256 500 habitants à Mayotte en 2017La population augmente plus rapidement qu’avant

Valérie Genay, service recensement national de la population et Sébastien Merceron, direction régionale de La Réunion-Mayotte, Insee

En septembre 2017, 256 500 personnes habitent à Mayotte. De 2012 à 2017, la population s’accroît de 3,8 % par an en moyenne. Le rythme s’accélère par rapport à la période 2007–2012, rompant avec deux décennies au cours desquelles il avait progressivement ralenti. Mayotte reste ainsi le département français ayant la plus forte croissance démographique, devant la Guyane.

Les augmentations de population les plus importantes concernent les communes de Dembeni, Bandraboua, Tsingoni et Bandrele. La population se reconcentre autour de Mamoudzou.

De 2012 à 2017, la population croît plus vite qu’entre 2007 et 2012

En septembre 2017, 256 518 personnes vivent à Mayotte, soit 43 900 habitants de plus qu’en 2012. Ainsi, sur les cinq dernières années, la population mahoraise continue de progresser, et plus rapidement qu’avant. De 2012 à 2017, la croissance démographique atteint + 3,8 % par an en moyenne, soit 8 800 habitants supplémentaires chaque année. De 2007 à 2012, la population avait augmenté moins vite (+ 2,7 % par an, soit 5 200 habitants supplémentaires par an). Cette accélération rompt avec la tendance des vingt années précédentes : partant d’un rythme record de + 5,8 % par an à la fin des années 1980, la croissance démographique avait progressivement ralenti entre 1991 et 2012 (figure 1).

Figure 1 – Sur les cinq dernières années, la croissance de la population s'accélèrePopulation de Mayotte depuis 1958 aux années de recensement et taux de variation annuel moyen (en % par an)

Sur les cinq dernières années, la croissance de la population s'accélère
Année de recensement Population municipale*(habitants) Taux de variation annuel moyen depuis le recensement précédent (%)
1958 23 364
1966 32 607 4,3
1978 47 246 3,1
1985 67 167 5,2
1991 94 410 5,8
1997 131 320 5,7
2002 160 265 4,1
2007 186 452 3,1
2012 212 645 2,7
2017 256 518 3,8
  • * voir (définitions)
  • Source : Insee, recensements de la population.

Figure 1 – Sur les cinq dernières années, la croissance de la population s'accélèrePopulation de Mayotte depuis 1958 aux années de recensement et taux de variation annuel moyen (en % par an)

Au total, la population mahoraise double en l’espace de vingt ans. Mayotte est ainsi le département français ayant la croissance démographique la plus forte. L’écart se creuse avec la Guyane, en deuxième position : sur la dernière période connue (2009 à 2014), sa population croît de 2,4 % par an en moyenne. L’écart s’accentue également avec les autres départements d’outre-mer : sur la même période, la population de La Réunion augmente de 0,6 % par an, tandis que les deux départements antillais perdent des habitants.

Le département français le plus densément peuplé hors Île-de-France

La densité de population est particulièrement élevée à Mayotte. En 2017, avec 690 habitants au km², le département n’est devancé que par Paris et cinq autres départements d’Île-de-France. Le Rhône, département de province le plus dense, compte 555 habitants au km².

Cette particularité mahoraise est due notamment aux deux communes de la Petite-Terre, Dzaoudzi et Pamandzi, dont la densité de population avoisine 2 700 habitants au km².

Mamoudzou, Koungou et la Petite-Terre concentrent la moitié des habitants

En 2017, Mamoudzou, Koungou et les deux communes de la Petite-Terre, au nord-est du département, concentrent la moitié de la population (figure 2). Capitale économique du département, Mamoudzou est la commune la plus peuplée (71 400 habitants), suivie par la commune voisine de Koungou (32 200 habitants).

