Des inégalités femmes-hommes tout au long de la vie

Auteurs : Donia Essaieh, Gilles Fidani, Insee

Les filles réussissent mieux leur scolarité que les garçons, en Provence-Alpes-Côte d'Azur comme en France. Elles sont pourtant sous-représentées dans les filières sélectives post-bac. Les jeunes femmes quittent le domicile parental plus tôt que les jeunes hommes, mais sont plus souvent au chômage. En termes d'activité professionnelle, les femmes sont moins présentes sur le marché du travail et moins rémunérées que les hommes. Dotées d'une plus grande espérance de vie, elles vivent plus fréquemment seules à l'âge de la retraite.

Moins présentes dans les filières sélectives post-bac

Les filles réussissent mieux leur scolarité que les garçons. Ce constat est aussi vrai dans la région qu'au niveau national. En 2014, leur taux de réussite au baccalauréat s'établit à 89,4 %, soit 4,7 points de plus que les garçons.

À 17 ans, les jeunes filles sont aussi plus souvent scolarisées que leurs homologues masculins. L'écart de scolarisation entre les filles et les garçons atteint 3,2 points en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), différentiel le plus élevé de toutes les régions de France métropolitaine (figure 1).

Parallèlement, les femmes sont sous-représentées dans les filières sélectives post-baccalauréat. En Paca comme dans toutes les autres régions de France, elles poursuivent moins souvent leurs études en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) que les garçons. 2,6 % des étudiantes de Paca sont inscrites en CPGE en 2013. C'est davantage que dans la plupart des régions de France. Mais l'écart avec les garçons (2,5 points) est aussi plus important qu'en moyenne nationale.

Figure 1 – Les jeunes femmes à 17 ans en Paca plus souvent scolarisées que les garçonsÉcart de taux de scolarisation à 17 ans entre femmes et hommes

Les jeunes femmes à 17 ans en Paca plus souvent scolarisées que les garçons
Code de la région Nom de la région Écart
11 Ile-de-France 2,4
24 Centre-Val de Loire 1,6
27 Bourgogne-Franche-Comté 1,3
28 Normandie 2,3
32 Hauts-de-France 2,3
44 Grand Est 1,8
52 Pays de la Loire 2,7
53 Bretagne 1,1
75 Nouvelle-Aquitaine 1,3
76 Occitanie 2,6
84 Auvergne-Rhône-Alpes 2,3
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 3,2
94 Corse 2,8
  • Source : Recensement de la population 2013

Figure 1 – Les jeunes femmes à 17 ans en Paca plus souvent scolarisées que les garçonsÉcart de taux de scolarisation à 17 ans entre femmes et hommes

Décohabitation plus précoce des jeunes filles

Hommes et femmes n'ont pas le même comportement à l'entrée dans la vie adulte. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, garçons et filles quittent le domicile parental plus tardivement que dans les autres régions, à l'exception de l'Île-de-France et la Corse. Néanmoins, cette décohabitation est beaucoup plus précoce pour les jeunes femmes que pour leurs homologues masculins. Entre 25 et 29 ans, 13,5 % des femmes vivent encore chez leurs parents en 2013 contre 24,1 % des garçons.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'insertion professionnelle est par ailleurs plus difficile pour les jeunes femmes. Le taux de chômage des femmes âgées de 25 à 29 ans est nettement plus élevé que celui des hommes (respectivement 21,3 % et 18,7 %). À l'instar des autres régions du sud de la France, les inégalités hommes-femmes en matière de chômage des jeunes sont particulièrement marquées en Provence-Alpes-Côte d'Azur (figure 2).

