Une croissance encore modérée de l’économie régionaleNote de conjoncture régionale - 3ᵉ trimestre 2018

Séverine Bertrand, Jean-Paul Héran, Patrick Voisin (Insee), Christian Fabrègue (Draaf)

Au troisième trimestre 2018, l’emploi salarié progresse légèrement en Occitanie comme au niveau national (+ 0,1 %), confirmant le ralentissement amorcé au deuxième trimestre. Malgré la bonne tenue des secteurs de la construction et de l’industrie, l’emploi régional pâtit du moindre dynamisme des services marchands, qui concentrent près de la moitié des effectifs salariés. En particulier, l’emploi diminue dans l’hébergement et la restauration, conséquence d’une activité touristique peu dynamique, et dans les services aux ménages. Seuls quatre départements affichent une progression de l’emploi salarié total ce trimestre.
Le taux de chômage augmente légèrement au troisième trimestre 2018 en Occitanie (+ 0,1 point), mais il diminue sur un an dans l’ensemble des départements de la région.

Insee Conjoncture Occitanie
No 16
Paru le : 16/01/2019

Hausse modérée de l’emploi salarié

Au troisième trimestre 2018, l’emploi salarié progresse de 0,1 % en Occitanie, un rythme similaire à celui du trimestre précédent et de la France hors Mayotte (figure 1). Cette hausse représente un solde net de 2 500 emplois supplémentaires dans la région.

La croissance de l’emploi salarié régional au troisième trimestre est portée par le secteur privé (+ 0,2 %), l’emploi public étant stable.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
emploi salarié total - Occitanie emploi salarié total - France hors Mayotte emploi salarié privé - Occitanie emploi salarié privé - France hors Mayotte
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 100,06 100,21 100,14 100,27
T2 2011 100,45 100,3 100,57 100,39
T3 2011 100,43 100,24 100,67 100,42
T4 2011 100,43 100,3 100,59 100,42
T1 2012 100,65 100,31 100,82 100,39
T2 2012 100,81 100,29 100,83 100,33
T3 2012 100,67 100,19 100,64 100,14
T4 2012 100,62 100,03 100,57 99,94
T1 2013 100,71 99,96 100,49 99,83
T2 2013 100,6 99,86 100,28 99,59
T3 2013 100,89 100,02 100,57 99,75
T4 2013 101,24 100,34 100,68 99,91
T1 2014 101,34 100,39 100,64 99,87
T2 2014 101,47 100,42 100,76 99,93
T3 2014 101,56 100,3 100,7 99,74
T4 2014 101,72 100,4 100,96 99,79
T1 2015 101,71 100,35 100,97 99,73
T2 2015 102,12 100,6 101,32 99,98
T3 2015 102,24 100,64 101,48 100,08
T4 2015 102,69 100,86 101,98 100,33
T1 2016 103,07 101,05 102,41 100,55
T2 2016 103,42 101,33 102,87 100,88
T3 2016 103,93 101,63 103,42 101,26
T4 2016 104,39 101,79 103,9 101,42
T1 2017 104,86 102,19 104,44 101,92
T2 2017 105,36 102,56 105,09 102,38
T3 2017 105,56 102,74 105,23 102,63
T4 2017 105,95 103,13 105,78 103,17
T1 2018 106,42 103,33 106,38 103,43
T2 2018 106,51 103,4 106,52 103,56
T3 2018 106,65 103,46 106,7 103,68
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

Quatre départements de la région enregistrent une augmentation de l'emploi salarié ce trimestre (figure 2). La plus forte progression concerne la Haute-Garonne (+ 0,5 %). Dans le Gard, les Pyrénées-Orientales et l’Hérault, l’emploi progresse également mais plus modérément. Le nombre d’emplois salariés stagne dans le Tarn et recule dans les autres départements, en particulier en Lozère (- 0,5 %), dans le Lot et en Ariège (- 0,4 %).

