Provence-Alpes-Côte d'Azur : Un million de 75 ans ou plus en 2050

Auteurs : Nicolas Chauvot, Jacques Pougnard, Insee

Si les tendances démographiques récentes se maintenaient, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur compterait autour de 5,3 millions d’habitants en 2050, soit 375 000 de plus qu’actuellement. Avec l’arrivée aux grands âges des générations issues du baby-boom, la structure par âge de sa population serait largement modifiée. En 2050, le nombre d’habitants de 65 ans ou plus progresserait fortement et pourrait représenter plus de trois personnes sur dix. Particulièrement concernées, les personnes âgées de 75 ans ou plus seraient deux fois plus nombreuses qu’aujourd’hui. A l’inverse, le nombre de jeunes et la population d’âge actif diminueraient. Dans ce contexte de vieillissement de la population, les décès deviendraient progressivement plus nombreux que les naissances. Par ailleurs, sous l’hypothèse de maintien des tendances actuelles, l’apport migratoire s’améliorerait. La population de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur continuerait ainsi d’augmenter.

Insee Analyses Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 47
Paru le : 22/06/2017

Un dynamisme démographique toujours plus faible qu'en France métropolitaine

À l’horizon 2050, la population de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) se situerait autour de 5 328 000 habitants selon le scénario central de projection de population qui prolonge les tendances démographiques récentes (encadré) . Ce serait 375 000 habitants supplémentaires par rapport à 2013 (+ 10 100 en moyenne par an).

Entre 2013 et 2050, la région continuerait de gagner des habitants. Sa croissance démographique demeurerait légèrement inférieure à celle de la France métropolitaine (+ 0,2 % par an contre + 0,3 %). Paca resterait moins dynamique que les régions du sud de la France et de la façade atlantique (figure 1). Le ralentissement démographique constaté dans la région depuis quelques années se poursuivrait. L'accroissement annuel de la population de Paca se réduirait progressivement au cours des trois prochaines décennies. Entre 2008 et 2013, la population s'est accrue de 14 200 habitants par an en moyenne : entre 2040 et 2050 elle n'augmenterait plus que de 6 900 habitants par an.

Figure 1 – Un taux de croissance de la population inférieur à celui de France métropolitaineÉvolution annuelle de la population entre 2013 et 2050

Un taux de croissance de la population inférieur à celui de France métropolitaine
Code des régions Taux de croissance annuel moyen de la population
84 0,54
27 0,13
53 0,49
24 0,17
94 0,50
44 0,07
32 0,11
11 0,26
28 0,08
75 0,44
76 0,54
52 0,56
93 0,20
  • Source : Insee, Omphale 2017 scénario central.

Figure 1 – Un taux de croissance de la population inférieur à celui de France métropolitaineÉvolution annuelle de la population entre 2013 et 2050

Les six départements de la région verraient leur population augmenter entre 2013 et 2050 (figure 2). Pour les départements alpins et le Var, actuellement très dynamiques, le ralentissement démographique serait le plus marqué : le rythme annuel moyen sur la dernière décennie serait trois à cinq fois plus faible qu’actuellement. La population des Bouches-du- Rhône et du Vaucluse évoluerait d’ici 2050 à un rythme proche de la moyenne régionale. Enfin, le département des Alpes-Maritimes resterait le moins dynamique ; son rythme de croissance varierait peu et se maintiendrait autour de + 0,1 % par an. En 2050, il serait moins peuplé que le Var.

Figure 2 – Une évolution de population annuelle moyenne qui varierait entre + 0,1 % et + 0,4 % selon les départements entre 2013 et 2050Population de Paca et de ses départements et évolution selon le scénario central de la population

