Nouvelle hausse de l'emploi salarié marchand au 3 e  trimestre 2016

Isabelle Pertile, Séverine Bertrand, Camille Fontès-Rousseau (Insee), Christian Fabrègue (Draaf)

En France métropolitaine, l’activité redémarre doucement à l’été 2016 et l’emploi salarié marchand continue de progresser. En Occitanie, l’emploi privé s’accroît à un rythme supérieur à la moyenne de France métropolitaine. Le recours à l’intérim rebondit nettement ce trimestre dans la région. Cependant, le taux de chômage, en recul depuis neuf mois, augmente légèrement au 3e trimestre 2016. Sur un an il diminue de 0,6 point, soit la plus forte baisse des régions métropolitaines.

Insee Conjoncture Occitanie
No 6
Paru le : 01/02/2017

Au 3e trimestre 2016, l’emploi salarié marchand progresse de 0,6 % en Occitanie, soit un gain net de 7 300 emplois. Ce rythme de croissance est supérieur à celui observé en France métropolitaine (+ 0,3 %) (figure 1).

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand
Occitanie France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 100,05 100,07
T3 2005 100,82 100,18
T4 2005 100,97 100,34
T1 2006 101,26 100,45
T2 2006 102,09 101
T3 2006 102,82 101,36
T4 2006 103,15 101,46
T1 2007 103,8 102,26
T2 2007 104,04 102,49
T3 2007 104,52 102,82
T4 2007 104,79 103,03
T1 2008 105,4 103,35
T2 2008 104,85 102,91
T3 2008 104,25 102,63
T4 2008 104,08 101,82
T1 2009 103,24 100,78
T2 2009 103,05 100,3
T3 2009 103,09 100,05
T4 2009 103,61 100,11
T1 2010 103,64 100,01
T2 2010 103,86 100,05
T3 2010 104,15 100,31
T4 2010 104,31 100,52
T1 2011 104,69 100,8
T2 2011 105,46 101,05
T3 2011 105,47 100,99
T4 2011 105,11 100,94
T1 2012 105,39 100,98
T2 2012 105,38 100,82
T3 2012 105,3 100,61
T4 2012 104,97 100,34
T1 2013 105,17 100,35
T2 2013 104,73 100,03
T3 2013 104,97 100,22
T4 2013 105,13 100,33
T1 2014 104,96 100,19
T2 2014 105,02 100,18
T3 2014 104,75 99,87
T4 2014 105,11 99,95
T1 2015 105,19 99,89
T2 2015 105,47 100,1
T3 2015 105,93 100,27
T4 2015 106,4 100,61
T1 2016 107,01 100,92
T2 2016 107,36 101,11
T3 2016 108,03 101,44
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Dynamisme de l’emploi tertiaire

Ce trimestre, la hausse de l’emploi salarié privé en Occitanie est portée par le secteur tertiaire. Les services marchands (hors intérim) contribuent à la croissance de l’emploi régional à un rythme de 0,8 % par trimestre en moyenne depuis un an (+ 4 500 emplois ce trimestre). Au sein des services, les activités spécialisées et de soutien aux entreprises sont les plus dynamiques : + 1,3 %, soit 2 600 créations nettes d’emplois. Dans le commerce, l’emploi augmente dans une moindre mesure : + 0,5 % au 3e trimestre (figure 2). Après le point bas atteint en début d’année 2016, le secteur de la construction cesse de perdre des emplois pour le deuxième trimestre consécutif en Occitanie (+ 0,1 %) ; au niveau national les effectifs se maintiennent également ce trimestre. Dans la région, le nombre d’emplois industriels est quasi stable (- 0,1 %, soit - 200 emplois), tandis qu’en France métropolitaine ce secteur continue de détruire plus d’emplois qu’il n’en crée.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 101,55 99,58 100,01 99,95
T3 2005 103,2 99,34 100,8 100,51
T4 2005 104,76 99,08 100,75 100,16
T1 2006 106,26 99 100,97 100,33
T2 2006 107,67 99,35 101,6 100,54
T3 2006 109,12 99,15 102,65 101,17
T4 2006 110,72 98,83 102,92 101,21
T1 2007 112,48 98,73 103,26 101,86
T2 2007 113,46 98,69 103,54 102,06
T3 2007 114,92 98,54 104,21 102,41
T4 2007 116,14 98,47 104,6 102,61
T1 2008 117,3 98,26 105,11 102,64
T2 2008 117,5 97,77 104,89 102,43
T3 2008 116,62 97,45 104,33 101,9
T4 2008 115,91 97,21 104,78 101,92
T1 2009 114,12 96,22 104,6 101,51
T2 2009 112,86 95,46 104,64 101,4
T3 2009 112,24 94,9 104,9 101,59
T4 2009 111,99 94,22 105,74 102,35
T1 2010 111,2 94,03 105,95 102,12
T2 2010 110,94 93,68 106,08 102,38
T3 2010 110,9 93,2 106,56 102,44
T4 2010 110,28 93,09 106,82 102,34
T1 2011 110,53 92,93 107,18 102,81
T2 2011 110,37 92,93 108,02 103,29
T3 2011 109,69 93,28 108,31 103,06
T4 2011 109,29 93,3 108,22 102,88
T1 2012 108,68 93,86 108,61 102,99
T2 2012 107,85 93,97 108,92 102,94
T3 2012 106,96 94,4 109 103,01
T4 2012 105,6 94,55 108,71 102,37
T1 2013 104,67 94,84 109,03 102,44
T2 2013 103,96 94,67 108,74 101,55
T3 2013 103,51 94,91 109,03 101,91
T4 2013 102,52 95,18 109,24 102,12
T1 2014 101,55 95,41 109,14 101,7
T2 2014 100,64 95,57 109,29 101,61
T3 2014 99,86 95,47 109,13 101,36
T4 2014 99,35 95,5 109,5 101,56
T1 2015 98,83 95,57 109,74 101,89
T2 2015 98,1 95,58 110 102,14
T3 2015 97,59 95,56 110,7 102,39
T4 2015 97,41 95,72 111,27 102,57
T1 2016 97,1 95,96 112,26 103,45
T2 2016 97,17 95,97 112,69 103,34
T3 2016 97,28 95,89 113,47 103,8
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Occitanie