Figure 2Évolution de l'emploi total par département

Évolution de l'emploi total par département ()
2018T2 2018T3
Ariège 0,08 -0,39
Aude 0,14 -0,3
Aveyron -0,57 -0,3
Gard -0,1 0,19
Haute-Garonne 0,22 0,51
Gers 0,41 -0,19
Hérault 0,26 0,1
Lot -0,22 -0,44
Lozère 0,12 -0,51
Hautes-Pyrénées -0,88 -0,16
Pyrénées-Orientales 0,13 0,15
Tarn 0,09 0
Tarn-et-Garonne 0,16 -0,31
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2Évolution de l'emploi total par département

L’industrie soutient l’emploi régional

L’industrie continue à soutenir la croissance de l’emploi régional (figure 3). L’emploi salarié y progresse de 0,3 % comme aux premier et deuxième trimestres, grâce notamment à la bonne performance du secteur de la fabrication de matériels de transport (+ 0,8 %) et des industries extractives et de l’énergie (+ 0,6 %). L’industrie agro-alimentaire est le seul secteur industriel qui perd des emplois sur la période (- 0,2 %).

Figure 3Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim Tertiaire non marchand
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 100,21 99,87 100,22 99,87
T2 2011 100,08 99,83 100,79 100,13
T3 2011 99,41 100,18 100,88 99,84
T4 2011 99,1 100,25 100,81 100,1
T1 2012 98,54 100,86 101,21 100,27
T2 2012 97,8 100,97 101,54 100,76
T3 2012 96,94 101,45 101,67 100,78
T4 2012 95,74 101,61 101,48 100,75
T1 2013 94,9 101,93 101,57 101,15
T2 2013 94,27 101,69 101,29 101,38
T3 2013 93,8 101,98 101,55 101,79
T4 2013 92,92 102,29 101,77 102,69
T1 2014 92,07 102,54 101,71 102,99
T2 2014 91,19 102,66 101,95 103,24
T3 2014 90,41 102,69 101,81 103,69
T4 2014 89,86 102,75 102,18 103,73
T1 2015 89,54 102,76 102,32 103,68
T2 2015 88,9 102,69 102,59 104,14
T3 2015 88,45 102,7 103,03 104,06
T4 2015 88,41 102,7 103,48 104,56
T1 2016 88,05 102,9 104,34 104,79
T2 2016 88,02 102,75 104,82 104,97
T3 2016 88,07 102,8 105,51 105,33
T4 2016 88 103,23 106,02 105,54
T1 2017 88,59 103,1 106,36 105,82
T2 2017 89,24 103,1 107,19 105,94
T3 2017 89,58 103,53 107,16 106,24
T4 2017 90,65 103,66 107,49 106,16
T1 2018 91,35 104,01 108,2 106,24
T2 2018 91,54 104,31 108,44 106,17
T3 2018 91,92 104,61 108,54 106,23
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3Évolution de l'emploi salarié par secteur en Occitanie

L’emploi intérimaire régional, qui avait fléchi au deuxième trimestre après une longue période de progression, se redresse au troisième trimestre mais la hausse est modérée : + 0,5 %, soit un gain net de 300 emplois (figure 4). Cependant, la tendance est nettement plus favorable qu’au niveau national où l’emploi dans l’intérim diminue pour le deuxième trimestre consécutif (- 1,2 %).

Figure 4Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi intérimaire (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Occitanie France hors Mayotte
T4 2010 100 100
T1 2011 103,69 101,43
T2 2011 109,16 100,58
T3 2011 106,51 100,37
T4 2011 102,36 99,36
T1 2012 98,79 95,28
T2 2012 95,42 92,59
T3 2012 90,87 88,23
T4 2012 89,11 85,38
T1 2013 90,52 88,52
T2 2013 87,7 87,8
T3 2013 89,5 90,01
T4 2013 89,24 90,35
T1 2014 89,44 89,75
T2 2014 89,87 91,98
T3 2014 89,37 89,12
T4 2014 91,4 90,17
T1 2015 90,92 90,22
T2 2015 96,83 94,37
T3 2015 98,64 97,2
T4 2015 99,55 99,59
T1 2016 97,49 99,9
T2 2016 101,12 102,06
T3 2016 104,96 105,79
T4 2016 108,62 110,53
T1 2017 115,32 116,23
T2 2017 119,85 121,96
T3 2017 121,85 124,7
T4 2017 129,17 130,24
T1 2018 131,3 130,56
T2 2018 129,05 129,81
T3 2018 129,66 128,27
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 4Évolution de l'emploi intérimaire