Figure 2 – La croissance de Mamoudzou est multipliée par troisPopulations municipales par commune et taux de variation annuels moyen

La croissance de Mamoudzou est multipliée par trois
Population municipale* Taux de variation annuel moyen
2007 2012 2017 2007-2012 2012-2017
nombre en %
Mayotte 186 452 212 645 256 518 2,7 3,8
Acoua 4 622 4 714 5 192 0,4 2,0
Bandraboua 9 013 10 132 13 989 2,4 6,7
Bandrele 6 838 7 885 10 282 2,9 5,5
Bouéni 5 296 6 402 6 189 3,9 - 0,7
Chiconi 6 412 7 048 8 295 1,9 3,3
Chirongui 6 605 8 047 8 920 4,0 2,1
Dembeni 10 141 10 923 15 848 1,5 7,7
Dzaoudzi 15 339 14 311 17 831 - 1,4 4,5
Kani-Kéli 4 527 4 920 5 507 1,7 2,3
Koungou 19 831 26 488 32 156 6,0 4,0
Mamoudzou 53 022 57 281 71 437 1,6 4,5
Mtsamboro 6 917 7 805 7 705 2,4 - 0,3
M’Tsangamouji 5 028 6 314 6 432 4,7 0,4
Ouangani 6 577 9 834 10 203 8,4 0,7
Pamandzi 9 077 9 892 11 442 1,7 3,0
Sada 8 007 10 195 11 156 5,0 1,8
Tsingoni 9 200 10 454 13 934 2,6 5,9
  • * voir (définitions)
  • Source : Insee, recensements de la population.

Entre 2012 et 2017, le poids démographique du nord-est de Mayotte s’accroît. À l’exception de Pamandzi, la croissance de la population y est en effet supérieure à la moyenne du département, entre + 4 % et + 5 % par an à Mamoudzou, Koungou et Dzaoudzi. Notamment, la commune de Dzaoudzi gagne à nouveau des habitants, alors qu’elle en avait perdu entre 2007 et 2012. Ainsi, la population croît en Petite-Terre, malgré la densité déjà très élevée en 2012.

À Mamoudzou, le rythme de croissance s’accélère nettement : il est multiplié par trois par rapport aux cinq années précédentes. De 2012 à 2017, la commune concentre un tiers de la croissance démographique : sur 8 800 personnes supplémentaires qui habitent Mayotte chaque année, 2 800 vivent dans la commune de Mamoudzou.

Enfin, à Koungou, le rythme de croissance ralentit, mais se maintient à un niveau très élevé.

Les communes proches de Mamoudzou se développent fortement

La croissance démographique est plus forte encore dans d’autres communes de la Grande-Terre limitrophes de Mamoudzou (figure 3) : Dembeni (+ 7,7 % par an) et Tsingoni (+ 5,9 %). Elle est également élevée à Bandraboua (+ 6,7 %) et Bandrele (+ 5,5 %).

Figure 3a – La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récentePopulations municipales et taux de variation annuels moyens 2007-2012

La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récente
Commune de résidence Population municipale* (habitants) Taux de variation annuel moyen (%)
2012 2007-2012
Acoua 4 714 0,4
Bandraboua 10 132 2,4
Bandrele 7 885 2,9
Bouéni 6 402 3,9
Chiconi 7 048 1,9
Chirongui 8 047 4,0
Dembeni 10 923 1,5
Dzaoudzi 14 311 -1,4
Kani-Kéli 4 920 1,7
Koungou 26 488 6,0
Mamoudzou 57 281 1,6
Mtsamboro 7 805 2,4
M’Tsangamouji 6 314 4,7
Ouangani 9 834 8,4
Pamandzi 9 892 1,7
Sada 10 195 5,0
Tsingoni 10 454 2,6
Ensemble 212 645 2,7
  • * voir (définitions)
  • Sources : Insee, recensements de la population.

Figure 3a – La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récentePopulations municipales et taux de variation annuels moyens 2007-2012 (en %)

  • * voir (définitions)
  • Sources : Insee, recensements de la population.