Au 3e trimestre 2016, la progression de l’emploi régional bénéficie essentiellement à la Haute-Garonne (+ 1,1 %) et de façon un peu moins marquée à l’Hérault (+ 0,9 %). Les créations nettes d’emploi dans ces deux départements représentent quatre cinquièmes de la croissance régionale ce trimestre.

Le recours à l’intérim s’intensifie

L’emploi intérimaire est particulièrement dynamique dans la région, où il augmente de 4,5 % par rapport au trimestre précédent (soit 1 800 salariés supplémentaires), sans cependant retrouver son niveau d’avant crise (figure 3). La tendance est la même en France métropolitaine (+ 5,0 %). D’après les données du ministère du Travail, la hausse de la demande d’intérimaires dans la région est principalement due ce trimestre aux secteurs du commerce et du transport et entreposage.

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi intérimaire
Occitanie France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 99,13 99,86
T3 2005 103,3 101,93
T4 2005 105,23 102,6
T1 2006 105,64 101,7
T2 2006 111,26 107,36
T3 2006 109,39 107,31
T4 2006 111,09 105,31
T1 2007 118,78 114,93
T2 2007 117,64 112,47
T3 2007 115,57 110,87
T4 2007 112,76 109,72
T1 2008 118,63 114,35
T2 2008 109,34 106,28
T3 2008 107,33 99,93
T4 2008 97,38 86,9
T1 2009 87,75 73,86
T2 2009 89,83 75,59
T3 2009 91,22 79,59
T4 2009 95,14 84,27
T1 2010 95,65 88,79
T2 2010 102,34 93,35
T3 2010 104,58 97,12
T4 2010 106,72 100,8
T1 2011 110,93 101,31
T2 2011 117,88 101,53
T3 2011 112,73 100,51
T4 2011 105,16 96,37
T1 2012 104,25 95,22
T2 2012 99,94 91,86
T3 2012 96,08 88,11
T4 2012 95,07 85,65
T1 2013 95,74 88,48
T2 2013 91,94 87,29
T3 2013 93,1 89,01
T4 2013 95,18 90,98
T1 2014 93,75 89,23
T2 2014 94,13 91,48
T3 2014 92,4 87,72
T4 2014 97 90,74
T1 2015 95,71 89,97
T2 2015 101,02 93,37
T3 2015 102,67 96,01
T4 2015 105,14 99,3
T1 2016 103,23 99,46
T2 2016 105,03 99,42
T3 2016 109,72 104,43
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Légère hausse du taux de chômage

Le taux de chômage régional, qui diminue depuis fin 2015, augmente légèrement au 3e trimestre 2016. La part de la population active à la recherche d’un emploi passe de 11,6 % à 11,7 % en Occitanie (figure 4).

La région reste au deuxième rang des régions métropolitaines au regard du fort taux de chômage, derrière les Hauts-de-France (12,2 %) et devant Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,3 %). Quasi tous les départements de la région sont touchés par la hausse trimestrielle du taux de chômage, à l’exception de la Haute-Garonne, du Gard et du Gers où il est stable.

Sur un an, le taux de chômage diminue de 0,6 point en Occitanie. Cette baisse, de même ampleur que dans les Pays de la Loire et en Corse, est la plus forte parmi les régions métropolitaines.

