La facture énergétique du logement a baissé depuis 2013 malgré la hausse de la fiscalité

Mathilde Clément et Annaïck Rolland

En 2015, un ménage métropolitain paye en moyenne près de 1 400 euros de facture d’énergie pour son logement (chauffage, eau chaude, cuisson et électricité), selon les estimations issues du modèle Prometheus. Toutefois, de fortes disparités existent : les ménages ruraux dépensent 400 euros de plus que les ménages des grandes agglomérations, tandis que les 10 % des ménages les plus modestes consacrent 11 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie, contre 4 % en moyenne. L’énergie utilisée pour le chauffage représente souvent 60 % de la facture totale.

Les réformes récentes de la fiscalité énergétique, visant à renchérir les énergies émettant le plus de gaz à effet de serre, n’ont pas suffi, pour l’instant, à influencer les comportements. En effet, même si la fiscalité sur l’énergie représente pour chaque ménage 65 euros de plus en 2015 qu’en 2013, la facture d’énergie du logement a diminué de 12 % entre ces deux années (195 euros). La baisse atteint 13 % pour les ménages chauffés au gaz et 24 % pour ceux chauffés au fioul. Cette baisse globale résulte de besoins de chauffage réduits en 2014 et 2015, liés à la douceur des températures, mais aussi d’un recul très net des cours du pétrole qui a plus que compensé l’impact des hausses fiscales.

Insee Références
Paru le : Paru le 05/12/2017
Mathilde Clément et Annaïck Rolland
Les acteurs économiques et l'environnement - Décembre 2017
Consulter