L’emploi ralentit dans le tertiaire marchand hors intérim

La croissance des effectifs dans le secteur tertiaire marchand hors intérim continue à ralentir au troisième trimestre 2018 : + 0,1 % (+ 800 emplois) après + 0,2 % au deuxième trimestre. Le secteur pâtit ce trimestre d’une forte baisse de l’emploi dans l’hébergement et la restauration (- 1,4 %) et dans les services aux ménages (- 1,0 %). A contrario, les autres secteurs sont dynamiques : le secteur de l’information-communication a la plus forte croissance (+ 2,0 %), notamment en Haute-Garonne et dans l’Hérault qui concentrent l’essentiel de ces emplois. Les services aux entreprises (+ 0,6 %), les activités financières et d’assurance (+ 0,3 %), le commerce, les transports et l’entreposage (+ 0,2 % chacun), progressent également dans une moindre mesure.

Avertissement

Auparavant, les estimations trimestrielles d’emploi (ETE) publiées au niveau localisé (région et département) portaient seulement sur les salariés du secteur marchand - hors agriculture et activité des particuliers employeurs - en France métropolitaine. Depuis la publication de juin 2018, le champ des ETE localisées est étendu à l’ensemble de l’emploi salarié et aux départements d’outre-mer (hors Mayotte). Par rapport à la situation antérieure, sont donc ajoutés les salariés de la fonction publique, de l’agriculture et de l’ensemble des particuliers employeurs. De plus, une distinction des emplois « privé » et « public », établie à partir de la catégorie juridique des employeurs, est disponible au niveau régional. Les niveaux de l’emploi « privé » publiés par les Urssaf et par l’Insee diffèrent du fait d’écarts de champ et de concept, et de légères différences peuvent exister sur les taux d’évolution (effets de composition liés aux écarts de niveaux). Parallèlement, l'introduction de la déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut entraîner des révisions accrues sur les données, en particulier durant la phase de montée en charge de la DSN.

Taux de chômage en légère hausse

Au troisième trimestre 2018, le taux de chômage augmente très légèrement en Occitanie (+ 0,1 point) et reste stable en France hors Mayotte (figure 5). Il s’établit à 10,7 % de la population active dans la région, contre 9,1 % au niveau national. Sur un an, le taux de chômage régional baisse cependant de 0,5 point, soit à un rythme identique à celui de la France hors Mayotte.

Le chômage augmente au troisième trimestre plus fortement dans quatre départements de la région : la Lozère (+ 0,3 point), le Lot, l’Aude et les Pyrénées-Orientales (+ 0,2 point). Il baisse très légèrement dans les Hautes-Pyrénées (- 0,1 %). Sur un an, il diminue dans tous les départements d’Occitanie.

Figure 5Taux de chômage

En %
Taux de chômage (En %)
Occitanie France hors Mayotte
T4 2010 10,3 9,2
T1 2011 10,4 9,1
T2 2011 10,3 9,1
T3 2011 10,5 9,2
T4 2011 10,7 9,3
T1 2012 10,9 9,5
T2 2012 11,2 9,7
T3 2012 11,2 9,8
T4 2012 11,6 10,1
T1 2013 11,9 10,3
T2 2013 12,1 10,5
T3 2013 11,9 10,3
T4 2013 11,8 10,1
T1 2014 11,8 10,2
T2 2014 11,9 10,2
T3 2014 12,1 10,3
T4 2014 12,2 10,4
T1 2015 12,1 10,3
T2 2015 12,3 10,5
T3 2015 12,2 10,4
T4 2015 12 10,2
T1 2016 11,9 10,2
T2 2016 11,7 10
T3 2016 11,6 10
T4 2016 11,7 10
T1 2017 11,2 9,6
T2 2017 11 9,4
T3 2017 11,2 9,6
T4 2017 10,5 8,9
T1 2018 10,8 9,2
T2 2018 10,6 9,1
T3 2018 10,7 9,1
  • Note : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 5Taux de chômage