Figure 4 – Taux de chômage

En %
Taux de chômage
Occitanie France métropolitaine
T1 2005 9,5 8,3
T2 2005 9,7 8,4
T3 2005 9,9 8,6
T4 2005 10,0 8,7
T1 2006 10,1 8,7
T2 2006 9,9 8,6
T3 2006 10,0 8,5
T4 2006 9,3 8,0
T1 2007 9,5 8,1
T2 2007 9,2 7,8
T3 2007 9,0 7,6
T4 2007 8,5 7,1
T1 2008 8,2 6,8
T2 2008 8,4 7,0
T3 2008 8,5 7,1
T4 2008 8,8 7,4
T1 2009 9,6 8,2
T2 2009 10,1 8,8
T3 2009 10,2 8,8
T4 2009 10,5 9,1
T1 2010 10,4 9,0
T2 2010 10,3 8,9
T3 2010 10,3 8,8
T4 2010 10,3 8,8
T1 2011 10,4 8,8
T2 2011 10,3 8,7
T3 2011 10,5 8,8
T4 2011 10,7 9,0
T1 2012 10,9 9,1
T2 2012 11,2 9,3
T3 2012 11,2 9,4
T4 2012 11,6 9,7
T1 2013 11,9 9,9
T2 2013 12,1 10,0
T3 2013 11,9 9,9
T4 2013 11,8 9,8
T1 2014 11,8 9,8
T2 2014 11,9 9,8
T3 2014 12,1 10,0
T4 2014 12,3 10,1
T1 2015 12,1 10,0
T2 2015 12,2 10,1
T3 2015 12,3 10,1
T4 2015 12,0 9,9
T1 2016 11,9 9,9
T2 2016 11,6 9,6
T3 2016 11,7 9,7
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 4 – Taux de chômage

Une production viticole très hétérogène selon les bassins

En Occitanie, les volumes récoltés à la fin des vendanges s’élèvent à 14,8 millions d’hectolitres : 2,5 pour le bassin Sud-Ouest et 12,3 pour le bassin Languedoc-Roussillon. La production nationale de vin en 2016 est estimée à 43,2 millions d’hectolitres, soit 10 % de moins que la vendange 2015. Sur le bassin Sud-Ouest partie Occitanie, le niveau de récolte est similaire à celui d’il y a un an, malgré un été très sec. Les précipitations de la fin de l’été ont été bénéfiques à des vendanges qualitatives et quantitatives. Seul le Lot a connu des récoltes hétérogènes selon les terroirs. Sur le bassin Languedoc-Roussillon, la baisse de production est importante en raison du stress hydrique d’août et septembre. Elle est estimée à – 10 % par rapport à 2015, avec cependant de très fortes disparités quantitatives suivant les secteurs. Les secteurs littoraux de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales sont particulièrement sinistrés.

Grippe aviaire : un impact important sur la production

Le virus de la grippe aviaire est détecté dans un élevage de canards gras du Gers en décembre 2015. Afin d’éradiquer sa propagation, une période de vide sanitaire est mise en place avec l’arrêt des abattages dans tout le Sud-Ouest fin avril. Le repeuplement des élevages est autorisé à partir du 16 mai 2016. Cependant, au 3e trimestre 2016, 81 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène sont détectés au niveau national au 1er septembre, dont 19 dans cinq départements d’Occitanie. Ils sont traités conformément aux stratégies sanitaires avec les nettoyages, désinfections, vides sanitaires et mesures de biosécurité dans l’ensemble de la zone. L’impact de la grippe aviaire sur la production 2016 est net : la baisse de la production régionale de canards gras est estimée à 38 %. Pour pallier le manque d’approvisionnement, les professionnels ont recours à l’importation.

Reprise du rythme de livraisons chez Airbus, commandes soutenues dans le spatial

D'après l'Association du transport aérien international (IATA), la demande de transport de passagers fait preuve de résilience dans le contexte des attaques terroristes : le trafic mondial de passagers accélère au 3e trimestre 2016, après avoir faibli au premier semestre.

Mi-juillet, lors du salon aéronautique civil et militaire de Farnborough au Royaume-Uni, Airbus fait le plein de commandes. Au 3e trimestre 2016, l’avionneur européen reçoit 339 nouvelles commandes, soit moins qu'au 3e trimestre 2015 (493). Les commandes adressées à Boeing sont également en baisse : 150 contre 182 un an auparavant. Après les retards observés au 1er semestre 2016, les livraisons se redressent chez Airbus au 3e trimestre : 164 appareils livrés, contre 142 au même trimestre de l'année précédente. Les livraisons de Boeing diminuent légèrement ce trimestre : 188 contre 199 un an auparavant, mais restent supérieures à celles de l'avionneur européen.