Figure 3b – La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récentePopulations municipales et taux de variation annuels moyens 2012-2017

La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récente
Commune de résidence Population municipale*(habitants) Taux de variation annuel moyen(%)
2017 2012-2017
Acoua 5 192 2,0
Bandraboua 13 989 6,7
Bandrele 10 282 5,5
Bouéni 6 189 -0,7
Chiconi 8 295 3,3
Chirongui 8 920 2,1
Dembeni 15 848 7,7
Dzaoudzi 17 831 4,5
Kani-Kéli 5 507 2,3
Koungou 32 156 4,0
Mamoudzou 71 437 4,5
Mtsamboro 7 705 -0,3
M’Tsangamouji 6 432 0,4
Ouangani 10 203 0,7
Pamandzi 11 442 3,0
Sada 11 156 1,8
Tsingoni 13 934 5,9
Ensemble 256 518 3,8
  • * voir (définitions)
  • Sources : Insee, recensements de la population.

Figure 3b – La croissance démographique se concentre autour de Mamoudzou sur la période récentePopulations municipales et taux de variation annuels moyens 2012-2017 (en %)

  • * voir (définitions)
  • Sources : Insee, recensements de la population.

En revanche, dans les autres communes situées à l’ouest, en particulier celles qui sont les plus éloignées de Mamoudzou, la population croît moins vite que la moyenne départementale. La plupart sont en hausse mais deux d’entre elles, les plus excentrées (Mtsamboro et Bouéni), perdent quelques dizaines d'habitants par an.

La dynamique démographique s’est donc inversée par rapport à la période 2007–2012, où la croissance était particulièrement forte dans les communes situées à l’ouest et éloignées de Mamoudzou, comme Sada, M'Tsangamouji, Chirongui ou Bouéni.

Au sein de chaque commune, le rythme d’évolution de la population diffère selon les villages (figure 4). C’est à Mramadoudou et Dzoumogné que la population augmente le plus, avec une croissance dépassant les 10 % par an. Au sein des communes de Mamoudzou et de Koungou, les villages de Trévani (+ 9,7 % par an), Vahibé (+ 8,3 %) et Cavani (+ 5,4 %) se développent particulièrement.

Figure 4 – Mramadoudou et Dzoumogné, les villages avec la plus forte croissance de populationTaux de variation annuels moyens de la population municipale par village

