Population d'Occitanie à l'horizon 2050Un accroissement des déséquilibres entre départements

Benoît Mirouse, Insee

L'Occitanie compterait 6,9 millions d'habitants en 2050. L'augmentation de population serait portée quasi exclusivement par l'excédent migratoire. À partir de 2040, la région compterait même plus de décès que de naissances. Toujours vigoureuse en 2050, la croissance serait cependant deux fois moins forte que celle observée aujourd'hui. L'augmentation du nombre d'habitants concernerait toutes les classes d'âge, mais elle serait surtout portée par les seniors (65 ans ou plus) : le nombre de jeunes et d'actifs augmenterait peu. Ce vieillissement de la population serait cependant moins rapide que dans les autres régions.

À l'exception des Hautes-Pyrénées, tous les départements d'Occitanie gagneraient de nombreux habitants. La population continuerait de se concentrer en Haute-Garonne et dans l'Hérault, qui seraient les seuls départements à compter plus de naissances que de décès. Le nombre de seniors augmenterait fortement dans tous les départements, alors que la population d'âge actif diminuerait dans neuf départements sur treize.

Si les dernières tendances démographiques observées se poursuivaient, la population française s'élèverait à près de 74 millions d'habitants en 2050, soit 8,2 millions de plus qu’en 2013. La contribution du solde naturel à la croissance de la population se réduirait très nettement d’ici 2050, limitant la croissance démographique. Ce mouvement concernerait toutes les régions et reposerait sur la forte hausse des décès dans les années à venir, en raison de l’arrivée aux âges de forte mortalité des générations du baby-boom (en France cela correspond aux personnes nées entre 1945 et 1975).

Une croissance forte, mais divisée par deux en 2050

L'Occitanie compterait 6,9 millions d'habitants en 2050 (figure 1), soit 33 800 habitants supplémentaires par an depuis 2013. Cela représenterait une croissance moyenne de 0,5 % par an, contre + 0,3 % pour la France. L'Auvergne-Rhône-Alpes connaîtrait le même rythme d'augmentation de population que l'Occitanie, alors que les Pays de la Loire seraient un peu plus dynamiques (première région de métropole avec + 0,6 % par an). L'Occitanie deviendrait ainsi la 3e région la plus peuplée en 2050, derrière l'Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, alors qu'elle n'est que 5e en 2013 : elle dépasserait la Nouvelle Aquitaine et les Haut-de-France.

Figure 1 – 6,9 millions d'habitants en 2050Projections de population pour l’Occitanie entre 2013 et 2050

6,9 millions d'habitants en 2050
Population Solde annuel moyen sur la période
Année Ensemble 0-19 ans 20-64 ans 65 ans et plus naturel migratoire
2013 5 683 900 1 303 000 3 231 000 1 149 900
} + 8 800 + 33 400
2020 5 979 200 1 355 600 3 265 600 1 358 000
} + 6 900 + 30 800
2030 6 356 400 1 368 000 3 343 700 1 644 600
} + 3 600 + 29 100
2040 6 683 400 1 395 400 3 383 700 1 904 300
} - 3 300 + 28 400
2050 6 934 300 1 442 000 3 449 300 2 043 000
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Cette augmentation de population serait portée quasi exclusivement par l'excédent migratoire. L'excédent naturel diminuerait quant à lui d'année en année, avant de chuter à compter des années 2030, période à partir de laquelle les décès des générations du baby-boom deviendraient particulièrement nombreux. À partir de 2040, la région compterait même plus de décès que de naissances et la croissance démographique serait portée uniquement par l'arrivée de nouveaux habitants.

Cette croissance serait toujours vigoureuse (+ 25 100 par an entre 2040 et 2050), mais deux fois moins forte que celle observée aujourd'hui (+ 52 800 par an entre 2008 et 2013). La chute du solde naturel expliquerait en partie seulement le ralentissement de cette croissance. L'excédent migratoire aurait aussi tendance à se tasser : le nombre d'arrivées de nouveaux habitants serait plutôt stable du fait de la stagnation de la population jeune ailleurs en France, ce qui contribuerait moins à alimenter les migrations vers la région ; alors que le nombre de départs continuerait d'augmenter en lien avec la croissance de la population d'Occitanie.

