Moindre progression de l’emploi salarié au troisième trimestre 2017Note de conjoncture régionale - 3ᵉ trimestre 2017

Isabelle Pertile, Patrick Voisin, Camille Fontès-Rousseau (Insee), Christian Fabrègue (Draaf)

En Occitanie, la très légère progression de l’emploi salarié marchand non agricole au troisième trimestre 2017 est très en deçà de ce qui est observé en France métropolitaine. En effet, dans la région, l’emploi salarié ralentit nettement dans les services marchands et le commerce, et se replie dans l’intérim. Toutefois en évolution annuelle, l’emploi salarié continue de croître solidement dans la région. Le taux de chômage augmente de 0,3 point au troisième trimestre 2017, mais il diminue sur un an dans l’ensemble des départements d’Occitanie.

Insee Conjoncture Occitanie N° 11
No 11
Paru le : 19/01/2018

Après un deuxième trimestre particulièrement dynamique, l’emploi salarié marchand hors agriculture et particuliers employeurs 1 ralentit en Occitanie, et de façon plus marquée qu’en France métropolitaine. Ainsi, l’emploi privé progresse de 0,1 % seulement au troisième trimestre 2017 (figure 1), soit 1 100 créations nettes d’emploi. En évolution annuelle, la croissance de l’emploi reste néanmoins soutenue dans la région (+ 2,0 %). En métropole, l’emploi salarié privé progresse de 0,3 % ce trimestre et de 1,6 % sur un an.

1 Ce champ, qui représente 1,2 million de salariés, couvre un peu plus de la moitié de l’ensemble des emplois salariés et non salariés de la région.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand
Occitanie France hors Mayotte
T1 2005 100 100
T2 2005 99,94 99,97
T3 2005 100,76 100,18
T4 2005 100,99 100,43
T1 2006 101,18 100,48
T2 2006 101,99 101,02
T3 2006 102,68 101,34
T4 2006 103,19 101,64
T1 2007 103,79 102,38
T2 2007 104,02 102,63
T3 2007 104,54 102,98
T4 2007 104,75 103,18
T1 2008 105,44 103,56
T2 2008 104,94 103,19
T3 2008 104,3 102,9
T4 2008 104,06 102,02
T1 2009 103,41 101,05
T2 2009 103,05 100,53
T3 2009 103,12 100,29
T4 2009 103,58 100,3
T1 2010 103,69 100,25
T2 2010 103,91 100,29
T3 2010 104,14 100,52
T4 2010 104,28 100,71
T1 2011 104,65 101,01
T2 2011 105,33 101,15
T3 2011 105,37 101,11
T4 2011 105,1 101,15
T1 2012 105,31 101,09
T2 2012 105,37 101,01
T3 2012 105,29 100,81
T4 2012 104,95 100,53
T1 2013 105,21 100,57
T2 2013 104,77 100,26
T3 2013 105 100,44
T4 2013 105,13 100,5
T1 2014 105,07 100,46
T2 2014 105,18 100,5
T3 2014 104,95 100,24
T4 2014 105,29 100,28
T1 2015 105,4 100,28
T2 2015 105,75 100,52
T3 2015 106,17 100,7
T4 2015 106,57 100,97
T1 2016 107,2 101,3
T2 2016 107,69 101,56
T3 2016 108,36 101,92
T4 2016 109,11 102,36
T1 2017 109,57 102,74
T2 2017 110,44 103,23
T3 2017 110,53 103,52
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Avertissement 

Depuis le premier trimestre 2017, les estimations trimestrielles d'emploi localisées commentées dans les notes de conjoncture régionales sont réalisées en partenariat avec l'Acoss, les Urssaf (champ hors intérim) et la Dares (sur l’intérim). La synthèse de l'ensemble des éléments est assurée par l'Insee. Parallèlement aux publications régionale de l'Insee, les Urssaf publient des StatUr sur les effectifs salariés. Les niveaux publiés dans ces deux publications sont différents (emploi en personnes physiques pour l'Insee, nombre de postes pour les Urssaf) en raison des écarts de champ et de concept.

Sur le champ commun, les taux d’évolution corrigés des variations saisonnières peuvent différer légèrement, compte tenu du calage effectué sur le niveau national.

Par ailleurs, l’introduction en cours de généralisation de la déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut transitoirement affecter les comportements déclaratifs des entreprises. Ces modifications sont susceptibles de générer des révisions accrues sur les données.

Le secteur de la construction continue de créer des emplois

Après avoir diminué de façon continue depuis 2008, puis s’être stabilisé au second semestre 2016, l’emploi salarié dans la construction progresse pour le troisième trimestre consécutif en Occitanie (figure 2). Avec 300 emplois nets supplémentaires (soit + 0,3 %), la hausse est moins forte qu’en début d’année, mais elle reste supérieure à celle de la France métropolitaine (+ 0,1 %). Sur un an, l’emploi dans le secteur de la construction augmente de 1,5 % dans la région, contre + 0,9 % en métropole.

