Projections du nombre de lycéens en Provence-Alpes-Côte d’Azur

À la rentrée 2012, 164 000 lycéens de Provence-Alpes-Côte d’Azur suivent des études secondaires dans l’un des 375 lycées publics ou privés, relevant de l’Éducation nationale, de l’enseignement agricole ou du ministère de la Défense. Ces établissements dessinent 39 zones de recrutement où la majorité des lycéens résident et étudient. Depuis 2013, le nombre de lycéens augmente du fait du regain des naissances constatées dans la décennie 2000. Cet accroissement concerne essentiellement les filières générales et technologiques.

Si la baisse de fécondité se poursuivait tendanciellement et si les comportements migratoires observés récemment se maintenaient, le nombre de lycéens continuerait à progresser, à un rythme moins soutenu, jusqu’au début de la décennie 2030. Sous cette hypothèse, Provence-Alpes-Côte d’Azur compterait alors 6 200 élèves de plus qu’en 2017, cette progression des effectifs s’expliquant par le niveau élevé des naissances entre les années 2000 et 2014. Après 2031, si les tendances démographiques se maintenaient, le nombre de lycéens se replierait jusqu’en 2043, du fait de la baisse du nombre de femmes aux âges de forte fécondité, puis repartirait à la hausse ensuite. Toutefois, après 2031, les projections d’effectifs sont très sensibles aux hypothèses démographiques : un changement des comportements de fécondité aurait un fort impact sur la population lycéenne.

Par ailleurs, les 6 200 lycéens supplémentaires que compterait la région à l’horizon 2031 selon le scénario tendanciel ne se répartiraient pas uniformément sur le territoire. D’ici 2031, les zones d’Avignon, de Nice et de Marseille Centre accueilleraient chacune près de 1 000 lycéens supplémentaires. Celles de Martigues, Tarascon, Arles, Brignoles et Draguignan seraient les plus dynamiques. À l’inverse, une baisse des effectifs serait attendue dans le nord de Vaucluse comme dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, dans le Var à Sainte-Maxime et dans les Alpes-Maritimes à Cannes et à Grasse.

Après 2031, selon le scénario tendanciel, les évolutions seraient moins marquées, les effectifs lycéens s’inscrivant en légère baisse dans les deux tiers des zones.

Insee Dossier Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 9
Paru le : Paru le 22/10/2018
Insee Dossier Provence-Alpes-Côte d'Azur  No 9 - octobre 2018