Atlas des zones d'emploi 2010Actualisation 2010 des zones d'emploi

Chiffres détaillés
Paru le : 01/10/2012

Vingt-cinq ans après leur création, les zones d’emploi conservent toute leur pertinence en tant que zonage d’études. Créées au début des années 80, elles permettent aujourd’hui non seulement de restituer des informations statistiques (en particulier les taux de chômage localisés et les estimations d’emploi de l’Insee), mais aussi de concevoir des diagnostics territoriaux permettant d’élaborer et de mettre en oeuvre des politiques territorialisées.

Fichier des indicateurs
(xls, 636 Ko)

Pour comprendre

Méthode

Vingt-cinq ans après leur création, les zones d’emploi conservent toute leur pertinence en tant que zonage d’études. Créées au début des années 80, elles permettent aujourd’hui non seulement de restituer des informations statistiques (en particulier les taux de chômage localisés et les estimations d’emploi de l’Insee), mais aussi de concevoir des diagnostics territoriaux permettant d’élaborer et de mettre en oeuvre des politiques territorialisées. De fait, construites à partir des déplacements domicile-travail (voir définition détaillée p. 53), les zones d’emploi constituent un découpage du territoire approprié pour étudier le fonctionnement réel du marché du travail local : localisation et caractéristiques de l’appareil productif, caractéristiques et localisation de l’offre de travail et de la demande de travail …

Leurs contours, définis pour la première fois en 1983-84 et partiellement révisés en 1993-94 étant apparus en partie obsolètes en raison de l’évolution des facteurs déterminant les migrations domicile-travail, une actualisation a été entreprise en 2010 aboutissant à de nouvelles délimitations, devenues effectives au 1er juillet 2011 : 322 zones d’emploi, Dom (dont Mayotte) compris, ont ainsi été définies.

Ces nouvelles zones d’emploi sont globalement plus homogènes que les précédentes en raison de leur conception à partir du critère exclusif des déplacements domicile-travail. Le nouveau zonage prend ainsi en compte les grandes évolutions qui ont redessiné la géographie des marchés du travail locaux depuis plus de vingt ans : l’allongement des déplacements domicile-travail, le rayonnement croissant des grandes villes et la diminution de l’activité dans les territoires les moins dynamiques.

Cet atlas des zones d’emploi fournit une illustration cartographique accompagnée d’un commentaire des principaux indicateurs en matière de travail et d’emploi qui ne sont évidemment pas exhaustifs. La Dares, l’Insee et la Datar veilleront à enrichir au fur et à mesure cet ensemble d’informations sur leurs sites Internet, ainsi que leurs partenaires produisant des données territorialisées sur ces champs. L’objectif recherché est que la richesse des données produites dans le cadre de ce nouveau zonage et leur exploitation par les statisticiens apportent aux acteurs publics et sociaux une contribution utile pour la conception et la mise en oeuvre des politiques territoriales de l’emploi et du travail.

Antoine Magnier,

Directeur de l’animation de la recherche, des études et des statistiques

Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social