assembler des mécanismes spatiaux. Fin mai, l’entreprise remporte également le marché portant sur la conception et la réalisation de trois satellites de télécommunications de nouvelle génération Inmarsat.

Rebond des permis de construire

Le nombre de logements autorisés sur un an s’établit à 49 700 au deuxième trimestre 2019 dans la région, en hausse de 1,5 % par rapport au trimestre précédent, alors qu’il baisse de 0,3 % pour la France hors Mayotte. Sur un an, les permis de construire diminuent de 3,5 % en Occitanie et de 6,9 % au niveau national (figure 6).

Huit départements de la région se distinguent par une hausse sur le trimestre, dont la Haute-Garonne (+ 1,3 %), l’Hérault (+ 4,6 %) et le Gard (+ 8,4 %), départements les plus importants en nombre de permis.

Cinq départements enregistrent une baisse des permis de construire dans une fourchette allant de - 0,7 % à - 15,6 % : l’Aveyron, les Hautes-Pyrénées, le Tarn-et-Garonne, les Pyrénées-Orientales et l’Aude.

Figure 6Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

indice base 100 en décembre 2010
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction (indice base 100 en décembre 2010)
Occitanie France hors Mayotte
déc. 2010 100 100
janv. 2011 101,83 101,59
févr. 2011 101,83 101,8
mars 2011 103,3 101,24
avril 2011 102,57 101,05
mai 2011 105,32 102,66
juin 2011 106,79 102,92
juil. 2011 106,61 103,1
août 2011 107,89 104,3
sept. 2011 110,09 105,85
oct. 2011 110,28 106,54
nov. 2011 111,74 107,57
déc. 2011 112,84 108,66
janv. 2012 110,83 108,45
févr. 2012 108,99 108,64
mars 2012 108,81 108,6
avril 2012 107,89 109,06
mai 2012 104,77 107,66
juin 2012 104,22 107,15
juil. 2012 103,3 106,38
août 2012 103,49 106,54
sept. 2012 99,45 104,34
oct. 2012 99,27 103,84
nov. 2012 97,25 102,77
déc. 2012 92,84 100,96
janv. 2013 93,03 101,07
févr. 2013 96,51 102,56
mars 2013 96,7 102,87
avril 2013 96,51 101,17
mai 2013 95,05 99,22
juin 2013 92,48 97,5
juil. 2013 89,91 95,53
août 2013 86,24 92,45
sept. 2013 85,69 90,96
oct. 2013 85,87 90,37
nov. 2013 84,59 89,57
déc. 2013 86,06 88,67
janv. 2014 84,22 86,6
févr. 2014 80,73 83,55
mars 2014 78,9 82,63
avril 2014 77,61 81,39
mai 2014 78,9 81,39
juin 2014 77,98 81,46
juil. 2014 81,65 81,83
août 2014 81,1 81,58
sept. 2014 82,2 81,73
oct. 2014 81,28 80,83
nov. 2014 80,18 79,88
déc. 2014 80,18 79,78
janv. 2015 79,27 79,55
févr. 2015 78,72 79,02
mars 2015 79,45 78,12
avril 2015 79,63 79,09
mai 2015 78,17 78,56
juin 2015 80,73 79,46
juil. 2015 78,72 79,27
août 2015 78,72 80,24
sept. 2015 78,72 81,08
oct. 2015 80,55 81,71
nov. 2015 83,49 83,7
déc. 2015 82,94 84,92
janv. 2016 83,67 85,25
févr. 2016 84,95 86,72
mars 2016 84,4 87,01
avril 2016 85,5 87,98
mai 2016 88,62 89,97
juin 2016 88,26 90,33
juil. 2016 88,81 91,25
août 2016 91,93 92,36
sept. 2016 96,33 94,52
oct. 2016 94,86 95,26
nov. 2016 95,78 96,14
déc. 2016 97,61 97,21
janv. 2017 98,17 97,92
févr. 2017 97,8 98,03
mars 2017 101,47 100,15
avril 2017 101,83 100
mai 2017 101,47 100,8
juin 2017 102,57 101,85
juil. 2017 105,5 103,21
août 2017 104,59 103,61
sept. 2017 102,02 103,8
oct. 2017 103,49 104,2
nov. 2017 102,39 103,25
déc. 2017 101,65 102,96
janv. 2018 102,2 103,13
févr. 2018 101,1 103,69
mars 2018 99,08 102,27
avril 2018 97,61 102,22
mai 2018 97,06 101,89
juin 2018 94,5 100,48
juil. 2018 90,83 99,1
août 2018 91,01 98,66
sept. 2018 90,64 97,73
oct. 2018 90,83 97,52
nov. 2018 91,56 97,29
déc. 2018 90,83 95,97
janv. 2019 91,01 95,64
févr. 2019 91,38 94,29
mars 2019 89,72 93,83
avril 2019 90,46 94,21
mai 2019 91,19 93,64
juin 2019 91,19 93,58
juil. 2019 93,03 93,85
août 2019 91,01 93,04
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 6Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Les baisses antérieures des permis de construire se répercutent sur le nombre de mises en chantier qui décroît encore de 1,4 % par rapport au trimestre précédent, et de 11,6 % sur un an. Ces tendances de repli s’observent également sur le plan national.

