Populations légales en Bourgogne-Franche-Comté : 2 820 623 habitants au 1er janvier 2014

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 20
Paru le : 02/01/2017

Avec 2 820 623 habitants au 1er janvier 2014, la Bourgogne-Franche-Comté conserve le onzième rang pour la population parmi les treize grandes régions métropolitaines, devant le Centre-Val de Loire et la Corse. Elle rassemble 4,4 % de la population de France métropolitaine. Les caractéristiques démographiques évoluent peu. Entre 2009 et 2014, la croissance régionale est de 0,1 % en moyenne par an, uniquement grâce au solde naturel. Elle est inférieure à celle de la France métropolitaine qui s’établit à 0,5 % (figure 1 et figure 2).

Figure_1 – Évolution annuelle de la population des régions françaisesTaux de croissance annuel moyen entre 2009 et 2014

en %
Évolution annuelle de la population des régions françaises
Régions Taux de variation 2009-2014 (en %)
01 Guadeloupe - 0,1
02 Martinique - 0,6
03 Guyane + 2,4
04 La Réunion + 0,6
11 Île-de-France + 0,5
24 Centre-Val de Loire + 0,3
27 Bourgogne-Franche-Comté + 0,1
28 Normandie + 0,2
32 Hauts-de-France + 0,2
44 Grand Est + 0,1
52 Pays de la Loire + 0,8
53 Bretagne + 0,6
75 Nouvelle-Aquitaine + 0,6
76 Occitanie + 0,9
84 Auvergne-Rhône-Alpes + 0,8
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur + 0,4
94 Corse + 1,2
  • Source : Insee, Recensements de la population

Figure_1 – Évolution annuelle de la population des régions françaisesTaux de croissance annuel moyen entre 2009 et 2014

Figure 2 – 10 000 habitants supplémentaires depuis 2009 en Bourgogne-Franche-ComtéÉvolution de la population de Bourgogne-Franche-Comté

10 000 habitants supplémentaires depuis 2009 en Bourgogne-Franche-Comté
Population municipale 2014 Population municipale 2009 Variation 2009 - 2014
Nombre Moyenne annuelle (%)
Totale Due au solde naturel Due au solde migratoire
Bourgogne-Franche-Comté 2 820 623 2 810 648 + 9 975 + 0,1 + 0,1 0,0
France métropolitaine 64 027 784 62 465 709 + 1 562 075 + 0,5 + 0,4 + 0,1
  • Source : Insee, Recensements de la population, État-civil

La région compte 23 communes de plus de 10 000 habitants en 2014, soit trois de moins qu’en 2009, Valentigney dans le Doubs, Héricourt en Haute-Saône et Joigny dans l’Yonne. Toutes les grandes communes perdent de la population entre 2009 et 2014, sauf Dijon (gain de 1 600 habitants), Chevigny-Saint-Sauveur (gain de 1 000 habitants) et Chenôve (stabilité) en Côte-d’Or. Durant cette période, le phénomène de décroissance démographique s’accélère. Les communes de Nevers, Auxerre, Dole et Saint-Claude perdent respectivement, 3 000, 1 900, 1 600 et 1 300 habitants. En revanche, Chalon-sur-Saône retrouve une certaine stabilité (figure 3).

Figure 3 – Les communes de Dijon, Chevigny-Saint-Sauveur et Chenôve gagnent des habitants Évolution de la population de Bourgogne-Franche-Comté

Les communes de Dijon, Chevigny-Saint-Sauveur et Chenôve gagnent des habitants
Communes de 10 000 habitants et plus Population municipale Variation 2009-2014
2014 2009 Nombre Moyenne annuelle (%)
Dijon 153 668 152 110 + 1 558 + 0,2
Beaune 21 579 22 516 - 937 - 0,8
Chenôve 14 165 14 111 + 54 + 0,1
Talant 11 346 11 638 - 292 - 0,5
Chevigny-Saint-Sauveur 11 097 10 076 + 1 021 + 1,9
Besançon 116 690 117 392 - 702 - 0,1
Montbéliard 25 521 26 078 - 557 - 0,4
Pontarlier 17 413 18 267 - 854 - 1,0
Audincourt 14 131 14 731 - 600 - 0,8
Valentigney 9 970 11 558 - 1 588 - 2,9
Dole 23 312 24 906 - 1 594 - 1,3
Lons-le-Saunier 17 311 17 907 - 596 - 0,7
Saint-Claude 10 096 11 355 - 1 259 - 2,3
Nevers 34 485 37 470 - 2 985 - 1,6
Cosne-Cours-sur-Loire 10 553 10 741 - 188 - 0,4
Vesoul 15 212 15 920 - 708 - 0,9
Chalon-sur-Saône 44 985 45 504 - 519 - 0,2
Mâcon 33 456 34 136 - 680 - 0,4
Le Creusot 21 991 22 840 - 849 - 0,8
Montceau-les-Mines 18 902 19 504 - 602 - 0,6
Autun 13 955 14 496 - 541 - 0,8
Auxerre 34 843 36 702 - 1 859 - 1,0
Sens 25 507 25 885 - 378 - 0,3
Belfort 49 764 50 199 - 435 - 0,2
  • Source : Insee, Recensements de la population