Mramadoudou et Dzoumogné, les villages avec la plus forte croissance de population
Commune et village de résidence Population municipale*(habitants) Taux de variation annuel moyen (%)
2012 2017 2012-2017
Acoua 4 714 5 192 2,0
Acoua 3 330 3 658 1,9
Mtsangadoua 1 384 1 534 2,1
Bandraboua 10 132 13 989 6,7
Bandraboua 2 386 2 833 3,5
Handréma 1 588 1 829 2,9
Mtsangamboua 1 101 1 304 3,4
Dzoumogné 3 705 6 075 10,4
Bouyouni 1 352 1 948 7,6
Bandrele 7 885 10 282 5,5
Bandrele 3 270 4 180 5,0
Hamouro 704 1 050 8,3
Nyambadao 1 185 1 692 7,4
Bambo-Est 412 613 8,3
Mtsamoudou 1 624 1 923 3,4
Dapani 690 824 3,6
Bouéni 6 402 6 189 -0,7
Bouéni 2 481 2 162 -2,7
Moinatrindri 1 131 1 054 -1,4
Hagnoundrou 903 847 -1,3
Bambo-Ouest 366 364 -0,1
Mzouazia 1 082 1 159 1,4
Mbouanatsa 196 215 1,9
Majiméouni 243 388 9,8
Chiconi 7 048 8 295 3,3
Chiconi 5 778 6 750 3,2
Sohoa 1 270 1 545 4,0
Chirongui 8 047 8 920 2,1
Chirongui 1 609 1 643 0,4
Tsimkoura 1 509 1 406 -1,4
Mramadoudou 810 1 423 11,9
Malamani 761 779 0,5
Poroani 2 392 2 297 -0,8
Mréréni 966 1 372 7,3
Dembeni 10 923 15 848 7,7
Dembeni 2 376 3 799 9,8
Ongojou 1 364 2 111 9,1
Iloni 2 093 2 970 7,3
Hajangoua 1 613 2 130 5,7
Tsararano 3 477 4 838 6,8
Dzaoudzi 14 311 17 831 4,5
Dzaoudzi 251 92 ns
Labattoir 14 060 17 739 4,8
Kani-Kéli 4 920 5 507 2,3
Kani-Kéli 1 892 2 313 4,1
Kani-Bé 763 948 4,4
Choungui 798 753 -1,2
Mronabéja 475 550 3,0
Passi-Kéli 454 419 -1,6
Mbouini 538 524 -0,5
Koungou 26 488 32 156 4,0
Koungou 7 777 9 350 3,8
Longoni 3 833 3 983 0,8
Kangani 1 252 1 022 -4,0
Trévani 2 529 4 022 9,7
Majicavo-Koropa 9 130 11 698 5,1
Majicavo-Lamir 1 967 2 081 1,1
Mamoudzou 57 281 71 437 4,5
Mamoudzou 5 839 6 131 1,0
Mtsapéré 12 812 15 880 4,4
Kawéni 13 276 17 060 5,1
Passamainty 7 026 8 430 3,7
Tsoundzou I 4 464 5 570 4,5
Vahibé 4 072 6 067 8,3
Tsoundzou II 2 301 2 559 2,1
Cavani 7 491 9 740 5,4
Mtsamboro 7 805 7 705 -0,3
Mtsamboro 3 323 3 268 -0,3
Hamjago 1 886 1 899 0,1
Mtsahara 2 596 2 538 -0,5
M’Tsangamouji 6 314 6 432 0,4
M'Tsangamouji 4 187 4 463 1,3
Chembenyoumba 1 743 1 474 -3,3
Mliha 384 495 5,2
Ouangani 9 834 10 203 0,7
Ouangani 3 369 3 736 2,1
Barakani 3 828 3 153 -3,8
Coconi 197 241 4,1
Kahani 2 440 3 073 4,7
Pamandzi 9 892 11 442 3,0
Sada 10 195 11 156 1,8
Sada 9 129 9 568 0,9
Mangajou 1 066 1 588 8,3
Tsingoni 10 454 13 934 5,9
Tsingoni 2 643 3 072 3,1
Mroalé 619 833 6,1
Combani 4 616 6 665 7,6
Miréréni 2 576 3 364 5,5
Ensemble 212 645 256 518 3,8
  • * voir (définitions)
  • ns : évolution non significative. Dans le village de Dzaoudzi, le recensement des effectifs du détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) diffère entre 2012 et 2017 du fait d'un alignement des définitions sur celles retenues en métropole
  • Source : Insee, recensements de la population.

Figure 4 – Mramadoudou et Dzoumogné, les villages avec la plus forte croissance de populationTaux de variation annuels moyens de la population municipale par village

  • * voir (définitions)
  • ns : évolution non significative. Dans le village de Dzaoudzi, le recensement des effectifs du détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) diffère entre 2012 et 2017 du fait d'un alignement des définitions sur celles retenues en métropole
  • Source : Insee, recensements de la population.

Sources

Le recensement de la population à Mayotte

La loi n° 2002-276 sur la démocratie de proximité conduit à organiser un recensement de la population à Mayotte tous les cinq ans, sous la responsabilité de l’Insee. Le dernier a eu lieu du 5 septembre au 2 octobre 2017, sous la forme d'une enquête exhaustive dans toutes les communes. Suite à la loi n° 2017-256 du 28 février 2017 relative à l’égalité réelle outre-mer, Mayotte va intégrer ensuite le même protocole de collecte annuelle que les autres départements français.