Dans le domaine du spatial, Airbus Defence and Space signale des prises de commandes soutenues sur les neuf premiers mois de l'année. Son chiffre d'affaires est en baisse au 3e trimestre, en raison du changement de périmètre lié à la vente des parts de Dassault aviation, et à la mise en œuvre de la seconde phase de la création de la joint venture Airbus Safran Launchers. Pour Thales Alenia Space, les commandes sont en forte hausse ce trimestre, avec notamment la commande par la Société Européenne des Satellites (SES) d'un satellite de télécommunications. Le chiffre d'affaires est aussi en nette augmentation au 3e trimestre, avec la montée en charge des travaux liés aux contrats signés en 2014 et 2015 dans le domaine des télécommunications (ComSat NG, constellation O3b), de l'observation (Sentinel 1C/1D, Sentinel 3C/3D), comme de l'exploration (programme Exomars).

Fréquentation touristique en légère hausse grâce à l'hébergement de plein air

Au 3e trimestre 2016, les campings, mode d'hébergement touristique dominant en Occitanie, accueillent 2,9 millions de touristes. Ces touristes séjournent 20,3 millions de nuitées, soit une progression de 3,7 % par rapport au 3e trimestre 2015. Cette hausse est la plus forte dans la région depuis 2011. Elle s'explique principalement par les nuitées des touristes en provenance de l'étranger qui progressent de 9 %. Le nombre de nuitées françaises augmente plus faiblement (+ 1,9 %).

La fréquentation hôtelière progresse également au 3e trimestre mais dans une moindre mesure. Le nombre de nuitées augmente de 1,1 % par rapport à la même période de l'année précédente pour les nuitées françaises comme étrangères (figure 5). Cette situation contraste avec l'ensemble de la France métropolitaine dont la fréquentation hôtelière diminue de 4,1 %, touchée par une baisse importante de la fréquentation étrangère (- 10,8 %).

Enfin, dans les autres hébergements collectifs (résidences de tourisme, villages de vacances…) les nuitées sont en diminution (- 3,9 % par rapport au même trimestre 2015), particulièrement dans les zones littorales où elles diminuent de plus de 10 %.

Au final, la fréquentation dans les hébergements collectifs marchands d'Occitanie augmente de près de 2 % au 3e trimestre 2016 par rapport au 3e trimestre 2015.

Figure 5 – Évolution de la fréquentation touristique au 3e trimestre en Occitanie

en millions de nuitées
Évolution de la fréquentation touristique au 3e trimestre en Occitanie
2014 2015 2016
Campings 19,7 19,6 20,3
Hôtels 6,1 6,2 6,2
Autres hébergements 5,4 5,5 5,3
  • Note : données trimestrielles brutes.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 5 – Évolution de la fréquentation touristique au 3e trimestre en Occitanie

Forte hausse des autorisations de permis de construire en Occitanie

En Occitanie, le nombre de logements autorisés à la construction au cours des 12 derniers mois s’établit à 53 500 fin septembre 2016, soit une progression de 9,4 % par rapport au 2e trimestre 2016. Au niveau métropolitain, la croissance est de 4,9 % (figure 6).

Sur un an, le nombre de permis de construire accordés dans la région bondit de 24,7 %. En métropole le rythme est un peu moins soutenu (+ 15,9 %).

