Une région attractive pour les actifs mais pas pour les étudiants

Adeline Clausse, Loïc Midy, Insee

Entre 2013 et 2014, les Pays de la Loire gagnent 16 200 habitants supplémentaires par le jeu des déménagements. C’est l’une des régions les plus attractives de France. Les migrations sont nombreuses avec les régions limitrophes et l’Île-de-France. Les trois quarts des habitants supplémentaires sont en Loire-Atlantique ou en Vendée. Sur la période, la région attire 7 700 actifs supplémentaires et 4 100 seniors mais perd 300 étudiants.

Entre 2013 et 2014, les Pays de la Loire accueillent 74 900 personnes résidant auparavant dans une autre région française et 58 700 Ligériens quittent la région pour emménager ailleurs en France. La population progresse ainsi de 16 200 habitants. Ce solde migratoire positif accroît la population de 0,4 % sur un an (figure 1). Cet impact migratoire (définitions) est le cinquième plus élevé des régions françaises, loin derrière la Corse (0,9 %), mais d’un niveau comparable à la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et la Bretagne.

Figure 1 – Les Pays de la Loire, cinquième région la plus attractive de FranceSolde migratoire des régions et leur impact migratoire sur la population régionale (en %)

Les Pays de la Loire, cinquième région la plus attractive de France
Solde migratoire Impact migratoire en %
Nouvelle-Aquitaine 29 798 0,52
Occitanie 26 371 0,47
Auvergne-Rhône-Alpes 17 130 0,22
Pays de la Loire 16 180 0,45
Bretagne 15 879 0,49
Corse 2 846 0,9
Centre-Val de Loire 1 192 0,0
Guyane 83 0,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur -259 0,0
Bourgogne-Franche-Comté -790 0,0
La Réunion -1 195 -0,1
Guadeloupe -1 311 -0,3
Martinique -1 392 -0,4
Normandie -2 937 -0,1
Grand Est -10 559 -0,2
Hauts-de-France -16 833 -0,3
Île-de-France -74 199 -0,6
  • Lecture : les Pays de la Loire ont un solde migratoire positif de 16 200 individus en 2014 et l'impact migratoire sur la population est de 0,45 %.
  • Champ : France entière (hors Mayotte).
  • Source : Insee, Recensement de la population (RP) 2014, exploitation complémentaire.

Figure 1 – Les Pays de la Loire, cinquième région la plus attractive de FranceSolde migratoire des régions et leur impact migratoire sur la population régionale (en %)

Des échanges nombreux avec les régions limitrophes et l’Île-de-France

Les échanges avec les régions limitrophes et l’Île-de-France sont nombreux à la fois pour les entrées et les sorties (figure 2). Les personnes qui emménagent dans la région viennent pour un quart d’Île-de-France et pour moitié d’une région limitrophe. Les départs de la région se font vers une région limitrophe dans plus de la moitié des cas et vers l’Île-de-France dans un cas sur six.

La région gagne principalement des habitants en provenance d’Île-de-France : ils représentent la moitié des habitants supplémentaires. La région gagne également des habitants en provenance du Centre-Val de Loire et de Normandie. Les arrivées sont aussi nombreuses que les départs pour la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine.

Figure 2 – Cinq régions concentrent les trois quarts des flux migratoires des Pays de la LoireEntrées, sorties et solde migratoire dans les Pays de la Loire selon la région d’origine

Cinq régions concentrent les trois quarts des flux migratoires des Pays de la Loire
Région d'origine Entrants Sortants Solde migratoire
Île-de-France 18 570 9 650 8 920
Bretagne 12 990 13 060 – 70
Nouvelle-Aquitaine 10 030 9 910 120
Centre-Val de Loire 6 620 4 470 2 150
Normandie 6 340 4 680 1 660
Autres régions 20 330 16 930 3 400
Ensemble 74 880 58 700 16 180
  • Source : Insee, RP 2014, exploitation complémentaire.

La Loire-Atlantique et la Vendée concentrent les trois quarts du gain de population de la région

La Loire-Atlantique et la Vendée bénéficient d’un accroissement du nombre d’habitants venant d’autres régions (figure 3), qui représente 78 % du gain de population des Pays de la Loire. La Loire-Atlantique gagne également 800 habitants provenant des autres départements de la région alors que la Vendée en perd 400 à leur profit. L’ensemble des migrations augmente la population de Loire-Atlantique de 0,7 % et celle de Vendée de 0,6 % sur un an.

Le Maine-et-Loire bénéficie d’un solde migratoire positif avec les autres régions et également avec les autres départements de la région. Le solde migratoire total fait progresser la population de 0,3 % sur un an.

La Mayenne et la Sarthe ont un solde migratoire total nul ou quasiment nul.

Figure 3 – La loire-Atlantique et la Vendée concentrent les trois quarts du gain de population de la régionDécomposition du solde migratoire par département

La loire-Atlantique et la Vendée concentrent les trois quarts du gain de population de la région
Solde avec les autres régions Solde interne aux Pays de la Loire Solde total
Loire-Atlantique 8137 837 8974
Vendée 4537 -432 4105
Maine-et-Loire 1768 991 2759
Mayenne 749 -444 305
Sarthe 988 -951 37
  • Lecture : le Maine-et-Loire a gagné 2 800 habitants supplémentaires : 1 000 proviennent d’un autre département de la région et 1 800 proviennent d’une autre région.
  • Source : Insee, RP 2014, exploitation complémentaire.