Les évolutions démographiques des intercommunalités et de leurs villes-centres témoignent de la poursuite de l’étalement urbain. Les communes périphériques perdent beaucoup moins d’habitants et parfois en gagnent. Certaines intercommunalités conquièrent ainsi des habitants alors que leurs villes-centre en perdent. C’est le cas du Grand Besançon, du Grand Chalon, de l’Agglomération belfortaine et de la communauté de communes du Sénonais. Le Grand Dijon enregistre quant à lui une croissance légèrement supérieure à celle de Dijon (figure 4).

Figure 4 – Sept intercommunalités sur vingt en augmentationÉvolution de la population dans les intercommunalités comprenant au moins une commune de plus de 10 000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté

Sept intercommunalités sur vingt en augmentation
Intercommunalités Nombre de communes Population municipale Variation 2009-2014
2014 2009 Nombre Moyenne annuelle (%)
CU Grand Dijon 24 249 845 245 716 + 4 129 + 0,3
CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay 53 52 147 52 628 - 481 - 0,2
CA du Grand Besançon 57 178 853 177 021 + 1 832 + 0,2
CA du Pays de Montbéliard 29 115 356 117 731 - 2 375 - 0,4
CC du Grand Pontarlier 10 26 699 26 565 + 134 + 0,1
CA du Grand Dole 42 52 078 52 624 - 546 - 0,2
CA Espace Communautaire Lons Agglomération (Ecla) 24 31 369 31 892 - 523 - 0,3
CC Haut-Jura Saint-Claude 27 21 777 23 201 - 1 424 - 1,3
CA de Nevers 12 66 677 69 704 - 3 027 - 0,9
CC Loire et Nohain 9 16 788 16 886 - 98 - 0,1
CA de Vesoul 20 32 612 32 798 - 186 - 0,1
CC du Pays d'Héricourt 20 19 728 20 103 - 375 - 0,4
CA Le Grand Chalon 37 105 993 105 181 + 812 + 0,2
CU le Creusot Montceau-Les-Mines 27 93 572 95 838 - 2 266 - 0,5
CA du Mâconnais-Val de Saône 26 62 186 61 833 + 353 + 0,1
CC du Grand Autunois Morvan 43 31 229 32 067 - 838 - 0,5
CA de l'Auxerrois 21 63 471 64 605 - 1 134 - 0,4
CA du Sénonais 27 58 183 57 600 + 583 + 0,2
CC du Jovinien 19 21 490 22 130 - 640 - 0,6
CA de l'Agglomération Belfortaine 33 96 990 95 616 + 1 374 + 0,3
  • Source : Insee, Recensements de la population

Sources

Les populations légales de toutes les collectivités territoriales et circonscriptions administratives françaises sont publiées par décret au Journal Officiel. Elles prennent effet au 1er janvier 2017.

Établies chaque année - loi du 27 février 2002 - les populations légales sont prises en compte pour l’application de dispositions législatives, réglementaires et financières relatives à l’organisation des communes et à la vie quotidienne de celles-ci.

Les données de population légale au 1er janvier 2014 utilisent les résultats issus des cinq enquêtes annuelles de recensement réalisées de 2012 à 2016.

La nouvelle méthode de recensement substitue au comptage traditionnel organisé tous les neuf ans, une technique d’enquêtes annuelles. Celle-ci distingue les communes de moins de 10 000 habitants, enquêtées exhaustivement une fois tous les cinq ans par roulement, et les communes de 10 000 habitants ou plus, dans lesquelles un échantillon de 40 % des logements sont enquêtés au cours d’un cycle quinquennal (8 % par an dans chaque commune).

Pour assurer une égalité de traitement entre communes et pour garantir la qualité des données de population sur des zonages géographiques plus larges (départements, régions), ces chiffres sont relatifs à une même année pour toutes les communes.

Définitions

Population légale : le terme générique de population légale regroupe, pour chaque commune, la population municipale, la population comptée à part et la population totale résultant de la somme des deux premières.

La population municipale comptabilise les personnes :

- ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune,

- vivant en communautés sur le territoire de la commune,

- sans abri, recensées sur le territoire de la commune,

- résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune.

La population comptée à part comprend les personnes dont la résidence habituelle se trouve dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence dans la commune (étudiants majeurs de moins de 25 ans, militaires...).

La population comptée à part représente une faible part de la population totale des communes.

Pour un usage statistique, seules les populations municipales doivent être utilisées.

Pour en savoir plus

Revillier I., «  Les 26 grandes communes de Bourgogne-Franche-Comté rassemblent plus du quart de la population régionale », Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté n° 21, Janvier 2017.

Les chiffres de population de toutes les communes de France sont disponibles sur le site insee.fr