Figure 6 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,47 100,47
mars 2005 100,16 101,53
avril 2005 102,04 102,29
mai 2005 101,88 102,8
juin 2005 104,71 104,19
juil. 2005 104,71 105,05
août 2005 104,71 105,52
sept. 2005 106,12 106,38
oct. 2005 106,28 106,52
nov. 2005 106,44 106,99
déc. 2005 108,48 108,4
janv. 2006 109,42 109,44
févr. 2006 109,58 110,71
mars 2006 112,09 112,47
avril 2006 110,83 113,45
mai 2006 111,46 114,84
juin 2006 111,93 115,57
juil. 2006 112,87 116,43
août 2006 114,91 117,11
sept. 2006 114,13 116,62
oct. 2006 116,01 118,03
nov. 2006 117,27 118,99
déc. 2006 114,44 118,52
janv. 2007 114,76 117,92
févr. 2007 116,01 117,92
mars 2007 117,74 118,41
avril 2007 116,95 117,88
mai 2007 117,43 117,58
juin 2007 117,9 116,8
juil. 2007 118,37 117,02
août 2007 116,8 116,84
sept. 2007 116,8 116,53
oct. 2007 114,76 115,82
nov. 2007 113,81 113,71
déc. 2007 115,07 112,47
janv. 2008 115,54 112,24
févr. 2008 115,86 111,91
mars 2008 113,97 110,3
avril 2008 114,91 109,52
mai 2008 112,72 108,34
juin 2008 110,68 106,13
juil. 2008 106,91 103,7
août 2008 105,34 101,27
sept. 2008 102,98 99,71
oct. 2008 100,16 97,51
nov. 2008 96,55 95,65
déc. 2008 92,62 92,85
janv. 2009 87,76 90,09
févr. 2009 82,57 86,45
mars 2009 77,86 83,57
avril 2009 74,25 81,32
mai 2009 71,9 78,64
juin 2009 68,76 76,74
juil. 2009 67,66 75,6
août 2009 67,03 74,76
sept. 2009 66,72 74,11
oct. 2009 67,97 73,21
nov. 2009 68,76 73,37
déc. 2009 68,76 74,09
janv. 2010 70,33 74,76
févr. 2010 72,84 76,5
mars 2010 73,63 79,01
avril 2010 76,45 80,95
mai 2010 78,49 83,04
juin 2010 79,59 85,39
juil. 2010 81,16 87,57
août 2010 82,1 88,92
sept. 2010 83,67 90,46
oct. 2010 82,42 91,11
nov. 2010 82,89 91,64
déc. 2010 85,56 92,81
janv. 2011 86,97 94,36
févr. 2011 87,13 94,54
mars 2011 88,23 94,05
avril 2011 87,76 93,97
mai 2011 90,11 95,44
juin 2011 91,21 95,81
juil. 2011 91,21 96,38
août 2011 92,31 97,63
sept. 2011 94,19 99,39
oct. 2011 94,35 100,04
nov. 2011 95,6 101,12
déc. 2011 96,55 102,21
janv. 2012 94,82 101,96
févr. 2012 93,25 102,15
mars 2012 93,09 101,82
avril 2012 92,31 102,17
mai 2012 89,64 100,72
juin 2012 89,17 100,31
juil. 2012 88,38 99,49
août 2012 88,23 99,57
sept. 2012 84,93 97,55
oct. 2012 84,77 97
nov. 2012 83,05 95,97
déc. 2012 79,28 94,24
janv. 2013 79,43 94,4
févr. 2013 82,57 95,91
mars 2013 82,57 96,53
avril 2013 82,57 94,95
mai 2013 81,16 93,01
juin 2013 79,12 91,29
juil. 2013 77,24 89,27
août 2013 74,41 86,43
sept. 2013 73,78 84,84
oct. 2013 73,78 84,39
nov. 2013 72,68 83,57
déc. 2013 73,94 82,79
janv. 2014 72,37 80,73
févr. 2014 69,23 77,66
mars 2014 67,66 76,58
avril 2014 66,72 75,43
mai 2014 67,82 75,52
juin 2014 66,88 75,5
juil. 2014 70,02 75,78
août 2014 69,39 75,56
sept. 2014 70,49 75,78
oct. 2014 69,54 74,84
nov. 2014 68,92 74,06
déc. 2014 68,92 73,96
janv. 2015 67,97 73,64
févr. 2015 67,66 73,15
mars 2015 68,13 72,33
avril 2015 68,45 72,96
mai 2015 67,03 72,53
juin 2015 69,07 73,35
juil. 2015 67,35 73,25
août 2015 67,35 73,94
sept. 2015 67,35 74,49
oct. 2015 68,76 74,96
nov. 2015 71,11 76,62
déc. 2015 70,64 77,66
janv. 2016 71,59 78,05
févr. 2016 72,84 79,38
mars 2016 72,53 79,58
avril 2016 73,78 80,46
mai 2016 76,77 82,1
juin 2016 76,77 82,24
juil. 2016 77,39 83
août 2016 79,91 84,24
sept. 2016 83,99 86,31
oct. 2016 83,67 87
nov. 2016 84,77 87,8
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Cette forte progression annuelle est particulièrement visible dans les Hautes-Pyrénées (+ 88 %), le Tarn (+ 47 %), la Haute-Garonne (+ 43 %) et l’Aveyron (+ 27 %) : départements dont la croissance dépasse la moyenne régionale. Dans une moindre mesure, les autorisations de permis de construire augmentent aussi dans le Gers, le Tarn-et-Garonne, le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales, dans une fourchette allant de + 13 % à + 21 %. En Lozère les autorisations sont stables ; en revanche en Ariège et dans le Lot, le repli est assez fort (respectivement - 17 % et - 11 %).

Fin septembre 2016, le nombre de logements mis en chantier au cours des 12 derniers mois s’établit à 43 800 en Occitanie. Par rapport au trimestre précédent, cela représente une augmentation de 5,5 %, alors que la hausse est de 2,5 % en France métropolitaine (figure 7). Sur un an, la progression atteint 19 % dans la région contre 10 % en métropole.

Le nombre de logements mis en chantier augmente fortement sur un an dans l’Hérault, la Haute-Garonne, et les Pyrénées-Orientales. En revanche, il recule dans le Tarn-et-Garonne (- 9 %). Les mises en chantier restent stables dans les autres départements de la région.