Une évolution de population annuelle moyenne qui varierait entre + 0,1 % et + 0,4 % selon les départements entre 2013 et 2050
Population Évolution annuelle moyenne 2013-2050
en 2013 en 2050 en volume en % contribution du solde
naturel (%) migratoire (%)
Alpes-de-Haute-Provence 161 900 179 000 + 500 + 0,3 - 0,3 + 0,6
Hautes-Alpes 139 300 160 100 + 600 + 0,4 - 0,3 + 0,7
Alpes-Maritimes 1 080 800 1 118 300 + 1 000 + 0,1 - 0,1 + 0,1
Bouches-du-Rhône 1 993 200 2 145 400 + 4 100 + 0,2 + 0,3 - 0,1
Var 1 028 600 1 132 300 + 2 800 + 0,3 - 0,2 + 0,4
Vaucluse 549 900 593 300 + 1 200 + 0,2 + 0,1 + 0,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 4 953 700 5 328 300 + 10 100 + 0,2 + 0,1 + 0,1
France métropolitaine 63 697 900 71 628 000 + 214 300 + 0,3 + 0,2 + 0,1
  • Lecture : Si les tendances démographiques récentes se maintenaient (scénario central), la population des Alpes-de-Haute-Provence atteindrait 179 000 habitants en 2050. Elle gagnerait 500 habitants en moyenne par an entre 2013 et 2050, soit une croissance de 0,3 % par an. Le solde naturel aurait un impact moyen négatif de 0,3 % par an et le solde migratoire un impact positif de 0,6 %.
  • Source : Omphale 2017, scénario central

Forte hausse des 65 ans ou plus à l’horizon 2050

Le nombre de séniors va fortement augmenter d’ici 2050 du fait de l’arrivée aux grands âges des générations du baby-boom (personnes nées entre 1945 et 1975). La région Paca compterait plus de 1,6 million d’habitants de 65 ans ou plus soit 600 000 de plus qu’actuellement (figure 3 et figure 4). Cette croissance serait nettement plus importante que celle du reste de la population (+ 1,3 % par an en moyenne entre 2013 et 2050 contre + 0,2 %). Au total, trois personnes sur dix seraient âgées de 65 ans ou plus en 2050 contre deux sur dix actuellement.

Figure 3 – De la pyramide au rectangle à l’horizon 2050Pyramide des âges de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2013 et 2050 selon le scénario central