Le nombre de logements commencés diminue dans sept départements : l’Aude, le Tarn, l’Hérault, la Haute-Garonne, l’Aveyron, les Hautes-Pyrénées, le Tarn-et-Garonne. Les autres départements enregistrent une hausse atteignant 5,8 % en Lozère et dans les Pyrénées-Orientales.

La fréquentation hôtelière se redresse

Au deuxième trimestre 2019, les hôtels de la région enregistrent 4,6 millions de nuitées, soit une progression de 1,3 % par rapport au même trimestre de l’année précédente (figure 7). La hausse est principalement portée par les nuitées des touristes non résidents en France (+ 3,9 %), alors que les nuitées des résidents progressent plus faiblement (+ 0,3 %). Au niveau national, la fréquentation hôtelière augmente de 2,4 %.

Figure 7Évolution de la fréquentation dans les hôtels

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2011
Évolution de la fréquentation dans les hôtels (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2011)
Occitanie France entière
T4 2011 100 100
T1 2012 100,34 100,42
T2 2012 100,81 100,07
T3 2012 100,15 99,79
T4 2012 100,4 99,89
T1 2013 100,42 99,78
T2 2013 99,18 99,65
T3 2013 97,83 99,61
T4 2013 97,52 99,43
T1 2014 97,14 98,91
T2 2014 96,87 98,9
T3 2014 96,64 98,87
T4 2014 96,79 99,15
T1 2015 97,07 99,45
T2 2015 97,03 99,65
T3 2015 96,17 100,15
T4 2015 96 99,42
T1 2016 97,11 99,8
T2 2016 97,1 98,87
T3 2016 97,86 97,67
T4 2016 98,77 98,72
T1 2017 98,37 99,31
T2 2017 98,91 100,94
T3 2017 99,11 102,67
T4 2017 99,89 103,8
T1 2018 100,74 104,78
T2 2018 100,76 105,17
T3 2018 99,99 105,84
T4 2018 99,77 106,17
T1 2019 99,59 105,99
T2 2019 99,95 106,66
  • Notes : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2011.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 7Évolution de la fréquentation dans les hôtels

  • Notes : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2011.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Au sein de la région, par rapport au même trimestre de 2018, les nuitées hôtelières sont en bonne progression dans l’espace urbain (+ 4,7 %) qui représente une nuitée hôtelière sur deux au deuxième trimestre. La fréquentation augmente plus faiblement sur le littoral (+ 0,9 %) et dans le Massif central et le rural (+ 1,1 %). En revanche, les nuitées sont en baisse dans les Pyrénées (- 5,3 %). C’est le cas notamment à Lourdes (- 5,8 %), dont la fréquentation avait bénéficié en 2018 du 160e anniversaire des apparitions de la Vierge.

Dans les autres hébergements collectifs touristiques (résidences hôtelières et de tourisme, villages de vacances…), la fréquentation augmente de 2,5 % par rapport au deuxième trimestre 2018, en raison notamment de la clientèle en provenance de l’étranger dont les nuitées progressent de 12,0 %, alors que celles des résidents augmentent plus faiblement (+ 1,1 %).

Net recul des créations sous le statut de micro-entrepreneur

Au deuxième trimestre 2019, 17 000 entreprises sont créées en Occitanie, soit une diminution de 6,5 % par rapport au trimestre précédent. Cette baisse intervient après trois trimestres de progression (figure 8). Néanmoins, par rapport au deuxième trimestre 2018, les créations d’entreprises progressent de 14,3 %.

Dans la région, les immatriculations de micro-entrepreneurs, qui étaient en forte hausse le trimestre précédent, affichent un net recul en rythme trimestriel (- 13,6 %) mais progressent toujours nettement en rythme annuel (+ 25,4 %). Hors micro-entrepreneurs, les créations d’entreprises se stabilisent par rapport au premier trimestre 2019 (- 0,2 %).

