Recensement de la population en Guyane - 252 338 habitants au 1er janvier 2014

Annick Couillaud

Au 1er janvier 2014, 252 338 habitants résident en Guyane. La population guyanaise compte près de 27 870 personnes de plus qu’en 2009, soit un rythme annuel moyen de + 2,4 %. La Guyane demeure la région française la plus dynamique en termes de croissance démographique. Le solde migratoire étant nul, l'excédent des naissances sur les décès explique entièrement l'accroissement de la population. Entre 2009 et 2014, la croissance de la population est essentiellement portée par les communes du Maroni. La population de Cayenne diminue de 0,4 % par an et celle de Kourou augmente légèrement de 0,3 % par an.

En 2014, la Guyane compte 252 338 habitants. Depuis 2009, la collectivité territoriale (cf.encadré) a gagné près de 27 870 habitants, soit une progression moyenne de 2,4 % par an. La population diminue de 0,1 % par an en Guadeloupe et de 0,6 % en Martinique. En revanche, elle augmente de 0,6 % par an en moyenne à La Réunion.

Même si la Guyane demeure la région française la plus dynamique en termes de croissance démographique, le rythme ralentit nettement. Entre 1999 et 2009, la population augmentait chaque année de 3,6 %. Entre 2009 et 2014, l’accroissement démographique de la Guyane est intégralement dû au solde naturel (différence entre naissances et décès) positif qui s’établit à 2,4 % en moyenne par an. Le solde apparent des entrées-sorties du territoire (le solde migratoire) est quant à lui nul. Autrement dit les entrées sur le territoire guyanais depuis le reste du monde sont compensées par les sorties du territoire guyanais vers le reste du monde.

Figure 1 – La Communauté de Communes des Savanes perd des habitantsÉvolution de la population entre 2009 et 2014 (en %)

  • Source : Recensements de la population – Exploitations principales

Les communes du Maroni soutiennent la croissance démographique

La croissance de la population masque de grandes disparités au sein de la région. Le dynamisme démographique est essentiellement porté par les communes de l’ouest guyanais. La commune la plus importante, Saint-Laurent-du-Maroni, compte 44 169 habitants. Elle est suivie de Maripasoula (10 984) et Mana (9 916). Entre 2009 et 2014, la population de la Communauté de Communes de l’Ouest Guyanais (CCOG) a crû de 24,7 %, soit à un rythme très soutenu de 4,5 % en moyenne annuelle et gagné 17 394 habitants. Le poids de la CCOG dans la population guyanaise est de plus en plus important (31,4 % en 2009, 34,8 % en 2014).

La Communauté d’Agglomération du Centre Littoral (CACL) concentre 126 761 habitants, en hausse de 9,2 % par rapport à 2009. Sur cinq ans cette hausse correspond à un rythme de croissance annuel de 1,8 %. Avec 55 817 habitants, la commune de Cayenne est la seule de cette intercommunalité à perdre des habitants (– 2,2 %), au profit des communes limitrophes de Rémire-Montjoly, Macouria et Matoury. La CACL regroupe encore la moitié de la population même si son poids diminue passant de 51,7 % en 2009 à 50,2 % en 2014.

La Communauté de Communes de l’Est Guyanais (CCEG) compte 6 826 habitants, soit 2,5 % de plus qu’en 2009, mais son poids dans la population guyanaise est encore très faible. Seule 2,7 % de la population y vit, en légère baisse par rapport à 2009 (3,0 %). Entre 2009 et 2014, cette hausse correspond à un rythme de croissance annuel moyen de 0,5 %. Avec 3 960 habitants, Saint-Georges, la ville principale perd 0,8 % par an de sa population.

La Communauté de Communes des Savanes perd des habitants

La Communauté de Communes des Savanes (CCS) compte 30 902 habitants. La plus grande commune de cette intercommunalité, Kourou, en rassemble 25 868 en 2014. Entre 2009 et 2014, la CCS est la seule à afficher un taux de croissance de population en baisse sur la période (– 0,2 % par an), légèrement moins qu’entre 2008-2013 ou elle affichait un taux de – 0,4 %. Kourou est la seule commune de la CCS à gagner des habitants entre 2009 et 2014. Toutes les autres communes ont une population en baisse, notamment Saint-Elie, du fait des fluctuations de l'activité minière.