De la pyramide au rectangle à l’horizon 2050
âge 2013 Hommes 2013 Femmes 2050 Hommes 2050 Femmes
moins d'1 an 5,8 5,3 4,9 4,7
1 an 5,7 5,4 4,9 4,6
2 ans 5,8 5,5 4,9 4,7
3 ans 5,8 5,5 5,0 4,8
4 ans 5,8 5,6 5,1 4,8
5 5,8 5,4 5,2 4,9
6 ans 6,0 5,7 5,3 5,0
7 ans 5,7 5,5 5,3 5,0
8 ans 5,8 5,6 5,3 5,1
9 ans 5,8 5,5 5,4 5,1
10 5,9 5,6 5,4 5,2
11 ans 5,9 5,8 5,4 5,2
12 ans 6,3 5,8 5,5 5,2
13 ans 6,0 5,6 5,5 5,2
14 ans 5,9 5,7 5,5 5,2
15 5,9 5,7 5,5 5,3
16 ans 6,1 5,7 5,6 5,3
17 ans 5,9 5,7 5,6 5,3
18 ans 5,8 5,4 5,4 5,1
19 ans 5,7 5,5 5,3 5,0
20 5,8 5,6 5,2 4,9
21 ans 5,9 5,5 5,1 4,9
22 ans 5,7 5,6 4,9 4,8
23 ans 5,6 5,5 4,8 4,8
24 ans 5,5 5,5 4,7 4,7
25 5,4 5,5 4,6 4,7
26 ans 5,4 5,6 4,6 4,7
27 ans 5,5 5,6 4,6 4,8
28 ans 5,5 5,7 4,7 4,9
29 ans 5,3 5,6 4,7 4,9
30 5,7 6,0 4,8 5,0
31 ans 5,7 6,1 4,9 5,1
32 ans 6,0 6,3 5,0 5,2
33 ans 5,6 6,0 5,0 5,3
34 ans 5,5 5,9 5,1 5,4
35 5,6 5,9 5,3 5,5
36 ans 5,5 5,8 5,4 5,6
37 ans 5,7 6,1 5,4 5,6
38 ans 6,1 6,4 5,6 5,8
39 ans 6,5 6,7 5,7 5,9
40 6,7 7,0 5,7 5,8
41 ans 6,6 7,1 5,7 5,9
42 ans 6,7 7,1 5,6 5,8
43 ans 6,6 7,0 5,7 6,0
44 ans 6,5 6,9 5,6 5,8
45 6,6 7,2 5,6 5,8
46 ans 6,7 7,3 5,5 5,8
47 ans 6,8 7,3 5,6 5,8
48 ans 7,0 7,4 5,6 5,9
49 ans 6,8 7,3 5,8 6,0
50 6,5 7,0 5,6 5,7
51 ans 6,5 7,0 5,5 5,7
52 ans 6,4 7,0 5,4 5,6
53 ans 6,4 6,9 5,5 5,7
54 ans 6,3 6,7 5,4 5,7
55 6,2 6,8 5,3 5,5
56 ans 6,2 6,7 5,3 5,5
57 ans 6,1 6,8 5,6 5,8
58 ans 6,0 6,8 5,7 5,9
59 ans 6,0 6,5 5,8 6,0
60 6,1 6,7 5,8 6,0
61 ans 5,9 6,7 5,8 6,1
62 ans 6,4 6,9 5,8 6,1
63 ans 6,1 6,9 5,8 6,2
64 ans 6,4 7,1 5,8 6,1
65 6,3 7,0 5,8 6,1
66 ans 6,1 7,0 5,6 6,0
67 ans 4,8 5,4 5,9 6,3
68 ans 4,8 5,6 5,8 6,4
69 ans 4,9 5,5 5,9 6,5
70 4,5 5,2 5,6 6,1
71 ans 3,9 4,5 5,4 5,9
72 ans 3,9 4,7 5,4 5,9
73 ans 3,9 4,7 5,1 5,7
74 ans 3,7 4,6 5,2 5,8
75 3,6 4,4 5,4 6,0
76 ans 3,6 4,4 5,6 6,3
77 ans 3,4 4,5 5,6 6,4
78 ans 3,3 4,4 5,5 6,3
79 ans 3,1 4,2 5,3 6,2
80 3,0 4,5 5,1 6,0
81 ans 2,9 4,2 4,9 5,8
82 ans 2,6 4,0 4,7 5,8
83 ans 2,3 3,7 4,6 5,7
84 ans 2,1 3,5 4,4 5,5
85 1,9 3,3 4,2 5,3
86 ans 1,6 3,2 3,9 5,1
87 ans 1,5 2,9 3,4 4,6
88 ans 1,2 2,6 3,1 4,3
89 ans 1,0 2,3 2,8 4,0
90 0,9 2,1 2,5 3,7
91 ans 0,7 1,8 2,1 3,3
92 ans 0,6 1,6 1,8 2,9
93 ans 0,3 0,8 1,5 2,5
94 ans 0,2 0,6 1,2 2,2
95 0,1 0,4 1,0 1,9
96 ans 0,1 0,3 0,7 1,5
97 ans 0,1 0,3 0,6 1,3
98 ans 0,1 0,3 0,4 1,0
99 ans 0,0 0,1 0,2 0,5
100 ans
  • Lecture : Selon le scénario central qui prolonge les tendances démographiques actuelles, 4,9 habitants pour mille (‰) de la région Paca seraient des hommes de moins d’1 an en 2050.
  • Source : Insee, Recensement de population 2013 - Omphale 2017, scénario central

Figure 3 – De la pyramide au rectangle à l’horizon 2050Pyramide des âges de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2013 et 2050 selon le scénario central

Figure 4 – Près de 600 000 habitants de 65 ans ou plus supplémentaires d’ici 2050Population et évolution de la population par classe d'âge entre 2013 et 2050 de la région Paca selon le scénario central

Près de 600 000 habitants de 65 ans ou plus supplémentaires d’ici 2050
population en évolution en évolution annuelle en %
2013 2050 volume %
0-19 ans 1 133 600 1 100 500 -33 100 -2,9% -0,1%
20-64 ans 2 799 200 2 608 100 -191 100 -6,8% -0,2%
65 ans ou plus 1 020 800 1 619 700 598 900 +58,7% 1,3%
dont 75 ou plus 519 700 999 100 479 500 +92,3% 1,8%
dont 85 ou plus 165 000 407 700 242 700 +147,1% 2,5%
Ensemble 4 953 700 5 328 300 374 700 +7,6% 0,2%
  • Source : Omphale 2017, scénario central

