Dans toutes les régions, des ménages plus souvent propriétaires qu’il y a 50 ans

Antoine Le Graët, Direction régionale Insee Normandie

En 2014, 58 % des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale. En 1968, ils n’étaient que 43 %, soit 15 points de plus en une cinquantaine d’années. Cet essor concerne l’ensemble des régions. Il est particulièrement marqué pour les seniors, les ménages les plus favorisés et les couples avec ou sans enfants. 40 % des ménages sont locataires de leur logement, une part en baisse par rapport à 1968.

La part de ménages propriétaires en hausse de 15 points

Entre 1968 et 2014, en France métropolitaine hors Corse (encadré), le nombre de ménages a augmenté de 15,7 à 27,9 millions suite à l’augmentation de la population et à la diminution de la taille des ménages. En 2014, 16,1 millions de ménages sont propriétaires de leur logement, soit 58 % de l’ensemble. Ils n’étaient que 43 % en 1968 (figure 1). À l’inverse, les ménages logés à titre gratuit ont, quant à eux, considérablement diminué : ils ne représentent que 2 % des ménages en 2014 contre 12 % en 1968. La part de ménages locataires a reculé de plus de 4 points et s’établit à 40 % en 2014.

La hausse de la part des propriétaires observée entre 1968 et 2014 recouvre des évolutions contrastées dans le temps. En fonction notamment du niveau de vie des ménages, du prix de l’immobilier, des conditions d’emprunt et des dispositifs d’aide à l’accession à la propriété, quatre périodes se dessinent. Après plusieurs décennies de progression continue, la part des propriétaires se stabilise à la fin des années 1980, pendant près de 10 ans, puis augmente à nouveau à la fin des années 1990. L’essor de la propriété se confirme ensuite dans les années 2000, jusqu’à la crise économique de 2008, qui marque le début d’une nouvelle stabilisation.

Figure 1 - Statut d’occupation du logement des ménages métropolitains depuis 1968

en %
Figure 1 - Statut d’occupation du logement des ménages métropolitains depuis 1968
Année du recensement Propriétaires Logés gratuitement Locataires
1968 43,2 12,4 44,4
1975 46,6 10,5 42,9
1982 50,6 8,3 41,1
1990 54,4 6,0 39,6
1999 54,7 4,6 40,7
2009 57,7 2,6 39,7
2014 57,8 2,2 40,0
  • Champ : ménages ayant leur résidence principale en France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Insee, Saphir (1968-2014).

Figure 1 - Statut d’occupation du logement des ménages métropolitains depuis 1968

La part de ménages propriétaires augmente dans toutes les régions

La part de ménages propriétaires augmente de 8 points en Occitanie jusqu’à + 18 points en Normandie entre 1968 et 2014 (figure 2b). Ces évolutions traduisent des effets de rattrapage : les régions qui présentaient une part élevée en 1968 (Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie) connaissent les plus faibles hausses. À l’inverse, l’essor est particulièrement marqué pour les régions où la part était initialement plus faible, comme en Normandie ou en Auvergne-Rhône-Alpes.

Bien que l’Île-de-France ait connu une progression de la part de propriétaires proche de la moyenne nationale, celle-ci reste très inférieure aux niveaux observés dans les autres régions (figure 2a).

Figure 2a - Part de propriétaires en 2014France métropolitaine hors Corse : 57,8 %

en %
Figure 2a - Part de propriétaires en 2014
Région Part de propriétaires en 2014
Île-de-France 47,4
Centre-Val de Loire 64,1
Bourgogne-Franche-Comté 62,9
Normandie 58,2
Hauts-de-France 57,7
Grand Est 58,6
Pays de la Loire 64,3
Bretagne 66,3
Nouvelle-Aquitaine 62,4
Occitanie 59,5
Auvergne-Rhône-Alpes 58,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 54,4
  • Champ : ménages ayant leur résidence principale en France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Insee, Saphir (1968-2014).

Figure 2a - Part de propriétaires en 2014

Figure 2b - Évolution de la part de propriétaires entre 1968 et 2014

en points
Figure 2b - Évolution de la part de propriétaires entre 1968 et 2014
Région Évolution de la part de propriétaires entre 1968 et 2014
Île-de-France + 15,0
Centre-Val de Loire + 15,1
Bourgogne-Franche-Comté + 16,5
Normandie + 18,0
Hauts-de-France + 13,1
Grand Est + 15,9
Pays de la Loire + 13,2
Bretagne + 11,0
Nouvelle-Aquitaine + 11,1
Occitanie + 8,0
Auvergne-Rhône-Alpes + 16,9
Provence-Alpes-Côte d'Azur + 15,3
  • Champ : ménages ayant leur résidence principale en France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Insee, Saphir (1968-2014).

Figure 2b - Évolution de la part de propriétaires entre 1968 et 2014

Un essor prégnant pour les seniors et les plus favorisés

De manière générale, la part de propriétaires croît avec l’âge : les ménages dont le référent a plus de 60 ans sont plus souvent propriétaires tant en 2014 qu’en 1968. L’écart avec les autres tranches d’âge s’est creusé. Chez les ménages de plus de 60 ans, la part de propriétaires augmente de 19 points en une cinquantaine d’années, soit la plus forte hausse (figure 3). Les ménages les plus âgés en 2014 sont ceux qui ont atteint des âges intermédiaires au cours des années 1968 à 1990, période plus favorable à l’accession à la propriété. Cette augmentation plus marquée de la part de propriétaires chez les seniors est présente dans toutes les régions, mais elle est particulièrement prononcée en Île-de-France. En revanche, parmi les ménages les plus jeunes (moins de 25 ans), moins installés dans la vie, la part des propriétaires est faible et relativement stable sur les cinquante dernières années (entre 6 % et 8 %).

