Insee Flash MayotteUn emploi pour trois adultesÉvolution du marché du travail mahorais de 2009 à 2018

Aurore Fleuret, Philippe Paillole, Insee

En 2018, parmi les habitants de Mayotte âgés de 15 à 64 ans, un tiers seulement sont en emploi. Un autre tiers souhaitent travailler, le tiers restant étant majoritairement étudiants, femmes et hommes au foyer. Même si cette situation est inchangée par rapport à 2009, les créations d’emplois ont été importantes ces dix dernières années, notamment dans la fonction publique d’État. Le secteur privé offre en revanche toujours peu d’emplois, alors que la population en âge de travailler progresse fortement. Les jeunes, les natifs de l’étranger et les femmes accèdent encore plus rarement que les autres à un emploi. Par ailleurs, les habitants de Mayotte qui souhaitent travailler font plus souvent qu’avant des démarches de recherche d’emplois.

Insee Flash Mayotte
No 93
Paru le : Paru le 24/09/2019
Aurore Fleuret, Philippe Paillole, Insee
Insee Flash Mayotte  No 93 - Septembre 2019

Entre 15 à 64 ans, une personne sur trois est en emploi au sens du BIT. Ce taux d’emploi est deux fois plus faible qu’en métropole (32 % contre 66 %) et reste loin derrière celui de la Guyane (44 %).

Le taux d’emploi reste stable depuis la départementalisation

En effet, bien que l’emploi soit très dynamique sur la période (+ 13 200 emplois), la population en âge de travailler progresse au même rythme. Entre 2009 et 2018, 40 000 habitants de Mayotte supplémentaires sont en âge de travailler, les trois quarts étant nés à l’étranger, pour la plupart aux Comores. Les créations d’emplois sont particulièrement importantes dans la fonction publique d’État. Jeunesse de la population et développement des institutions suite à la départementalisation créent des besoins importants dans l’éducation et l’administration. Ainsi, sur les 13 200 emplois créés entre 2009 et 2018, 8 400 le sont dans la fonction publique d’État (figure 1).

En revanche, dans les collectivités territoriales, l’emploi ne progresse pas entre 2009 et 2018. Certes, la création d’emplois y est dynamique de 2015 à 2017 grâce au développement des contrats aidés (figure 2): les collectivités territoriales, et en particulier les communes, en sont en effet les principaux employeurs. Mais depuis le 1er trimestre 2017, les contrats aidés ont diminué de moitié, malgré la montée en charge progressive des nouveaux contrats aidés appelés « Parcours Emploi Compétences » (PEC).

Figure 1Depuis 2009, trois fois plus de salariés de l’ÉtatÉvolution de l’emploi entre 2009 et 2018 selon l’employeur

Depuis 2009, trois fois plus de salariés de l’État
2009 2018
Secteur public
Salariés de l’État 4 739 8 396
Salariés des collectivités territoriales et de l’Hôpital 8 136 220
Secteur privé
Salariés du privé hors employés à domicile 10 036 3 293
Employés à domicile 2 574 918
Non Salariés 8 053 288
  • Champ : personnes en emploi âgées de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquêtes Emploi Mayotte, situation au 2e trimestre.

Figure 1Depuis 2009, trois fois plus de salariés de l’ÉtatÉvolution de l’emploi entre 2009 et 2018 selon l’employeur

  • Champ : personnes en emploi âgées de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquêtes Emploi Mayotte, situation au 2e trimestre.

Figure 2Depuis début 2017, deux fois moins de contrats aidés Evolution du nombre de bénéficiaires de contrats aidés entre 2013 et 2018