L’effet générationnel des baby-boomers qui auront tous dépassé 65 ans en 2040, jouerait surtout au début de la période de projection. Ainsi, en Paca, la hausse de la population des séniors passerait progressivement de + 2,0 % en moyenne annuelle entre 2013 et 2020 à + 0,5 % entre 2040 et 2050.

Le vieillissement de la population serait plus rapide dans les deux départements alpins, en raison des départs d’étudiants et des arrivées d’actifs âgés ou de néo-retraités (figure 5). En 2050, la part des 65 ans ou plus deviendrait ainsi particulièrement élevée dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute- Provence (environ 36 % contre 30,4 % en moyenne régionale). La population de 65 ans ou plus des Hautes-Alpes pourrait ainsi doubler d’ici 2050. Dans les Bouches-du-Rhône, le vieillissement serait moins rapide en raison à la fois du départ d’actifs à l’approche de la retraite et de l’arrivée d’étudiants. La part des 65 ans ou plus resterait la plus faible de la région (26,8 %).

Figure 5 – 36 % de la population des deux départements alpins aura 65 ans ou plus en 2050Part des 65 ans ou plus par département en 2013 et 2050

36 % de la population des deux départements alpins aura 65 ans ou plus en 2050
2050 2013
France métropolitaine 27,3 17,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 30,4 20,6
Alpes-de-Haute-Provence 35,5 23,0
Hautes-Alpes 36,4 21,2
Alpes-Maritimes 31,9 22,6
Bouches-du-Rhône 26,8 18,2
Var 33,9 23,3
Vaucluse 30,7 19,4
  • Source : Omphale 2017, scénario central 2013-2050

Figure 5 – 36 % de la population des deux départements alpins aura 65 ans ou plus en 2050Part des 65 ans ou plus par département en 2013 et 2050

La population de 75 ans ou plus doublerait

La progression du « quatrième âge » serait encore plus prononcée. Le nombre de personnes âgées de 75 ou plus doublerait pour avoisiner un million en 2050. La hausse du nombre de 85 ans ou plus serait particulièrement importante. Leur population passerait de 165 000 en 2013 à 408 000 en 2050, représentant au final près de 8 % de la population régionale.

De moins en moins d’habitants aux âges d’activité

La population d’âge actif (20 à 64 ans) diminuerait de 191 000 d’ici 2050, soit - 0,2 % en moyenne par an. Ces personnes représenteraient dès lors moins de la moitié de la population (48,9 %) soit une baisse de 7,6 points par rapport à 2013. Le nombre d’inactifs potentiels (moins de 20 ans et 65 ans ou plus) deviendrait supérieur à celui de la population d’âge actif.

Parallèlement et contrairement à la tendance nationale, le nombre de moins de 20 ans diminuerait aussi d’environ 33 000 (- 0,1 % par an). Ces jeunes seraient alors moins nombreux que les séniors. Cette inversion devrait intervenir d’ici 2020.

En raison de ces écarts de croissance démographique entre les différentes tranches d’âge, l’indice de vieillissement, c’est-à- dire le ratio entre les 65 ans ou plus et les moins de 20 ans, progresserait fortement (de 0,9 en 2013 à 1,5 en 2050). Cette hausse serait surtout marquée jusqu’au début des années 2030, les effets du baby-boom s’estompant progressivement au-delà.

Plus de décès que de naissances autour de 2040

Sous l’effet du vieillissement de la population régionale, le solde naturel, actuellement principal facteur du dynamisme démographique de Paca, fléchirait. Au fil des décennies, les décès seraient de plus en plus nombreux et prendraient progressivement le pas sur les naissances, freinant ainsi la croissance démographique de la région (figure 6). Le solde naturel deviendrait négatif autour de 2040. Avec l’arrivée aux âges de forte mortalité des générations du baby-boom, les décès augmenteraient continuellement pour atteindre environ 59 000 en 2050. Les naissances diminueraient jusqu’en 2030, avant de se stabiliser (autour de 55 000) en raison de l’arrivée aux âges les plus féconds des nombreuses femmes nées en Paca autour des années 2010.

