4 500 petites et moyennes entreprises exportatrices en Normandie

Laurent Brunet, Khalid Jerrari, Caroline Levouin (Insee)

Sur les 116 000 petites et moyennes entreprises implantées en Normandie en 2013, 4 500 ont réalisé une partie de leur chiffre d'affaires grâce à leurs exportations. La région figure parmi celles dont la part des PME exportatrices est faible. Pour autant, la Normandie se distingue par le plus haut chiffre d'affaires moyen exporté des régions françaises. La Belgique est le premier pays destinataire des PME exportatrices normandes en termes de montant des produits exportés, principalement des produits manufacturés. Les PME exportatrices sont davantage représentées sur l'axe Seine et dans la Vallée de la Bresle. Du fait notamment du tissu industriel marqué dans la région, les PME exportatrices normandes emploient plus d'ouvriers qu'au niveau national et davantage que les non exportatrices. A contrario, l'encadrement y est moins présent. La fabrication et le transport sont les secteurs d'activités où les PME exportatrices normandes sont plus souvent représentées.

En 2013, 3,7 millions d’entreprises sont implantées en France métropolitaine. Pour l’essentiel, ce sont des petites et moyennes entreprises (PME, définitions) régionales. Elles réalisent 16 % du chiffre d’affaires national.

2,8 millions des PME exercent dans le secteur marchand, hors agriculture et activités financières, champ retenu dans cette étude, et 5,9 % d’entre elles exportent leurs produits vers l’étranger. L’Île-de-France concentre à elle seule un tiers de ces PME exportatrices et s'impose ainsi comme la région la plus ouverte aux marchés extérieurs. La Normandie compte 116 000 PME, dont trois sur quatre immatriculées sous le régime des micro-entreprises.

La Normandie ne concentre que 4,1 % des PME de France métropolitaine. Cette part est encore plus faible concernant les 4 500 PME exportatrices normandes (2,7 % des PME exportatrices de France métropolitaine).

Des PME moins ouvertes à l’export en Normandie

3,9 % des PME normandes exportent en 2013, soit deux points de moins qu’en moyenne nationale. La Normandie se place au 12e rang des régions métropolitaines pour cette part, devant la Corse et derrière l’Occitanie. Elle est donc une des régions les moins ouvertes aux marchés extérieurs (illustration 1).

Cette plus faible ouverture à l'export en Normandie est générale, quelle que soit la taille des PME, leur ancienneté, et dans la majorité des secteurs d'activités. D'autres facteurs pourraient expliquer cette plus faible tendance à l'exportation (cf. encadré méthodologique). Le fait de ne pas être une région frontalière est un premier élément. Le caractère plus ou moins innovant des entreprises de la région, les aides à l'exportation, ou encore la plus ou moins grande connaissance des marchés internationaux par les entreprises peuvent être d'autres éléments déterminants. La présence des ports de marchandises dans la région ne semble pas être déterminante dans la décision d'exporter. Ceci dit, une PME exportatrice implantée dans une région portuaire, aura tendance à se localiser à proximité des ports.

53 % des PME normandes exportent de façon occasionnelle en 2013. Seulement 17 % des PME normandes ouvertes aux marchés extérieurs exportent pour la première fois et 30 % exportent régulièrement.

Figure 1 – La Normandie, une des régions ayant la plus faible part de PME exportatricesNombre et part des PME exportatrices par région

La Normandie, une des régions ayant la plus faible part de PME exportatrices
Part des PME exportatrices Nombre
11 8,14 53 413
44 7,35 14 438
84 6,53 23 716
27 6,18 6 584
32 5,98 10 541
93 5,36 15 836
53 4,48 5 611
52 4,28 5 663
24 4,19 3 937
75 4,15 10 965
76 4,03 11 387
28 3,88 4 494
94 2,53 568
  • Source : Insee, LifiUS 2013, Clap 2013