Un vieillissement de la population moins rapide qu'ailleurs

L'augmentation du nombre d'habitants concernerait toutes les classes d'âge dans la région. Elle serait néanmoins surtout portée par les seniors (65 ans ou plus), dont l'effectif augmenterait de 0,9 million d'ici 2050 (figure 2). Le nombre de personnes de moins de 20 ans (+ 0,1 million) et de 20 à 64 ans (+ 0,2 million) augmenterait peu en effet. Les seniors représenteraient ainsi 29 % des habitants de la région en 2050, contre 20 % en 2013 (respectivement 27 % et 17,5 % en France).

Figure 2 – Une forte augmentation des 65 ans ou plus d'ici 2050Pyramides des âges d’Occitanie en 2013 et 2050

Une forte augmentation des 65 ans ou plus d'ici 2050
AGE Hommes - 2013 Femmes - 2013 Hommes - 2050 Femmes - 2050
0 30 960 29 540 33 479 31 869
1 31 340 30 243 33 384 31 861
2 32 745 31 215 33 889 32 356
3 32 830 31 083 34 582 32 961
4 33 351 31 310 35 227 33 436
5 33 319 31 715 35 888 34 033
6 33 734 31 818 36 345 34 539
7 33 258 31 974 36 812 35 031
8 33 343 31 435 37 260 35 475
9 33 447 31 692 37 581 35 829
10 33 815 32 034 37 802 36 038
11 34 667 32 964 37 929 36 299
12 34 917 33 876 38 009 36 447
13 34 230 32 251 38 154 36 547
14 34 270 32 449 38 379 36 599
15 33 640 31 906 38 573 36 712
16 34 110 32 327 38 754 36 823
17 33 907 31 920 38 751 36 804
18 33 104 31 790 38 826 36 979
19 32 970 31 510 38 762 36 936
20 34 140 32 554 38 233 36 573
21 34 280 33 610 37 343 36 459
22 33 925 32 932 36 540 35 840
23 32 583 32 285 35 577 34 866
24 32 170 31 848 34 833 34 258
25 31 339 31 458 34 272 33 994
26 31 867 32 104 33 955 33 931
27 31 188 31 573 33 847 34 092
28 30 365 31 698 33 892 34 479
29 30 618 31 361 34 102 34 942
30 32 866 33 155 34 493 35 270
31 33 700 34 689 34 975 35 847
32 34 130 34 923 35 357 36 348
33 32 753 33 857 35 994 36 845
34 32 167 33 100 36 707 37 475
35 32 087 33 165 37 778 38 596
36 32 023 32 304 38 001 38 771
37 32 668 33 986 38 319 39 042
38 34 794 35 585 39 165 40 252
39 36 979 38 760 40 316 41 196
40 38 366 40 033 40 193 40 879
41 39 020 39 855 40 452 41 132
42 38 626 39 010 40 011 40 996
43 37 674 38 740 40 493 41 394
44 37 768 39 553 39 711 40 757
45 37 581 39 173 39 541 40 344
46 38 558 40 202 39 288 40 101
47 38 952 40 089 39 498 40 304
48 39 427 40 629 40 048 40 911
49 38 542 40 643 40 678 41 592
50 37 586 39 335 39 180 39 661
51 37 620 39 255 38 768 39 641
52 36 832 39 104 38 008 38 707
53 36 281 39 150 38 224 39 010
54 36 213 38 168 37 625 38 628
55 35 853 38 063 36 828 37 794
56 35 743 38 205 36 768 37 621
57 35 603 37 760 38 711 39 448
58 35 644 38 200 39 396 40 428
59 35 309 37 564 40 071 41 036
60 35 882 38 594 40 027 41 416
61 35 817 38 351 40 502 41 931
62 37 226 40 278 40 472 41 818
63 36 668 39 524 41 100 42 613
64 37 140 39 958 40 758 41 988
65 36 611 39 719 39 881 41 820
66 34 932 39 138 39 576 40 933
67 26 902 29 895 41 592 42 688
68 26 087 29 091 41 635 43 347
69 25 705 28 971 41 768 43 224
70 24 180 26 600 39 189 41 067
71 20 688 23 748 37 958 39 554
72 21 185 24 342 37 534 39 051
73 21 703 25 249 36 230 37 546
74 20 761 24 976 36 410 38 461
75 20 400 24 325 37 648 39 528
76 20 121 25 011 38 789 41 742
77 19 187 24 202 39 057 42 212
78 18 963 24 871 38 223 41 297
79 17 961 24 158 36 660 39 657
80 17 986 24 573 34 777 38 466
81 16 657 23 658 33 384 37 991
82 15 587 23 431 31 838 36 664
83 13 946 21 114 31 206 36 449
84 12 586 20 148 29 870 35 127
85 10 956 18 786 28 513 34 248
86 9 997 17 567 26 057 32 619
87 8 417 16 551 23 493 29 866
88 7 186 14 845 21 392 28 078
89 6 283 13 545 19 063 26 065
90 5 148 11 840 16 668 23 932
91 4 480 10 237 14 489 21 204
92 3 511 8 738 12 242 18 843
93 1 630 4 377 10 215 16 465
94 1 004 3 075 8 262 14 152
95 623 2 221 6 543 12 066
96 455 1 617 4 994 9 885
97 380 1 418 3 862 8 150
98 419 1 642 2 800 6 347
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Figure 2 – Une forte augmentation des 65 ans ou plus d'ici 2050Pyramides des âges d’Occitanie en 2013 et 2050