Une activité aéronautique toujours bien orientée dans un contexte de forte concurrence

Selon l'association du transport aérien international, la croissance du trafic mondial de passagers se poursuit au troisième trimestre 2018, mais à un rythme un peu moins soutenu que les trimestres précédents suite notamment aux répercussions des ouragans, en particulier au Japon. Fin septembre, l’augmentation atteint 5,5 %.

Au troisième trimestre 2018, les livraisons d’Airbus (200 avions) sont nettement supérieures à celles enregistrées au troisième trimestre 2017 (148), ce qui permet à Airbus de maintenir son objectif de livraisons fixé cette année à 800 avions. Cependant, les commandes sont en diminution, avec seulement 50 commandes d’avions au troisième trimestre 2018, dont aucune pour l’A380.

Chez Boeing, les livraisons diminuent au troisième trimestre 2018 avec 190 appareils livrés, contre 202 un an auparavant, du fait des retards de livraison des moteurs qui équipent le 737 Max. Les commandes adressées à Boeing sont en hausse, avec 189 avions contre 127 un an plus tôt, et concernent en particulier le Boeing 787, concurrent de l’A380 avec 28 commandes enregistrées.

Dans le domaine spatial, le succès du centième lancement d’Ariane 5 confirme le dynamisme du secteur spatial européen et de ses acteurs, comme ArianeGroup, co-entreprise d’Airbus et de Safran qui assure la maîtrise d’œuvre de ces lancements, ou encore Thalès, qui fournit la moitié des équipements électroniques du lanceur.

Une conjoncture mitigée dans la construction

En Occitanie, dans la construction, l’emploi salarié augmente de 0,4 % (+ 500 emplois) au troisième trimestre 2018, une hausse identique à celle du niveau national (figure 3). Dans la région, la progression est supérieure à celle du deuxième trimestre, mais moins forte qu’en début d’année. Les gains nets d’emploi les plus importants sont enregistrés en Haute-Garonne et dans l’Hérault (+ 0,7 % dans chacun des deux départements).

Fin septembre 2018, le nombre de logements autorisés à la construction au cours des 12 derniers mois s’établit à 50 400 en Occitanie, soit une diminution de 3,7 % par rapport à fin juin (figure 6). C’est le troisième trimestre de baisse consécutive. En France hors Mayotte, la tendance est similaire, avec une baisse de 2,5 % des permis de construire. Sur un an, en Occitanie, les autorisations de construction de logements sont en recul de 10,5 %, un repli deux fois plus important qu’au niveau national (- 5,2 %).

