Insee Flash Auvergne-Rhône-AlpesPuy-de-Dôme : dynamisme démographique autour de Clermont-Ferrand

Christelle Thouilleux, Emma Bianco, Insee

Le département du Puy-de-Dôme compte 650 700 habitants au 1er janvier 2016. Entre 2011 et 2016, sa croissance démographique s’élève à 0,5 % par an et provient principalement de l’arrivée de nouveaux habitants. L’espace périurbain gagne de la population alors que les communes isolées affichent un recul, lié à un déficit important des naissances sur les décès. Le dynamisme démographique du département est porté par l’aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes
No 50
Paru le : Paru le 11/01/2019
Christelle Thouilleux, Emma Bianco, Insee
Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes  No 50 - Janvier 2019

Au 1er janvier 2016, le Puy-de-Dôme est le cinquième département le plus peuplé de la région, avec 650 700 habitants, soit 8 % de la population régionale. Entre 2006 et 2016, il gagne 27 000 habitants. Sa croissance démographique, inférieure à la moyenne régionale, s’est légèrement accélérée entre les périodes 2006-2011 et 2011-2016, passant de + 0,4 % à + 0,5 % par an (figure 1).

Figure 1Les territoires les plus éloignés des grands pôles urbains perdent le plus d’habitantsÉvolution de la population et contribution des soldes naturel et migratoire pour le Puy-de-Dôme, ses dix principales communes et les différents types d'espace

Les territoires les plus éloignés des grands pôles urbains perdent le plus d’habitants
Population Taux de variation annuel moyen (en %)
de la population dû au solde naturel dû au solde migratoire
2006 2011 2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016
Puy-de-Dôme 623 463 635 469 650 700 0,4 0,5 0,2 0,1 0,2 0,4
Clermont-Ferrand 138 992 140 957 142 686 0,3 0,2 0,5 0,5 -0,2 -0,3
Cournon-d'Auvergne 18 356 19 063 20 126 0,8 1,1 0,3 0,3 0,5 0,8
Riom 18 118 18 291 19 029 0,2 0,8 0,2 0,3 0,0 0,5
Chamalières 17 689 17 467 17 282 -0,3 -0,2 -0,1 -0,3 -0,1 0,1
Issoire 14 016 14 170 14 662 0,2 0,7 0,0 0,0 0,2 0,7
Thiers 12 194 11 232 11 700 -1,6 0,8 -0,1 0,0 -1,6 0,8
Pont-du-Château 10 102 10 632 11 191 1,0 1,0 0,5 0,2 0,6 0,9
Beaumont 11 214 10 908 10 976 -0,6 0,1 0,3 0,1 -0,8 0,0
Gerzat 9 900 10 389 10 534 1,0 0,3 0,7 0,7 0,3 -0,4
Aubière 10 065 9 475 9 889 -1,2 0,9 0,0 -0,1 -1,2 1,0
Grands pôles urbains 275 493 276 941 283 235 0,1 0,5 0,3 0,3 -0,2 0,2
Périurbain 224 108 237 284 247 986 1,1 0,9 0,3 0,2 0,8 0,6
Autres communes sous influence des villes 75 449 74 173 73 507 -0,3 -0,2 -0,2 -0,3 -0,1 0,2
Communes isolées 48 413 47 071 45 972 -0,6 -0,5 -0,9 -0,9 0,3 0,4
Auvergne-Rhône Alpes 7 357 284 7 634 223 7 916 889 0,7 0,7 0,5 0,4 0,3 0,3
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Une attractivité qui augmente

Entre 2011 et 2016, le principal moteur démographique est l’excédent des arrivées dans le département sur les départs (solde migratoire positif). Sa contribution est de + 0,4 % par an en moyenne (figure 2). L’excédent des naissances sur les décès (solde naturel positif) est en revanche assez faible (+ 0,1 % par an). Sur la période précédente, les soldes naturel et migratoire contribuaient de façon équivalente à la croissance.

