Le chômage à un niveau historiquement bas - Enquête Emploi en continu 2016

Philippe Paillole, Insee

En 2016, le taux de chômage à La Réunion baisse de 1,7 point, soit 7 000 chômeurs de moins en un an. Il atteint un niveau particulièrement bas à 22,4 % de la population active et se situe en dessous des taux de chômage guadeloupéen et guyanais. Cette baisse est due pour moitié à celle de la population active (– 4 000 personnes), sur fond de recul de l’activité féminine, et pour moitié à la hausse de l’emploi (+ 3 000).

Le chômage à un niveau historiquement bas

En 2016, à La Réunion, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s'élève à 22,4 % ( (définitions) et figure 1). En baisse de 1,7 point en un an, il atteint un niveau historiquement bas. De fait, la Guadeloupe et la Guyane affichent désormais des taux de chômage supérieurs à celui de La Réunion.

Figure 1 – Un taux de chômage de 22,4 % en 2016Emploi, chômage et inactivité au sens du BIT à La Réunion

Un taux de chômage de 22,4 % en 2016
Taux d'activité Taux d'emploi Taux de chômage Chômeurs
en % nombre
Ensemble
15 ans ou plus 53,7 41,7 22,4 78 000
15-64 ans 62,1 48,1 22,5 78 000
15-24 ans 33,6 18,8 44,0 17 000
25-49 ans 76,3 60,1 21,2 45 000
50-64 ans 58,2 48,6 16,5 15 000
Hommes
15 ans ou plus 60,3 46,9 22,3 41 000
15-64 ans 68,8 53,4 22,4 41 000
15-24 ans 38,6 22,2 42,6 10 000
25-49 ans 84,0 66,5 20,8 23 000
50-64 ans 66,1 54,9 16,9 9 000
Femmes
15 ans ou plus 47,8 37,0 22,5 37 000
15-64 ans 55,9 43,3 22,6 37 000
15-24 ans 28,4 15,4 46,0 8 000
25-49 ans 69,5 54,5 21,6 22 000
50-64 ans 50,9 42,8 15,9 7 000
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquête Emploi en continu 2016.

La Réunion compte 78 000 chômeurs au sens du BIT, soit 7 000 de moins qu'en 2015. Le nombre de chômeurs avait déjà baissé de 8 000 entre 2014 et 2015. Mais contrairement à l’année passée, la baisse concerne davantage les femmes (– 5 000 contre – 2 000 pour les hommes). Leur taux de chômage est désormais très proche de celui des hommes (22,5 % contre 22,3 %) (figure 2).

Figure 2 – Les femmes bénéficient plus de la baisse du chômage en 2016Taux d’activité, d’emploi et de chômage au sens du BIT

Les femmes bénéficient plus de la baisse du chômage en 2016
2015 2016 Évolution 2016/2015
Taux d'activité en % en points
15 ans ou plus 54,8 53,7 -1,0
15-64 ans 62,7 62,1 -0,6
Hommes 69,0 68,8 -0,2
Femmes 57,0 55,9 -1,0
Taux d'emploi
15 ans ou plus 41,6 41,7 0,1
15-64 ans 47,6 48,1 0,6
Hommes 52,8 53,4 0,5
Femmes 42,7 43,3 0,6
Taux de chômage (15 ans ou plus) 24,1 22,4 -1,7
Hommes 23,3 22,3 -1,0
Femmes 25,0 22,5 -2,5
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2014 à 2016.

La baisse de la population active explique pour moitié celle du chômage

En 2016, la population active âgée de 15 ans ou plus diminue de 4 000 personnes, ce qui explique la moitié de la baisse du nombre de chômeurs. Cette diminution de la population active est inédite ; elle fait suite à une stabilisation en 2015. Depuis la fin des années 1960, la population active n’avait cessé de croître. Ainsi, entre 2007 et 2013, période de croissance économique atone, 7 000 personnes supplémentaires s'étaient présentées sur le marché du travail en moyenne chaque année.

En 2016, la diminution de la population active est imputable pour les trois quarts à un retrait des femmes du marché du travail : le nombre de femmes actives recule ainsi de   3 000 en un an, contre 1 000 hommes actifs de moins. De fait, le taux d’activité des femmes de 15 ans ou plus recule sensiblement (– 1,2 point).

La baisse est la plus marquée pour les femmes les plus actives, âgées de 25 à 49 ans (- 1,3 point). Ce repli de l’activité féminine coïncide avec la reprise économique enregistrée en 2014 et 2015. Le taux d'activité des hommes diminue également, mais de manière plus mesurée (- 0,8 point). Comme pour les femmes, ce sont surtout aux âges intermédiaires que les taux d’activité baissent. En revanche, l’activité des hommes de 50 à 64 ans continue d’augmenter (+ 1,4 point, après + 0,7 point en 2015).

La hausse de l’emploi explique l’autre moitié de la baisse du chômage

En 2016, 3 000 personnes supplémentaires, âgées de 15 ans ou plus, occupent un emploi sens du BIT à La Réunion. Ces créations d’emplois constituent le second facteur explicatif de la baisse du chômage. Toutefois, le nombre d’emplois créés en 2016 est nettement inférieur à celui de 2015 (+ 8 000).