Les décès deviendraient plus nombreux que les naissances à partir de la décennie 2020-2030, pour tous les départements de la région sauf les Bouches-du-Rhône. Lui seul conserverait un solde naturel positif sur toute la période de projection (+ 0,2 % par an entre 2040 et 2050). Son impact serait cependant divisé par deux. Le déficit naturel serait particulièrement élevé entre 2040 et 2050 dans les Alpes-de-Haute-Provence (- 0,5 % par an) et les Hautes-Alpes (- 0,6 % par an). Dans ces deux départements, le déficit naturel est amplifié par leur attractivité pour les 65 ans ou plus.

Figure 6 – Le solde naturel deviendrait négatif sur la période 2040-2050Contribution des soldes naturel et migratoire à l'évolution de la population de Paca

Le solde naturel deviendrait négatif sur la période 2040-2050
Taux annuel moyen en % Contribution du solde naturel Contribution du solde migratoire
1999-2008 0,90 0,23 0,67
2008-2013 0,29 0,27 0,02
2013-2020 0,28 0,22 0,06
2020-2030 0,22 0,12 0,10
2030-2040 0,18 0,04 0,14
2040-2050 0,13 -0,05 0,18
  • Sources : Recensements de la population 1999, 2008 et 2013, omphale 2017 scénario central de projection de 2013 à 2050

Figure 6 – Le solde naturel deviendrait négatif sur la période 2040-2050Contribution des soldes naturel et migratoire à l'évolution de la population de Paca

Le solde migratoire s’améliorerait progressivement.

D’ici 2050, le solde migratoire de Provence-Alpes-Côte d’Azur avec les autres régions de France s’améliorerait au fur et à mesure de la période de projection. Il compenserait en partie l’affaiblissement du solde naturel.

Sous l’effet du vieillissement général de la population française, les échanges avec les autres régions, actuellement équilibrés, évolueraient progressivement en faveur de Paca. En effet, les départs de personnes en âge d’être actives seraient de moins en moins nombreux. A contrario, les arrivées de nouveaux habitants notamment aux âges de la retraite progresseraient. Ces deux phénomènes contribueraient ainsi à « améliorer » progressivement le gain migratoire de la région à l’horizon 2050.

Encadré

Entre 4,9 et 5,8 millions d’habitants en 2050 selon le scénario de projection de population

Les projections 2013-2050 figurant dans cette étude représentent une déclinaison locale des projections de population pour la France entière diffusées par l’Insee en novembre 2016 (pour en savoir plus). Le modèle Omphale 2017 permet de réaliser des projections infra nationales en projetant d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations (flux internes à la France et solde migratoire avec l’étranger).. Les hypothèses d’évolution formulées sont réunies au sein d’un scénario démographique.

Le scénario central, sur lequel reposent les résultats de cette étude, reproduit à l’identique les tendances observées sur le passé récent : solde migratoire nationale avec l’étranger de + 70 000 par an ventilé localement, fécondité stable et évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale. À l’échelle de la région Paca, l’espérance de vie des femmes et des hommes atteindrait respectivement 90,1 ans et 86,9 ans en 2050, contre 85,2 ans et 79,2 ans en 2013.

Des scénarios alternatifs se conçoivent comme des modulations appliquées aux dernières tendances observées, en modifiant l’hypothèse d’évolution d’une ou de plusieurs composantes. Le scénario population haute fait évoluer à la hausse chacune des trois composantes ; le scénario population basse à la baisse. Ces deux scénarios ne sont pas nécessairement des scénarios extrêmes, les hypothèses démographiques retenues pouvant in fine être dépassées.

Par ailleurs, les projections ne doivent pas être assimilées à des prévisions : aucune probabilité de réalisation n’est affectée aux hypothèses de scénarios.

Hypothèses des scénarios pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Hypothèses des scénarios pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Situation en 2013 scénario de population
basse central haute
Indice conjoncturel de fécondité (cible atteinte en 2020) 2,06 1,87 2,02 2,18
Espérance de vie des hommes à la naissance en 2050 79,2 84,8 86,9 89,4
Espérance de vie des femmes à la naissance en 2050 85,2 88,2 90,1 92,3
Solde migratoire annuel moyen (cible atteinte dès 2020) 6 500 2 200 6 500 10 500
  • Source : Insee, Omphale 2017- Etat civil et recensement de la population 2013

En considérant ces scénarios, la population de la région Paca pourrait ainsi évoluer entre 4,9 et 5,8 millions d’habitants à l’horizon 2050 (graphique ci-dessous). L’accroissement annuel moyen serait compris entre - 500 et + 22 000 habitants. La forte augmentation de la part des séniors aurait lieu quel que soit le scénario de projection.

De 4,9 à 5,8 millions d’habitants d’ici 2050 Évolution de la population de 1999 à 2050 pour les 3 scénarios de projection

De 4,9 à 5,8 millions d’habitants d’ici 2050
Population Haute scénario central Population Basse
2013 4 953 675 4 953 675 4 953 675
2014 4 968 268 4 968 245 4 968 129
2015 4 983 169 4 983 130 4 982 906
2016 4 998 328 4 998 258 4 997 891
2017 5 015 791 5 012 397 5 008 900
2018 5 034 768 5 026 165 5 017 871
2019 5 055 239 5 039 505 5 024 730
2020 5 077 256 5 052 559 5 029 557
2021 5 100 816 5 065 154 5 032 266
2022 5 124 347 5 077 424 5 034 437
2023 5 147 927 5 089 370 5 036 020
2024 5 171 525 5 100 951 5 037 079
2025 5 195 114 5 112 195 5 037 653
2026 5 218 840 5 123 206 5 037 813
2027 5 242 648 5 133 987 5 037 581
2028 5 266 690 5 144 636 5 037 055
2029 5 290 887 5 155 145 5 036 238
2030 5 315 275 5 165 527 5 035 103
2031 5 339 820 5 175 743 5 033 740
2032 5 364 466 5 185 871 5 032 054
2033 5 389 211 5 195 821 5 030 117
2034 5 413 946 5 205 609 5 027 851
2035 5 438 668 5 215 175 5 025 260
2036 5 463 293 5 224 552 5 022 363
2037 5 487 800 5 233 664 5 019 092
2038 5 512 072 5 242 541 5 015 491
2039 5 536 078 5 251 140 5 011 496
2040 5 559 738 5 259 473 5 007 109
2041 5 583 020 5 267 509 5 002 349
2042 5 605 952 5 275 227 4 997 158
2043 5 628 459 5 282 615 4 991 533
2044 5 650 629 5 289 738 4 985 460
2045 5 672 507 5 296 614 4 978 911
2046 5 694 237 5 303 274 4 971 928
2047 5 715 878 5 309 762 4 964 412
2048 5 737 504 5 316 091 4 956 416
2049 5 759 150 5 322 268 4 947 893
2050 5 780 955 5 328 331 4 938 856
  • Source : Insee Omphale 2017 et recensements de la population 1999, 2008 et 2013

De 4,9 à 5,8 millions d’habitants d’ici 2050Évolution de la population de 1999 à 2050 pour les 3 scénarios de projection

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées dans une région une année donnée et le nombre de personnes qui en sont sorties.

L'indicateur conjoncturel de fécondité mesure le nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée demeuraient inchangés.

L'espérance de vie à la naissance est égale à la durée de vie moyenne d’une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de l’année considérée.

Pour en savoir plus

Desrivierre D., « D'ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole », Insee Première n°1652 - juin 2017

Blanpain N., Buisson G., « Projections de population à l'horizon 2070 : deux fois plus de personnes de 75 ans ou plus qu'en 2013 », Insee Première n°1619 - novembre 2016

De Plazaola J.P., « Ralentissement démographique et vieillissement à l'horizon 2040 », Analyse n°1 - décembre 2010