Figure 1 – La Normandie, une des régions ayant la plus faible part de PME exportatricesNombre et part des PME exportatrices par région

Des PME exportatrices plus nombreuses en Seine-Maritime

En Normandie, les 4 500 PME exportatrices se répartissent au sein de 8 700 établissements. À l’instar de la localisation de l’ensemble des PME normandes, les établissements des PME exportatrices se concentrent dans les grandes agglomérations de la région, mais avec une présence plus forte à proximité des ports et sur l’axe Seine (illustration 2). Ce positionnement permet l’accès au port de containers du Havre. La part des établissements des PME exportatrices est plus forte en Seine-Maritime, et particulièrement dans les zones d’emploi du Havre et de la Vallée de la Bresle. Elle est également élevée dans la zone d’emploi de l’Aigle. À l'inverse, ces établissements sont moins présents dans la Manche et dans le Calvados.

Figure 2 – Le Havre, Rouen et Caen concentrent 15 % des établissements des PME liés à l'exportationLocalisation des établissements des PME exportatrices normandes selon la commune et part des établissements des PME exportatrices par zone d’emploi

  • Sources : Insee, LifiUS 2013, Clap 2013

La Normandie, première région pour le chiffre d’affaires moyen à l’export des PME

Les PME normandes réalisent deux milliards d’euros de chiffre d’affaires à l’export, soit 17 % du chiffre d’affaires total des PME exportatrices de Normandie. L’essentiel de ce chiffre d’affaires est réalisé par les PME qui exportent régulièrement.

La région arrive en tête en termes de chiffre d’affaires moyen réalisé à l’export. Pour les PME normandes qui exportent, régulièrement ou non, le chiffre d’affaires moyen à l’export est nettement supérieur à celui des PME exportatrices de la Province (France métropolitaine hors Île-de-France ; illustration 3). Ce positionnement s’explique notamment par l'importance de l'industrie dans la région. En effet, le chiffre d’affaires des PME exportatrices est relativement élevé dans des secteurs fortement présents en Normandie : la fabrication de produits industriels tels le lin ou les produits pharmaceutiques, la fabrication de denrées alimentaires, d’équipements électriques ou électroniques, ou encore de matériels de transport.

Figure 3 – Un chiffre d'affaires moyen à l'export nettement supérieur en NormandieChiffre d'affaires annuel à l'export moyen par type de PME exportatrices (en k€)

Un chiffre d'affaires moyen à l'export nettement supérieur en Normandie
Province Normandie
Ensemble 354 439
Régulière 810 1013
Occasionnelle 174 223
Primo-exportatrice 72 81
  • Province : France métropolitaine hors Île-de-France
  • Source : Insee, LifiUS 2008 à 2013, Clap 2013

Figure 3 – Un chiffre d'affaires moyen à l'export nettement supérieur en NormandieChiffre d'affaires annuel à l'export moyen par type de PME exportatrices (en k€)

La Belgique, premier pays destinataire par le montant exporté

Dans l'export, les produits manufacturés sont les plus nombreux, suivis par les services collectifs, sociaux et personnels (transports, services financiers, d’assurances, conseils, etc.), les produits agricoles et forestiers, de la pêche ou encore les produits d’extraction (pierres de construction, sable et granulat, etc.).

Les PME exportatrices normandes rayonnent vers tous les continents, mais principalement vers l’Europe pour laquelle les produits normands sont adaptés (même type de consommation). Deux tiers du montant total des produits exportés (définition) sont à destination des pays européens, dont une forte majorité des pays frontaliers de la France.

Contrairement aux PME exportatrices métropolitaines, le premier pays destinataire des exportations normandes n’est pas l’Allemagne mais la Belgique, situation liée en partie à des transits de marchandises dans les ports belges (illustration 4). Les exportations normandes sont également plus tournées vers la Chine (produits laitiers, fibre de lin, chevaux ou encore bois, etc.) et moins vers l’Italie ou les États-Unis en 2013.