En Occitanie, l’emploi industriel augmente un peu, au même rythme que le trimestre précédent (+ 0,1 %, soit 200 créations nettes). En évolution annuelle, il croît de 0,5 %. En France métropolitaine, l’emploi continue de reculer légèrement dans l’industrie : - 0,1 % sur le trimestre, - 0,5 % sur un an.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 101,57 99,57 99,96 99,96
T3 2005 103,21 99,32 100,65 100,52
T4 2005 104,77 99,06 100,56 100,16
T1 2006 106,29 98,98 100,72 100,32
T2 2006 107,72 99,34 101,35 100,54
T3 2006 109,18 99,14 102,36 101,18
T4 2006 110,72 98,81 102,68 101,21
T1 2007 112,48 98,74 103,1 101,86
T2 2007 113,46 98,71 103,41 102,05
T3 2007 114,95 98,55 104,18 102,42
T4 2007 116,14 98,44 104,52 102,61
T1 2008 117,23 98,27 105,13 102,58
T2 2008 117,37 97,77 104,89 102,37
T3 2008 116,52 97,4 104,26 101,83
T4 2008 115,91 97,19 104,7 101,92
T1 2009 114,38 96,14 104,67 101,58
T2 2009 112,83 95,35 104,64 101,36
T3 2009 112,25 94,87 104,89 101,58
T4 2009 111,98 94,23 105,69 102,36
T1 2010 111,18 94 105,98 102,13
T2 2010 110,93 93,65 106,18 102,38
T3 2010 110,9 93,18 106,59 102,44
T4 2010 110,26 93,09 106,78 102,34
T1 2011 110,53 92,88 107,15 102,82
T2 2011 110,4 92,87 107,88 103,29
T3 2011 109,7 93,22 108,09 103,07
T4 2011 109,27 93,29 107,98 102,88
T1 2012 108,68 93,83 108,41 102,99
T2 2012 107,89 93,92 108,8 102,94
T3 2012 106,97 94,37 108,92 103,03
T4 2012 105,58 94,54 108,66 102,37
T1 2013 104,68 94,81 109,02 102,42
T2 2013 103,98 94,61 108,72 101,55
T3 2013 103,49 94,88 108,95 101,93
T4 2013 102,49 95,17 109,22 102,12
T1 2014 101,54 95,38 109,18 101,81
T2 2014 100,57 95,55 109,45 101,93
T3 2014 99,71 95,54 109,25 101,86
T4 2014 99,1 95,58 109,73 102,18
T1 2015 98,71 95,63 109,94 102,46
T2 2015 97,96 95,63 110,29 102,82
T3 2015 97,42 95,7 110,91 103,09
T4 2015 97,27 95,8 111,45 103,21
T1 2016 96,92 96 112,46 104,02
T2 2016 96,9 95,95 113,06 104,04
T3 2016 96,95 96,02 113,88 104,54
T4 2016 96,81 96,27 114,33 105,18
T1 2017 97,53 96,27 114,93 105,24
T2 2017 98,13 96,41 115,88 106,11
T3 2017 98,44 96,48 116,01 106,18
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie

Ralentissement dans les services marchands

Les services marchands (hors intérim), qui représentent la moitié de l’emploi salarié marchand hors agriculture et particuliers employeurs, créent seulement 800 emplois nets au troisième trimestre 2017 (+ 0,1 %), après 4 600 créations nettes au trimestre précédent (+ 0,8 %). En France métropolitaine, le ralentissement est moins marqué : + 0,4 % après + 0,5 %.

La progression de l’emploi salarié s’infléchit aussi dans le commerce, avec 200 créations nettes en Occitanie au troisième trimestre (soit + 0,1 %), après 2 100 créations nettes supplémentaires au printemps (+ 0,8 %). L’emploi intérimaire est en repli (- 0,9 %, soit - 400 destructions nettes) après une progression au trimestre précédent (figure 3).

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi intérimaire
Occitanie France hors Mayotte
T1 2005 100 100
T2 2005 96,79 97,81
T3 2005 104,24 103,17
T4 2005 109,67 106,12
T1 2006 108,27 104,05
T2 2006 113,13 109,62
T3 2006 110,8 108,81
T4 2006 117,21 110,81
T1 2007 121,63 118,25
T2 2007 119,8 115,02
T3 2007 116,95 112,46
T4 2007 113,39 111,43
T1 2008 119,9 116,66
T2 2008 112,42 109,2
T3 2008 110,49 102,89
T4 2008 98,51 88,67
T1 2009 91,06 76,99
T2 2009 90,48 77,38
T3 2009 92,41 81,21
T4 2009 95,26 85,18
T1 2010 96,55 89,87
T2 2010 102,21 93,69
T3 2010 104,02 97,37
T4 2010 106,88 101,59
T1 2011 110,9 103,2
T2 2011 117,13 102,31
T3 2011 114,26 102,02
T4 2011 109,43 100,8
T1 2012 105,95 96,85
T2 2012 102,02 94,01
T3 2012 97,47 89,56
T4 2012 95,44 86,55
T1 2013 97,18 90,06
T2 2013 93,62 89,22
T3 2013 95,76 91,43
T4 2013 95,66 91,67
T1 2014 96,17 91,41
T2 2014 95,89 93,55
T3 2014 95,6 90,56
T4 2014 97,94 91,46
T1 2015 98,01 92,16
T2 2015 103,78 96,07
T3 2015 105,43 98,91
T4 2015 106,7 100,98
T1 2016 105,64 102,34
T2 2016 108,48 103,82
T3 2016 112,06 107,54
T4 2016 124 117,86
T1 2017 123,8 117,74
T2 2017 128,3 122,72
T3 2017 127,13 124,59
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Seule la Haute-Garonne maintient une croissance de l’emploi

Le fléchissement de l’emploi au troisième trimestre 2017 concerne tous les départements d’Occitanie, hormis la Haute-Garonne qui fait exception. Ce département est le seul où la hausse de l’emploi salarié se maintient : + 0,9 % (soit + 1 900 emplois nets), après + 1,0 % au deuxième trimestre. Dans l’Hérault et le Tarn-et-Garonne, l’emploi ralentit nettement, avec une croissance respectivement de 0,1 % et 0,2 % (+ 0,9 % et + 0,8 % au deuxième trimestre). L’emploi salarié est en recul dans les autres départements de la région.