Depuis début 2017, deux fois moins de contrats aidés
CAE CIE PEC Emploi d’avenir marchand Emploi d’avenir non marchand
janv.-13 1 744 9 0 2 0
févr.-13 1 636 9 0 2 9
mars-13 1 733 10 0 4 21
avr.-13 1 816 10 0 5 30
mai-13 1 817 10 0 9 33
juin-13 1 646 11 0 11 54
juil.-13 1 610 10 0 18 71
août-13 1 625 10 0 20 85
sept.-13 1 776 11 0 27 99
oct.-13 1 912 17 0 40 108
nov.-13 2 053 20 0 47 134
déc.-13 2 381 19 0 54 146
janv.-14 2 497 20 0 69 198
févr.-14 2 430 21 0 76 226
mars-14 2 464 20 0 85 240
avr.-14 2 468 20 0 89 242
mai-14 2 451 22 0 91 254
juin-14 2 391 28 0 98 253
juil.-14 2 337 30 0 98 257
août-14 2 213 32 0 105 256
sept.-14 2 074 31 0 103 275
oct.-14 2 101 28 0 103 324
nov.-14 2 077 28 0 108 378
déc.-14 2 271 31 0 111 426
janv.-15 2 405 33 0 112 434
févr.-15 2 278 36 0 123 450
mars-15 2 276 37 0 128 473
avr.-15 2 324 35 0 137 473
mai-15 2 400 33 0 145 490
juin-15 2 430 32 0 145 497
juil.-15 2 286 30 0 146 504
août-15 2 303 31 0 154 500
sept.-15 2 225 32 0 156 481
oct.-15 2 409 30 0 157 450
nov.-15 2 640 28 0 156 410
déc.-15 2 754 28 0 149 380
janv.-16 2 747 30 0 159 366
févr.-16 2 836 30 0 158 347
mars-16 2 831 39 0 171 337
avr.-16 2 929 49 0 167 345
mai-16 2 948 57 0 163 343
juin-16 3 082 69 0 164 329
juil.-16 3 091 76 0 163 317
août-16 3 125 77 0 167 313
sept.-16 3 153 90 0 168 306
oct.-16 3 265 88 0 167 363
nov.-16 3 282 86 0 161 386
déc.-16 3 055 79 0 156 373
janv.-17 3 103 76 0 147 392
févr.-17 3 144 75 0 144 382
mars-17 3 275 76 0 139 373
avr.-17 3 302 76 0 135 373
mai-17 3 192 74 0 128 365
juin-17 3 083 75 0 126 367
juil.-17 3 092 72 0 123 376
août-17 3 049 69 0 117 373
sept.-17 2 858 65 0 114 358
oct.-17 2 553 65 0 109 344
nov.-17 2 461 63 0 106 335
déc.-17 2 168 63 0 104 321
janv.-18 1 952 61 37 100 314
févr.-18 1 834 58 103 88 305
mars-18 1 563 52 129 85 284
avr.-18 1 370 47 243 77 277
mai-18 1 263 40 368 74 257
juin-18 1 008 34 401 71 244
juil.-18 296 30 422 64 240
août-18 106 37 996 59 236
sept.-18 45 35 1 471 55 229
oct.-18 26 47 1 591 49 168
nov.-18 25 59 1 709 47 121
déc.-18 7 75 1 892 46 116
  • Source : Agence de services et de paiement (ASP), traitements Dares.

Figure 2Depuis début 2017, deux fois moins de contrats aidés Evolution du nombre de bénéficiaires de contrats aidés entre 2013 et 2018

  • Source : Agence de services et de paiement (ASP), traitements Dares.

Peu de salariés dans le secteur privé

Les emplois publics (fonction publique d’État, collectivités territoriales ou hôpital) sont aussi présents à Mayotte qu’ailleurs par rapport à la population en âge de travailler : parmi les Mahorais âgés de 15 à 64 ans, 15 % travaillent dans le secteur public contre 16 % en Guyane et 13 % en métropole. À l’inverse, les emplois privés y sont nettement moins développés : ils occupent 17 % des Mahorais en âge de travailler contre 28 % en Guyane et 53 % en métropole.

Ce sont les salariés en entreprise qui restent plus rares qu’ailleurs, même si leur nombre augmente entre 2009 et 2018 (+3 300 emplois). Parmi les Mahorais en âge de travailler, seuls 9 % sont salariés en entreprise. Ils sont deux fois plus présents en Guyane (18 %) et cinq fois plus en métropole (43 %). Quant aux non-salariés et aux employés à domicile (ménage, jardinage ou maçonnerie pour un particulier), ils sont tout autant présents à Mayotte qu’ailleurs : parmi les Mahorais en âge de travailler, 8 % sont non-salariés ou employés à domicile, contre 9 % en Guyane et en métropole. Largement occupés par des natifs de l’étranger, ces emplois sont fréquemment des emplois informels. Les deux tiers des non-salariés exercent leur travail sans avoir effectué de formalités d’inscription ou aident leur famille sans rémunération. Les trois quarts des employés à domicile ne reçoivent pas de fiche de paie.

Ceux qui souhaitent travailler font plus souvent des démarches pour trouver un emploi

L’emploi restant rare, 36 % des habitants en âge de travailler sont sans emploi et souhaitent travailler, comme en 2009. Toutefois, ils sont de plus en plus nombreux à accomplir des démarches pour trouver un emploi, par exemple en contactant Pôle Emploi, en faisant une candidature spontanée ou en s’adressant à leur entourage. Ils sont ainsi plus souvent considérés comme chômeurs au sens du Bureau International du travail (BIT) : la part de chômeurs augmente et passe de 7 % en 2009 à 18 % en 2018 (figure 3). En parallèle, les Mahorais qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas considérés comme chômeurs, majoritairement parce qu’ils ne font aucune démarche de recherche d’emploi, sont de moins en moins nombreux. Ils constituent le « halo » autour du chômage, qui diminue de 28 % en 2009 à 18 % en 2018. Qu’ils soient au chômage ou dans son halo, ceux qui souhaitent travailler sont trois fois plus nombreux à Mayotte qu’en métropole (10 %), et un peu plus nombreux qu’en Guyane (30 %).