Figure 4 – Le poids de la Chine dans les montants des produits exportés plus important qu'ailleursLes 10 principaux pays destinataires des exportations des PME normandes selon la part de la valeur totale exportée

en %
Le poids de la Chine dans les montants des produits exportés plus important qu'ailleurs
Normandie France métropolitaine
1 Belgique 17 8
2 Allemagne 10 14
3 Chine 8 3
4 Royaume-Uni 8 7
5 Pays-Bas 6 6
6 Italie 5 8
7 Espagne 5 6
8 États-Unis 3 5
9 Suisse 2 5
10 Pologne 2 nd
  • Source : Douanes 2013, traitement Insee

Une ouverture à l'export qui augmente avec la taille et l'âge de l'entreprise

En Normandie, comme en Province, plus les PME sont anciennes, plus elles sont ouvertes aux marchés extérieurs. De même, la part des entreprises qui exportent est d’autant plus importante que les PME sont de grande taille. Ainsi, la pérennité et la solidité d’une PME semblent être deux facteurs déterminants pour l’ouverture des PME à l’export (illustration 5).

Les PME normandes emploient 233 000 salariés, soit 20 % de l’emploi régional. Parmi eux, 46 000 travaillent dans une entreprise exportatrice. Au regard du chiffre d'affaires, l'équivalent de 8 300 emplois serait lié à l'activité exportatrice. 76 % des PME exportatrices ont moins de dix salariés (80 % en Province). Toutefois, les PME exportatrices sont en moyenne de plus grande taille que les autres PME (dix salariés en moyenne contre deux pour les non exportatrices).

Le chiffre d'affaires à l'export réalisé par les PME de moins de dix salariés (29%) est aussi important que celui des PME de 50 salariés ou plus (32%). Ainsi, les PME de petite taille à faible chiffre d'affaires à l'export mais nombreuses pèsent autant dans le volume des exportations que les PME de grande taille.

Une PME normande exportatrice sur cinq a moins de 5 ans.

Figure 5 – La part des PME exportatrices, plus forte parmi les PME anciennes et de grande taillePart des PME qui exportent selon leur âge et leur effectif

en %
La part des PME exportatrices, plus forte parmi les PME anciennes et de grande taille
Province Normandie
50 à 249 EQTP 45,79 37,76
20 à 49 EQTP 33,61 25,96
10 à 19 EQTP 21,98 17,62
- de 10 EQTP 4,36 3,06
Ensemble 5,23 3,88
+ de 30 ans 11,89 9,93
20 à 30 ans 7,81 6,57
10 à 20 ans 7,09 5,20
5 à 10 ans 5,82 4,25
- de 5 ans 2,93 1,83
  • Source : Insee, LifiUS 2013, Clap 2013

Figure 5 – La part des PME exportatrices, plus forte parmi les PME anciennes et de grande taillePart des PME qui exportent selon leur âge et leur effectif

Plutôt des ouvriers dans les PME exportatrices normandes

Les PME exportatrices normandes emploient une part importante d'ouvriers (54%). Ceci s’explique en partie par le caractère industriel de la région, où un salarié sur cinq travaille dans l’industrie. Cette spécificité se traduit par une part d’ouvriers plus importante dans les PME normandes qu’au niveau national, qu'elles soient exportatrices ou non. Toutefois, la présence des ouvriers est plus marquée dans les PME exportatrices, les activités de fabrication étant fortement représentées.

À l’inverse, la part de cadres est plus faible en Normandie. Ceci s’explique également par une forte dominance des PME exportatrices normandes dans la fabrication. En effet, ces dernières réalisent un tiers de leur chiffre d’affaires dans ce secteur, alors qu’en Province, elles ne représentent qu’un quart. En revanche, la part des cadres est plus importante dans les PME normandes exportatrices que dans les non exportatrices.