Hausse généralisée du taux de chômage

Au troisième trimestre 2017, le taux de chômage régional progresse de 0,3 point (figure 4). Il touche 11,3 % de la population active, contre 9,7 % en France. Cette hausse concerne tous les départements de la région. Elle est la plus forte dans les Pyrénées-Orientales (+ 0,5 point), suivi de l’Ariège, du Gard, de l’Hérault et du Lot (+ 0,4 point). La progression du taux de chômage est semblable à la moyenne régionale (+ 0,3 point) dans l’Aude, le Gers et la Lozère. Dans les départements de la Haute-Garonne, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, la hausse est de 0,2 point. Seuls l’Aveyron et les Hautes-Pyrénées affichent une relative stabilité.

En évolution annuelle, le taux de chômage recule de 0,4 point en Occitanie, tout comme en Normandie, dans les Pays de la Loire, en Bretagne et en Nouvelle-Aquitaine. Sur un an, le taux de chômage diminue dans tous les départements de la région. La baisse est la plus forte dans les Hautes-Pyrénées (- 0,9 point).

Figure 4 – Taux de chômage

En %
Taux de chômage
Occitanie France métropolitaine
T1 2005 9,5 8,3
T2 2005 9,7 8,4
T3 2005 9,9 8,6
T4 2005 10 8,7
T1 2006 10,1 8,7
T2 2006 9,9 8,6
T3 2006 10 8,5
T4 2006 9,4 8
T1 2007 9,5 8,1
T2 2007 9,2 7,8
T3 2007 9 7,6
T4 2007 8,5 7,1
T1 2008 8,2 6,8
T2 2008 8,4 7
T3 2008 8,5 7,1
T4 2008 8,8 7,4
T1 2009 9,6 8,2
T2 2009 10,1 8,8
T3 2009 10,2 8,8
T4 2009 10,5 9,1
T1 2010 10,4 9
T2 2010 10,3 8,9
T3 2010 10,3 8,8
T4 2010 10,3 8,8
T1 2011 10,4 8,8
T2 2011 10,3 8,7
T3 2011 10,5 8,8
T4 2011 10,7 9
T1 2012 10,9 9,1
T2 2012 11,2 9,4
T3 2012 11,2 9,4
T4 2012 11,6 9,7
T1 2013 11,9 9,9
T2 2013 12,1 10,1
T3 2013 11,9 9,9
T4 2013 11,8 9,7
T1 2014 11,8 9,8
T2 2014 12 9,9
T3 2014 12,1 10
T4 2014 12,2 10,1
T1 2015 12,1 10
T2 2015 12,3 10,2
T3 2015 12,2 10,1
T4 2015 11,9 9,9
T1 2016 11,9 9,9
T2 2016 11,7 9,7
T3 2016 11,7 9,7
T4 2016 11,6 9,7
T1 2017 11,2 9,3
T2 2017 11 9,2
T3 2017 11,3 9,4
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 4 – Taux de chômage

L’activité toujours bien orientée, malgré un rythme des livraisons moindre chez Airbus et une concurrence forte dans le spatial

La croissance du trafic mondial de passagers se poursuit au troisième trimestre 2017 selon l’association du transport aérien international (IATA), mais à un rythme un peu moins soutenu que les trimestres précédents. En septembre, malgré l’impact des ouragans, l’augmentation se maintient à 5,7 %.

Les livraisons d’Airbus au troisième trimestre 2017 (148 appareils) sont inférieures à celles enregistrées au troisième trimestre 2016 (164), suite à des difficultés d’approvisionnement en moteurs. Mais Airbus maintient son objectif de livraisons, misant sur un rattrapage possible en fin d’année, comme cela avait été le cas fin 2016. Le nombre d’appareils commandés régresse également.

Les livraisons de Boeing augmentent au troisième trimestre : 202 contre 188 un an auparavant, et restent supérieures à celles de l'avionneur européen. Les commandes adressées à Boeing sont, elles aussi, en baisse (127 contre 150 un an plus tôt).

La concurrence de Boeing s’exerce également dans le spatial : Boeing se voit confier la future constellation de satellites O3b au détriment de Thalès Aliéna Space.

L’atonie du marché des satellites se confirme durant la semaine mondiale consacrée à ce marché qui a lieu en septembre à Paris. Le ralentissement du marché et la faiblesse des commandes plonge le secteur spatial, dont Airbus Defence and Space et Thalès dans l’incertitude. Ils remportent cependant des succès sur certains segments de marché (contrat OneWeb pour Airbus, satellites d’observation pour Thalès).

L’agence spatiale européenne et Arianespace signent le premier contrat Ariane 6 en septembre 2017. Cette commande concerne la future mise sur orbite de quatre satellites Galileo (services de géolocalisation) lancés à bord de deux fusées Ariane 6.