La population des moins de 65 ans continuerait néanmoins d'augmenter en Occitanie, alors qu'elle baisserait en moyenne en France. L'arrivée de nouveaux habitants, et parmi eux des jeunes, permet en effet de limiter l'augmentation du poids des seniors par rapport aux autres régions : de 4e région de métropole la plus âgée en 2013, l'Occitanie serait 7e en 2050.

La forte augmentation du poids des seniors est largement due à l'arrivée aux grands âges des générations du baby-boom. Cet effet est accentué par l'augmentation de l'espérance de vie de la population (encadré) : dans le scénario central, l'espérance de vie serait de 86,4 ans pour les hommes et 89,6 ans pour les femmes en 2050 dans la région (contre 78,7 et 84,7 ans en 2013).

Une concentration toujours plus forte dans la Haute-Garonne et l'Hérault

À l'exception des Hautes-Pyrénées dont la population diminuerait à l'horizon 2050, tous les départements d'Occitanie gagneraient de nombreux habitants (figure 3 et figure 4). La Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne et l'Hérault se distingueraient avec une croissance démographique supérieure à la moyenne régionale : la Haute-Garonne serait même le 2e département de métropole le plus dynamique avec une croissance de 0,8 % par an (derrière la Haute-Savoie).

Figure 3 – 40 % de seniors dans le Lot en 2050Population par département d’Occitanie en 2013 et projections en 2050

40 % de seniors dans le Lot en 2050
Population Croissance annuelle moyenne entre 2013 et 2050 (%) dont solde naturel dont solde migratoire Part des 65 ans ou plus (%)
2013 2050 2013 2050
Haute-Garonne 1 298 600 1 767 300 0,80 0,60 0,30 15,1 21,5
Hérault 1 092 300 1 383 500 0,60 0,20 0,40 19,2 28,0
Gard 733 200 844 700 0,40 -0,10 0,40 20,1 32,3
Pyrénées-Orientales 462 700 549 500 0,50 -0,20 0,70 23,2 34,1
Tarn 381 900 438 600 0,40 -0,10 0,50 22,7 31,5
Aude 364 900 439 000 0,50 -0,30 0,80 22,9 35,4
Aveyron 277 700 300 500 0,20 -0,40 0,70 24,8 35,9
Tarn-et-Garonne 250 300 325 100 0,70 0,00 0,70 20,1 30,3
Hautes-Pyrénées 228 900 224 700 -0,10 -0,40 0,30 24,2 33,2
Gers 190 300 215 600 0,30 -0,40 0,80 24,7 34,8
Lot 173 800 187 300 0,20 -0,60 0,80 26,1 39,9
Ariège 152 700 171 600 0,30 -0,40 0,70 23,3 35,4
Lozère 76 600 87 000 0,40 -0,40 0,80 22,5 34,0
Occitanie 5 683 900 6 934 300 0,54 0,06 0,48 20,2 29,5
France 65 779 400 74 024 500 0,32 0,24 0,08 17,5 27,1
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Figure 4 – Seules les Hautes-Pyrénées perdraient des habitants d'ici 2050Évolution annuelle moyenne de la population par département entre 2013 et 2050 (en %)