Figure 6Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en décembre 2010
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction (Indice base 100 en décembre 2010)
Occitanie France hors Mayotte
déc. 2010 100 100
janv. 2011 101,83 101,59
févr. 2011 102,02 101,8
mars 2011 103,3 101,22
avril 2011 102,57 101,05
mai 2011 105,32 102,64
juin 2011 106,79 102,92
juil. 2011 106,61 103,1
août 2011 107,89 104,28
sept. 2011 110,09 105,85
oct. 2011 110,28 106,54
nov. 2011 111,74 107,57
déc. 2011 112,84 108,66
janv. 2012 110,83 108,43
févr. 2012 108,99 108,64
mars 2012 108,81 108,6
avril 2012 107,89 109,06
mai 2012 104,77 107,66
juin 2012 104,22 107,15
juil. 2012 103,3 106,36
août 2012 103,49 106,54
sept. 2012 99,45 104,34
oct. 2012 99,27 103,84
nov. 2012 97,25 102,77
déc. 2012 92,84 100,96
janv. 2013 93,03 101,07
févr. 2013 96,51 102,54
mars 2013 96,7 102,85
avril 2013 96,51 101,17
mai 2013 95,05 99,22
juin 2013 92,48 97,5
juil. 2013 89,91 95,55
août 2013 86,24 92,43
sept. 2013 85,69 90,96
oct. 2013 85,87 90,35
nov. 2013 84,59 89,49
déc. 2013 86,06 88,57
janv. 2014 84,22 86,49
févr. 2014 80,73 83,47
mars 2014 78,9 82,55
avril 2014 77,61 81,29
mai 2014 78,9 81,29
juin 2014 77,98 81,35
juil. 2014 81,65 81,71
août 2014 81,1 81,5
sept. 2014 82,2 81,64
oct. 2014 81,28 80,74
nov. 2014 80,18 79,84
déc. 2014 80,18 79,76
janv. 2015 79,27 79,53
févr. 2015 78,72 78,98
mars 2015 79,45 78,12
avril 2015 79,63 79,09
mai 2015 78,17 78,58
juin 2015 80,55 79,46
juil. 2015 78,53 79,3
août 2015 78,72 80,22
sept. 2015 78,72 81,06
oct. 2015 80,55 81,69
nov. 2015 83,49 83,7
déc. 2015 82,94 84,92
janv. 2016 83,85 85,25
févr. 2016 84,95 86,7
mars 2016 84,4 86,95
avril 2016 85,5 87,87
mai 2016 88,62 89,8
juin 2016 88,26 90,16
juil. 2016 88,81 91,11
août 2016 91,93 92,2
sept. 2016 96,33 94,36
oct. 2016 94,86 95,07
nov. 2016 95,78 95,89
déc. 2016 97,98 97,21
janv. 2017 98,53 98,01
févr. 2017 98,17 98,24
mars 2017 102,02 100,48
avril 2017 102,57 100,5
mai 2017 102,2 101,45
juin 2017 103,49 102,62
juil. 2017 106,61 104,05
août 2017 105,69 104,53
sept. 2017 103,3 104,8
oct. 2017 104,77 105,37
nov. 2017 103,67 104,62
déc. 2017 102,75 104,22
janv. 2018 103,49 104,36
févr. 2018 102,39 104,99
mars 2018 100,18 103,55
avril 2018 99,08 103,57
mai 2018 98,53 103,38
juin 2018 95,96 101,97
juil. 2018 92,11 100,55
août 2018 92,66 100,19
sept. 2018 92,48 99,39
oct. 2018 92,11 99,18
nov. 2018 92,84 99,22
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 6Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Au sein de la région, le nombre de permis de construire baisse fortement ce trimestre dans les Hautes-Pyrénées (- 15,3 %), en Haute-Garonne (- 11,0 %) et dans l’Aveyron (- 9,7 %). La diminution est nettement moins marquée dans le Gard (- 2,0 %) et en Ariège (- 0,8 %). Dans les autres départements, les autorisations de construire sont en hausse.

Légère baisse de la fréquentation touristique

Au troisième trimestre 2018, en Occitanie, la fréquentation touristique est en léger repli (- 1,3 %) dans les hébergements collectifs par rapport au troisième trimestre 2017, avec 32,1 millions de nuitées enregistrées. Les fortes chaleurs de l’été dans la région et les conditions climatiques plus favorables dans le nord de la France n’ont pas favorisé la venue de certains vacanciers en Occitanie comme dans la plupart des régions du sud.

Sur l’ensemble de la France métropolitaine, la fréquentation des hébergements collectifs de tourisme est en hausse de 1,0 % ce trimestre et atteint 200,3 millions de nuitées.