Les autorisations de permis de construire toujours en hausse

En Occitanie, le nombre de logements autorisés à la construction au cours des 12 derniers mois s’établit à 57 500 fin septembre 2017, soit une progression de 1,3 % par rapport à la progression annuelle observée au deuxième trimestre 2017. En France métropolitaine, la hausse est de 3,0 % (figure 5). Sur un an, le nombre de permis de construire accordés dans la région est en forte augmentation : + 10,2 %, même si le rythme est un peu moins soutenu qu’en métropole (+ 12,9 %).

Cette forte hausse annuelle est plus particulièrement marquée et bien supérieure à la moyenne régionale dans six départements sur treize. La progression s’échelonne de + 13,8 % dans le Gard à + 28,7 % dans l’Hérault. En hausse, mais de façon plus mesurée, les autorisations de permis de construire augmentent aussi en Lozère (+ 8,8 %), en Aveyron (+ 7,6 %), dans le Gers (+ 7,8 %) et en Haute-Garonne (+ 5,7 %). Dans les Hautes-Pyrénées, les autorisations de permis baissent légèrement : - 0,6 %. Inversement, elles sont en repli dans le Tarn (- 5 %), voire en net recul dans l’Aude (- 11,1 %).

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,47 100,47
mars 2005 100,16 101,53
avril 2005 102,04 102,29
mai 2005 101,88 102,8
juin 2005 104,71 104,19
juil. 2005 104,71 105,05
août 2005 104,71 105,52
sept. 2005 106,12 106,38
oct. 2005 106,28 106,52
nov. 2005 106,44 106,99
déc. 2005 108,48 108,4
janv. 2006 109,42 109,44
févr. 2006 109,58 110,71
mars 2006 112,09 112,47
avril 2006 110,83 113,45
mai 2006 111,46 114,84
juin 2006 111,93 115,57
juil. 2006 112,87 116,43
août 2006 114,91 117,11
sept. 2006 114,13 116,62
oct. 2006 116,01 118,03
nov. 2006 117,27 118,99
déc. 2006 114,44 118,48
janv. 2007 114,76 117,88
févr. 2007 116,01 117,88
mars 2007 117,74 118,37
avril 2007 116,95 117,84
mai 2007 117,58 117,54
juin 2007 117,9 116,78
juil. 2007 118,37 116,98
août 2007 116,8 116,8
sept. 2007 116,8 116,51
oct. 2007 114,76 115,78
nov. 2007 113,81 113,67
déc. 2007 115,07 112,47
janv. 2008 115,54 112,26
févr. 2008 115,86 111,91
mars 2008 113,97 110,32
avril 2008 114,91 109,52
mai 2008 112,72 108,34
juin 2008 110,68 106,15
juil. 2008 106,91 103,7
août 2008 105,34 101,27
sept. 2008 102,98 99,71
oct. 2008 100,16 97,53
nov. 2008 96,55 95,67
déc. 2008 92,62 92,85
janv. 2009 87,76 90,09
févr. 2009 82,57 86,47
mars 2009 77,86 83,57
avril 2009 74,25 81,32
mai 2009 71,9 78,64
juin 2009 68,76 76,74
juil. 2009 67,66 75,6
août 2009 67,03 74,76
sept. 2009 66,72 74,11
oct. 2009 67,97 73,21
nov. 2009 68,76 73,37
déc. 2009 68,76 74,09
janv. 2010 70,33 74,76
févr. 2010 72,84 76,52
mars 2010 73,63 79,03
avril 2010 76,45 80,97
mai 2010 78,49 83,04
juin 2010 79,59 85,39
juil. 2010 81,16 87,59
août 2010 82,1 88,94
sept. 2010 83,67 90,48
oct. 2010 82,42 91,11
nov. 2010 82,89 91,64
déc. 2010 85,56 92,83
janv. 2011 86,97 94,38
févr. 2011 87,13 94,56
mars 2011 88,23 94,07
avril 2011 87,76 93,99
mai 2011 90,11 95,46
juin 2011 91,21 95,83
juil. 2011 91,21 96,4
août 2011 92,31 97,65
sept. 2011 94,19 99,41
oct. 2011 94,35 100,06
nov. 2011 95,6 101,14
déc. 2011 96,55 102,21
janv. 2012 94,82 101,96
févr. 2012 93,25 102,15
mars 2012 93,09 101,82
avril 2012 92,31 102,15
mai 2012 89,64 100,72
juin 2012 89,17 100,31
juil. 2012 88,38 99,53
août 2012 88,23 99,65
sept. 2012 84,93 97,59
oct. 2012 84,77 97,06
nov. 2012 83,05 96,04
déc. 2012 79,28 94,34
janv. 2013 79,43 94,52
févr. 2013 82,42 95,99
mars 2013 82,57 96,61
avril 2013 82,42 95,03
mai 2013 81,16 93,09
juin 2013 78,96 91,31
juil. 2013 76,92 89,23
août 2013 74,1 86,35
sept. 2013 73,47 84,75
oct. 2013 73,47 84,26
nov. 2013 72,53 83,45
déc. 2013 73,78 82,67
janv. 2014 72,06 80,58
févr. 2014 69,07 77,56
mars 2014 67,35 76,5
avril 2014 66,41 75,35
mai 2014 67,35 75,39
juin 2014 66,56 75,39
juil. 2014 69,86 75,78
août 2014 69,39 75,56
sept. 2014 70,33 75,74
oct. 2014 69,54 74,88
nov. 2014 68,76 74,09
déc. 2014 68,92 74
janv. 2015 67,97 73,74
févr. 2015 67,5 73,25
mars 2015 68,13 72,49
avril 2015 68,29 73,15
mai 2015 67,19 72,78
juin 2015 69,23 73,74
juil. 2015 67,5 73,72
août 2015 67,66 74,54
sept. 2015 67,5 75,25
oct. 2015 69,07 75,82
nov. 2015 71,43 77,54
déc. 2015 70,8 78,56
janv. 2016 71,59 79,03
févr. 2016 72,53 80,42
mars 2016 72,06 80,71
avril 2016 73 81,69
mai 2016 75,51 83,49
juin 2016 75,2 83,71
juil. 2016 75,67 84,45
août 2016 78,18 85,49
sept. 2016 81,95 87,7
oct. 2016 80,85 88,43
nov. 2016 81,63 89,31
déc. 2016 83,52 90,58
janv. 2017 83,99 91,27
févr. 2017 83,83 91,6
mars 2017 87,28 93,81
avril 2017 87,91 93,97
mai 2017 87,91 94,95
juin 2017 89,17 96,16
juil. 2017 92,15 97,94
août 2017 91,84 98,65
sept. 2017 90,27 99
oct. 2017 91,37 99,78
nov. 2017 90,89 99,94
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Fin septembre 2017, en Occitanie, le nombre de logements mis en chantier au cours des 12 derniers mois s’établit à 48 800. Par rapport à la progression annuelle observée au trimestre précédent, cela représente une hausse de 5,4 %, un peu plus forte qu’en France métropolitaine : + 3,7 % (figure 6). Sur un an, la progression est de 21,8 % dans la région contre 19,8 % en métropole.

