Bilan démographique - Natalité et fécondité en forte baisse

Baptiste Raimbaud

Avec 376 480 habitants au 1er janvier 2016, la Martinique compte 15 827 personnes de moins qu’en 2011. Le départ de nombreux jeunes Martiniquais vers la France métropolitaine est à l’origine du déficit démographique. En 2017, le nombre de décès se rapproche du nombre de naissances. Les mariages sont en hausse.

Au 1er janvier 2016, la population légale en Martinique est de 376 480 habitants. La baisse de la population martiniquaise s’accentue entre 2011 et 2016 : – 0,8 % par an contre – 0,3 % par an sur la période 2006-2011. Au 1er janvier 2018, elle est estimée à 371 246 habitants. En Guadeloupe, cette décroissance démographique est moins marquée (– 0,5 % par an). À l’inverse, la population augmente en Guyane (+ 2,5 %) comme en France métropolitaine (+ 0,4 %).

Un déficit migratoire élevé dû aux départs des jeunes

L’évolution démographique de la Martinique résulte d’une double tendance : le ralentissement de l’accroissement naturel et l’accélération du déficit migratoire.

Le solde apparent des entrées-sorties reste négatif, enregistrant plus de sorties du territoire que d’entrées entre 2011 et 2016. Si ce solde est déficitaire depuis le début des années 90, il s’est fortement accentué depuis le milieu des années 2000. Actuellement, il est au niveau le plus bas jamais enregistré. Ces nombreux départs concernent majoritairement les jeunes en vue d’une poursuite d’études ou à la recherche d’un emploi.

Le solde naturel reste positif, mais le rythme de croissance des naissances diminue. Ce ralentissement est principalement dû au vieillissement de la population, aux départs d’individus en âge de procréer et à la baisse de la fécondité des femmes.

La mortalité en hausse

En 2017, 3 217 personnes sont décédées en Martinique, c’est moins qu’en 2016 (3 284 décès). Toutefois, durant ces 15 dernières années, le nombre de décès a augmenté de 21 % (figure 2). Le taux de mortalité atteint les 8,6 ‰ en 2017, alors qu’il n’était que de 6,9 ‰ en 2000. Cette hausse de la mortalité est la conséquence directe du vieillissement de la population.

L’espérance de vie à la naissance des femmes est de 83,5 ans en 2017, elle n’était que de 82,2 ans en 2000. Pour les hommes, l’espérance de vie en 2017 est de 78,2 ans contre 75,3 ans en 2000.

Figure 1Les 20-40 ans sont peu présents en MartiniquePyramide des âges de Martinique en 2010 et 2015 (en effectif)

Les 20-40 ans sont peu présents en Martinique
Age 2015 Nombre d'homme 2015 Nombre de femme 2010 Nombre d'homme 2010 Nombre de femme
0 1869 1774 2 221 2 199
1 1947 1819 2 403 2 221
2 1941 1914 2 469 2 276
3 2070 1954 2 345 2 335
4 2141 2085 2 483 2 578
5 2130 2065 2 503 2 489
6 2379 2267 2 461 2 508
7 2408 2360 2 721 2 740
8 2408 2286 2 744 2 650
9 2516 2360 2 629 2 620
10 2387 2433 2 815 2 696
11 2480 2317 2 781 2 683
12 2577 2497 2 835 2 721
13 2631 2503 2 752 2 673
14 2540 2480 2 887 2 728
15 2574 2677 2 808 2 864
16 2816 2512 2 778 2 854
17 2708 2470 2 978 3 054
18 2416 2352 2 996 2 834
19 2400 2141 2 737 2 776
20 2134 2002 2 690 2 534
21 2089 1816 2 379 2 295
22 1857 1731 2 176 2 241
23 1933 1752 2 011 2 170
24 1744 1855 1 825 2 164
25 1666 1960 1 839 2 041
26 1748 2043 1 764 2 061
27 1603 1903 1 658 2 127
28 1512 1970 1 643 2 160
29 1564 2009 1 545 2 059
30 1537 1930 1 545 2 140
31 1575 2029 1 661 2 256
32 1451 2031 1 683 2 226
33 1559 2127 1 785 2 485
34 1529 2117 1 855 2 587
35 1626 2163 2 059 2 748
36 1545 2253 2 221 2 890
37 1717 2263 2 352 3 210
38 1667 2217 2 321 3 170
39 1953 2578 2 705 3 560
40 2032 2640 2 670 3 452
41 2179 2931 2 682 3 449
42 2362 3095 2 765 3 412
43 2350 3099 2 844 3 611
44 2468 3218 2 883 3 559
45 2674 3221 2 983 3 584
46 2767 3361 3 059 3 754
47 2738 3372 3 043 3 554
48 2852 3511 2 865 3 584
49 2946 3607 2 788 3 381
50 3089 3535 2 895 3 290
51 3024 3861 2 766 3 239
52 2847 3620 2 765 3 103
53 3030 3478 2 537 2 867
54 2896 3397 2 527 2 868
55 2933 3089 2 375 2 816
56 2725 3289 2 316 2 918
57 2672 2956 2 194 2 787
58 2636 2778 2 345 2 589
59 2496 2990 2 105 2 573
60 2250 2847 2 049 2 404
61 2291 2785 2 043 2 396
62 2218 2783 1 981 2 252
63 2325 2592 1 961 2 295
64 2145 2603 1 864 2 114
65 1905 2416 1 629 1 899
66 1915 2291 1 620 2 060
67 1879 2178 1 580 1 747
68 1929 2216 1 484 1 783
69 1779 1984 1 456 1 622
70 1595 1850 1 431 1 704
71 1515 1840 1 389 1 740
72 1460 1677 1 341 1 746
73 1250 1625 1 298 1 557
74 1328 1646 1 324 1 503
75 1254 1643 1 242 1 558
76 1261 1535 994 1 338
77 1300 1527 1 049 1 330
78 1118 1506 924 1 300
79 1086 1371 860 1 198
80 991 1390 814 1 108
81 906 1197 709 1 212
82 764 1165 688 985
83 748 1033 616 919
84 681 925 548 890
85 568 908 470 769
86 499 861 436 617
87 438 785 353 637
88 352 640 270 586
89 318 641 267 485
90 254 505 227 433
91 267 490 162 364
92 143 448 124 304
93 134 339 97 252
94 97 286 70 186
95 71 208 63 180
96 68 233 50 169
97 40 117 32 129
98 29 116 28 68
99 33 57 21 82
100 15 76 9 48
101 13 57 19 39
102 9 45 4 15
103 10 21 5 26
104 4 13 5 10
105 1 3 0 7
106 3 1 0 12
107 0 5 0 0
108 0 0 0 5
109 3 3 0 3
110 1 0 0 0
111 0 0 0 0
112 0 0 0 0
113 0 0 0 0
114 0 0 0 0
115 1 3 0 0
116 0 1 0 0
  • Sources : Insee, Recensements de la population (exploitations principales)

Figure 1Les 20-40 ans sont peu présents en MartiniquePyramide des âges de Martinique en 2010 et 2015 (en effectif)

La mortalité infantile en 2017 s’élevait à 10,7 ‰, elle est trois fois plus élevée qu’en France métropolitaine (3,6 ‰). Les Martiniquaises en âge de procréer sont plus souvent touchées par la précarité, les addictions et les pathologies chroniques (hypertension, diabète), ce qui entraîne une fragilité accrue de certains nouveaux-nés et se traduit par une augmentation des naissances prématurées et de la mortalité périnatale.

Le nombre de naissances en recul

En 2017, 3 640 bébés sont nés en Martinique, soit 142 naissances de moins qu’en 2016. Le taux de natalité de 9,8 ‰ est plus bas qu’en France métropolitaine (11,2 ‰). La diminution de la natalité s’explique en partie par l’évolution de la structure par âge et par sexe de la population (figure 1). Le nombre de Martiniquaises en âge d’avoir un enfant se réduit notamment dans la classe d’âge la plus féconde des 25-34 ans.