Une part importante de PME exportatrices dans la fabrication et le transport

La Normandie est, après la Corse, la région connaissant la plus forte spécificité sectorielle de ses PME exportatrices. Par rapport à la Province, en termes de chiffre d’affaires total, la région est spécialisée dans les secteurs de la fabrication de matériels de transport, d'autres produits industriels, ainsi que les transports et l'entreposage, la construction et le commerce.

Parmi ces spécifités normandes, les activités de fabrication sont davantage tournées vers le marché extérieur, comme en Province (illustration 6). En effet, une importante part des PME normandes de ce secteur sont exportatrices. Par exemple, Terre de Lin, coopérative spécialisée dans la culture et la transformation du lin textile, ou Cosmoluxe, laboratoire de création de parfums.

La Normandie se distingue également des autres régions de Province dans les activités de transports et d'entreposage (services et non marchandises), du fait notamment de la présence de ports importants dans la région. Les PME exerçant dans ce domaine sont plus ouvertes à l’export (12,7 % contre 10,6 % en moyenne en Province), telles Grimaldi ACL France (transport maritime et logistique), Ocetra (conditionnement et entreposage de marchandises) ou encore Most (transport routier de marchandises).

Deux PME exportatrices sur cinq exercent dans le commerce, telles la société Univerre spécialisée dans le commerce de gros de bouteilles en verre. Toutefois, elles ne représentent que 5,4 % des PME du secteur.

Enfin, dans certains secteurs, le poids des PME exportatrices en terme de chiffre d’affaires est plus important que leur poids en terme de nombre d'entreprises. Par exemple, 0,8 % des PME exportatrices exercent leur activité dans la fabrication de matériel de transport, mais ces dernières génèrent 1,6 % du chiffre d’affaires total des PME exportatrices, soit deux fois plus. C’est aussi le cas des PME exportatrices dans la fabrication de denrées alimentaires et la fabrication d’équipements électriques, électroniques et informatiques.

Figure 6 – Un tiers des PME normandes du secteur de la fabrication d'équipements exportentPart des PME exportatrices parmi l’ensemble des PME selon le secteur d'activités

en %
Un tiers des PME normandes du secteur de la fabrication d'équipements exportent
Province Normandie
Ensemble 5,23% 3,88%
Fabrication d'équipements électriques, électroniques 37,60% 33,73%
Fabrication de matériels de transport 30,77% 31,09%
Fabrication d'autres produits industriels 13,96% 12,76%
Transports et entreposage 10,57% 12,73%
Information et communication 9,21% 5,64%
Commerce 8,08% 5,43%
Activités scientifiques et techniques 4,49% 3,33%
Fabrication de denrées alimentaires 6,18% 2,86%
Hébergement et restauration 2,30% 1,66%
Construction 2,25% 1,56%
Autres activités de services 1,00% 0,77%
  • Source : Insee, LifiUS 2013, Clap 2013

Figure 6 – Un tiers des PME normandes du secteur de la fabrication d'équipements exportentPart des PME exportatrices parmi l’ensemble des PME selon le secteur d'activités

Encadré

Encadré méthodologique

Afin de comprendre l’influence des caractéristiques individuelles des PME françaises sur leur probabilité de devenir exportatrice, une analyse statistique (méthode de régression logistique) a été mise en œuvre. L’objectif est d’isoler l’effet propre de chacune des variables explicatives indépendamment des autres. Cela signifie que pour chaque variable, la probabilité de passer à l’export est déterminée toutes choses égales par ailleurs par rapport à une PME de référence.

La proximité frontalière favorise le passage à l’export. Le niveau d’investissement des PME peut également être un facteur favorisant. Les entreprises les plus jeunes sont celles où la probabilité de passer à l’export pour la première fois est la plus forte. Cette probabilité est également élevée pour les PME exerçant dans la fabrication de produits industriels, d’équipements électriques, électroniques, informatiques, l’information et la communication, le transport et entreposage.

