La création d’emploi s’accélère en 2016

Delphine Léglise

Entre fin 2015 et fin 2016, suivant la tendance nationale, l’emploi accélère nettement dans les Hauts-de-France enregistrant une hausse de 13 400 emplois. Ce dynamisme provient de l’emploi salarié et en particulier des services aux entreprises. Du côté des non-salariés, l’emploi continue de reculer, les gains dans le secteur tertiaire non marchand ne compensant pas les pertes dans les autres secteurs. Les départements du Nord, de la Somme et du Pas-de-Calais portent l’évolution de l’emploi régional alors que l’Oise et l’Aisne restent à la traîne.

Insee Flash Hauts-de-France N° 34
No 34
Paru le : 21/12/2017

2016 année de croissance de l'emploi dans toutes les régions

Après des signes de reprise enregistrés dès 2015, l’année 2016 se caractérise par une augmentation de l’emploi dans toutes les régions françaises (de + 0,2 % en Normandie à + 1,6 % en Occitanie). Dans un contexte économique national favorable (PIB en hausse de + 1,1 %), la croissance de l’emploi atteint 0,9 % en moyenne nationale. Cette hausse profite aussi des effets d’enrichissement en croissance de l'emploi générés par les dispositifs du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), du Pacte de responsabilité et de solidarité (PRS) ainsi que du plan d’urgence pour l’emploi.

L’emploi accélère nettement en 2016

Fin 2016, selon les estimations annuelles provisoires d’emploi, 2,2 millions de personnes occupent un emploi, salarié ou non, dans les Hauts-de-France. Après une légère reprise en 2015 (+ 3 600), la création d’emploi s’accélère en 2016 avec + 13 400 emplois soit une hausse de + 0,6 % en un an (figure 1) qui place la région au 11e rang des régions françaises.

Figure 1 – 13 400 emplois supplémentaires entre 2015 et 2016Évolution de l'emploi entre 2006 et 2016 dans les Hauts-de-France

13 400 emplois supplémentaires entre 2015 et 2016
Salariés Non salariés Ensemble
2006 19 901 1 183 21 084
2007 24 747 158 24 905
2008 -22 037 2 422 -19 615
2009 -26 899 -186 -27 085
2010 462 7 091 7 553
2011 -2 724 5 489 2 765
2012 -21 789 6 954 -14 835
2013 -1 077 5 248 4 171
2014 -2 924 -1 454 -4 378
2015 4 072 -451 3 621
2016 14 599 -1 213 13 386
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – 13 400 emplois supplémentaires entre 2015 et 2016Évolution de l'emploi entre 2006 et 2016 dans les Hauts-de-France

La hausse globale de l’emploi dans la région provient de l’emploi salarié. Celui-ci s’accroît de 14 600 sur la dernière année, soit + 0,7 % contre + 1,1 % en moyenne nationale. Alors qu’en France, l’emploi dépasse pour la première fois son niveau d’avant-crise, 24,8 millions contre 24,6 millions fin 2007, l’emploi dans les Hauts-de-France peine à remonter : 2 019 000 contre 2 077 000 fin 2007.

Comme en moyenne nationale, l’emploi non salarié, qui représente moins d’un emploi sur dix dans la région ( 8,1 % contre 10,2 % en moyenne nationale), diminue pour la troisième année consécutive avec – 1 200, soit – 0,7 %. Entre 2009 et 2013, du fait notamment de la création du dispositif des auto-entrepreneurs, l’emploi non salarié suivait la tendance inverse et progressait entre + 5 000 et + 7 000 par an dans la région.

Forte progression de l’emploi salarié dans le secteur tertiaire marchand

En 2016, comme au niveau national, la progression de l’emploi dans la région provient essentiellement du tertiaire marchand (+ 18 000 , soit + 1,9 % ; figure 2) mais uniquement dans sa composante salariée. En effet, la hausse de l’emploi salarié dans ce secteur atteint + 2,3 % en 2016 et représente l’augmentation la plus élevée depuis la crise économique tous secteurs confondus. En particulier, l’emploi salarié augmente fortement dans les services aux entreprises (+ 14 600, soit + 6,3 %), dopé par l’emploi intérimaire (+ 10 200 entre le 4e trimestre 2015 et le 4e trimestre 2016 d’après les estimations trimestrielles d’emploi). Les secteurs des activités informatiques (+ 6,1 %) et de l’hébergement-restauration (+ 3,7 %) confirment également la reprise amorcée en 2015 dans la région. En moyenne nationale, ce sont plutôt les secteurs du commerce, des transports et des activités immobilières qui, à côté des services aux entreprises, expliquent la forte progression de l’emploi salarié dans le tertiaire marchand.