Seules les Hautes-Pyrénées perdraient des habitants d'ici 2050
Département Évolution annuelle moyenne entre 2013 et 2050 (%)
01 0,83
02 - 0,11
03 0,07
04 0,27
05 0,38
06 0,09
07 0,49
08 - 0,45
09 0,32
10 0,14
11 0,50
12 0,21
13 0,20
14 0,07
15 - 0,07
16 0,13
17 0,54
18 - 0,11
19 0,03
21 0,20
22 0,26
23 0,03
24 0,18
25 0,38
26 0,51
27 0,32
28 0,21
29 0,26
2A 0,22
2B 0,73
30 0,38
31 0,84
32 0,34
33 0,73
34 0,64
35 0,78
36 - 0,29
37 0,39
38 0,55
39 0,10
40 0,47
41 0,04
42 0,26
43 0,23
44 0,78
45 0,26
46 0,20
47 0,23
48 0,35
49 0,56
50 0,02
51 0,29
52 - 0,28
53 0,27
54 0,01
55 - 0,39
56 0,51
57 - 0,01
58 - 0,24
59 0,16
60 0,26
61 - 0,21
62 0,02
63 0,54
64 0,44
65 - 0,05
66 0,47
67 0,36
68 0,18
69 0,58
70 0,01
71 - 0,02
72 0,17
73 0,46
74 0,90
75 - 0,01
76 0,05
77 0,47
78 0,25
79 0,27
80 0,15
81 0,37
82 0,71
83 0,26
84 0,21
85 0,53
86 0,55
87 0,16
88 - 0,39
89 0,06
90 0,38
91 0,36
92 0,43
93 0,19
94 0,28
95 0,21
971 - 0,53
972 - 0,84
973 1,24
974 0,23
976 2,26
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Figure 4 – Seules les Hautes-Pyrénées perdraient des habitants d'ici 2050Évolution annuelle moyenne de la population par département entre 2013 et 2050 (en %)

La concentration des habitants dans les deux départements déjà les plus peuplés en 2013 se poursuivrait ainsi, en lien avec l'expansion des aires urbaines de Toulouse et Montpellier : la Haute-Garonne et l'Hérault regrouperaient 45 % des habitants de la région en 2050, contre 42 % en 2013.

Seuls la Haute-Garonne et l'Hérault compteraient plus de naissances que de décès en 2050

Cette concentration toujours plus importante des habitants s'expliquerait en premier lieu par l'excédent naturel (figure 5) : en Haute-Garonne et dans l'Hérault les naissances seraient plus nombreuses que les décès d'ici 2050, alors que pour les autres départements de la région ce sont les décès qui seraient plus nombreux. La Haute-Garonne et l'Hérault attirent en effet beaucoup de jeunes, notamment pour les études, qui devraient être nombreux à donner naissance dans le département.

Figures 5 et 6 – Un excédent naturel uniquement en Haute-Garonne et dans l'HéraultDécomposition entre solde naturel et solde migratoire de l’évolution annuelle moyenne de la population 2013-2050