Sur un an, le nombre de logements mis en chantier augmente très fortement dans les Hautes-Pyrénées, le Tarn-et-Garonne, le Gard, la Haute-Garonne, le Tarn et l’Aveyron, avec une hausse allant de + 23,2 % à + 48,6 %. La progression est un peu moins soutenue en Ariège, dans les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, le Lot et la Lozère, dans une fourchette allant de + 5,0 % à + 19,5 %. En revanche, les mises en chantier sont en baisse dans le Gers et l’Aude (- 2,3 % et - 19,1 %).

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements commencés
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 99,63 100,44
mars 2005 100,56 101,6
avril 2005 100,75 102,22
mai 2005 103,74 104,47
juin 2005 103,74 105,5
juil. 2005 103,18 105,85
août 2005 102,99 106,49
sept. 2005 103,36 108,07
oct. 2005 104,49 109,18
nov. 2005 102,62 109,28
déc. 2005 103,55 110,64
janv. 2006 105,05 110,86
févr. 2006 105,79 111,53
mars 2006 106,92 112,31
avril 2006 108,6 113,4
mai 2006 106,54 113,75
juin 2006 110,28 114,93
juil. 2006 110,28 115,33
août 2006 111,78 115,89
sept. 2006 111,4 115,7
oct. 2006 111,59 116,41
nov. 2006 113,27 117,4
déc. 2006 114,21 117,05
janv. 2007 114,21 117,05
févr. 2007 113,46 117,05
mars 2007 113,83 116,78
avril 2007 112,15 116,51
mai 2007 115,33 116,04
juin 2007 113,83 115,75
juil. 2007 114,02 117,23
août 2007 113,46 116,51
sept. 2007 113,64 116,44
oct. 2007 115,14 117,13
nov. 2007 114,39 116,46
déc. 2007 114,21 116,26
janv. 2008 112,52 115,99
févr. 2008 113,64 115,94
mars 2008 111,03 114,56
avril 2008 110,65 113,28
mai 2008 106,17 111,48
juin 2008 102,62 109,33
juil. 2008 101,12 106,47
août 2008 99,44 105,55
sept. 2008 97,94 103,5
oct. 2008 94,02 100,22
nov. 2008 92,15 96,99
déc. 2008 89,53 94,6
janv. 2009 87,1 91,31
févr. 2009 83,74 88,01
mars 2009 81,87 85,81
avril 2009 80,56 83,96
mai 2009 79,44 81,96
juin 2009 79,07 80,48
juil. 2009 77,76 80,48
août 2009 76,82 80,6
sept. 2009 74,58 79,34
oct. 2009 73,83 78,7
nov. 2009 74,39 80,08
déc. 2009 76,07 82,28
janv. 2010 77,01 82,38
févr. 2010 76,82 82,85
mars 2010 77,94 84,13
avril 2010 76,82 84,77
mai 2010 77,76 86,18
juin 2010 78,69 87,39
juil. 2010 80,37 88,06
août 2010 82,62 88,89
sept. 2010 86,54 91,26
oct. 2010 89,53 94,13
nov. 2010 90,84 96,64
déc. 2010 91,59 98,2
janv. 2011 91,59 99,56
févr. 2011 92,9 100,49
mars 2011 93,83 101,43
avril 2011 94,95 101,65
mai 2011 96,45 102,69
juin 2011 95,51 101,43
juil. 2011 94,39 100,99
août 2011 93,46 100,44
sept. 2011 91,96 99,93
oct. 2011 90,84 98,89
nov. 2011 91,21 100,69
déc. 2011 94,02 102,07
janv. 2012 94,21 101,58
févr. 2012 93,27 101,46
mars 2012 93,64 101,88
avril 2012 92,34 100,44
mai 2012 90,28 98,17
juin 2012 89,35 98,37
juil. 2012 88,04 97,93
août 2012 86,73 97,19
sept. 2012 84,49 95,26
oct. 2012 82,24 94,52
nov. 2012 79,63 90,99
déc. 2012 80,56 90,82
janv. 2013 79,25 90,67
févr. 2013 80,37 91,21
mars 2013 79,25 90,6
avril 2013 79,81 91,88
mai 2013 79,44 92,5
juin 2013 80 92,69
juil. 2013 80,56 92,47
août 2013 80,56 92,08
sept. 2013 80,75 92,2
oct. 2013 80,56 90,65
nov. 2013 79,25 89,36
déc. 2013 74,39 86,25
janv. 2014 74,58 85,78
févr. 2014 73,83 84,13
mars 2014 71,78 82,45
avril 2014 71,4 81,86
mai 2014 71,03 81,07
juin 2014 69,16 80,11
juil. 2014 68,79 79,81
août 2014 68,22 79,66
sept. 2014 68,79 79,17
oct. 2014 68,97 79,1
nov. 2014 69,16 79,2
déc. 2014 68,41 79,39
janv. 2015 67,66 78,87
févr. 2015 68,79 78,9
mars 2015 69,16 78,6
avril 2015 68,22 77,91
mai 2015 67,48 77,42
juin 2015 68,79 77,74
juil. 2015 67,85 77,34
août 2015 68,22 77,67
sept. 2015 67,48 78,11
oct. 2015 68,6 78,13
nov. 2015 68,04 78,43
déc. 2015 70,09 79,15
janv. 2016 69,72 79,32
févr. 2016 68,22 79,89
mars 2016 68,22 79,59
avril 2016 69,91 80,28
mai 2016 72,52 81,76
juin 2016 72,52 81,96
juil. 2016 73,64 82,63
août 2016 74,21 82,63
sept. 2016 74,77 83,09
oct. 2016 74,39 84,35
nov. 2016 78,32 85,69
déc. 2016 76,45 86,33
janv. 2017 78,69 88,08
févr. 2017 79,63 89,12
mars 2017 83,93 91,78
avril 2017 84,67 93,31
mai 2017 85,23 94,3
juin 2017 86,54 96
juil. 2017 87,85 97,41
août 2017 89,35 98,42
sept. 2017 91,21 99,56
oct. 2017 93,27 100,35
nov. 2017 92,71 100,17
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Hausse de la fréquentation touristique