Figure 7 – Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements commencés
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 99,63 100,44
mars 2005 100,56 101,6
avril 2005 100,75 102,22
mai 2005 103,74 104,47
juin 2005 103,74 105,5
juil. 2005 103,18 105,82
août 2005 102,99 106,49
sept. 2005 103,36 108,07
oct. 2005 104,49 109,18
nov. 2005 102,62 109,28
déc. 2005 103,55 110,64
janv. 2006 105,05 110,86
févr. 2006 105,79 111,53
mars 2006 106,92 112,31
avril 2006 108,6 113,43
mai 2006 106,54 113,77
juin 2006 110,09 114,96
juil. 2006 110,28 115,35
août 2006 111,78 115,92
sept. 2006 111,4 115,72
oct. 2006 111,59 116,44
nov. 2006 113,27 117,42
déc. 2006 114,02 117,08
janv. 2007 114,21 117,08
févr. 2007 113,27 117,08
mars 2007 113,83 116,81
avril 2007 112,15 116,49
mai 2007 115,33 116,04
juin 2007 113,83 115,75
juil. 2007 114,02 117,28
août 2007 113,46 116,56
sept. 2007 113,64 116,49
oct. 2007 114,95 117
nov. 2007 114,39 116,36
déc. 2007 114,21 116,14
janv. 2008 112,52 115,89
févr. 2008 113,64 115,84
mars 2008 111,03 114,44
avril 2008 110,65 113,15
mai 2008 106,17 111,38
juin 2008 102,62 109,23
juil. 2008 101,12 106,32
août 2008 99,44 105,4
sept. 2008 97,94 103,36
oct. 2008 94,02 100,22
nov. 2008 92,15 96,99
déc. 2008 89,53 94,6
janv. 2009 87,1 91,31
févr. 2009 83,74 88,01
mars 2009 81,87 85,81
avril 2009 80,56 83,96
mai 2009 79,44 81,96
juin 2009 79,07 80,5
juil. 2009 77,76 80,5
août 2009 76,82 80,6
sept. 2009 74,77 79,37
oct. 2009 73,83 78,73
nov. 2009 74,39 80,13
déc. 2009 76,07 82,33
janv. 2010 77,01 82,43
févr. 2010 77,01 82,92
mars 2010 78,13 84,18
avril 2010 77,01 84,85
mai 2010 77,76 86,25
juin 2010 78,69 87,49
juil. 2010 80,37 88,15
août 2010 82,62 88,97
sept. 2010 86,54 91,36
oct. 2010 89,53 94,23
nov. 2010 90,84 96,74
déc. 2010 91,59 98,35
janv. 2011 91,59 99,7
févr. 2011 93,08 100,64
mars 2011 93,83 101,58
avril 2011 95,14 101,8
mai 2011 96,45 102,86
juin 2011 95,7 101,58
juil. 2011 94,39 101,11
août 2011 93,46 100,57
sept. 2011 91,96 100,05
oct. 2011 90,84 99,01
nov. 2011 91,21 100,81
déc. 2011 94,02 102,17
janv. 2012 94,21 101,63
févr. 2012 93,27 101,6
mars 2012 93,64 101,97
avril 2012 92,52 100,86
mai 2012 90,84 98,99
juin 2012 90,09 99,33
juil. 2012 88,79 98,99
août 2012 87,85 98,59
sept. 2012 85,98 97,06
oct. 2012 83,74 96,42
nov. 2012 80,93 92,74
déc. 2012 81,5 91,93
janv. 2013 80,37 92,2
févr. 2013 81,87 92,84
mars 2013 81,12 92,5
avril 2013 81,68 93,81
mai 2013 81,31 94,57
juin 2013 81,68 94,57
juil. 2013 82,24 94,37
août 2013 82,06 93,83
sept. 2013 82,24 93,68
oct. 2013 82,06 92,25
nov. 2013 80,75 91,21
déc. 2013 76,26 88,5
janv. 2014 76,26 87,73
févr. 2014 75,33 86,01
mars 2014 73,08 84,25
avril 2014 72,34 83,32
mai 2014 71,78 82,06
juin 2014 69,91 81,24
juil. 2014 69,53 80,9
août 2014 68,79 80,7
sept. 2014 69,35 80,06
oct. 2014 69,35 79,81
nov. 2014 69,53 79,84
déc. 2014 68,97 80,4
janv. 2015 68,22 79,99
févr. 2015 69,35 79,99
mars 2015 69,72 79,79
avril 2015 68,6 79,12
mai 2015 68,04 78,8
juin 2015 69,53 79,15
juil. 2015 68,79 78,9
août 2015 69,16 79,15
sept. 2015 68,79 79,84
oct. 2015 70,28 79,94
nov. 2015 70,09 80,36
déc. 2015 72,34 81,02
janv. 2016 71,78 81,37
févr. 2016 70,84 82,11
mars 2016 71,59 82,31
avril 2016 74,02 83,37
mai 2016 77,01 85,07
juin 2016 77,57 85,66
juil. 2016 79,25 86,82
août 2016 80,37 87,12
sept. 2016 81,87 87,78
oct. 2016 82,06 89,17
nov. 2016 85,98 89,71
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 7 – Évolution du nombre de logements commencés

Recul du nombre de défaillances

En Occitanie, le nombre de défaillances d’entreprises connues en décembre 2016 et jugées au cours des 12 derniers mois s’élève à 5 459 fin septembre 2016. Ce nombre diminue de 4,2 % par rapport au cumul annuel atteint fin juin 2016. En France métropolitaine, le recul est de 2,8 %. Sur un an, entre septembre 2015 et septembre 2016, les défaillances d’entreprises baissent de 7,1 % dans la région, soit un peu plus qu’en métropole (- 5,5 %).