La part de propriétaires a aussi fortement augmenté parmi les catégories sociales les plus favorisées : respectivement + 23 et + 21 points pour les ménages dans lesquels le référent est cadre ou profession intermédiaire (figure 4). Cette hausse est plus marquée dans les régions du Nord et de l’Est.

Les couples avec ou sans enfants sont plus souvent propriétaires que les personnes seules. De plus, leur part de propriétaires croît significativement depuis 1968 (respectivement de + 23 et + 26 points). En revanche, les familles monoparentales sont moins souvent propriétaires.

Figure 3 - Évolution de la part de ménages propriétaires selon la tranche d’âge

Part de propriétaires (en %)
Figure 3 - Évolution de la part de ménages propriétaires selon la tranche d’âge
Année du recensement Moins de 25 ans De 25 à 39 ans De 40 à 59 ans 60 ans ou plus
1968 7,0 28,3 47,6 54,9
1975 8,2 33,3 54,1 56,9
1982 8,0 39,6 61,0 58,9
1990 7,7 40,5 64,2 64,8
1999 5,8 34,8 63,1 69,6
2009 5,9 39,3 61,8 73,8
2014 5,7 38,8 60,4 73,7
  • Champ : ménages ayant leur résidence principale en France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Insee, Saphir (1968-2014).

Figure 3 - Évolution de la part de ménages propriétaires selon la tranche d’âge

Figure 4 - Nombre total de ménages et part de propriétaires selon la catégorie socioprofessionnelle et le type de ménage

Figure 4 - Nombre total de ménages et part de propriétaires selon la catégorie socioprofessionnelle et le type de ménage
Nombre total de ménages en 2014 Évolution du nombre de ménages entre 1968 et 2014 Part de propriétaires (en %) Évolution de la part de propriétaires (en points)
1968 2014
Catégorie socioprofessionnelle
Agriculteur 299 000 - 974 700 71,9 82,3 + 10,4
Artisan, commerçant, chef d’entreprise 1 327 900 + 49 600 54,8 66,1 + 11,3
Cadre 3 242 400 + 2 415 700 42,4 65,3 + 22,9
Profession intermédiaire 4 068 300 + 2 556 600 35,2 56,6 + 21,4
Employé 3 349 100 + 1 501 300 28,1 34,2 + 6,1
Ouvrier 4 586 900 + 246 700 31,5 45,7 + 14,2
Ensemble des ménages dont le référent est actif 16 873 600 + 5 795 200 39,6 52,0 + 12,4
Type de ménage
Personne vivant seule 9 803 800 + 6 616 500 37,4 45,0 + 7,6
Couple sans enfant 8 055 000 + 3 921 800 51,0 74,2 + 23,2
Couple avec enfant(s) 6 806 500 + 55 900 40,5 66,4 + 25,9
Famille monoparentale (au moins un enfant de moins de 25 ans) 2 002 800 + 1 352 000 36,1 30,9 - 5,2
Autre type de ménage 1 234 900 + 255 300 51,8 47,7 - 4,1
Ensemble des ménages 27 903 000 + 12 201 500 43,2 57,8 + 14,6
  • Champ : ménages ayant leur résidence principale en France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Insee, Saphir (1968-2014).

Encadré

Le statut de propriétaire en Corse et dans les DOM

Alors que la part de ménages propriétaires augmente de 7 points entre 1982 et 2014 en France métropolitaine, elle reste relativement stable en Corse (+ 1,7 point). Ainsi, si en 1982 la région présentait une concentration de ménages propriétaires supérieure à la moyenne métropolitaine (53 % contre 51 %), elle figure désormais parmi les territoires où la propriété est la moins répandue, derrière l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La situation au regard du statut de propriétaire est très hétérogène selon les DOM. En 2014, six ménages guadeloupéens sur dix sont propriétaires, contre cinq en Martinique et à La Réunion et quatre en Guyane. Contrairement à la France métropolitaine, dans trois départements d’outre-mer sur quatre, la part de ménages propriétaires baisse depuis 1990. Elle chute de 6 points en Guadeloupe et en Martinique et de 5 points à La Réunion entre 1990 et 2014, en raison du nombre croissant de locataires. Seule la Guyane se distingue : la part de ménages propriétaires augmente (+ 2 points entre 1990 et 2014).

Sources

Les résultats sont issus de l’exploitation des recensements de la population sur longue période. La base Saphir (système d’analyse de la population par l’historique des recensements) est un fichier de données harmonisées des recensements réalisés entre 1968 et 2014, permettant leur comparaison ainsi que des analyses sur de longues périodes. Pour la Corse, les données ne sont disponibles qu’à partir de 1982 et pour les territoires ultra-marins, qu’à partir de 1990.

Définitions

Cette étude porte uniquement sur les résidences principales. Un ménage propriétaire de sa résidence principale désigne un ménage dont au moins un des occupants en est propriétaire.

Les caractéristiques d’un ménage (par l’exemple, l’âge) sont assimilées à celles de la personne de référence. Ainsi, un ménage dont le référent a plus de 25 ans est désigné par le terme « ménage de plus de 25 ans ».

La personne de référence du ménage est déterminée à partir de la structure familiale du ménage et des caractéristiques des individus qui le composent. Quand il y en a un, souvent, c’est l’homme actif le plus âgé du ménage.

Pour en savoir plus

Arnold C., Boussard J., « L’accès à la propriété en recul depuis la crise de 2008 », in « Les conditions de logement en France », Insee Références, édition 2017.

« Caractéristiques des propriétaires occupants », in « Les conditions de logement en France », Insee Références, édition 2017.

Bosvieux J., « Accession à la propriété : des acquéreurs plus nombreux mais prudents », in Économie et Statistique n° 381-382, 2005.