Au troisième trimestre 2017, la fréquentation touristique en Occitanie est en légère hausse (+ 2,5 %) par rapport au troisième trimestre 2016. En métropole, la progression est de + 4,2 %. Cette augmentation est essentiellement due à la clientèle résidant à l’étranger : + 4,2 % contre + 1,8 % pour les résidents en métropole. Parmi les différents types d’hébergements (hôtels, campings et autres hébergements touristiques collectifs marchands), les campings sont, ce trimestre, le plus gros contributeur de la région en nombre de nuitées : 64 %. Pour ce type d’ hébergement, le nombre de nuitées progressede 1,8 % , contre 3,7 % au 3e trimestre 2016.

Au sein des autres hébergements collectifs (résidences de tourisme, villages de vacances, auberges de jeunesse…), la hausse est de 7,1 %. Dans l’hôtellerie, la croissance est de 0,7 % (figure 7). Tous types d’hébergements confondus, la fréquentation touristique progresse dans neuf départements sur treize. Cette hausse s’échelonne de + 0,2 % dans les Hautes-Pyrénées à + 11,0 % en Haute-Garonne. Inversement, dans le Tarn-et-Garonne, l’Aude, le Tarn et la Lozère, la tendance est à la baisse (respectivement - 0,4 %, - 0,6 %, - 1,7 % et - 8,4 %).

Figure 7

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

En %
Évolution de la fréquentation dans les hôtels
Occitanie France métropolitaine
T1 2011 -0,57 2,25
T2 2011 -2,06 3,12
T3 2011 0,8 3,03
T4 2011 1,73 4,64
T1 2012 1,14 2,36
T2 2012 2,37 -0,78
T3 2012 -0,82 -0,76
T4 2012 0,81 0,3
T1 2013 0,28 -0,39
T2 2013 -5,54 -0,75
T3 2013 -3,34 0,09
T4 2013 -2,74 -0,56
T1 2014 -1,67 -2,85
T2 2014 -1,46 -0,8
T3 2014 -3,52 -1,61
T4 2014 -1,17 -0,74
T1 2015 1,42 2,45
T2 2015 1,42 1,93
T3 2015 0,75 3,3
T4 2015 2,41 -1,27
T1 2016 7,73 1,9
T2 2016 -0,7 -3,62
T3 2016 1,13 -4,11
T4 2016 5,61 4,92
T1 2017 -2,35 2,38
T2 2017 2,16 6,25
T3 2017 0,67 5,21
  • Notes : données trimestrielles brutes. Évolution du nombre de nuitées du trimestre de l'année n par rapport au trimestre de l'année n-1.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Les défaillances d'entreprises en légère baisse

En Occitanie, le nombre de défaillances d’entreprises connues en décembre 2017 et jugées au cours des 12 derniers mois s’élève à 5 000 fin septembre 2017 (figure 8). Ce nombre est encore en recul même si la baisse est moins forte qu’au trimestre précédent : - 0,9 % par rapport au cumul annuel de fin juin 2017 contre - 2,8 % en cumul annuel le trimestre antérieur. En France métropolitaine, la baisse est plus forte (- 1,3 %). En un an, entre septembre 2016 et septembre 2017, les défaillances d’entreprises diminuent de 7,9 % dans la région ; l’évolution est similaire en métropole (- 7,6 %).