Voir données complémentaires pour les résultats détaillés de la régression

Sources

Champ : Cette étude porte sur les PME mono ou quasi mono-régionales, de nationalité française (non contrôlées par une entreprise étrangère). Le champ est le secteur marchand non agricole et exclut les secteurs d’activités suivants : activités financières et d’assurance, administrations publiques, enseignement, santé, action sociale, activités immobilières, industries extractives, production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur, d'air conditionné, d'eau, d'assainissement, de gestion des déchets et dépollution.

L’Île-de-France concentrant à elle seule un tiers des PME exportatrices au niveau national, le positionnement de la Normandie s’effectue en comparaison avec la Province, soit la France métropolitaine hors Île-de-France.

LifiUs : recense toutes les entreprises en tant qu’unités statistiques. Une entreprise indépendante sera représentée au même titre qu’un groupe pour lequel toutes les données de ses filiales (tête comprise) seront sommées. Ce fichier fournit les données comptables des entreprises et particulièrement le chiffre d’affaires à l'export.

Douanes : fichier élaboré à partir des produits qui transitent aux frontières.

Dans les exportations extracommunautaires, seuls sont présents les échanges franchissant le seuil statistique de 1 000 euros en valeur ou 1 000 kg en masse nette.

Dans les exportations intracommunautaires, le seuil annuel d'exigibilité des données statistiques est de 460 000 euros hors taxe (depuis le 1er janvier 2011), ce qui a pour effet de dispenser de toute donnée statistique un grand nombre d'entreprises.

En dessous de ce seuil, seule une déclaration simplifiée est effectuée, celle-ci comportant des données limitées (elle ne mentionne pas notamment le pays importateur).

Clap (connaissance locale de l’appareil productif) : permet de localiser l’ensemble de l’activité économique au travers des effectifs et des rémunérations des établissements des entreprises.

Définitions

Entreprise exportatrice : une entreprise est dite exportatrice lorsque son chiffre d’affaires à l’export (issu de sa déclaration comptable) est strictement positif. Seules les exportations directes de l’entreprise sont comptabilisées, c’est-à-dire qu’un produit qui est vendu à un négociant français, qui le revend ensuite à l’étranger, n’est pas considéré comme une exportation par le fabricant du produit.

On distingue trois types d’entreprises exportatrices : les primo-exportatrices (entreprises qui exportent l’année n mais qui n’ont pas exporté les 5 années précédentes), les exportatrices occasionnelles (entreprises qui exportent l’année n et qui ont exporté au moins une fois et au plus durant 4 ans sur les 5 années précédentes) et les exportatrices régulières (entreprises qui exportent l’année n et les 5 années précédentes).

Montant des produits exportés : le montant des produits exportés est issu du fichier des douanes qui est élaboré à partir des produits qui transitent aux frontières. Pour des raisons méthodologiques, certains mouvements sont exclus des statistiques du commerce extérieur (cf. source Douanes), le montant des produits exportés diffère donc du chiffre d’affaires à l’export.

PME : entreprise de moins de 250 personnes dont le chiffre d’affaires est inférieur à 50 millions d'euros ou dont le total du bilan n’excède pas 43 millions d'euros. Cette définition inclut également les micro-entreprises (moins de 10 salariés).

PME mono ou quasi mono-régionale : au moins 80 % des effectifs salariés de la PME sont localisés dans la région.

Pour en savoir plus

« 14 600 PME régionales exportatrices », Insee Analyses Grand-Est n°7 (2016, avril)

« 4 000 petites et moyennes entreprises exportatrices en région Centre-Val de Loire », Insee Analyses Centre-Val de Loire n°9 (2015, janv.)

« 7 300 PME nordistes ouvertes à l’international », Pages de Profils n°106, Insee Nord-Pas-de-Calais (2012, juin)