La parité progresse dans les conseils municipaux de Bourgogne-Franche-Comté

Xavier Tribout, David Brion, Insee

En Bourgogne-Franche-Comté, 36 % des élus des conseils municipaux en 2018 sont des femmes. Cette part a progressé depuis les élections de 2008, notamment sous l’impulsion des lois en faveur de l’égalité hommes-femmes en politique. La parité est presque atteinte dans les conseils des communes de 1 000 habitants et plus où la loi l’impose sur les listes. Ce n’est pas le cas pour les autres communes où 33 % de femmes siègent dans les conseils municipaux. Les élues sont plus jeunes que leurs homologues masculins. Il y a relativement peu de femmes à la tête des municipalités, moins d’un maire sur cinq, et en particulier dans les grandes communes.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 78
Paru le : 07/03/2019

Les lois en faveur de l’égalité hommes-femmes en politique ont été mises en place à partir des années 2000. Les règles de parité s’appliquent désormais dans les assemblées régionales, départementales, ainsi que dans les conseils municipaux des communes de 1 000 habitants et plus.

Comme au niveau national, la parité est atteinte en Bourgogne-Franche-Comté dans tous les conseils départementaux, et près de l’être au Conseil régional où 47 % des élus sont des femmes (figure 1). À l’Assemblée nationale et au Sénat, la parité est moins avancée : les femmes représentent 39 % des sénateurs et 32 % des députés de la région.

Figure 1Des assemblées départementales et régionales proches de la paritéNombre d’élus et proportion de femmes pour différents types de mandats politiques

Des assemblées départementales et régionales proches de la parité
Bourgogne-Franche-Comté France
Nombre d’élus Part de femmes (en %) Part de femmes (en %)
Députés 25 32,0 38,7
Sénateurs 18 38,9 31,0
Conseillers régionaux 100 47,0 47,8
Conseillers départementaux 304 50,0 50,0
Élus des conseils municipaux 43 493 36,3 40,0
dont communes de moins de 1 000 hab. 33 527 33,2 34,5
dont communes de 1000 hab. et plus 9 966 47,1 47,2
  • Sources : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018 ; Sénat et Assemblée nationale, statistiques janvier 2019

Moins de femmes dans les conseils municipaux de la région qu’au niveau national

En Bourgogne-Franche-Comté, la part des femmes élues dans les conseils municipaux est de 36 % en mars 2018 contre 32 % au scrutin de 2008. Elle est en progression de plus de 4 points sous l’impulsion de la loi qui impose, depuis 2014, l’alternance obligatoire d’un homme et d’une femme sur les listes proposées aux électeurs pour les 500 communes de 1 000 habitants et plus.

Si la féminisation progresse, elle demeure moins forte dans la région qu’au niveau national (40 %) ; elle est l'une des plus basses de France avec Grand-Est et la Corse. La parité est plus avancée dans les régions de l’Ouest et du Sud de la France. Ainsi, la Bretagne arrive en tête des régions métropolitaines avec près de 45 % de femmes dans les conseils municipaux.

En fait, la Bourgogne-Franche-Comté compte de nombreuses communes de moins de 1 000 habitants où la parité n’est donc pas imposée sur les listes : 77 % des élus municipaux y exercent leur mandat contre 56 % en France. De plus, dans ces petites communes, les conseils municipaux sont également un peu moins féminisés : ils comptent 33,2 % de femmes contre 34,5 % au plan national.

Les nouvelles conseillères sont plus jeunes que leurs homologues masculins

Au plan régional comme national, les élues sont souvent plus jeunes que leurs homologues masculins. Ainsi, dans la région, 55 % des femmes élues ont moins de 55 ans. À l’opposé, 52 % des hommes sont âgés de 55 ans ou plus.

La proportion de femmes parmi les élus atteint son plus haut niveau entre 40 et 49 ans (figure 2) ; à partir de 50 ans, la part de femmes élues diminue, celle des hommes continue d’augmenter jusqu’à 70 ans.

La tranche d’âge la plus nombreuse chez les femmes est celle des 45-49 ans tandis que chez les hommes, ce sont les 65-69 ans qui sont les plus présents.

La féminisation des conseils municipaux des communes de moins de 1 000 habitants varie selon les départements (figure 3). C’est dans l’Yonne, la Nièvre, la Saône-et-Loire et le Territoire de Belfort que les conseils municipaux sont les plus féminisés avec plus de 36 % d’élues. En revanche, les conseillères municipales sont moins présentes dans les petites communes de Côte-d’Or, du Doubs, du Jura et de la Haute-Saône : moins de 33 % de femmes.

Figure 2Le taux de femmes élues décroît à partir de 50 ansTaux de féminisation par âge des élus municipaux (en %)

Le taux de femmes élues décroît à partir de 50 ans
Élues municipales Bourgogne-Franche-Comté Élues municipales France entière Femmes maires Bourgogne-Franche-Comté Femmes maires France entière
< 40 ans 38,8 45,0 21,7 21,0
40-44 ans 41,3 47,1 14,7 22,5
45-49 ans 40,9 46,3 22,1 23,2
50-54 ans 39,8 44,9 23,8 21,7
55-59 ans 37,7 42,5 23,2 22,2
60-64 ans 36,9 39,9 20,7 19,1
65-69 ans 34,0 36,6 18,0 16,7
70-74 ans 31,9 33,7 14,8 13,8
75 ans + 30,9 32,1 13,4 12,5
  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Figure 2Le taux de femmes élues décroît à partir de 50 ansTaux de féminisation par âge des élus municipaux (en %)

  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Figure 3Plus de femmes dans les petites municipalités de l’Yonne, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et du Territoire de BelfortTaux de féminisation parmi les élus des conseils municipaux des communes de moins de 1 000 habitants par département en 2018

Plus de femmes dans les petites municipalités de l’Yonne, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et du Territoire de Belfort
Code département Libellé département Taux de femmes élues au conseil municipal (mairies de moins de 1 000 habitants)
01 Ain 38,7
02 Aisne 32,8
03 Allier 37,7
04 Alpes-de-Haute-Provence 35,0
05 Hautes-Alpes 30,8
06 Alpes-Maritimes 32,5
07 Ardèche 37,0
08 Ardennes 29,7
09 Ariège 36,0
10 Aube 31,8
11 Aude 35,7
12 Aveyron 33,7
13 Bouches-du-Rhône 44,6
14 Calvados 35,9
15 Cantal 29,9
16 Charente 36,6
17 Charente-Maritime 37,9
18 Cher 39,3
19 Corrèze 37,3
21 Côte-d’Or 32,3
22 Côtes-d’Armor 38,0
23 Creuse 36,3
24 Dordogne 35,7
25 Doubs 29,8
26 Drôme 35,7
27 Eure 36,7
28 Eure-et-Loir 34,7
29 Finistère 38,8
2A Corse-du-Sud 30,3
2B Haute-Corse 31,1
30 Gard 37,9
31 Haute-Garonne 35,5
32 Gers 33,7
33 Gironde 39,5
34 Hérault 39,1
35 Ille-et-Vilaine 37,0
36 Indre 37,0
37 Indre-et-Loire 39,4
38 Isère 36,4
39 Jura 31,3
40 Landes 38,7
41 Loir-et-Cher 36,4
42 Loire 37,4
43 Haute-Loire 32,4
44 Loire-Atlantique 41,7
45 Loiret 35,7
46 Lot 36,8
47 Lot-et-Garonne 38,3
48 Lozère 32,8
49 Maine-et-Loire 38,4
50 Manche 34,8
51 Marne 30,9
52 Haute-Marne 30,2
53 Mayenne 38,4
54 Meurthe-et-Moselle 30,7
55 Meuse 30,2
56 Morbihan 39,3
57 Moselle 29,8
58 Nièvre 36,9
59 Nord 34,7
60 Oise 34,9
61 Orne 34,1
62 Pas-de-Calais 29,6
63 Puy-de-Dôme 36,6
64 Pyrénées-Atlantiques 33,8
65 Hautes-Pyrénées 30,9
66 Pyrénées-Orientales 36,6
67 Bas-Rhin 29,9
68 Haut-Rhin 35,4
69 Rhône 37,5
70 Haute-Saone 30,8
71 Saone-et-Loire 36,6
72 Sarthe 36,8
73 Savoie 35,1
74 Haute-Savoie 35,5
76 Seine-Maritime 35,2
77 Seine-et-Marne 37,0
78 Yvelines 39,0
79 Deux-Sèvres 39,0
80 Somme 31,9
81 Tarn 35,3
82 Tarn-et-Garonne 34,9
83 Var 36,8
84 Vaucluse 36,9
85 Vendée 37,7
86 Vienne 38,6
87 Haute-Vienne 38,8
88 Vosges 31,2
89 Yonne 36,2
90 Territoire de Belfort 37,1
91 Essonne 37,3
95 Val d’Oise 38,7
972 Martinique 33,3
973 Guyane 42,2
  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Figure 3Plus de femmes dans les petites municipalités de l’Yonne, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et du Territoire de BelfortTaux de féminisation parmi les élus des conseils municipaux des communes de moins de 1 000 habitants par département en 2018

  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Les hommes continuent d’occuper les postes à responsabilité

La Bourgogne-Franche-Comté compte 660 femmes parmi les 3 700 maires. La parité est loin d’être atteinte à la tête des conseils municipaux, dans la région comme au niveau national. En Bourgogne-Franche-Comté, 18 % des maires sont des femmes, à peine plus qu’en 2008 (17 %).

La féminisation est plus forte parmi les premiers adjoints (27 %), parmi les seconds adjoints (33 %) et surtout parmi les autres conseillers municipaux (38 %) (figure 4).

La plupart des femmes maires dirigent une petite commune : neuf sur dix administrent une commune de moins de 1 000 habitants, celles-ci ne représentant que sept communes régionales sur dix.

Par ailleurs, la région compte un peu plus de femmes à la tête des municipalités qu’en France entière, 18 % contre 17 %, grâce aux petites communes. La féminisation parmi les maires est en effet plus avancée dans les communes de moins de 1 000 habitants (20 %) que dans les communes plus grandes (15 %).

Parmi les vingt plus grandes villes de Bourgogne-Franche-Comté, quatre sont dirigées par des femmes : Sens, Montbéliard, Montceau-les-Mines et Audincourt.

Les femmes maires sont moins âgées que leurs homologues masculins : 46 % ont moins de 60 ans contre 36 % chez les hommes. Cependant, seules une vingtaine de femmes de moins de 40 ans sont à la tête d’une mairie en Bourgogne-Franche-Comté contre 80 hommes de moins de 40 ans.

Figure 4Peu de femmes à la tête des municipalitésPart de femmes élues dans les conseils municipaux selon le mandat

Peu de femmes à la tête des municipalités
Bourgogne-Franche-Comté France entière
Maires 17,8 16,7
1er adjoint 27,0 28,9
2nd adjoint 33,1 37,7
Autres 39,8 43,3
  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Figure 4Peu de femmes à la tête des municipalitésPart de femmes élues dans les conseils municipaux selon le mandat

  • Source : Ministère de l’intérieur, RNE situation mars 2018

Pour en savoir plus

Ulrich A., Bordet-Gaudin R., « Femmes et hommes en Bourgogne-Franche-Comté : les inégalités tendent à se réduire », Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté n° 6, mars 2016.

Niel X., « La part des femmes dans les conseils municipaux en 2019 », Bulletin d’information statistique de la DGCL n° 131, mars 2019.

Niel X., «  La part des femmes dans les conseils communautaires en 2019 », Bulletin d’information statistique de la DGCL n° 132, mars 2019.

Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, « Vers l’égalité réelle entre les hommes et les femmes », Chiffres clés - édition 2018.

Indicateurs régionaux sur les inégalités entre les femmes et les hommes