Dans la région, au troisième trimestre 2017, les secteurs de la construction, des activités immobilières, de l’hébergement et de la restauration, du commerce, de la réparation automobile, de l’information et de la communication ainsi que du soutien aux entreprises affichent une baisse du nombre de défaillances d’entreprises, dans une fourchette allant de - 5,1 % pour la construction à - 1,5 % pour le soutien aux entreprises. Le nombre de défaillances d’entreprises est par contre en progression dans les autres domaines, s’échelonnant de + 4,1 % pour le secteur regroupé de l’enseignement, la santé, l’action sociale et les services aux ménages, à + 9,8 % pour le transport et l’entreposage.

Entre le deuxième et le troisième trimestre 2017, en Occitanie, le nombre de défaillances d’entreprises est en baisse dans onze départements sur treize, dans une fourchette allant de - 1,1 % pour les Pyrénées-Orientales à - 8,7 % pour le Lot. Le Gard et la Haute-Garonne affichent de leur côté une progression du nombre de défaillances, respectivement : + 0,3 % et + 4,1 %.

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,77 100,52
mars 2005 100,96 100,57
avril 2005 102,03 101,22
mai 2005 103,53 102,01
juin 2005 104,21 102,31
juil. 2005 104,84 102,08
août 2005 105 101,95
sept. 2005 106,36 102,18
oct. 2005 106,01 101,8
nov. 2005 107,67 101,61
déc. 2005 107,43 101,36
janv. 2006 107,78 100,49
févr. 2006 107,11 99,45
mars 2006 108,13 98,95
avril 2006 108,25 97,81
mai 2006 107,29 97,15
juin 2006 105,91 96,75
juil. 2006 106,76 96,78
août 2006 106,57 97
sept. 2006 106,92 97,05
oct. 2006 108,58 97,57
nov. 2006 109,35 98,29
déc. 2006 111,17 98,95
janv. 2007 111,06 99,82
févr. 2007 111,99 101,14
mars 2007 110,94 102
avril 2007 111,64 102,72
mai 2007 111,97 103,16
juin 2007 113,81 103,95
juil. 2007 115,97 105,07
août 2007 116,29 104,94
sept. 2007 115,45 104,96
oct. 2007 115,66 105,76
nov. 2007 114,54 105,6
déc. 2007 113,91 105,6
janv. 2008 113,53 105,64
févr. 2008 112,95 106,12
mars 2008 113,37 105,69
avril 2008 113,93 107,11
mai 2008 113,18 106,87
juin 2008 113,93 106,86
juil. 2008 113,96 107,4
août 2008 114,24 107,64
sept. 2008 116,88 109,11
oct. 2008 118,37 110,52
nov. 2008 120,27 111,76
déc. 2008 123,19 114,05
janv. 2009 125,6 115,7
févr. 2009 128,96 117,53
mars 2009 132,42 121,06
avril 2009 134,92 122,8
mai 2009 136,61 124,72
juin 2009 138,57 126,52
juil. 2009 137,56 128,01
août 2009 138,76 128,99
sept. 2009 140,42 130,67
oct. 2009 139,22 130,38
nov. 2009 138,97 130,96
déc. 2009 137,21 130,57
janv. 2010 138,34 130,72
févr. 2010 137,63 130,54
mars 2010 140,02 130,66
avril 2010 138,99 129,35
mai 2010 140,95 129,3
juin 2010 141 129,4
juil. 2010 141,37 128,48
août 2010 141,07 128,64
sept. 2010 140,44 127,41
oct. 2010 140,6 126,45
nov. 2010 140,44 125,86
déc. 2010 140,32 124,77
janv. 2011 138,97 124,84
févr. 2011 140,7 124,79
mars 2011 138,2 123,94
avril 2011 136,84 123,42
mai 2011 138,78 125
juin 2011 135,93 123,63
juil. 2011 135,48 122,9
août 2011 135,23 122,95
sept. 2011 134,34 122,44
oct. 2011 134,01 122,53
nov. 2011 135,32 122,76
déc. 2011 135,95 122,57
janv. 2012 137,56 123,52
févr. 2012 136,09 123,51
mars 2012 134,9 122,56
avril 2012 135,88 122,9
mai 2012 133,43 121,25
juin 2012 134,6 121,36
juil. 2012 135,53 122,97
août 2012 135,65 122,83
sept. 2012 136,42 122,24
oct. 2012 139,69 124,24
nov. 2012 139,55 124,54
déc. 2012 140,09 125,94
janv. 2013 140,88 125,66
févr. 2013 141,7 125,49
mars 2013 141,7 125,31
avril 2013 143,24 126,74
mai 2013 144,53 127,01
juin 2013 145,51 127,46
juil. 2013 147,87 128,46
août 2013 146,21 128,3
sept. 2013 147,31 129,3
oct. 2013 145,35 129,28
nov. 2013 144,37 129
déc. 2013 144,27 129,05
janv. 2014 143,53 129,18
févr. 2014 145,82 130,34
mars 2014 145,11 130,35
avril 2014 145,63 130,61
mai 2014 144,09 129,98
juin 2014 144,65 130,21
juil. 2014 142,89 130,25
août 2014 144,16 130,31
sept. 2014 143,55 130,73
oct. 2014 143,92 130,61
nov. 2014 144,69 130,81
déc. 2014 141,4 129,09
janv. 2015 144,67 129,83
févr. 2015 141,4 129,65
mars 2015 143,83 132,04
avril 2015 141,7 132,11
mai 2015 138,17 129,42
juin 2015 137,82 131,28
juil. 2015 138,66 130,7
août 2015 138,03 130,16
sept. 2015 137,26 130,38
oct. 2015 134,13 128,57
nov. 2015 133,47 128,9
déc. 2015 137,7 130,52
janv. 2016 133,61 128,95
févr. 2016 133,82 128,23
mars 2016 131,74 126,55
avril 2016 130,97 125,19
mai 2016 134,17 128,35
juin 2016 133,01 126,55
juil. 2016 129,71 124,55
août 2016 129,08 124,34
sept. 2016 127,49 123,03
oct. 2016 128,4 122,58
nov. 2016 128,12 121,97
déc. 2016 124,89 119,91
janv. 2017 122,95 119,63
févr. 2017 120,9 118,4
mars 2017 121,95 118,15
avril 2017 119,96 116,61
mai 2017 119,96 116,58
juin 2017 118,49 115,16
juil. 2017 118,42 114,87
août 2017 119,45 114,92
sept. 2017 117,41 113,67
oct. 2017 117,63 113,1
  • Notes : données mensuelles brutes au 20 décembre 2017, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Une récolte historiquement faible