Figure 8Créations d'entreprises

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Créations d'entreprises (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Occitanie hors micro-entrepreneurs France entière hors micro-entrepreneurs Occitanie y compris micro-entrepreneurs France entière y compris micro-entrepreneurs
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 97,11 99,21 89,5 91,58
T2 2011 93,95 98,32 87,26 91,91
T3 2011 96,65 99,03 84,77 91,78
T4 2011 93,82 99,02 85,86 92,67
T1 2012 90,9 94,8 92,18 94,08
T2 2012 82,86 91,64 85,57 91,78
T3 2012 85,57 92,21 83,84 91,48
T4 2012 84,47 93,14 84,71 89,91
T1 2013 86,81 100,2 84,47 90,69
T2 2013 87,23 101,18 81,41 90,02
T3 2013 87,89 101,65 82,26 89,4
T4 2013 92,84 104,07 85,43 91,62
T1 2014 89,59 103,69 88,45 92,16
T2 2014 88,64 103,15 82,31 91,71
T3 2014 87,67 101,94 84,15 93,19
T4 2014 88 103,49 82,75 93,44
T1 2015 102,03 110,96 80,4 87,64
T2 2015 111,07 115,42 78,12 87,18
T3 2015 111,51 118,27 79,19 88,02
T4 2015 112,43 120,47 79,55 89,5
T1 2016 114,59 122,63 84,88 90,84
T2 2016 118,9 127,94 83,11 95,05
T3 2016 116,83 130,1 80,95 92,26
T4 2016 114,12 127,02 79,02 92,18
T1 2017 116,16 129,94 84,04 95,18
T2 2017 116,36 130,63 81,1 94,72
T3 2017 122,1 135,65 87,98 99,74
T4 2017 129,97 142,39 91,62 107,49
T1 2018 132,64 143,48 97,88 111,32
T2 2018 135,65 148,77 95,3 115,17
T3 2018 135,66 148,02 98,78 116,21
T4 2018 141,53 151,29 101,47 122,05
T1 2019 145,55 156,89 116,48 131,7
T2 2019 145,3 160,72 108,95 133,02
  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 8Créations d'entreprises

  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Au niveau national, les créations d’entreprises continuent d’augmenter, mais à un rythme ralenti par rapport au premier trimestre (+ 1,0 %). Les créations sous statut de micro-entrepreneur diminuent légèrement (- 0,5 %), alors que le nombre d’entreprises dites « classiques » progresse de 2,4 %.

En Occitanie, sous l’effet de la baisse des immatriculations de micro-entrepreneurs, les créations d’entreprises diminuent dans les activités de services (- 9,9 %). Ce secteur, qui regroupe l’information et la communication, les activités financières et d’assurance, les activités immobilières et les services aux entreprises et aux ménages, représente une création d’entreprise sur deux. La baisse des créations d’entreprises est également sensible dans le secteur du commerce, des transports et de l’hébergement et de la restauration (- 4,2 %), ainsi que dans la construction (- 2,2 %).

En revanche, les créations progressent dans l’industrie (+ 8,0 %), un secteur ne représentant que 5 % des immatriculations de la région.

Léger repli des défaillances d’entreprises

Fin juin 2019, dans la région, le nombre de défaillances d’entreprises jugées au cours des douze derniers mois diminue légèrement (- 1,8 %), par rapport au cumul de fin mars 2019 : 4 600 procédures judiciaires sont enregistrées sur cette période.

En France hors Mayotte, les défaillances d’entreprises suivent la même tendance (- 1,2 %) (figure 9).

Dans la région, les défaillances d’entreprises progressent dans les transports et l’entreposage (+ 11,4 %), les activités financières et d’assurance (+ 4,6 %) et l’industrie (+ 3,6 %). Elles sont stables dans la construction (+ 0,4 %) et diminuent dans l’ensemble des autres secteurs.

