Santé et vieillissement : un regard comparé sur la situation des femmes et des hommes en France et en Europe

Muriel Moisy

Avec une espérance de vie féminine qui atteint 85,3 ans en 2016, la longévité des femmes en France est l’une des plus élevées d’Europe. Le constat est différent pour les hommes : six années séparent l’espérance de vie à la naissance des femmes et des hommes (79,3 ans) en France et ce désavantage masculin y est plus marqué que dans d’autres pays d’Europe.

Vingt ans auparavant, cet indicateur atteignait 82,3 ans pour les femmes et 74,2 ans pour les hommes, soit un écart entre les femmes et les hommes encore plus prononcé. Ce désavantage masculin persistant interroge sur les principales causes masculines de décès prématurés que sont les tumeurs, les maladies cardiovasculaires et les accidents. Ces causes de décès doivent être examinées au regard des comportements et facteurs de risque tels que la consommation de tabac et d’alcool et, dans une moindre mesure en France, la prévalence du surpoids et de l’obésité. L’allongement de la durée de vie conduit à observer l’évolution de l’état de santé des personnes de plus de 65 ans, l’avancée en âge pouvant être source d’incapacités modérées ou sévères. En France, en 2016, une femme de 65 ans peut espérer vivre en moyenne 10,5 ans sans incapacité et 12,8 ans avec des limitations fonctionnelles légères ou sévères, contre respectivement 9,4 ans et 9,9 ans pour un homme. La France occupe une position intermédiaire parmi les pays européens. Longtemps conjugué uniquement au féminin, l’enjeu du vieillissement avec incapacités concerne aujourd’hui aussi les hommes.

Insee Références
Paru le : Paru le 16/04/2019
Muriel Moisy
La France dans l'Union européenne - avril 2019
Consulter