En Occitanie, la fréquentation baisse dans tous les types d’hébergement : - 0,7 % pour les campings, - 1,2 % pour les hôtels (figure 7) et - 3,3 % pour les autres hébergements collectifs. Malgré ce recul, l’Occitanie reste prisée des touristes, figurant au deuxième rang des régions derrière la Nouvelle-Aquitaine pour le nombre de nuitées touristiques ce trimestre.

Le repli de la fréquentation en Occitanie concerne à la fois la clientèle résidant à l’étranger (- 3,4 %) et celle résidant en métropole (- 0,5 %).

Figure 7Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de la fréquentation dans les hôtels (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Occitanie France entière
T4 2010 100 100
T1 2011 99,92 100,48
T2 2011 99,33 101,34
T3 2011 99,65 102,33
T4 2011 99,94 103,3
T1 2012 100,1 103,74
T2 2012 100,77 103,5
T3 2012 100,44 103,25
T4 2012 100,58 103,29
T1 2013 100,62 103,22
T2 2013 99,01 103,03
T3 2013 97,67 103,05
T4 2013 97,2 102,94
T1 2014 96,96 102,36
T2 2014 96,56 102,1
T3 2014 95,19 101,52
T4 2014 94,99 101,33
T1 2015 95,19 101,79
T2 2015 95,57 102,35
T3 2015 95,86 103,48
T4 2015 96,26 103,27
T1 2016 97,35 103,67
T2 2016 97,16 102,64
T3 2016 97,59 101,27
T4 2016 98,54 102,32
T1 2017 98,18 102,85
T2 2017 98,77 104,6
T3 2017 99,03 106,36
T4 2017 99,87 107,54
T1 2018 100,77 108,62
T2 2018 101,01 109,04
T3 2018 100,54 109,8
  • Note : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2010.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 7Évolution de la fréquentation dans les hôtels

La fréquentation progresse dans quatre départements de la région (l’Hérault, les Pyrénées-Orientales, la Lozère et l’Aude) au troisième trimestre 2018, dans une fourchette allant de + 0,5 % dans l’Hérault à + 5,3 % dans l’Aude. Dans les autres départements, les nuitées touristiques diminuent, de - 0,6 % pour les Hautes-Pyrénées à - 8,5 % pour le Gard.

Des défaillances d’entreprises de nouveau en hausse

En Occitanie, le nombre de défaillances d’entreprises cumulées sur 12 mois s’établit à 4 800 fin septembre 2018, soit une hausse de 1,1 % par rapport au trimestre précédent (figure 8). Cette augmentation survient après plusieurs trimestres consécutifs de baisse. Sur un an, le nombre de défaillances jugées au cours des 12 derniers mois est en repli de 5,2 % entre fin septembre 2017 et fin septembre 2018.

Au niveau national, on observe les mêmes tendances : une hausse du nombre de défaillances sur le troisième trimestre (+ 1,3 %) et un maintien de la baisse (- 2,7 %) sur un an.

Les évolutions sont contrastées dans la région selon les secteurs d’activité. Les défaillances d’entreprises continuent de baisser au troisième trimestre dans l’industrie (- 9,1 %) et les activités de soutien aux entreprises (- 3,0 %). À l’opposé, elles progressent dans l’hébergement et la restauration (+ 2,5 %) et le commerce et la réparation automobile (+ 6,0 %). Au sein de la région, les défaillances d’entreprises baissent en Ariège, en Aveyron, en Haute-Garonne, dans l’Hérault, le Tarn et le Tarn-et-Garonne ; elles augmentent dans les autres départements.