Figure 2Depuis 1994 le nombre de naissances et de décès convergentÉvolution du nombre de naissances et de décès en Martinique depuis 1994 (en effectif)

Depuis 1994 le nombre de naissances et de décès convergent - Lecture : en 2017, il y a eu 3 217 décès pour 3 640 naissances en Martinique, soit un solde naturel de 423 personnes.
Année Naissances domiciliées Décès domiciliées
1994 5 689 2 165
1995 5 630 2 273
1996 5 615 2 239
1997 5 683 2 358
1998 5 793 2 518
1999 5 766 2 551
2000 5 890 2 639
2001 5 774 2 700
2002 5 391 2 649
2003 5 429 2 727
2004 5 255 2 647
2005 5 032 2 610
2006 5 369 2 663
2007 5 316 2 830
2008 5 333 2 793
2009 5 174 2 770
2010 4 888 2 843
2011 4 475 2 741
2012 4 458 2 816
2013 4 128 2 902
2014 4 367 3 319
2015 3 972 3 057
2016 3 782 3 284
2017 3 640 3 217
  • Lecture : en 2017, il y a eu 3 217 décès pour 3 640 naissances en Martinique, soit un solde naturel de 423 personnes.
  • Source : État-civil

Figure 2Depuis 1994 le nombre de naissances et de décès convergentÉvolution du nombre de naissances et de décès en Martinique depuis 1994 (en effectif)

La baisse des naissances provient également d’un taux de fécondité moins élevé. Ainsi, l’indice conjoncturel de fécondité s’établit à 1,73 enfant par femme en 2017 contre 1,91 en 2016. Cette baisse pourrait être liée à l’épidémie du virus Zika dans les Antilles et à la campagne d’information sur les risques de malformations du fœtus pour les femmes enceintes courant 2016. Cette chute de la fécondité est encore plus marquée en Guadeloupe, soit 1,74 enfant par femme en 2017 contre 2,12 en 2016. La fécondité des Martiniquaises reste inférieure à celle de la France métropolitaine (1,89 enfant par femme) et à celle des autres DROM (2,4 à La Réunion, 3,6 en Guyane et 5,0 à Mayotte).

Le nombre de mariages et de Pacs en progression

En 2017, 1 073 mariages ont été célébrés en Martinique, soit 38 mariages de plus qu’en 2016. Le taux de nuptialité en 2017 était de 2,9 ‰ soit près d’un point de moins qu’au niveau national. Le nombre de Pacs progresse d’année en année passant de 134 en 2007 à 204 en 2015. Dans le même temps, le nombre de divorces diminue. En 2015, 369 divorces ont été prononcés contre 649 en 2007.

Depuis l’instauration du mariage pour tous, 24 couples du même sexe se sont mariés, soit 0,5 % des mariages martiniquais sur la période 2013-2017, alors que cela concerne 3 % des mariages au niveau national.

Encadrés

Encadré I :démographie des îles voisines

En 2014, la Dominique compte 71 575 habitants. Malgré une faible fécondité (1,5 enfant par femme), la natalité y est plus forte qu’en Martinique (12 ‰ contre 9,8 ‰) et la mortalité équivalente ; mais depuis l’an 2000, l’écart entre natalité et mortalité se réduit. Quant au taux de mortalité infantile, il est 2,5 fois plus élevé qu’en Martinique (20,8 ‰). Comme en Martinique, les 20-30 ans sont moins présents.

En 2012, à Sainte-Lucie, la population était de 169 170 habitants. La fécondité et la natalité sont proches de celle de la Dominique (1,5 enfant par femme et 12 ‰ de natalité), mais la mortalité est plus faible (5 ‰) et la mortalité infantile est de 16 ‰. Contrairement à la Martinique, les 15-25 ans représentent la génération la plus présente sur l’île.

Encadré II : Le recensement en ligne, c’est simple, sûr et rapide.

Le 17 janvier 2018 débutera l’enquête annuelle de recensement de la population. Le recensement de la population évolue en offrant aux habitants la possibilité de répondre par internet. Une notice d’informations (avec codes d’accès) décrit la procédure. Les questionnaires électroniques sont accessibles sur le site le recensement et moi. La confidentialité des informations recueillies est garantie par l’Insee selon des procédures approuvées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Définitions

Solde naturel

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période.

Solde apparent des entrées sorties

Le solde apparent des entrées sorties est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée.

Le taux de natalité est le rapport du nombre de naissances vivantes de l'année à la population totale moyenne de l'année.

L’indicateur conjoncturel de fécondité est la somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée.

Pour en savoir plus

F. Cratere, « La population martiniquaise à son niveau le plus bas depuis 1997 », Insee Flash Martinique n° 82, janvier 2018.

A. Naulin, « La baisse de la population martiniquaise se confirme en 2013 », Insee Analyses Martinique n° 8, janvier 2016