Figure 2 – Une hausse de l 'emploi portée par le tertiaire marchandÉvolution de l'emploi par secteur d'activité dans les Hauts-de-France

indice base 100 en 2000
Une hausse de l 'emploi portée par le tertiaire marchand
Années Agriculture Industrie Construction Tertiaire marchand Tertiaire non marchand Ensemble
2000 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2001 98,8 99,5 101,9 101,4 101,1 100,9
2002 97,6 97,2 101,9 103,5 102,8 101,7
2003 95,9 94,4 102,1 104,2 102,1 101,2
2004 95,7 91,1 103,3 104,7 102,8 101,0
2005 94,1 88,3 106,9 105,2 103,5 100,9
2006 90,4 85,9 111,7 107,0 105,2 101,9
2007 86,9 84,2 117,3 109,8 105,8 103,1
2008 84,6 81,7 119,2 108,2 106,4 102,2
2009 82,6 76,9 115,7 107,4 107,4 100,9
2010 82,3 74,5 115,9 109,4 107,7 101,3
2011 82,5 73,5 116,0 110,3 107,5 101,4
2012 81,2 72,3 114,2 109,1 108,0 100,7
2013 82,4 71,0 111,7 109,5 109,4 100,9
2014 81,1 69,7 107,1 109,7 110,3 100,7
2015 81,3 68,3 104,0 110,8 110,9 100,9
2016 80,1 67,0 101,6 112,9 111,5 101,5
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Une hausse de l 'emploi portée par le tertiaire marchandÉvolution de l'emploi par secteur d'activité dans les Hauts-de-France

De manière plus modérée, les effectifs du secteur tertiaire non marchand continuent de croître (+ 0,6 % en 2016, après + 0,5 % en 2015). Ce secteur est le seul pour lequel les emplois non salariés augmentent (+ 3,2 % en 2016, après + 5,0 % en 2015), les autres diminuant depuis 2014.

Enfin, l’emploi continue de reculer dans la construction (– 2,3 %), l’industrie (– 1,9 %) et l’agriculture (– 1,5 %). Contrairement à la construction, l’agriculture et l’industrie perdaient déjà des emplois avant la crise de 2008-2009. Les pertes d’emploi dans ces trois secteurs sont plus marquées dans la région qu’en moyenne nationale alors que les gains d’emploi enregistraient dans le tertiaire sont comparables ; ce qui explique que la hausse globale de l’emploi régional se situe en-deçà de la moyenne nationale.

Une évolution régionale tirée vers le haut par le département du Nord

En 2016, l’emploi progresse le plus fortement dans le Nord (+ 0,9 %), suivent la Somme et le Pas-de-Calais (+ 0,5 %, figure 3). Il augmente légèrement dans l’Oise (+ 0,1 %) et recule un peu dans l’Aisne (– 0,1 %). Dans la région, seul le département du Nord dépasse son niveau d’avant-crise avec 1 041 500 emplois comptabilisés fin 2016 contre 1 038 400 fin 2007.

Figure 3 – Avec une hausse de + 0,9 %, l'emploi progresse fortement dans le département du NordÉvolution de l'emploi entre fin 2015 et fin 2016 dans les Hauts-de-France

en %
Avec une hausse de + 0,9 %, l'emploi progresse fortement dans le département du Nord
Département Non salariés Salariés Ensemble
02 -1,1 0,1 -0,1
59 -0,3 1,0 0,9
60 -1,0 0,2 0,1
62 -1,3 0,7 0,5
80 -0,1 0,6 0,5
Moyenne régionale 0,6
Moyenne nationale 0,9
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Avec une hausse de + 0,9 %, l'emploi progresse fortement dans le département du NordÉvolution de l'emploi entre fin 2015 et fin 2016 dans les Hauts-de-France

en %
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Dans tous les départements des Hauts-de-France, le tertiaire marchand gagne des emplois (uniquement salariés). Dans l’Aisne, ces gains ne compensent pas les pertes enregistrées dans les autres secteurs. Les évolutions sectorielles départementales de l’emploi suivent globalement la tendance nationale : seules particularités à signaler une légère hausse de la construction dans la Somme (+ 0,4 %) et une baisse du tertiaire non marchand dans l’Oise (– 0,1 %).

Sources

Les données sont issues du dispositif des estimations d’emploi localisées, qui réalise une synthèse de plusieurs sources d’origine administrative. Ce dispositif, révisé en 2007, permet de mesurer tout emploi déclaré dans les données administratives durant la dernière semaine de décembre. Le dispositif couvre l’ensemble de la France, hors Mayotte. Les évolutions d’emploi présentées ici correspondent à des glissements annuels de fin d’année.

Dans les estimations annuelles d’emploi, les secteurs d'activité sont définis en fonction de l’activité principale des établissements en fin d’année. Au niveau régional et départemental, les estimations sont données au niveau A38 pour les salariés et A5 pour les non salariés.

Définitions

Le secteur des services aux entreprisescomprend les activités spécialisées scientifiques et techniques et les activités de services administratifs et de soutien (y compris l’intérim).

Pour en savoir plus

Tandeau de Marsac G. et Verriest G., « En 2016, l’emploi progresse dans toutes les régions », Insee Focus n°102, décembre 2017.