Figure 8Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en décembre 2010
Défaillances d'entreprises (Indice base 100 en décembre 2010)
Occitanie France entière
déc. 2010 100 100
janv. 2011 99,03 100,05
févr. 2011 100,27 100,01
mars 2011 98,48 99,36
avril 2011 97,52 98,97
mai 2011 98,9 100,3
juin 2011 96,87 99,27
juil. 2011 96,55 98,66
août 2011 96,37 98,73
sept. 2011 95,74 98,35
oct. 2011 95,5 98,49
nov. 2011 96,44 98,79
déc. 2011 96,88 98,61
janv. 2012 98,03 99,39
févr. 2012 96,98 99,42
mars 2012 96,14 98,69
avril 2012 96,83 98,95
mai 2012 95,09 97,57
juin 2012 95,92 97,65
juil. 2012 96,59 99
août 2012 96,67 98,83
sept. 2012 97,22 98,38
oct. 2012 99,55 99,98
nov. 2012 99,45 100,13
déc. 2012 99,83 101,27
janv. 2013 100,4 101,04
févr. 2013 100,98 100,84
mars 2013 100,98 100,65
avril 2013 102,08 101,76
mai 2013 103 102,02
juin 2013 103,7 102,37
juil. 2013 105,38 103,12
août 2013 104,2 103,02
sept. 2013 104,98 103,82
oct. 2013 103,58 103,76
nov. 2013 102,9 103,59
déc. 2013 102,83 103,65
janv. 2014 102,3 103,82
févr. 2014 103,93 104,8
mars 2014 103,43 104,77
avril 2014 103,8 104,96
mai 2014 102,7 104,53
juin 2014 103,1 104,7
juil. 2014 101,85 104,7
août 2014 102,75 104,71
sept. 2014 102,32 105
oct. 2014 102,58 104,8
nov. 2014 103,12 104,87
déc. 2014 100,77 103,43
janv. 2015 103,1 103,92
févr. 2015 100,77 103,76
mars 2015 102,5 105,63
avril 2015 100,98 105,72
mai 2015 98,47 103,53
juin 2015 98,22 104,99
juil. 2015 98,82 104,53
août 2015 98,37 104,12
sept. 2015 97,82 104,29
oct. 2015 95,59 102,87
nov. 2015 95,12 103,15
déc. 2015 98,13 104,44
janv. 2016 95,2 103,2
févr. 2016 95,34 102,56
mars 2016 93,84 101,22
avril 2016 93,27 100,17
mai 2016 95,52 102,61
juin 2016 94,65 101,2
juil. 2016 92,3 99,75
août 2016 91,85 99,61
sept. 2016 90,67 98,56
oct. 2016 91,32 98,25
nov. 2016 91,07 97,8
déc. 2016 88,79 96,2
janv. 2017 87,39 95,95
févr. 2017 85,87 95,02
mars 2017 86,62 94,82
avril 2017 85,24 93,57
mai 2017 85,34 93,56
juin 2017 84,36 92,48
juil. 2017 84,29 92,11
août 2017 85,09 92,16
sept. 2017 83,61 91,1
oct. 2017 83,66 90,78
nov. 2017 82,86 90,2
déc. 2017 83,26 90,42
janv. 2018 82,29 89,62
févr. 2018 82,64 89,2
mars 2018 80,29 88,15
avril 2018 80,14 88,38
mai 2018 78,93 87,49
juin 2018 78,38 87,55
juil. 2018 78,86 87,94
août 2018 78,16 88,41
sept. 2018 79,23 88,67
oct. 2018 78,81 89,36
  • Note : données mensuelles brutes au 20 décembre 2018, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 8Défaillances d'entreprises

En Occitanie, 15 800 entreprises sont créées au troisième trimestre 2018, soit une hausse de 3,4 % par rapport au deuxième trimestre 2018. La progression est de 12,5 % par rapport au troisième trimestre 2017.

Sur l’ensemble de la France, le nombre de créations d’entreprises progresse plus modérément en rythme trimestriel (+ 0,3 %), mais plus rapidement en rythme annuel (+ 16,8 %). Dans la région comme au niveau national, ces hausses sont portées par les créations de micro-entreprises.