Le premier objectif du recensement de la population est la publication des différents chiffres de population par commune : la population municipale, commentée dans cette publication, mais aussi la population comptée à part et la population totale (figure 5). De nombreux textes législatifs ou réglementaires s’y réfèrent : dotations de l'État aux communes ou nombre de conseillers municipaux, par exemple.

Figure 5 – Populations des communes de Mayotte en 2017 et 2012Populations des communes de Mayotte en 2017 et 2012

Populations des communes de Mayotte en 2017 et 2012
Populations en 2017 Population totale* en 2012
municipale* comptée à part* totale*
Acoua 5 192 192 5 384 4 915
Bandraboua 13 989 222 14 211 10 305
Bandrele 10 282 247 10 529 8 044
Bouéni 6 189 314 6 503 6 583
Chiconi 8 295 321 8 616 7 305
Chirongui 8 920 277 9 197 8 285
Dembeni 15 848 268 16 116 11 071
Dzaoudzi 17 831 406 18 237 14 685
Kani-Kéli 5 507 209 5 716 5 196
Koungou 32 156 596 32 752 26 715
Mamoudzou 71 437 1 537 72 974 58 197
Mtsamboro 7 705 320 8 025 8 078
M’Tsangamouji 6 432 154 6 586 6 472
Ouangani 10 203 190 10 393 9 937
Pamandzi 11 442 360 11 802 10 201
Sada 11 156 463 11 619 10 484
Tsingoni 13 934 301 14 235 10 618
  • * voir (définitions)
  • Source : Insee, recensements de la population.

Le deuxième objectif est de fournir des informations démographiques et sociales sur la population et les logements. L’actualisation de ces données revêt une grande importance pour Mayotte, devenu département d’outre-mer (DOM) en 2011 et en forte croissance démographique. Celles-ci permettent de mesurer les mutations en cours, facilitant ainsi la mise en œuvre des politiques publiques.

Le recensement concerne toute la population résidant à Mayotte, en logement « ordinaire », en communauté ou sans abri, quelles que soient la situation administrative ou la nationalité des personnes, selon les mêmes définitions qu'en métropole et dans les autres DOM. Tous les logements d'habitation, y compris précaires, sont recensés. Plus de 500 agents recenseurs ont été mobilisés pour se rendre dans tous les logements de Mayotte.

Un partenariat a été conclu entre l’Insee et les 17 communes pour la réalisation de l'enquête cartographique de repérage des adresses à recenser, pour le recrutement et l'emploi des agents recenseurs et pour assurer l’exhaustivité de la collecte.

Des résultats statistiques plus détaillés sur la population et les logements seront disponibles ultérieurement.

Définitions

Les concepts de population

 On distingue trois concepts : la population municipale, commentée dans cette étude, la population comptée à part et la population totale.

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune. Elle inclut les personnes sans abri ou résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune, ainsi que les détenus dans les établissements pénitentiaires de la commune. La population municipale correspond à la notion de population utilisée usuellement en statistique démographique.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune, mais qui gardent un lien de résidence avec la commune. Elle comprend, par exemple, les élèves ou étudiants majeurs qui logent pour leurs études dans une autre commune, mais dont la résidence familiale est située sur le territoire de la commune.

La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part. Ce concept est le plus souvent utilisé pour l’application de dispositions législatives ou réglementaires.

Pour en savoir plus

Bini J-P., Daudin V., Levet A., « Recensement de la population : 212 600 habitants à Mayotte en 2012 », Insee Mayotte Infos n° 61, novembre 2012 ;

Balicchi J., Bini J-P., Daudin V., Actif N., Rivière J., « Mayotte, département le plus jeune de France », Insee Première n° 1488, février 2014 ;

Merceron S., « Naissances 2016 à Mayotte : une natalité record » , Insee Flash Mayotte n° 54, août 2017.