Conséquence de ce passage d’inactifs du halo vers le chômage, la population active augmente : le taux d’activité des Mahorais passe de 39 % en 2009 à 50 % en 2018. Il se rapproche ainsi du taux d’activité guyanais (55 %), mais reste loin derrière celui observé en métropole (72 %).

Parallèlement, les inactifs qui ne souhaitent pas travailler forment toujours une part importante de la population en âge de travailler (32 %). C’est plus qu’en Guyane (26 %) et qu’en métropole (24 %).

En effet, vu la jeunesse de la population mahoraise, les étudiants y sont plus nombreux qu’ailleurs (20 % de la population en âge de travailler contre 15 % en Guyane et 14 % en métropole). Les autres inactifs, essentiellement des femmes ou des hommes au foyer, forment un dixième de la population en âge de travailler, que ce soit à Mayotte ou ailleurs.

Figure 3Toujours un tiers des Mahorais en emploi, un tiers souhaitant travailler et un tiers choisissant de ne pas travailler Évolution des situations vis-à-vis du marché du travail entre 2009 et 2018

Toujours un tiers des Mahorais en emploi, un tiers souhaitant travailler et un tiers choisissant de ne pas travailler - Lecture : en 2018, 32 % des habitants de Mayotte en âge de travailler sont des actifs en emploi, 18 % des actifs au chômage, 18 % des inactifs faisant partie du halo autour du chômage, 19 % des inactifs étudiant ou en formation et 13 % des inactifs pour d’autres raisons.
Actifs Inactifs
Personnes en emploi Chômeurs BIT Inactifs du halo Étudiants ou en formation Autres inactifs (hommes et femmes au foyer, …)
2009 -32,1 -7,3 28 19,49 13,08
2013 -33,4 -8,2 25,4 18,63 14,47
2014 -34,3 -8,9 23,8 21,48 11,51
2015 -34,3 -11,8 21,7 20,88 11,25
2016 -34,1 -14,6 20,8 19,81 10,74
2017 -34,4 -14,7 19 19,83 12,01
2018 -32,3 -17,7 17,8 19,99 12,12
  • Lecture : en 2018, 32 % des habitants de Mayotte en âge de travailler sont des actifs en emploi, 18 % des actifs au chômage, 18 % des inactifs faisant partie du halo autour du chômage, 19 % des inactifs étudiant ou en formation et 13 % des inactifs pour d’autres raisons.
  • Champ : personnes en emploi âgées de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquêtes Emploi Mayotte, situation 2 e trimestre.

Figure 3Toujours un tiers des Mahorais en emploi, un tiers souhaitant travailler et un tiers choisissant de ne pas travailler Évolution des situations vis-à-vis du marché du travail entre 2009 et 2018

  • Lecture : en 2018, 32 % des habitants de Mayotte en âge de travailler sont des actifs en emploi, 18 % des actifs au chômage, 18 % des inactifs faisant partie du halo autour du chômage, 19 % des inactifs étudiant ou en formation et 13 % des inactifs pour d’autres raisons.
  • Champ : personnes en emploi âgées de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquêtes Emploi Mayotte, situation 2 e trimestre.

Jeunes, natifs de l’étranger et femmes, plus vulnérables face à l’emploi

La situation des jeunes demeure préoccupante, même si elle s’améliore légèrement. Qu’ils soient au chômage ou dans son halo, ils sont moins nombreux à souhaiter travailler en 2018 (30 % contre 35 % en 2009), car ils sont plus souvent en étude ou en formation (46 % en 2018 contre 41 % en 2009). En revanche, ils sont toujours aussi rarement en emploi (13 % contre 15 %). En Guyane, les jeunes qui souhaitent travailler sont aussi nombreux qu’à Mayotte (32 % contre 35 %). Toutefois, les jeunes sont plus souvent en emploi (23 % contre 13 %).

Les natifs de l’étranger sont eux aussi davantage touchés par la faiblesse de l’emploi. Seuls 23 % des natifs de l’étranger en âge de travailler ont un emploi en 2018 (figure 4) ; c’est encore moins qu’en 2009 (26 %). La moitié d’entre eux souhaitent un emploi, qu’ils soient chômeurs (24 %) ou dans le halo (28 %). En Guyane, la situation des natifs de l’étranger, majoritairement du Brésil, du Surinam ou d’Haïti, est elle aussi davantage dégradée que pour les autres habitants de Guyane, mais de manière moins prononcée qu’à Mayotte : 33 % d’entre eux ont un emploi (contre 23 % à Mayotte) et 44 % souhaitent un emploi (contre 52 %). De plus, à Mayotte, les natifs de l’étranger accèdent peu à la formation : entre 15 et 64 ans, seuls 8 % d’entre eux suivent des études ou une formation alors que 19 % des natifs de l’étranger en Guyane sont étudiants.

