Economie et Statistique / Economics and Statistics n° 499 - 2018Une comparaison internationale des systèmes scolaires basée sur la mobilité sociale

Mattéo Godin et Jean Hindriks

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : Paru le 13/06/2018
Mattéo Godin et Jean Hindriks
Economie et Statistique / Economics and Statistics - juin 2018
Consulter

Article en une page

Question clé

Deux systèmes scolaires peuvent être identiques en termes d’inégalité des résultats scolaires des élèves mais très différents en termes de mobilité sociale à l’école, c’est-à-dire dans la perspective de permettre aux élèves de familles socialement défavorisées de se classer parmi les meilleurs élèves (on parle alors de mobilité ascendante du bas de l’échelle sociale vers le haut de l’échelle scolaire). Comment mesurer la mobilité sociale d’un système scolaire ? Quel est le lien entre d’une part cette mobilité sociale et, d’autre part, l’inégalité scolaire et la performance scolaire ?

Méthodologie

Sur la base des résultats aux tests PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) en mathématiques et des indices composites de statut socio-économique et culturel des élèves entre 2003 et 2015 pour 27 pays de l’OCDE, les auteurs construisent, pour chaque pays, un indice de mobilité sociale interdécile des élèves à partir de la comparaison de leur position relative (ou rang) dans l’échelle des résultats scolaires au test PISA avec leur position sociale dans leur pays. Les auteurs différencient leur approche de la mobilité sociale à l’école de l’approche classique du gradient social (indice d’iniquité PISA) calculé par l’OCDE (correspondant à la part de la variance des résultats aux tests expliquée par la variance de l’indice de statut socio-économique et culturel des élèves).

Principaux résultats

Une nouvelle représentation, appelée courbe de Gatsby de l'école (en référence à la courbe de Gatsby des revenus), met en regard mobilité sociale à l’école et inégalité scolaire. Le degré de mobilité sociale d’un système scolaire y apparaît étroitement lié à l’inégalité scolaire entre élèves et entre écoles.

La Belgique, l’Allemagne et la France qui présentent une forte inégalité des résultats scolaires entre élèves se caractérisent par une faible mobilité sociale à l’école ; de plus, en Belgique et en Allemagne, un tel résultat illustre la forte inégalité des résultats entre écoles. Á l’inverse, des pays comme la Finlande et le Canada se caractérisent par une faible inégalité des résultats entre écoles et une forte mobilité sociale.

La mobilité sociale à l’école et la performance du système scolaire vont plus souvent de pair qu’elles ne sont opposées.

Principaux messages

Cette analyse souligne que l’excellence d’un système scolaire ne peut être opposée à l’équité sociale, ni l’égalité scolaire à la mobilité sociale à l’école. Elle présente toutefois une limite importante : elle n’établit pas de causalité entre performance scolaire, inégalité scolaire et mobilité sociale à l’école.

Article en une page (pdf, 149 Ko)