Des évènements météorologiques exceptionnels, allant du gel à la sécheresse, impactent fortement la production de vin en 2017 dans les principaux pays de l’Union européenne (UE). Par rapport à 2016, les niveaux de production sont historiquement bas en Italie (- 21 %), en Espagne (- 18 %) et en France. La production nationale de vin est estimée à 36,8 millions d’hectolitres pour la récolte 2017, en baisse de 19 % par rapport à 2016.

En Occitanie, comme dans la plupart des bassins viticoles, la récolte 2017 est en baisse dans ses deux bassins de production : le Languedoc-Roussillon et le Sud-Ouest.

Dans le bassin Languedoc-Roussillon, cette récolte historiquement faible est estimée à 10,3 millions d’hectolitres, en recul de 17 % par rapport à l'année précédente. Sous l’effet conjugué de températures très élevées et de vents forts, avec des précipitations rares et localisées, le vignoble a souffert d’un déficit hydrique marqué durant la maturation, ce qui a eu un impact très fort sur le grossissement des grappes. La faible récolte est également imputable, pour partie, aux gelées très sévères survenues à plusieurs reprises fin avril, avec des surfaces très étendues de vignobles touchés, en particulier dans l’Aude et l’Hérault. Toutefois, malgré des volumes faibles, le millésime s'annonce d'un excellent niveau qualitatif.

Dans le bassin Sud-Ouest, le gel n'a pas épargné le vignoble, notamment dans le Lot et l'Aveyron. Si les volumes récoltés sont hétérogènes en fonction des secteurs géographiques, la récolte globale de ce bassin s'établit à 2,3 millions d’hectolitres, soit 19 % de moins que la vendange 2016.

Encadrés

Contexte international : la zone euro croît à toute allure

L’activité a de nouveau accéléré cet été dans les économies avancées (+ 0,8 % après + 0,7 %) et elle resterait dynamique d’ici mi-2018 : le climat des affaires est bien orienté, en particulier dans la zone euro. Le chômage est au plus bas depuis 2008 dans la zone euro et depuis 2000 dans les économies anglo-saxonnes, ce qui soutiendrait un peu l’inflation d’ici mi-2018. L’activité s’est également reprise dans les économies émergentes mais à un rythme en deçà des années 2000. Le commerce mondial est reparti (+ 5,0 % en prévision pour 2017 après + 1,6 % en 2016). D’ici mi-2018, la croissance resterait solide aux États-Unis, portée par la relance fiscale votée en décembre. Dans la zone euro, l’activité continuerait d’augmenter solidement (+ 0,5 % à + 0,6 % par trimestre).

Contexte national : la croissance française atteindrait + 1,9 % en 2017

En France, l’activité est restée soutenue au troisième trimestre 2017 (+ 0,5 %, après + 0,6 %). La consommation des ménages a accéléré, l’investissement est resté solide, mais les exportations ont ralenti par contrecoup et les importations ont bondi. Le climat des affaires est au plus haut depuis 2008 si bien que la croissance accélérerait au quatrième trimestre (+ 0,6 %) pour atteindre + 1,9 % en moyenne en 2017. Elle resterait solide début 2018, tirée notamment par l’investissement des entreprises. Avec l’arrêt de la prime à l’embauche, l’emploi marchand a ralenti au troisième trimestre. Mais il accélérerait en fin d’année, avec l’amélioration de l’activité. En revanche, l’emploi non marchand baisserait du fait des suppressions d’emplois aidés. Au total, le taux de chômage, qui a ponctuellement augmenté à 9,7 % au troisième trimestre, repartirait à la baisse à 9,5 % fin 2017, puis 9,4 % mi-2018.

Pour en savoir plus

« Nouvelle accélération de l’emploi salarié - Note de conjoncture régionale - 2trimestre 2017 », Insee Conjoncture Occitanie n° 10, octobre 2017

« Bilan économique 2016 - Occitanie », Insee Conjoncture Occitanie n° 8, mai 2017

« La France garde la cadence », Note de conjoncture, décembre 2017