Figure 2 La croissance démographique du Puy-de-Dôme portée par son attractivité Évolutions de la population et des soldes naturel et migratoire (en %)

La croissance démographique du Puy-de-Dôme portée par son attractivité
2011-2016 2006-2011
Puy-de-Dôme
Population 0,47 0,38
Solde naturel 0,11 0,16
Solde migratoire 0,37 0,23
Auvergne-Rhône-Alpes
Population 0,73 0,74
Solde naturel 0,41 0,46
Solde migratoire 0,32 0,28
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 2 La croissance démographique du Puy-de-Dôme portée par son attractivité Évolutions de la population et des soldes naturel et migratoire (en %)

  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

La couronne périurbaine de Clermont-Ferrand est très dynamique

Depuis 10 ans, l’ espace périurbain est le plus dynamique (+ 1,1 % par an entre 2006 et 2011 et + 0,9 % entre 2011 et 2016), à l’image de la commune de Cournon-d’Auvergne, proche de Clermont-Ferrand. Alors que la croissance de ces territoires ralentit légèrement, celle des grands pôles urbains accélère. Plus on s’éloigne des grands pôles urbains, plus le dynamisme démographique est faible. Les communes situées en dehors des grandes aires urbaines perdent même de la population. Depuis dix ans, dans les communes isolées, plus rurales, la population est vieillissante et les décès dépassent largement les naissances.

L’aire urbaine de Clermont-Ferrand est dynamique, avec une croissance démographique annuelle de 0,6 % en moyenne entre 2011 et 2016. Les habitants s’installent de plus en plus en périphérie, dans la couronne de l’agglomération, où la population croît de 0,9 % en moyenne chaque année. Avec 142 700 habitants au 1er janvier 2016, la commune de Clermont-Ferrand, préfecture du Puy-de-Dôme, est la cinquième ville la plus peuplée de la région. Sa population n’augmente que de façon modérée (+ 0,2 %). Les départs étant plus nombreux que les arrivées, en particulier au profit de sa couronne périurbaine, seul l’excédent des naissances lui permet de gagner des habitants.

Contrairement à la période précédente, les dix communes les plus peuplées du département gagnent toutes des habitants entre 2011 et 2016, à l’exception de Chamalières.

Déclin démographique à l’ouest et au sud-est du département

Le dynamisme démographique du Puy-de-Dôme se concentre autour de Clermont-Ferrand et le long de l’Allier et des axes autoroutiers (figure 3). À l’inverse, les communes situées en zone de montagne à l’ouest et au sud-est du département, moins accessibles, perdent des habitants. Ambert, situé entre les monts du Forez et les monts du Livradois, voit sa population diminuer de 0,5 % par an depuis dix ans.

Figure 3Dynamisme démographique autour de Clermont-FerrandÉvolution de la population des communes entre 2011 et 2016

  • Sources : Insee, Recensements de la population 2011 et 2016

Évolution du questionnaire de recensement

Afin d'améliorer la prise en compte de la multi résidence, notamment pour les enfants en résidence partagée, le questionnaire du recensement de la population a évolué en 2018. La croissance de population mesurée entre 2011 et 2016 est ainsi affectée d’un très léger effet questionnaire. Une estimation en sera publiée le 15 janvier 2019.

Sources

Depuis 2004, la méthode du recensement de la population est basée sur des cycles de collecte de 5 ans. Les populations légales publiées fin 2018, qui entrent en vigueur au 1er janvier 2019, sont millésimées 2016, car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2014 à 2018 et ramenées à une même date, celle du milieu de la période.

Définitions


Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès domiciliés (comptabilisés dans la commune de résidence).


Le solde migratoire apparent, appelé ici « solde migratoire », est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de la période considérée. Il est estimé par différence entre la variation totale de la population et le solde naturel.


Une aire urbaine est un ensemble de communes constitué par un pôle urbain et par des communes rurales ou unités urbaines, dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle et dans les communes attirées par celui-ci. Les « grandes aires urbaines » sont composées des grands pôles urbains de plus de 10 000 emplois et des espaces périurbains (couronnes et communes multi-polarisées autour des grands pôles). Les autres communes sous influence des pôles constituent les moyennes et petites aires urbaines, autour de pôles concentrant de 1 500 à 10 000 emplois. Les communes isolées se situent hors de l’influence des pôles.

Pour en savoir plus

«  La croissance démographique reste soutenue, grâce au dynamisme des grandes aires urbaines », Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes n° 41, décembre 2018

Retrouvez les mêmes résultats pour chaque département de la région sur le site insee.fr