Figure 2 – Pour le chômage des jeunes, l'écart femmes-hommes est très marqué en PacaÉcart entre le taux de chômage des femmes et des hommes, âgés de 25 à 29 ans, selon les régions de France métropolitaine

Pour le chômage des jeunes, l'écart femmes-hommes est très marqué en Paca
Code de la région Nom de la région Écart
11 Ile-de-France 0,6
24 Centre-Val de Loire 1,8
27 Bourgogne-Franche-Comté 1,5
28 Normandie 2,1
32 Hauts-de-France 0,6
44 Grand Est 1,0
52 Pays de la Loire 2,5
53 Bretagne 1,8
75 Nouvelle-Aquitaine 1,9
76 Occitanie 2,7
84 Auvergne-Rhône-Alpes 1,9
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 2,6
94 Corse 5,3
  • Source : Recensement de la population 2013

Figure 2 – Pour le chômage des jeunes, l'écart femmes-hommes est très marqué en PacaÉcart entre le taux de chômage des femmes et des hommes, âgés de 25 à 29 ans, selon les régions de France métropolitaine

Moins présentes sur le marché du travail et moins bien rémunérées

Le taux d'activité des femmes âgées de 30 à 65 ans est plus faible que celui des hommes : 71,3 % des femmes participent au marché du travail en Paca contre 80,5 % des hommes en 2013. Cet écart (9,2 points) est le plus élevé des régions de France métropolitaine après la Corse et les Hauts-de-France. Comme Provence-Alpes-Côte d'Azur, ces régions présentent la particularité d'un faible taux d'activité des femmes.

Toutefois, au cours des dernières années, la participation des femmes au marché du travail s'est accrue dans la région. Le taux d'activité des femmes de 30 à 65 ans a augmenté de 3,5 points entre 2008 et 2013, davantage que dans les autres régions.

Les revenus salariaux forment une autre source d'inégalités. Les revenus salariaux des femmes de 30 à 65 ans sont inférieurs de 27 % à ceux des hommes en 2013. Cet écart est identique à la moyenne nationale. Toutefois, les salaires des femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur figurent parmi les plus élevés de France de province, au même niveau qu'en Auvergne-Rhône-Alpes où les écarts hommes-femmes sont encore plus marqués (28,6 %).

Sur le plan familial, les femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur sont plus souvent concernées par la monoparentalité. La part de femmes à la tête d'une famille monoparentale est la plus élevée des régions de France métropolitaine (12,1 % contre 10,0 % en France métropolitaine). La monoparentalité ne concerne que 2,6 % des hommes de la région.

Près d'une femme de plus de 65 ans sur deux vit seule

A 65 ans, l'espérance de vie pour les femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur est de 23,2 ans soit 3,6 ans de plus que les hommes. A cet âge, l'espérance de vie en Paca est proche de la moyenne nationale pour les femmes et sensiblement supérieur pour les hommes. En conséquence, l'écart hommes-femmes est moins élevé que dans la plupart des régions de province (figure 3).

Leur plus grande espérance de vie se traduit par une plus forte part de femmes âgées vivant seules à leur domicile ou dans une institution. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 42,3 % des femmes de plus de 65 ans vivent seules à leur domicile contre 19,7 % des hommes. La part des femmes âgées de plus de 65 ans placées en institution s'établit à 6,4 % en Paca, contre 4,2 % des hommes.

Figure 3 – À 65 ans, l'écart d'espérance de vie est faible en Paca comme dans les régions du SudÉcart d'espérance de vie à 65 ans entre les femmes et les hommes en années

À 65 ans, l'écart d'espérance de vie est faible en Paca comme dans les régions du Sud
Code de la région Nom de la région Écart
11 Ile-de-France 3,5
24 Centre-Val de Loire 4,2
27 Bourgogne-Franche-Comté 4,0
28 Normandie 4,0
32 Hauts-de-France 4,1
44 Grand Est 3,9
52 Pays de la Loire 4,0
53 Bretagne 3,8
75 Nouvelle-Aquitaine 3,9
76 Occitanie 3,7
84 Auvergne-Rhône-Alpes 3,9
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 3,6
94 Corse 3,4
  • Source : Recensement de la population 2013

Figure 3 – À 65 ans, l'écart d'espérance de vie est faible en Paca comme dans les régions du SudÉcart d'espérance de vie à 65 ans entre les femmes et les hommes en années

Pour en savoir plus

D. Essaieh, C. Joutard, « La représentation des femmes en politique s'améliore », Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur n°24

« Femmes et hommes - L'égalité en question », Insee Référence