Figure 9Défaillances d'entreprises

indice base 100 en décembre 2010
Défaillances d'entreprises (indice base 100 en décembre 2010)
Occitanie France entière
déc. 2010 100 100
janv. 2011 99,03 100,05
févr. 2011 100,27 100,01
mars 2011 98,48 99,36
avril 2011 97,52 98,97
mai 2011 98,9 100,3
juin 2011 96,87 99,27
juil. 2011 96,55 98,66
août 2011 96,37 98,73
sept. 2011 95,74 98,35
oct. 2011 95,5 98,49
nov. 2011 96,44 98,79
déc. 2011 96,88 98,61
janv. 2012 98,03 99,39
févr. 2012 96,98 99,42
mars 2012 96,14 98,69
avril 2012 96,83 98,95
mai 2012 95,09 97,57
juin 2012 95,92 97,65
juil. 2012 96,59 99
août 2012 96,67 98,83
sept. 2012 97,22 98,38
oct. 2012 99,55 99,98
nov. 2012 99,45 100,13
déc. 2012 99,83 101,27
janv. 2013 100,4 101,04
févr. 2013 100,98 100,84
mars 2013 100,98 100,65
avril 2013 102,08 101,76
mai 2013 103 102,02
juin 2013 103,7 102,37
juil. 2013 105,38 103,12
août 2013 104,2 103,02
sept. 2013 104,98 103,82
oct. 2013 103,58 103,76
nov. 2013 102,9 103,59
déc. 2013 102,83 103,65
janv. 2014 102,3 103,82
févr. 2014 103,93 104,8
mars 2014 103,43 104,77
avril 2014 103,8 104,96
mai 2014 102,7 104,53
juin 2014 103,1 104,7
juil. 2014 101,85 104,7
août 2014 102,75 104,71
sept. 2014 102,32 105
oct. 2014 102,58 104,8
nov. 2014 103,12 104,87
déc. 2014 100,77 103,43
janv. 2015 103,1 103,92
févr. 2015 100,77 103,76
mars 2015 102,5 105,63
avril 2015 100,98 105,72
mai 2015 98,47 103,53
juin 2015 98,22 104,99
juil. 2015 98,82 104,53
août 2015 98,37 104,12
sept. 2015 97,82 104,29
oct. 2015 95,59 102,87
nov. 2015 95,12 103,15
déc. 2015 98,13 104,44
janv. 2016 95,2 103,2
févr. 2016 95,34 102,56
mars 2016 93,84 101,22
avril 2016 93,27 100,17
mai 2016 95,52 102,61
juin 2016 94,65 101,2
juil. 2016 92,3 99,75
août 2016 91,85 99,61
sept. 2016 90,67 98,56
oct. 2016 91,32 98,25
nov. 2016 91,07 97,8
déc. 2016 88,79 96,21
janv. 2017 87,39 95,95
févr. 2017 85,87 95,01
mars 2017 86,62 94,82
avril 2017 85,24 93,56
mai 2017 85,26 93,54
juin 2017 84,31 92,43
juil. 2017 84,27 92,05
août 2017 85,01 92,12
sept. 2017 83,49 91,03
oct. 2017 83,51 90,71
nov. 2017 82,68 90,09
déc. 2017 83,06 90,3
janv. 2018 82,08 89,51
févr. 2018 82,34 89,03
mars 2018 80,06 87,99
avril 2018 79,96 88,21
mai 2018 78,74 87,33
juin 2018 78,21 87,41
juil. 2018 78,74 87,82
août 2018 78,13 88,29
sept. 2018 79,24 88,61
oct. 2018 78,86 89,5
nov. 2018 78,06 89,43
déc. 2018 78,68 89,57
janv. 2019 79,53 90,25
févr. 2019 79,16 90,15
mars 2019 78,76 89,75
avril 2019 79,51 89,93
mai 2019 78,49 89,66
juin 2019 77,44 88,74
juil. 2019 77,79 88,53
  • Notes : données mensuelles brutes au 25 septembre 2019, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 9Défaillances d'entreprises

  • Notes : données mensuelles brutes au 25 septembre 2019, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Encadré 1 - Contexte national : la croissance française résiste au ralentissement mondial

Malgré un contexte international morose, l’activité française a résisté au deuxième trimestre 2019 (+ 0,3 % comme au trimestre précédent) soutenue par la demande intérieure. La consommation a crû à un rythme modeste mais régulier, soutenue par les gains de pouvoir d’achat. L’investissement privé comme public a été dynamique, notamment en construction, porté par le cycle électoral municipal et par des conditions de financement favorables. Avec plus de 50 000 créations nettes d’emploi au deuxième trimestre, le taux de chômage s’est replié à 8,5 %.

Le moral des entrepreneurs et celui des ménages atteignent des niveaux relativement élevés : le PIB français progresserait donc à un rythme régulier d’ici la fin de l’année (+ 0,3 % par trimestre) malgré une contribution nulle du commerce extérieur, selon la Note de conjoncture nationale de l’Insee. En moyenne annuelle, il croîtrait de 1,3 % en 2019 (après + 1,7 % en 2018).

Encadré 2 - Contexte international : au niveau international, les tensions commerciales se concrétisent et les incertitudes s’accroissent

Les perspectives mondiales continuent de s’assombrir, sous l’effet notamment de l’escalade protectionniste entre la Chine et les États-Unis et des incertitudes liées au Brexit. La production industrielle allemande est, par exemple, particulièrement affectée. Prenant acte de ce contexte, les banques centrales assouplissent à nouveau leur politique monétaire, aux États-Unis comme en Europe. À l’image de la plupart des grandes économies, l’activité de la zone euro ralentirait en 2019 (+ 1,2 % en 2019 après + 1,9 %).

Pour en savoir plus

« Forte progression de l’emploi salarié et des créations d’entreprises au premier trimestre », Insee Conjoncture Occitanie n° 19, juillet 2019

« Bilan économique 2018 – Occitanie », Insee Conjoncture Occitanie n° 18, juin 2019

« Les risques internationaux s’accentuent ; la croissance française résiste », Insee - Note de conjoncture nationale, octobre 2019

Données complémentaires par département, Insee - Tableau de bord Occitanie, octobre 2019