Viticulture : volumes et qualité au rendez-vous

En viticulture, après une année 2016 inférieure à la moyenne et une année 2017 historiquement basse, la récolte 2018 s’annonce favorable en Occitanie comme au niveau national. La production française de vin est estimée à 46,8 millions d’hectolitres, un niveau supérieur aux cinq dernières années. En Occitanie, le volume estimé est de 12,6 millions d’hectolitres pour le bassin Languedoc-Roussillon et de 2,6 millions d’hectolitres pour le bassin Sud-Ouest, soit un total régional de 15,2 millions d’hectolitres. Ce niveau est supérieur à la moyenne des cinq dernières années, avec toutefois des situations très contrastées pour les volumes récoltés selon les territoires.

Dans le vignoble du bassin Languedoc-Roussillon, le bilan est globalement positif avec des situations très contrastées au sein d’un même territoire. Les volumes sont faibles dans les secteurs grêlés et où les attaques de mildiou n’ont pu être contrôlées ainsi que dans les vignobles de coteaux ayant souffert de la sécheresse en fin d’été. Certaines parcelles ravagées par le mildiou n’ont pas été vendangées.

Dans le bassin Sud-Ouest, les pertes liées au mildiou sont conséquentes dans le Tarn-et-Garonne, le Lot et le Tarn. La sécheresse estivale a particulièrement marqué le vignoble tarnais notamment sur les jeunes vignes. Les vignobles de Haute-Garonne et du Gers s’en sortent mieux. Les rendements sont globalement bons même si la situation reste très hétérogène.

En matière de qualité, le millésime 2018 s’annonce prometteur, grâce à des conditions de vendanges optimales.

Encadrés

Contexte national : en France, le soutien apporté au pouvoir d’achat des ménages limiterait le ralentissement de l’activité

Au troisième trimestre 2018, l’activité a progressé de 0,3 % en France après deux trimestres de croissance plus modérée (+ 0,2 % par trimestre). La reprise de la consommation des ménages est principalement à l’origine de ce rebond.

Le contexte international, mais également le mouvement des gilets jaunes, pèserait sur la croissance française en fin d’année 2018. L’activité économique ne progresserait que de + 0,2 % au quatrième trimestre avant de se redresser au premier semestre 2019 (+ 0,4 % puis + 0,3 % par trimestre). Les gains de pouvoir d’achat des ménages prévus fin 2018 et début 2019 soutiendraient la consommation au premier semestre 2019.

En moyenne annuelle, l’acquis de croissance pour la France en 2019 serait de + 1,0 % à mi-année (après + 1,5 % prévu pour l’ensemble de l’année 2018). L’acquis de croissance du pouvoir d’achat (mesuré au niveau global) serait de + 2,0 % à la mi-2019 (après + 1,4 % sur l’ensemble de l’année 2018).

Contexte international : la croissance européenne s’essouffle un peu

Les climats des affaires sont globalement en baisse à l’automne 2018, suggérant un ralentissement économique, dans un contexte de tensions commerciales. L’activité des États-Unis résisterait un peu grâce à des dépenses publiques vigoureuses, mais ralentirait tout de même à l’horizon de la prévision (mi-2019). La Chine, comme d’autres pays émergents, présenterait des signes d’essoufflement.

Les économies de la zone euro, soumises à des incertitudes persistantes (modalités du Brexit, situation budgétaire italienne, tensions sociales en France) ralentiraient même si les stimuli budgétaires programmés en 2019 soutiendraient la consommation des ménages.

Pour en savoir plus

« Du pouvoir d’achat, dans un contexte de ralentissement européen », Insee Note de conjoncture, décembre 2018

« Été 2018 : une fréquentation touristique en léger repli », Insee Flash Occitanie n° 82, novembre 2018

« Ralentissement de l’emploi salarié en Occitanie », Note de conjoncture régionale du 2e trimestre 2018, Insee Conjoncture Occitanie n° 15, octobre 2018

« 2017 : un bilan très positif pour l’économie régionale, bilan économique 2017 Occitanie », Insee Conjoncture Occitanie n° 13, mai 2018

Données complémentaires par département, Insee - Tableau de bord conjoncture Occitanie, décembre 2018