Un excédent naturel uniquement en Haute-Garonne et dans l'Hérault
Département Contribution à l'évolution du solde naturel (%)
01 0,27
02 0,00
03 - 0,40
04 - 0,37
05 - 0,36
06 - 0,07
07 - 0,29
08 - 0,03
09 - 0,37
10 0,06
11 - 0,27
12 - 0,44
13 0,34
14 0,02
15 - 0,71
16 - 0,30
17 - 0,38
18 - 0,39
19 - 0,55
21 0,12
22 - 0,29
23 - 0,92
24 - 0,56
25 0,32
26 0,16
27 0,17
28 0,17
29 - 0,16
2A - 0,45
2B - 0,22
30 - 0,06
31 0,58
32 - 0,41
33 0,29
34 0,23
35 0,44
36 - 0,50
37 0,13
38 0,44
39 - 0,19
40 - 0,24
41 - 0,20
42 0,18
43 - 0,30
44 0,37
45 0,26
46 - 0,64
47 - 0,22
48 - 0,41
49 0,34
50 - 0,31
51 0,22
52 - 0,28
53 0,11
54 0,20
55 - 0,17
56 - 0,27
57 - 0,07
58 - 0,63
59 0,44
60 0,33
61 - 0,31
62 0,16
63 0,14
64 - 0,19
65 - 0,38
66 - 0,21
67 0,26
68 0,05
69 0,78
70 - 0,16
71 - 0,31
72 0,06
73 0,10
74 0,39
75 0,73
76 0,19
77 0,60
78 0,55
79 - 0,12
80 0,12
81 - 0,09
82 - 0,00
83 - 0,19
84 0,11
85 - 0,22
86 0,14
87 - 0,12
88 - 0,38
89 - 0,26
90 0,18
91 0,70
92 0,78
93 1,05
94 0,79
95 0,81
971 0,04
972 - 0,25
973 2,06
974 0,96
976 2,65
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Figures 5 et 6 – Un excédent naturel uniquement en Haute-Garonne et dans l'HéraultDécomposition entre solde naturel et solde migratoire de l’évolution annuelle moyenne de la population 2013-2050

Département Contribution à l'évolution du solde migratoire (%)
01 0,56
02 - 0,11
03 0,47
04 0,64
05 0,74
06 0,16
07 0,78
08 - 0,42
09 0,68
10 0,07
11 0,77
12 0,66
13 - 0,14
14 0,05
15 0,65
16 0,44
17 0,92
18 0,28
19 0,58
21 0,08
22 0,56
23 0,94
24 0,74
25 0,06
26 0,35
27 0,15
28 0,04
29 0,42
2A 0,67
2B 0,95
30 0,44
31 0,25
32 0,75
33 0,44
34 0,41
35 0,35
36 0,20
37 0,26
38 0,11
39 0,29
40 0,71
41 0,24
42 0,08
43 0,53
44 0,41
45 - 0,01
46 0,84
47 0,45
48 0,76
49 0,22
50 0,33
51 0,08
52 - 0,00
53 0,15
54 - 0,19
55 - 0,22
56 0,78
57 0,06
58 0,40
59 - 0,28
60 - 0,08
61 0,11
62 - 0,14
63 0,41
64 0,63
65 0,33
66 0,67
67 0,10
68 0,13
69 - 0,20
70 0,17
71 0,29
72 0,11
73 0,36
74 0,50
75 - 0,74
76 - 0,14
77 - 0,13
78 - 0,30
79 0,39
80 0,03
81 0,47
82 0,71
83 0,45
84 0,09
85 0,75
86 0,41
87 0,28
88 - 0,00
89 0,32
90 0,20
91 - 0,34
92 - 0,35
93 - 0,86
94 - 0,51
95 - 0,60
971 - 0,57
972 - 0,60
973 - 0,83
974 - 0,73
976 - 0,40
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Pour la Haute-Garonne, le solde naturel serait le premier moteur de croissance, il expliquerait 70 % de l'augmentation du nombre d'habitants entre 2013 et 2050. Le solde migratoire deviendrait même presque nul en 2050 : les départs d'actifs et de seniors vers un autre département augmenteraient nettement, alors que les arrivées seraient plutôt stables.

Dans les autres départements d'Occitanie, la croissance démographique serait surtout tirée par l'arrivée de nouveaux habitants (figure 6). Tous les départements de la région auraient en effet un excédent migratoire important sur la période 2013-2050, supérieur à la moyenne française. Cet excédent aurait tendance à s'accroître avec le temps (sauf pour l'Hérault, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne), car ces autres départements sont surtout attractifs pour des personnes d'âge plutôt élevé.

