La situation du commerce en 2018 (éd. Juin)

Élodie Lalande, Marine Emorine, Mickaël Le Chapelain, Sonia Le Faucheur, Jacqueline Perrin-Haynes et Arnaud Rousset

Élodie Lalande, Marine Emorine, Mickaël Le Chapelain, Sonia Le Faucheur, Jacqueline Perrin-Haynes et Arnaud Rousset
Documents de travail  No E2019/01 - juin 2019

En 2018, l’activité des secteurs commerciaux est contrastée. Dans le commerce de gros, les ventes restent toniques (+ 1,9 % en volume comme en 2017), en particulier dans le commerce de biens d’équipement et de biens domestiques. Dans le commerce de détail, elles sont nettement moins vigoureuses qu’en 2017 (+ 0,3 % en volume, après + 1,3 %), avec une préférence croissante pour les petites surfaces. La vente à distance (notamment sur Internet) ralentit également, mais reste plus dynamique que l’ensemble du commerce de détail et continue de gagner des parts de marché. Enfin, marqué par les changements de normes anti-pollution, le commerce et la réparation d’automobiles et de motocycles freine également en 2018 (+ 1,1 % en volume, après + 5,3 %). Les prix augmentent fortement dans les trois grands secteurs du commerce ; ainsi, les ventes y sont dynamiques en valeur.