Si les natifs de Mayotte sont plus souvent en emploi (38 %), l’écart avec le taux d’emploi national (66 %) reste très important. De plus, leur accès à l’emploi n’a que peu progressé (35 % en 2009).

Contrairement aux natifs de l’étranger, ils sont nombreux à être étudiants ou en formation (35 % contre 8 %). Contrairement aux natifs de l’étranger, ils sont nombreux à être étudiants ou en formation (35 % contre 8 %).

Les femmes sont un peu plus souvent en emploi qu’auparavant : c’est le cas de 25 % d’entre elles en 2018, contre 22 % en 2009. À l’inverse, chez les hommes, le taux d’emploi se dégrade légèrement, passant de 43 % en 2009 à 41 % en 2018. Néanmoins, les femmes sont toujours beaucoup moins souvent en emploi que les hommes.

Figure 4Un cinquième des natifs de Mayotte souhaiteraient travailler Situations vis-à-vis du marché du travail selon l’origine en 2018

Un cinquième des natifs de Mayotte souhaiteraient travailler
Actifs Inactifs
Chômeurs BIT En emploi Inactifs du halo Étudiants ou en formation Autres inactifs (hommes et femmes au foyer, …)
Nés en France hors Mayotte -300 -6 200 300 800 200
Nés à Mayotte -7 200 -23 400 4 500 21 800 5 300
Nés à l’étranger -18 100 -17 100 21 000 6 300 12 000
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte 2018, situation au 2e trimestre.

Figure 4Un cinquième des natifs de Mayotte souhaiteraient travailler Situations vis-à-vis du marché du travail selon l’origine en 2018

  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte 2018, situation au 2e trimestre.

26 000 chômeurs au sens du BIT, 14 000 demandeurs d’emploi

Le nombre de chômeurs au sens du BIT estimé à partir de l’enquête Emploi s’élève à 26 000 au 2ᵉ trimestre 2018. À cette date, Pôle emploi recense 14 000 demandeurs d’emploi. En effet, les natifs de l’étranger, plus éloignés du système administratif et même fréquemment en situation irrégulière, s’inscrivent rarement à Pôle emploi même s’ils souhaitent travailler. Seuls 33 % des chômeurs nés à l’étranger déclarent être inscrits à Pôle Emploi, contre 72 % pour les natifs de Mayotte.

Partenariat

Publication réalisée en partenariat entre l’Insee, la Dieccte de Mayotte et la Dares.

Pour comprendre

La collecte de l’enquête Emploi à Mayotte a lieu chaque année au 2ᵉ trimestre, auprès d’environ 3 000 ménages. Le nombre de chômeurs, estimé à 26 000 à Mayotte en 2018, est compris entre 25 000 et 27 000 compte tenu des intervalles de confiance.

La structure sociodémographique des répondants est calée sur celle de la population mahoraise, mesurée par le recensement de la population. Elle a été actualisée grâce aux résultats du recensement de 2017. Les données présentées dans cette étude pour les années 2013 à 2017 tiennent compte de cette actualisation.

Définitions


Personne en emploi au sens du BIT : personne ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence, ou absente de son emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité…) et de durée.


Chômeur au sens du BIT : personne âgée de 15 ans ou plus qui :

  • est sans emploi la semaine de référence ;
  • est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir ;
  • a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Personne active au sens du BIT : personne en emploi ou au chômage.


Part de chômeurs : rapport entre le nombre de chômeurs et la population en âge de travailler (15-64 ans).


Taux d’emploi : rapport entre le nombre de personnes en emploi et la population en âge de travailler (15-64 ans).


Taux d’activité ; rapport entre le nombre de personnes actives et la population en âge de travailler (15-64 ans).


Halo autour du chômage : personnes sans emploi qui :

  • ont effectué une démarche active de recherche d’emploi mais ne sont pas disponibles pour travailler dans les deux semaines à venir ;
  • n’ont pas effectué de démarche active de recherche, mais souhaitent un emploi et sont disponibles pour travailler ;
  • souhaitent un emploi, mais n’ont pas effectué de démarche active de recherche et ne sont pas disponibles pour travailler.

Pour en savoir plus

Mureau C., « L’emploi à Mayotte en 2017: secteurs d'activité et localisation – Des emplois marchands encore peu nombreux, très concentrés dans l'est », Insee Analyses Mayotte n° 20, septembre 2019 ;

Fleuret A., Paillole P., « L’insertion sur le marché du travail à Mayotte – Le diplôme, clé de l’insertion professionnelle », Insee Analyses Mayotte n° 21, septembre 2019 ;

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI