Le commerce électronique, révélateur d’une fracture numérique entre sociétés

Clément Cohen, division Commerce, Insee

En 2017, 19 % des sociétés de 10 personnes ou plus implantées en France effectuent des ventes dématérialisées. Les sociétés de 250 personnes ou plus utilisent davantage le commerce électronique. De même, les canaux utilisés diffèrent selon la taille des sociétés : celles de 10 à 49 personnes recourent davantage à la vente en ligne, plus souvent intermédiée, alors que les sociétés de 50 personnes ou plus privilégient les échanges de données informatisés (EDI).

Un recours inégal au commerce électronique selon la taille des sociétés

En 2017, 19 % des sociétés de 10 personnes ou plus ont recours aux ventes dématérialisées. Cette part stagne depuis trois ans. Ce résultat masque cependant une grande hétérogénéité : parmi les sociétés de 250 personnes ou plus, 50 % utilisent ce type d’échange contre 15 % parmi celles de 10 à 49 personnes (figure 1).

Figure 1 : Part en 2017 des sociétés réalisant des ventes dématérialisées selon leur taille

en %
Figure 1 : Part en 2017 des sociétés réalisant des ventes dématérialisées selon leur taille (en %) - Lecture : en 2017, 50 % des sociétés de 250 personnes ou plus ont réalisé des ventes dématérialisées.
10 à 49 personnes 15
50 à 249 personnes 33
250 personnes ou plus 50
Ensemble 19
  • Lecture : en 2017, 50 % des sociétés de 250 personnes ou plus ont réalisé des ventes dématérialisées.
  • Champ : sociétés de 10 personnes ou plus, implantées en France, des secteurs principalement marchands hors secteurs agricole, financier et d’assurance.
  • Source : Insee, enquête TIC 2018.

Figure 1 : Part en 2017 des sociétés réalisant des ventes dématérialisées selon leur taille

Toutefois, le commerce électronique pèse de plus en plus dans l’activité des sociétés implantées en France. En 2017, il représente 22 % de leur chiffre d’affaires total. Cette proportion est en hausse de 5 points depuis 2015, soit autant qu’entre 2007 et 2015 (figure 2). En 2017, elle est de 8 % pour les sociétés de 10 à 49 personnes, de 14 % pour les sociétés de 50 à 249 personnes et de 30 % pour les plus grandes. De plus, les écarts se creusent : par rapport à 2015, la part du commerce électronique est stable pour les sociétés de 10 à 49 personnes, alors qu’elle augmente nettement pour les sociétés de 250 personnes ou plus (+ 9 points).

Figure 2 : Évolution de la part des ventes dématérialisées dans le chiffre d’affaires des sociétés selon leur taille

en %
Figure 2 : Évolution de la part des ventes dématérialisées dans le chiffre d’affaires des sociétés selon leur taille (en %) - Lecture : en 2017, les ventes dématérialisées représentent 30 % du chiffre d’affaires des sociétés de 250 personnes ou plus, contre 22 % en 2015.
10 à 49 personnes 50 à 249 personnes 250 personnes ou plus Ensemble
2007 3 10,2 15,7 11,6
2011 4,7 12,8 18 13,7
2015 8,1 12,8 21,5 16,7
2017 7,8 13,8 30,3 21,6
  • Lecture : en 2017, les ventes dématérialisées représentent 30 % du chiffre d’affaires des sociétés de 250 personnes ou plus, contre 22 % en 2015.
  • Champ : sociétés de 10 personnes ou plus, implantées en France, des secteurs principalement marchands hors secteurs agricole, financier et d’assurance.
  • Source : Insee, enquêtes TIC 2008, 2012, 2016 et 2018.

Figure 2 : Évolution de la part des ventes dématérialisées dans le chiffre d’affaires des sociétés selon leur taille

Le web, partie émergée du commerce électronique

Le commerce électronique s’effectue par échange de données informatisé (EDI) ou via une interface web. Les EDI, spécifiques au commerce entre sociétés, représentent les deux tiers des ventes dématérialisées des sociétés (figure 3), soit 15 % du chiffre d’affaires total en 2017. Les ventes web composent le dernier tiers et sont assez équilibrées entre web BtoC et web BtoB (respectivement 3 % et 4 % du chiffre d’affaires total).

L’intensité du commerce électronique selon la taille des sociétés est principalement due au recours à l’EDI : 31 % des sociétés de 250 personnes ou plus y recourent en 2017 contre 5 % de celles de 10 à 49 personnes.

Les sociétés de 10 à 49 personnes qui vendent sur le web déclaraient d’ailleurs en 2015 rencontrer plus de difficultés que les grandes sociétés à recourir au commerce électronique. Elles invoquent un rapport coût-bénéfice défavorable (pour 20 % des petites sociétés contre 9 % des grandes), des problèmes de paiement par Internet (20 % contre 11 %) ou encore des difficultés juridiques (14 % contre 8 %).

Figure 3 : Part des ventes web BtoC, web BtoB et EDI dans le chiffre d’affaires des ventes dématérialisées en 2017 selon la taille des sociétés

en %
Figure 3 : Part des ventes web BtoC, web BtoB et EDI dans le chiffre d’affaires des ventes dématérialisées en 2017 selon la taille des sociétés (en %) - Lecture : en 2017, 67 % du chiffre d’affaires des ventes dématérialisées concernent des ventes EDI (échange de données informatisé), 19 % du web BtoB et 14 % du web BtoC.
Web BtoC Web BtoB EDI (BtoB)
10 à 49 personnes 17 26 57
50 à 249 personnes 14 14 72
250 personnes ou plus 14 19 67
Ensemble 14 19 67
  • Lecture : en 2017, 67 % du chiffre d’affaires des ventes dématérialisées concernent des ventes EDI (échange de données informatisé), 19 % du web BtoB et 14 % du web BtoC.
  • Champ : sociétés de 10 personnes ou plus, implantées en France, des secteurs principalement marchands hors secteurs agricole, financier et d’assurance, effectuant des ventes dématérialisées.
  • Source : Insee, enquête TIC 2018.

Figure 3 : Part des ventes web BtoC, web BtoB et EDI dans le chiffre d’affaires des ventes dématérialisées en 2017 selon la taille des sociétés

Les petites sociétés utilisent plus les places de marché

En 2017, sept sociétés sur dix possèdent un site web. Parmi celles-ci, huit sur dix disposent d’un catalogue décrivant leurs produits et trois sur dix proposent de commander ou réserver en ligne. Cette dernière proportion augmente avec la taille des sociétés.

Par ailleurs, plus une société est grande, plus les ventes web se font sur son propre site : 70 % des sociétés de 50 personnes ou plus utilisent uniquement ce mode de vente en ligne contre 58 % des sociétés de 10 à 49 personnes. De fait, 15 % des sociétés de 10 à 49 personnes qui vendent en ligne utilisent uniquement une place de marché et 27 % les deux canaux (leur propre site et une place de marché) contre respectivement 9 % et 23 % des sociétés de 250 personnes ou plus (figure 4). Pour les sociétés utilisant les deux canaux, la place de marché représente 38 % des ventes web des petites sociétés et 30 % de celles des sociétés plus grandes.

Figure 4 : Modalités de vente sur le web selon la taille des sociétés

en %
Figure 4 : Modalités de vente sur le web selon la taille des sociétés (en %) - Lecture : en 2017, 15 % des sociétés de 10 à 49 personnes vendent exclusivement sur une place de marché, 58 % vendent exclusivement sur leur propre site et 27 % vendent via ces deux canaux.
Site en propre Place de marché et site en propre Place de marché
10 à 49 personnes 58 27 15
50 à 249 personnes 72 19 9
250 personnes ou plus 68 23 9
Ensemble 62 25 13
  • Lecture : en 2017, 15 % des sociétés de 10 à 49 personnes vendent exclusivement sur une place de marché, 58 % vendent exclusivement sur leur propre site et 27 % vendent via ces deux canaux.
  • Champ : sociétés de 10 personnes ou plus, implantées en France, des secteurs principalement marchands hors secteurs agricole, financier et d’assurance, effectuant des ventes web.
  • Source : Insee, enquête TIC 2018.

Figure 4 : Modalités de vente sur le web selon la taille des sociétés

Des ventes dématérialisées plus fréquentes dans le commerce

Le recours aux ventes dématérialisées diffère selon le secteur d’activité : il concerne trois sociétés sur dix dans le commerce, contre une sur dix dans l’industrie et la construction et deux sur dix dans les services (figure 5a). La part de ces ventes dans le chiffre d’affaires est respectivement de 21 %, 25 % et 17 % (figure 5b).

Enfin, les sites web des sociétés du commerce proposent plus fréquemment de commander en ligne que ceux des autres secteurs : 45 % de ces sociétés, contre seulement 11 % dans l’industrie et la construction et 28 % dans les services. En revanche, un quart seulement des sociétés du commerce utilisent les places de marché, contre la moitié des sociétés des services (particulièrement dans la restauration et l’hébergement, où c’est le cas de 35 % et 92 % des sociétés).

Figure 5a : Part des sociétés effectuant des ventes dématérialisées par secteur en 2017

en %
Figure 5a : Part des sociétés effectuant des ventes dématérialisées par secteur en 2017 (en %) - Lecture : en 2017, 19 % des sociétés effectuent des ventes dématérialisées.
Secteur Seulement web EDI et web Seulement EDI
Industrie et construction 4 2 7
Commerce 19 5 5
Services 12 2 3
Ensemble 11 3 5
  • Lecture : en 2017, 19 % des sociétés effectuent des ventes dématérialisées.
  • Champ : sociétés de 10 personnes ou plus, implantées en France, des secteurs principalement marchands hors secteurs agricole, financier et d’assurance.
  • Source : Insee, enquête TIC 2018.

Figure 5a : Part des sociétés effectuant des ventes dématérialisées par secteur en 2017

Sources

L’enquête sur les technologies de l’information et de la communication et le commerce électronique (TIC) porte sur la diffusion des TIC dans les entreprises.

Les questions relatives au développement de l’utilisation et à la description de leur site web concernent l’année 2018 ; celles sur le commerce électronique, les ventes et achats dématérialisés portent sur l’exercice comptable 2017. Les éditions 2008, 2012, 2014, 2016 et 2017 de cette même enquête sont également mobilisées dans cette étude.

Définitions

Le terme société utilisé ici recouvre les sociétés et les entreprises individuelles. Cette étude s’appuie en effet sur la définition juridique de l’entreprise (unité légale), et non sur la définition économique instaurée par la loi de modernisation de l’économie (LME) et sur le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008.

Les ventes dématérialisées s’effectuent par échange de données informatisé ou via une application web.

L’échange de données informatisé (EDI) remplace les échanges physiques de documents par des transferts de données standardisés. Il est spécifique aux échanges entre entreprises.

Les ventes web sont des transactions faites via une interface web, comme un navigateur, ou des applications dédiées. Elles sont effectuées via un magasin en ligne, des formulaires web…

Ces ventes peuvent être décrites plus précisément de différentes manières :

- elles peuvent distinguer le type de client final. Les ventes BtoB (Business to Business) sont destinées à des professionnels, tandis que les BtoC (Business to Consumer) visent les particuliers.

- elles peuvent avoir lieu sur le site internet de la société ou sur des places de marché (comme Booking, eBay, Amazon, Cdiscount…). Les ventes sur le site de la société sont dites « ventes en propre », tandis que les ventes sur les places de marché sont intermédiées.

Pour en savoir plus

Kfoury J., « Le commerce électronique, un chiffre d’affaires en nette augmentation », Insee Première n° 1695, mai 2018.

Pradines N. et Genuit H., « Médias sociaux, sites web, places de marché : des vitrines pour les sociétés », Insee Résultats, mai 2018.

« Les TIC et le commerce électronique dans les entreprises en 2017 », Insee Résultats, mai 2018.