Volatilité des revenus salariaux : une exposition inégale au risque salarial

Pierre Pora et Lionel Wilner

Nous analysons les dynamiques individuelles de revenu salarial à partir de données administratives longitudinales. Grâce à l’approche non-paramétrique de Guvenen, Karahan, Ozkan et Song (2016), nous montrons dans un premier temps la distribution des variations individuelles de revenu salarial est asymétrique vers le bas, et a des queues épaisses : l’hypothèse de log-normalité doit donc être rejetée. De plus, les dynamiques de revenu salarial sont non-linéaires et hétérogènes, de sorte que les effets à long terme des chocs positifs et des chocs négatifs ne sont pas les mêmes pour des salariés initialement semblables, et diffèrent aussi entre des groupes de salariés dont le revenu salarial passé est dissemblable.

Nous introduisons ensuite une distinction entre l’incertitude relative au volume de travail annuel et celle qui porte sur le salaire horaire, et montrons que le caractère non-gaussien des chocs de revenu salarial reflète pour l’essentiel celui des chocs de volume de travail. Les dynamiques de salaire et de volume de travail sont nonlinéaires, mais relativement homogènes : si les dynamiques individuelles de revenu salarial sont hétérogènes, c’est parce que les chocs de volume de travail expliquent une part plus grande des chocs de revenu salarial pour les bas revenus salariaux que pour les hauts revenus salariaux. Nos résultats impliquent que le risque de perte d’emploi est un déterminant majeur du risque salarial. (Document en anglais)

Documents de travail
No F1802
Paru le : 08/03/2018