Dans la région, au 3e trimestre 2016, seul le secteur des activités financières et d’assurance affiche une augmentation du nombre de défaillances d’entreprises (+ 5,4 %) par rapport au trimestre précédent. Dans les autres secteurs, les diminutions s’échelonnent de - 11,8 % dans les transports et l’entreposage à - 2,0 % dans les activités immobilières, le soutien aux entreprises et la construction. Dans l’industrie les défaillances baissent de 7,8 % (figure 8).

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Occitanie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,77 100,52
mars 2005 100,96 100,57
avril 2005 102,03 101,22
mai 2005 103,53 102,01
juin 2005 104,21 102,32
juil. 2005 104,84 102,08
août 2005 105 101,95
sept. 2005 106,36 102,18
oct. 2005 106,01 101,81
nov. 2005 107,67 101,62
déc. 2005 107,43 101,36
janv. 2006 107,78 100,5
févr. 2006 107,11 99,45
mars 2006 108,13 98,96
avril 2006 108,25 97,81
mai 2006 107,29 97,16
juin 2006 105,91 96,75
juil. 2006 106,76 96,78
août 2006 106,57 97,01
sept. 2006 106,92 97,06
oct. 2006 108,58 97,57
nov. 2006 109,35 98,29
déc. 2006 111,17 98,95
janv. 2007 111,06 99,83
févr. 2007 111,99 101,14
mars 2007 110,94 102
avril 2007 111,64 102,72
mai 2007 111,97 103,16
juin 2007 113,81 103,95
juil. 2007 115,97 105,07
août 2007 116,29 104,94
sept. 2007 115,45 104,96
oct. 2007 115,66 105,76
nov. 2007 114,54 105,6
déc. 2007 113,91 105,6
janv. 2008 113,53 105,64
févr. 2008 112,95 106,13
mars 2008 113,37 105,69
avril 2008 113,93 107,12
mai 2008 113,18 106,87
juin 2008 113,93 106,86
juil. 2008 113,96 107,4
août 2008 114,24 107,64
sept. 2008 116,88 109,11
oct. 2008 118,37 110,52
nov. 2008 120,27 111,76
déc. 2008 123,19 114,05
janv. 2009 125,6 115,7
févr. 2009 128,96 117,53
mars 2009 132,42 121,06
avril 2009 134,92 122,8
mai 2009 136,61 124,72
juin 2009 138,57 126,52
juil. 2009 137,56 128,01
août 2009 138,76 128,99
sept. 2009 140,42 130,67
oct. 2009 139,22 130,38
nov. 2009 138,97 130,96
déc. 2009 137,21 130,57
janv. 2010 138,34 130,72
févr. 2010 137,63 130,54
mars 2010 140,02 130,66
avril 2010 138,99 129,35
mai 2010 140,95 129,3
juin 2010 141 129,4
juil. 2010 141,37 128,48
août 2010 141,07 128,64
sept. 2010 140,44 127,41
oct. 2010 140,6 126,45
nov. 2010 140,44 125,87
déc. 2010 140,32 124,77
janv. 2011 138,97 124,84
févr. 2011 140,7 124,8
mars 2011 138,2 123,95
avril 2011 136,84 123,42
mai 2011 138,78 125,01
juin 2011 135,93 123,63
juil. 2011 135,48 122,9
août 2011 135,23 122,95
sept. 2011 134,34 122,44
oct. 2011 134,01 122,53
nov. 2011 135,32 122,76
déc. 2011 135,95 122,57
janv. 2012 137,56 123,52
févr. 2012 136,09 123,51
mars 2012 134,9 122,56
avril 2012 135,88 122,9
mai 2012 133,43 121,25
juin 2012 134,6 121,36
juil. 2012 135,53 122,97
août 2012 135,65 122,83
sept. 2012 136,42 122,24
oct. 2012 139,69 124,24
nov. 2012 139,55 124,54
déc. 2012 140,09 125,94
janv. 2013 140,88 125,66
févr. 2013 141,7 125,49
mars 2013 141,7 125,31
avril 2013 143,24 126,74
mai 2013 144,53 127,01
juin 2013 145,51 127,46
juil. 2013 147,87 128,46
août 2013 146,21 128,3
sept. 2013 147,31 129,3
oct. 2013 145,35 129,28
nov. 2013 144,37 129
déc. 2013 144,27 129,05
janv. 2014 143,53 129,18
févr. 2014 145,82 130,34
mars 2014 145,11 130,35
avril 2014 145,63 130,61
mai 2014 144,09 129,98
juin 2014 144,65 130,21
juil. 2014 142,89 130,26
août 2014 144,16 130,31
sept. 2014 143,55 130,73
oct. 2014 143,92 130,62
nov. 2014 144,69 130,82
déc. 2014 141,4 129,1
janv. 2015 144,65 129,83
févr. 2015 141,37 129,66
mars 2015 143,81 132,07
avril 2015 141,7 132,16
mai 2015 138,1 129,47
juin 2015 137,8 131,36
juil. 2015 138,71 130,82
août 2015 138,1 130,28
sept. 2015 137,35 130,53
oct. 2015 134,24 128,75
nov. 2015 133,59 129,11
déc. 2015 137,75 130,75
janv. 2016 133,66 129,21
févr. 2016 133,99 128,51
mars 2016 131,98 126,84
avril 2016 131,18 125,5
mai 2016 134,43 128,65
juin 2016 133,15 126,85
juil. 2016 129,8 124,83
août 2016 129,1 124,61
sept. 2016 127,49 123,3
oct. 2016 128,35 122,77
nov. 2016 128,1 121,99
  • Note : données mensuelles brutes au 11 janvier 2017, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Au 3e trimestre 2016, le nombre d’entreprises en procédure de redressement judiciaire est en retrait par rapport au 2e trimestre dans sept départements sur treize de la région, dans une fourchette allant de - 10,2 % pour les Hautes-Pyrénées à - 3,0 % pour l’Aude. Le nombre de défaillances est stable dans le Lot, il est en revanche en progression dans les départements ruraux : + 12,0 % en Ariège, + 11,1 % en Lozère, + 5,5 % dans le Gers, + 2,7 % dans le Tarn et + 2,4 % en Aveyron.