Le Lot se distinguerait avec le déficit naturel le plus fort entre 2013 et 2050, mais aussi l'excédent migratoire le plus élevé (le 4e des départements français). Le solde migratoire et le solde naturel sont cependant en partie liés : dans le Lot, les trois quarts de l'excédent migratoire entre 2013 et 2050 seraient en effet dus aux migrations des personnes de 40 ans ou plus. Ces nouveaux arrivants, n'appartenant plus aux tranches d'âge les plus fécondes, feraient mécaniquement baisser le solde naturel du Lot. De plus, comme ils seraient toujours relativement peu nombreux à partir aux âges élevés, ils contribueraient ainsi à faire augmenter le nombre de décès. Inversement, la Haute-Garonne continuerait à perdre des habitants en fin de vie active ou à la retraite. Ces personnes qui, pour beaucoup d'entre elles, auraient eu leurs enfants dans le département puis le quitteraient pour s'installer ailleurs à un âge avancé, contribueraient ainsi surtout à la hausse des naissances en Haute-Garonne, mais non des décès.

La population d'âge actif diminuerait dans neuf départements d'ici 2050

Le nombre de seniors augmenterait fortement dans tous les départements de la région : de 35 % pour les Hautes-Pyrénées à 96 % pour le Tarn-et-Garonne. A contrario, le nombre de personnes d'âge actif (de 20 à 64 ans) n'augmenterait que dans quatre départements (Haute-Garonne, Hérault, Tarn-et-Garonne, Pyrénées-Orientales) et diminuerait partout ailleurs. Plus d'un tiers des habitants auraient ainsi 65 ans ou plus dans sept départements en 2050 (Lot, Aveyron, Aude, Ariège, Gers, Pyrénées-Orientales, Lozère) (figure 7).

Figure 7 – La Haute-Garonne parmi les plus jeunes départements de France en 2050Part des 65 ans ou plus dans la population en 2050 par département (en %)

La Haute-Garonne parmi les plus jeunes départements de France en 2050
Département Part des 65 ans ou plus en 2050 (%)
01 25,6
02 28,4
03 32,9
04 35,5
05 36,4
06 31,9
07 34,4
08 29,9
09 35,4
10 28,0
11 35,4
12 35,9
13 26,8
14 29,6
15 38,3
16 34,2
17 35,9
18 33,7
19 35,5
21 26,7
22 34,2
23 40,3
24 38,2
25 25,3
26 29,3
27 27,8
28 28,5
29 31,0
2A 37,5
2B 32,5
30 32,3
31 21,5
32 34,8
33 25,5
34 28,0
35 24,3
36 35,3
37 28,0
38 24,7
39 32,5
40 33,5
41 32,8
42 27,0
43 33,4
44 25,0
45 27,1
46 39,9
47 33,2
48 34,0
49 26,1
50 35,0
51 24,9
52 31,6
53 29,5
54 24,7
55 30,9
56 34,5
57 29,1
58 37,2
59 23,0
60 25,4
61 34,5
62 26,7
63 25,2
64 32,3
65 33,2
66 34,1
67 26,2
68 29,2
69 20,5
70 32,7
71 34,2
72 29,8
73 30,1
74 25,2
75 21,7
76 26,7
77 22,4
78 23,6
79 31,6
80 26,7
81 31,5
82 30,3
83 33,9
84 30,7
85 35,7
86 26,8
87 29,8
88 34,8
89 32,6
90 24,7
91 22,1
92 22,1
93 19,8
94 22,3
95 21,6
971 37,7
972 42,3
973 15,6
974 20,8
976 9,4
  • Source : Insee, Omphale 2017 - scénario central

Figure 7 – La Haute-Garonne parmi les plus jeunes départements de France en 2050Part des 65 ans ou plus dans la population en 2050 par département (en %)

Ces différences d'évolution selon l'âge de la population renforceraient les disparités actuelles. Le Lot, département le plus âgé d'Occitanie en 2013 (et 2e plus âgé de France après la Creuse), serait celui dont la part des seniors augmenterait le plus (+ 14 points en 2050 par rapport à 2013). La Haute-Garonne, département de la région qui compte déjà le moins de seniors en 2013, serait celui où leur part augmenterait le moins (+ 6 points). Classé 11e département de métropole avec le moins de seniors en 2013, il passerait 3e en 2050, derrière la Seine-Saint-Denis et le Rhône.

La Haute-Garonne serait le seul département d'Occitanie à compter plus de jeunes de moins de 20 ans que de seniors en 2050, quand le Lot compterait 2,4 seniors pour 1 jeune de moins de 20 ans.

Les migrations selon les âges expliquent les forts écarts de vieillissement des territoires : les départs des jeunes (souvent pour les études supérieures) et/ou les arrivées de personnes âgées sont importants dans les départements qui vieillissent le plus vite.

Encadré

Hypothèses et scénarios démographiques

Le modèle Omphale permet de réaliser des projections de population infra-nationales en faisant évoluer d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations. Les hypothèses d’évolution formulées sont réunies au sein d’un scénario démographique. Le scénario central reproduit les différentes tendances observées sur le passé récent (2011 à 2015) : solde migratoire de la France avec l’étranger de + 70 000 par an, fécondité de 1,95 enfant par femme et évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale. Les projections ne doivent pas être assimilées à des prévisions : les hypothèses retenues ne sont pas probabilisées.Le scénario « population haute » combine les hypothèses hautes de fécondité, de migrations avec l’étranger et d’espérance de vie. La population atteindrait alors 7,5 millions en Occitanie en 2050, soit 49 400 habitants supplémentaires par an (figure 8).Le scénario « population basse » combine les hypothèses basses de fécondité, de migrations avec l’étranger et d’espérance de vie. La population atteindrait alors 6,4 millions en Occitanie en 2050, soit 20 230 habitants supplémentaires par an.

Figure 8 – De 6,4 à 7,5 millions d'habitants en 2050 selon les scénariosÉvolutions passée et projetées de la population d’Occitanie selon trois scénarios (en nombre d’habitants)

Nombre d'habitants
De 6,4 à 7,5 millions d'habitants en 2050 selon les scénarios
Année Passé Scénario central Scénario population haute Scénario population basse
1990 4 546 249
1999 4 842 680
2006 5 310 966
2007 5 371 117
2008 5 419 946
2009 5 473 597
2010 5 518 106
2011 5 573 466
2012 5 626 858
2013 5 683 880 5 683 880 5 683 880 5 683 880
2014 5 727 561 5 727 529 5 727 503
2015 5 771 086 5 771 048 5 770 894
2016 5 814 527 5 814 477 5 814 141
2017 5 856 567 5 860 395 5 852 559
2018 5 897 995 5 907 961 5 888 312
2019 5 938 875 5 957 220 5 921 417
2020 5 979 217 6 008 213 5 951 975
2021 6 019 034 6 061 041 5 979 843
2022 6 058 336 6 113 864 6 006 860
2023 6 097 155 6 166 731 6 033 096
2024 6 135 444 6 219 558 6 058 512
2025 6 173 289 6 272 450 6 083 218
2026 6 210 680 6 325 370 6 107 211
2027 6 247 708 6 378 424 6 130 552
2028 6 284 341 6 431 559 6 153 251
2029 6 320 551 6 484 735 6 175 244
2030 6 356 355 6 537 982 6 196 607
2031 6 391 744 6 591 239 6 217 272
2032 6 426 688 6 644 466 6 237 242
2033 6 461 116 6 697 608 6 256 441
2034 6 494 959 6 750 555 6 274 798
2035 6 528 181 6 803 199 6 292 249
2036 6 560 740 6 855 474 6 308 784
2037 6 592 567 6 907 236 6 324 325
2038 6 623 652 6 958 410 6 338 885
2039 6 653 946 7 008 845 6 352 449
2040 6 683 404 7 058 437 6 364 986
2041 6 712 031 7 107 152 6 376 520
2042 6 739 773 7 154 884 6 387 037
2043 6 766 622 7 201 665 6 396 488
2044 6 792 619 7 247 577 6 404 859
2045 6 817 844 7 292 702 6 412 148
2046 6 842 326 7 337 199 6 418 361
2047 6 866 165 7 381 191 6 423 505
2048 6 889 407 7 424 816 6 427 571
2049 6 912 090 7 468 186 6 430 579
2050 6 934 257 7 511 396 6 432 519
  • Source : Insee, Omphale 2017 selon les trois scénarios

Figure 8 – De 6,4 à 7,5 millions d'habitants en 2050 selon les scénariosÉvolutions passée et projetées de la population d’Occitanie selon trois scénarios (en nombre d’habitants)

Définitions

Solde naturel : différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours de l’année.

Solde migratoire : différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année.

Pour en savoir plus