Figure 2 – Le poids de l’Ouest guyanais augmentePopulation municipale et taux d’accroissement annuel 2009-2014

Le poids de l’Ouest guyanais augmente
Populations municipales au 1er janvier 2014 Populations municipales au 1er janvier 2009 Évolution 2009-2014 Taux d'évolution annuel moyen 2009-2014 (en %)
Guyane 252 338 224 469 12,4 2,4
CA du Centre Littoral 126 761 116 124 9,2 1,8
Cayenne 55 817 57 047 -2,2 -0,4
Macouria 11 209 9 096 23,2 4,3
Matoury 31 934 26 383 21,0 3,9
Montsinéry-Tonnegrande 2 477 2 131 16,2 3,1
Remire-Montjoly 21 787 18 873 15,4 2,9
Roura 3 537 2 594 36,4 6,4
CC des Savanes 30 902 31 232 -1,1 -0,2
Iracoubo 1 931 2 008 -3,8 -0,8
Kourou 25 868 25 514 1,4 0,3
Saint-Élie 119 514 -76,8 -25,4
Sinnamary 2 984 3 196 -6,6 -1,4
CC de l'Est Guyanais 6 826 6 658 2,5 0,5
Camopi 1 751 1 605 9,1 1,8
Ouanary 147 82 79,3 12,4
Régina 968 842 15,0 2,8
Saint-Georges 3 960 4 129 -4,1 -0,8
CC de l'Ouest Guyanais 87 849 70 455 24,7 4,5
Apatou 8 040 6 581 22,2 4,1
Awala-Yalimapo 1 364 1 306 4,4 0,9
Grand-Santi 6 656 4 519 47,3 8,1
Mana 9 916 8 823 12,4 2,4
Maripasoula 10 984 7 568 45,1 7,7
Papaichton 6 572 3 976 65,3 10,6
Saint-Laurent-du-Maroni 44 169 37 524 17,7 3,3
Saül 148 158 -6,3 -1,3
  • Source : Insee, Recensements de la population - exploitations principales.

Encadrés

Au 1er janvier 2014, la France hexagonale compte 64 027 784 habitants. En y ajoutant les départements d’Outre-mer, la population française atteint un total de 65 906 986 habitants. La population de la France a augmenté de 1,6 million d’habitants en cinq ans, soit + 320 500 personnes par an. La France occupe la deuxième place en Europe par sa population, derrière l’Allemagne (80,8 millions) et devant le Royaume-Uni (64,3 millions).

La loi du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique crée les deux nouvelles collectivités et leurs institutions : l’Assemblée de Guyane et l’Assemblée de Martinique. La référence au département, au département d'outre-mer, à la région ou à la région d'outre-mer est remplacée par la référence à la collectivité territoriale de Martinique et à la collectivité territoriale de Guyane.

Le recensement en ligne, c’est simple, sûr et rapide. Le 19 janvier 2017 débutera le recensement annuel de la population. Le recensement de la population évolue en offrant désormais aux habitants la possibilité de répondre par internet. Une notice d’informations (avec codes d’accès) décrit la procédure. Les questionnaires électroniques sont accessibles sur le site http://www.le-recensement-et-moi.fr/ . La confidentialité des informations recueillies est garantie par l’Insee selon des procédures approuvées par la CNIL.

Définitions

Populations légales

Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population totale qui est la somme des deux précédentes. Les populations légales sont définies par le décret n°2003-485 publié au Journal officiel du 8 juin 2003, relatif au recensement de la population. Désormais, elles sont actualisées et authentifiées par un décret chaque année. Environ 350 textes législatifs ou réglementaires font référence à ces populations.

Population municipale

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle (au sens du décret) sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensée sur le territoire de la commune.

La population municipale d'un ensemble de communes est égale à la somme des populations municipales des communes qui le composent. La population municipale est celle qui est utilisée à des fins statistiques ; la population totale est la plus souvent utilisée pour l'application de dispositions législatives ou réglementaires.

Pour en savoir plus