Figure 3 – La loire-Atlantique et la Vendée concentrent les trois quarts du gain de population de la régionDécomposition du solde migratoire par département

La Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire attirent les étudiants

En lien avec leur offre de formation importante et diversifiée dans l’enseignement supérieur, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire attirent plus d’étudiants qu’ils n’en perdent. Sur l’année 2013, la Loire-Atlantique accueille 2 000 étudiants supplémentaires, dont la moitié provient d’un autre département de la région. Le Maine-et-Loire attire 900 étudiants supplémentaires dont 90 % proviennent d’un autre département de la région. A contrario, les jeunes quittent la Vendée, la Sarthe et la Mayenne pour poursuivre leurs études supérieures ailleurs : ces départements présentent un solde migratoire négatif.

Globalement, sur l’année 2013, la région perd 300 étudiants au jeu des migrations, soit un impact migratoire de – 0,2 %. Toutefois, la majorité des régions françaises a un solde migratoire d’étudiants négatif et les Pays de la Loire se classent en sixième position en matière d’impact migratoire.

7 700 actifs supplémentaires dont la moitié en Loire-Atlantique

Sur l’année 2013, la région attire 7 700 actifs supplémentaires, ce qui fait progresser la population active de 0,5 % sur un an (figure 4). Cet impact migratoire est le quatrième plus élevé des régions françaises.

Ces actifs gagnés en provenance d’autres régions le sont pour 55 % en Loire-Atlantique (+ 4 200) et pour 27 % en Vendée (+ 2 100). En revanche, ces deux départements captent peu d’actifs en provenance des autres départements de la région. L’ensemble de ces migrations augmente la population active de Loire-Atlantique de 0,7 % et celle de Vendée de 0,8 % sur un an. L'attractivité ligérienne est liée à la présence de la métropole nantaise, d'un tissu productif diversifié et d'une façade maritime prisée.

Le Maine-et-Loire et la Mayenne gagnent peu d’actifs en provenance d’autres régions et ont un solde d’actifs nul avec les autres départements de la région. L’ensemble de ces migrations augmente la population active de chacun de ces deux départements de 0,2 % sur un an.

La Sarthe gagne peu d’actifs en provenance d’autres régions et en perd autant au profit des autres départements de la région. Le solde migratoire total d’actifs est nul pour ce département.

Les actifs supplémentaires de la région sont des familles avec enfants pour la plupart (68 %). Le solde migratoire des enfants de moins de 16 ans est de + 4 000 au niveau régional, soit une progression de 0,6 % sur un an.

Figure 4 – Une région attractive pour les actifs et les seniorsImpact du solde migratoire sur la population par catégorie (en %)

Une région attractive pour les actifs et les seniors
15 ans ou moins Étudiants Actifs Inactifs de 55 ou plus Ensemble
Loire-Atlantique 0,7 3,6 0,7 0,2 0,7
Vendée 0,8 – 14,7 0,8 1,2 0,6
Maine-et-Loire 0,3 2,9 0,2 0,3 0,3
Mayenne 0,5 – 8,8 0,2 0,2 0,1
Sarthe 0,3 – 5,3 0,0 0,2 0,0
Pays de la Loire 0,6 – 0,2 0,5 0,4 0,4
  • Source : Insee, RP 2014, exploitation complémentaire.

4 100 seniors supplémentaires dont la moitié en Vendée

Sur l’année 2013, la région gagne 4 100 inactifs de 55 ans ou plus, âge où se fait souvent le choix de la résidence pour la retraite. Ceci fait progresser cette population de 0,4 % sur un an. Cet impact migratoire est le quatrième plus élevé des régions de France.

Prisée par les seniors pour son littoral, la Vendée gagne la moitié des seniors en provenance d’autres régions (+ 2 000) et en capte en provenance des autres départements de la région (+ 300). Ces migrations augmentent la population vendéenne des seniors de 1,2 % sur un an. L’impact migratoire des quatre autres départements de la région est plus faible (entre 0,2 et 0,3 %).

Définitions

Solde migratoire : différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l'année. Les échanges avec l’étranger ne sont pas pris en compte dans cette étude.

Impact migratoire : rapport du solde migratoire à la population de la zone en début de période. Il mesure l’impact des migrations sur la population de la zone.

Pour en savoir plus

Levy D. et Dzikowski C., En 2014, un quart de la population qui déménage change de département , Insee Première, n° 1654, juin 2017.

Chesnel H. et al., Attractivités et parcours résidentiels au sein des grandes aires urbaines , Insee Analyses Pays de la Loire, n° 47, Juin 2017.

Delance P. et al., « Ça déménage ? La mobilité résidentielle et ses déterminants », in Les conditions de logement en France, Insee Références - édition 2017, février 2017.

Chaillot P. et al., Loire-Atlantique - Des motifs de déménagement différents selon les territoires et les distances , Insee Analyses Pays de la Loire, n° 34, juin 2016.