Famille, entreprises et écart de salaire entre sexes en France

Élise Coudin, Sophie Maillard et Maxime Tô

Documents de travail
No F1805
Paru le : Paru le 30/07/2018
Élise Coudin, Sophie Maillard et Maxime Tô
Documents de travail  No F1805 - juillet 2018

Ce papier explore comment interagissent deux principales sources d’écart de salaire entre les femmes et les hommes, à savoir l’hétérogénéité des politiques salariales dans les entreprises et les conséquences salariales des comportements sur le marché du travail des pères et des mères. Nous analysons l’hétérogénéité des entreprises en nous appuyant sur le modèle proposé par Card, Cardoso et Kline (2016). En contrôlant à la fois de l’hétérogénéité des entreprises et des salariés, nous montrons que la sur-représentation des femmes dans les entreprises les moins rémunératrices compte pour 11 % de l’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes dans le secteur privé en France, alors que les inégalités intrafirme ne contribuent pas à cet écart moyen. En réalisant ces décompositions à différents stades du cycle de vie, nous montrons que la sur-réprésentation des femmes dans les entreprises les moins rémunératrices apparaît peu après la naissance des enfants. Ces dynamiques de choix d’entreprises employeuses spécifiques au sexe conduisent à des salaires moindres pour les mères tout au long de leurs carrières, en plus de la baisse salariale directement liée à la naissance. Après la naissance de leurs enfants, les mères favorisent des entreprises aux horaires flexibles et plus proches de leur domicile, potentiellement au détriment d’autres opportunités sur le marché du travail. Ces entreprises dans ce contexte peuvent bénéficier d’un pouvoir de monoposone relatif. (Document en anglais)