Avertissement 

À compter de février 2015, de nouveaux indicateurs construits à partir de la base Sit@del2 sont diffusés afin d'améliorer le diagnostic conjoncturel sur la construction de logements neufs. Ces nouveaux indicateurs visent à retracer, dès le mois suivant, les autorisations et les mises en chantier à la date réelle d’événement.

Encadrés

Contexte international : le climat des affaires des économies avancées résiste aux incertitudes politiques

L’activité dans les économies avancées a accéléré au troisième trimestre 2016, en particulier aux États-Unis. Dans la zone euro, la croissance est restée modérée (+ 0,3 %), s’infléchissant en Allemagne et en Espagne mais s’élevant en Italie. Avec un climat des affaires bien orienté, l'activité resterait solide dans les économies avancées fin 2016 et au cours du premier semestre 2017. Elle accélérerait légèrement dans la zone euro mais ralentirait nettement au Royaume-Uni. Dans la zone euro, l'accélération serait portée par le dynamisme de la consommation, notamment en Allemagne. Le marché du travail resterait en effet bien orienté avec un chômage qui diminuerait encore doucement. Toutefois, la stabilisation du cours du pétrole engendre un regain d'inflation qui éroderait un peu la dynamique du pouvoir d'achat.

Contexte national : l'économie française redémarre en douceur au 3e trimestre 2016

En France, l’activité a doucement redémarré à l’été 2016 (+ 0,2 % après − 0,1 %). La production manufacturière s’est redressée et la construction a rebondi. Côté demande, les exportations ont un peu accéléré mais les dépenses intérieures sont restées atones : la consommation des ménages a de nouveau stagné et l’investissement des entreprises a modérément reculé. Dans le même temps, l’emploi salarié marchand a encore progressé (+ 51 000 après + 29 000) et le chômage a légèrement augmenté (+ 0,1 point à 10,0 %) après avoir nettement baissé au printemps. À l’automne, le climat des affaires demeure au-dessus de sa moyenne de longue période dans l’industrie et les services. De plus, il s’est nettement redressé dans le bâtiment bien qu’il reste encore juste au-dessous de son niveau moyen. Au total, le PIB accélérerait fin 2016 (+ 0,4 %) et ne faiblirait quasiment pas au premier semestre 2017 (+ 0,3 % au premier trimestre puis + 0,4 % au deuxième). L’emploi continuerait de progresser solidement et le chômage baisserait à nouveau, à 9,8 % mi-2017.

Pour en savoir plus

« L’emploi continue de croître au 2e trimestre 2016 » Insee Conjoncture Occitanie n° 5, octobre  2016

« Bilan économique 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées », Insee Conjoncture Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées n° 3, mai  2016

« La croissance à l’épreuve des incertitudes », Note de conjoncture, décembre 2016