Le travail à temps partiel concerne 21,8 % des salariés à La Réunion en 2016 (figure 3). Plus de la moitié d’entre eux désireraient travailler davantage.

Figure 3 – Le sous-emploi touche 13,1 % des salariésTemps partiel et sous-emploi au sens du BIT à La Réunion en 2016

Le sous-emploi touche 13,1 % des salariés
Nombre Part des salariés en emploi
en %
Temps partiel 56 000 21,8
Hommes 17 000 12,5
Femmes 39 000 32,1
Sous-emploi 34 000 13,1
dont temps partiel subi 33 000 12,7
Hommes 13 000 9,8
Femmes 21 000 16,8
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi en continu 2016.

Ainsi, 13,1 % des salariés sont en situation de sous-emploi, soit un niveau équivalent à celui de La Guadeloupe et de La Martinique (respectivement 12,7 % et 13,3 %). Les femmes sont deux fois plus concernées que les hommes.

138 000 personnes souhaitent travailler

En plus des 78 000 chômeurs, 60 000 personnes souhaitent également travailler, mais sont considérées comme inactives au sens du BIT. En effet, elles n’effectuent pas de recherche active d’emploi ou ne sont pas disponibles : elles constituent le « halo » autour du chômage (figure 4). Le halo augmente de 3 000 personnes par rapport à 2015, symétriquement à la baisse de 7 000 chômeurs.

Au sein du halo, la plupart des personnes n’effectuent pas de recherche active d’emploi. Le découragement en est la première cause : il concerne un tiers des non-recherches.

Au total, 138 000 personnes souhaitent travailler en 2016, qu’elles soient au chômage ou dans le halo. Elles sont moins nombreuses qu’en 2015 (142 000), du fait de la forte baisse du nombre de chômeurs.

Figure 4 – 138 000 Réunionnais sans emploi souhaitent travaillerLe halo autour du chômage à La Réunion en 2016

138 000 Réunionnais sans emploi souhaitent travailler
Chômeurs au sens du BIT : 78 000
Personnes sans emploi souhaitant ou cherchant activement un emploi : 138 000 Inactifs au sens du BIT (halo) : 60 000 Recherchent , mais ne sont pas disponibles : 6 000
Disponibles mais ne font pas de recherche : 41 000
Ne font pas de recherche et ne sont pas disponibles : 13 000
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi en continu 2016.

Sources

L’enquête Emploi à La Réunion a été rénovée en profondeur depuis 2014 dans tous les DOM (hors Mayotte).

La collecte a lieu désormais en continu, tout au long de l’année, et la taille de l’échantillon a été augmentée, de 5 100 à 8 000 ménages interrogés.

La mesure des concepts d’activité au sens du Bureau international du travail est conforme à celle préconisée par Eurostat, notamment pour les indicateurs de halo et de sous-emploi, qui sont articulés avec la définition européenne. Les résultats de l’enquête Emploi à La Réunion, en Guyane et aux Antilles sont comparables à ceux de France métropolitaine. Ils sont dorénavant publiés tous les ans en moyenne annuelle.

Les résultats des années 2014 et 2015 ont été révisés pour tenir compte de ceux de la dernière enquête de recensement de la population. Ainsi, le taux de chômage 2014 est révisé de 0,4 point à la baisse à 26,4 %, et celui de 2015 également à la baisse, de 0,5 point, à 24,1 %.

Compte-tenu du plan d’échantillonnage et de la taille de l’échantillon, le taux de chômage est mesuré avec un intervalle de confiance à 95 % de +/- 2 points

Définitions

Un chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) est une personne en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui n’a pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, au cours d’une semaine de référence, est disponible pour travailler dans les deux semaines et a entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent, ou a trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.

Le taux de chômage est le rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre de personnes actives (en emploi ou au chômage) parmi les personnes âgées de 15 ans ou plus.

Le taux d’emploi est le rapport entre le nombre de personnes ayant un emploi et la population totale parmi les 15-64 ans.

Le taux d’activité est le rapport entre le nombre de personnes en activité (emploi ou chômage) et la population totale parmi les 15-64 ans.

Le halo autour du chômage est composé de personnes inactives au sens du BIT qui recherchent un emploi mais ne sont pas disponibles ou souhaitent travailler mais ne recherchent pas d’emploi, qu’elles soient disponibles ou non.

Le sous-emploi recouvre les personnes qui ont un emploi à temps partiel, qui souhaitent travailler davantage et qui sont disponibles pour le faire, qu’elles recherchent ou non un emploi (temps partiel subi)et les personnes ayant involontairement travaillé moins que d’habitude, en raison de chômage technique ou partiel par exemple.

Pour en savoir plus

Les séries longues sur le « Tableau de bord de la conjoncture à La Réunion » ;

«  Le taux de chômage diminue de 0,1 point au quatrième trimestre 2016  », Informations Rapides n° 41, février 2017,  ;

Fabre É., Perrain D., « Emploi et chômage : le paradoxe réunionnais », Publication Cerom, septembre 2015 ;

Rivière J., « L’emploi augmente et le chômage recule - Enquête Emploi en continu 2015 », Insee Flash Réunion n° 61, avril 2016

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI.